Publié le 17 Septembre 2012

commentaire du jour

« Un grand prophète s’est levé parmi nous, et Dieu a visité son peuple. » Chaque fois que le peuple était témoin d’un événement extraordinaire comme celui du jour (Jésus réveille l’homme qui était mot), il rendait un bon témoignage.

C’est dommage que l’homme attende toujours les grands événements pour se réveiller. On rate régulièrement les petits bonheurs à travers des RDV que Dieu nous donne quotidiennement. L’homme de foi est capable de pouvoir reconnaitre ces RDV, car il est remplit de l’Esprit du Seigneur, donc il voit même s’il n’est pas visible aux autres.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Septembre 2012

commentaire du jour

Un étranger, qui est reconnu pour sa générosité par le peuple de dieu, rend témoignage de la présence du Seigneur, « Seigneur, ne prends pas cette peine, car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. » Et le Seigneur l’a reconnu non pas seulement pour sa générosité, mais aussi pour sa profession de la foi ; « Je vous le dis, même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi. » Jésus s’avance vers lui, pour l’assurer.

Jésus veut bien nous réveiller de notre ignorance et notre incapacité à reconnaitre le sauveur du monde parmi nous. Dans son admiration pour cet homme et dans cette guérison, Jésus ouvre le salut au monde.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Septembre 2012

Evangile (Mc 8, 27-35)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Jésus s'en alla avec ses disciples vers les villages situés dans la région de Césarée-de-Philippe. Chemin faisant, il les interrogeait : « Pour les gens, qui suis-je ? »

Ils répondirent : « Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres, un des prophètes. »

Il les interrogeait de nouveau : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre prend la parole et répond : « Tu es le Messie. »

Il leur défendit alors vivement de parler de lui à personne.

Et, pour la première fois, il leur enseigna qu'il fallait que le Fils de l'homme souffre beaucoup, qu'il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu'il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite.

Jésus disait cela ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches.

Mais Jésus se retourna et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »

Appelant la foule avec ses disciples, il leur dit : « Si quelqu'un veut marcher derrière moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix, et qu'il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi et pour l'Évangile la sauvera. »

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Septembre 2012

Homélie

Aujourd’hui Jésus nous demande d’avoir une réflexion sur notre relation interpersonnelle avec Dieu. « Pour vous, qui suis-je ? ». Cette question touche le plus profond possible de notre être humain et de notre relation avec Dieu. C’est facile de répéter tout ce que les autres ont dit sur Jésus. Quand la question s’adresse à nous, il est difficile de répondre, car la réponse est une représentation de notre vie chrétienne et la question touche le fondement de la foi et de notre relation avec Dieu.

Dans la première lecture le prophète Isaïe parle du ‘serviteur souffrant’. Un homme avec un regard d’homme trouvera difficile d’accepter ce comportement de soumission, car Dieu lui a donné l’intelligence pour se défendre et qu’il se défende. Un homme de foi, le regardera autrement, comme Dieu qui demeure en lui, est capable de le défendre et il s’appuiera sur l’intelligence divine. C’est le Seigneur qui le défend. Donc ce regard de foi nous donne le courage de laisser Dieu travailler en nous. Agir directement par notre intelligence, c’est facile, mais laisser Dieu agir en nous, est difficile. Ce qui est intéressant dans cette lecture est la promesse de Dieu. Il nous ne nous abandonnera jamais. « Voici le Seigneur Dieu qui vient prendre ma défense : qui donc me condamnera ? » Il vient pour nous sauver.

Le Chemin que Dieu a choisi pour nous sauver reste toujours un mystère. Avec nos limites, nous n’arrivons pas à comprendre ce choix de Dieu, sauf, qu’il l’avait fait avec beaucoup d’amour. Saint Pierre dans l’évangile du jour représente tout homme du monde ; l’innocence, l’intelligence et aussi l’ignorance et la faiblesse. L’homme qui a reconnu le messie en Jésus, grâce à l’Esprit Saint, trouve difficile d’accepter la passion comme le chemin de son messie. La proximité de Dieu ne nous grandit pas la vérité et la connaissance, mais il nous grandit l’assurance d’une explication et d’une compréhension. Cette proximité nous assure aussi la présence de Dieu dans notre vie et cette espérance inépuisable.

Notre incapacité à comprendre le Seigneur et son projet dans notre vie, peut disparaitre avec un dialogue avec le seigneur dans la prière. La foi qu’on a reçue lors notre baptême, jaillira de notre questionnement et raisonnement dans l’intelligence une sécurité et une assurance, si nous arrivons à faire confiance dans cette foi reçue. Toutes les trois lectures du jour nous invitent à grandir dans la foi, une foi qui agit, une foi qui donne la confiance dans les épreuves. La foi n’est pas un produit tout fait, mais c’est un grain semé dans notre cœur, qui va germer, va grandir et va donner les fruits. C’est nous qui devons la nourrir, avec les moyens disponible dans le monde.

« Comme chaque dimanche, nous nous sommes rassemblés pour nous nourrir de la Parole de Dieu et de l’Eucharistie. C’est la nourriture que Dieu nous donne pour nous aider à grandir dans la foi. Nous lui demandons qu’il nous garde derrière lui. Nous nous engageons à marcher à sa suite avec amour dans une foi humble et confiante. Si la montée est rude par moments, je sais que tu es là. Merci Seigneur”.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 14 Septembre 2012

commentaire du jour

Aujourd’hui l’Eglise catholique fête Notre-Dame des Douleurs. Une maman qui suive les pas de son Fils, dans la joie et aussi dans les peines. La joie d’être parti prenant à la mission de son fils ; le salut du monde et dans les peines, d’être témoin de la rejection du bien par le peuple de Dieu et en conséquence la souffrance de son Fils sur la terre.

La fête de Notre-Dame des douleurs, nous assure l’accompagnement de la mère de Jésus dans notre chemin de la foi. Nous avons une mère supplémentaire, qui intercède pour nous auprès de son Fils. Quelle joie d’avoir une Mère, qui marche avec nous dans notre vie quotidienne !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 13 Septembre 2012

commentaire du jour

La Croix, la saint Croix, désormais sera un signe d’amour et de salut. La fête de la Croix glorieuse nous rappelle à telle point que Dieu nous aime et quelle moyen que Dieu a choisi pour exprimer son amour pour son peuple.


Toutes sortes de croix sont douloureuses, pourtant quand la croix devient d’une des expressions de l’amour, la douleur disparaisse, et elle nous apaise comme un sourire d’un enfant après une journée de crie et d'hurlement.


Sans un abaissement, il n’y a pas d’élévation. Un cheminement de la croix remplit d’amour, nous amènera surement vers le chemin de la résurrection. Osons-nous accepter ce chemin de la croix ?

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 12 Septembre 2012

commentaire du jour

La fondation de notre foi, est l’amour divin. Aimer Dieu, c’est aimer l’homme dans sa totalité, sans aucune condition. Comment pouvons-nous aimer Dieu, sans aimer l’homme, où se trouve la demeure de Dieu ? C’est dans cet amour divin exprimé dans l’amour humain que saint Paul arrive à comprendre les faiblesses des hommes et commence à vivre dans sa foi. Si notre foi ne nous aide pas aimer les uns et les autres ou pardonner les uns et les autres, à quoi sert cette foi ? Ce n’est pas ici que notre foi doit trouver son expression véritable ?

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 12 Septembre 2012

‘Je te chanterai, Seigneur, tant que je vivrai’ dit le psalmiste et aujourd’hui nous rendons grâce au Seigneur pour tout ce qu’il nous a fait depuis trois ans dans cette paroisse, pour les bonnes souvenirs, riches et profondes, dont nous nous rappelons aujourd’hui et célébrons ensemble.

Ces jours de rentré nous avons les textes qui nous rappellent la présence de Dieu parmi nous « Prenez courage, ne craignez pas. Voici votre Dieu : C’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. Il vient lui-même et va nous sauver. » Cette présence de Dieu et la reconnaissance de cette présence dans notre vie quotidienne, va nous assurer et nous encourager à vivre notre vie pleinement, malgré nos limites et nos faiblesses.

Il vient nous libérer, par sa touche personnelle. Il nous emmène à l’écart, comme il a fait pour cet homme sourd-muet, à l’écart des soucis du monde, de l’ignorance, des ténèbres quotidiennes, pour que nous ayons la lumière, la joie et la paix.

Le souffle de Dieu, est la source de la vie et de la création. Il nous donne cette vie et il nous confie sa création. Il m’a confié cette paroisse, et je crois que j’étais fidèle à cette mission. Je remercie à mon supérieur qui est présent aujourd’hui, malgré ma limite et faiblesse il ma confié cette paroisse. Il a fait confiance en moi. C’est dans cette confiance qu’il me demande de partir pour prendre une nouvelle mission, c’est dans cette confiance que je l’accepte. J’aimerais bien vivre et partager ma vie et mes petits bonheurs avec vous. Si Dieu le veut, j’y reviendrai un jour.

Jésus a ouvert un nouvel horizon à cet homme sourd-muet et le peuple rend grâce à Dieu en disant, « Tout ce qu’il fait est admirable : il fait entendre les sourds et parler les muets. » Jésus nous dit « Effata » c'est-à-dire « ouvre-toi ». Faisons confiance dans les nouveaux horizons qui s’ouvre pour nous dans cette année scolaire, soit dans la vie scolaire, soit dans la vie professionnelle, soit dans la vie familiale, soit relationnelle.

Quand Jésus nous dit « Ouvre-toi », c’est aussi essentiellement pour nous ouvrir à la Parole de Dieu. Cette parole nous la découvrons en lisant la Bible. C’est dans notre vie de tous les jours et à travers les divers événements que Dieu nous parle. La Bible, l’Evangile nous donnent de pouvoir décoder le langage de Dieu à travers toutes les réalités de la vie. En cette année de la foi voulue par notre pape, nous prendrons le temps de nous nourrir de cette Parole de Dieu pour qu’elle transforme réellement notre vie. Elle nous est donnée pour que nous comprenions à quel point Dieu nous aime.

En ce jour, nous te supplions, Seigneur : Touche mes oreilles pour qu’elles entendent. Touche mes lèvres pour qu’elles proclament ta louange. Dans ton Eucharistie, le sacrement des sacrements, touche tout mon être, tout mon corps, pour que je vive par toi, pour toi et pour ton peuple. Amen

Homélie

Voir les commentaires

Repost0