Publié le 13 Novembre 2014

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 17, 26-35.37)

Jésus disait à ses disciples :
« Ce qui se passera dans les jours du Fils de l'homme ressemblera à ce qui est arrivé dans les jours de Noé.
On mangeait, on buvait, on se mariait, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche. Puis le déluge arriva, qui les a tous fait mourir.
Ce sera aussi comme dans les jours de Loth : on mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait, on bâtissait ; mais le jour où Loth sortit de Sodome, Dieu fit tomber du ciel une pluie de feu et de soufre qui les a tous fait mourir ; il en sera de même le jour où le Fils de l'homme se révélera.
Ce jour-là, celui qui sera sur sa terrasse, et qui aura ses affaires dans sa maison, qu'il ne descende pas pour les emporter ; et de même celui qui sera dans son champ, qu'il ne retourne pas en arrière.
Rappelez-vous la femme de Loth.
Qui cherchera à conserver sa vie la perdra. Et qui la perdra la sauvegardera.
Je vous le dis : Cette nuit-là, deux personnes seront dans le même lit : l'une sera prise, l'autre laissée.
Deux femmes seront ensemble en train de moudre du grain : l'une sera prise, l'autre laissée. »
Les disciples lui demandèrent : « Où donc, Seigneur ? » Il leur répondit : « Là où il y a un corps, là aussi se rassembleront les vautours. »

Le message

Puisque la vie est un don de Dieu, nous avons un devoir de la protéger. Pourtant le Seigneur nous donne un nouvel enseignement « Qui cherchera à conserver sa vie la perdra. Et qui la perdra la sauvegardera. » Comment pouvons-nous comprendre cet enseignement ?

Le Seigneur nous demande de nous enraciner dans le Seigneur et de vivre notre vie par le Seigneur et dans le Seigneur. Ce ne sera plus nous, c’est le Seigneur vivra en nous. Certainement, notre priorité et notre orientation verra une transformation radicale, et ce jour-là, nous pouvons nous comporter comme Noé.

In English

Gospel text (Lc 17,26-37):

Jesus said to his disciples, «As it was in the days of Noah, so will it be on the day the Son of Man comes. Then people ate and drank; they took husbands and wives. But on the day Noah entered the ark, the flood came and destroyed them all. Just as it was in the days of Lot: people ate and drank, they bought and sold, planted and built. But on the day Lot left Sodom, God made fire and sulfur rain down from heaven which destroyed them all. So will it be on the day the Son of Man is revealed.

»On that day, if you are on the rooftop, don't go down into the house to get your belongings, and if you happen to be in the fields, do not turn back. Remember Lot's wife. Whoever tries to save his life will lose himself, but whoever gives his life will be born again. I tell you, though two men are sharing the same bed, it may be that one will be taken and the other left. Though two women are grinding corn together, one may be taken and the other left». Then they asked Jesus, «Where will this take place, Lord?». And he answered, «Where the body is, there too will the vultures gather».

The message

The message of the day is very simple. If we live in Christ and by Christ, the final day will come as promised by the Lord and we will be fully prepared like Noah. If we are not rooted in Christ, the final day may stuck us when a moment unimaginable.

How to understand the second message? Since the life is a gift, we have an obligation to protecting it. When Jesus says “Whoever tries to save his life will lose himself, but whoever gives his life will be born again.’ we find little difficult to digest this. For me, there is no contradiction. Once our life is rooted in Christ, we will say like Saint Paul, it is no more I, but Christ who lives in me. Thus our life will be a transformed life, fully immerged in Christ. It is in abandoning our life in Christ that we gain a new life in Christ.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 13 Novembre 2014

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 17, 20-25)

Comme les pharisiens demandaient à Jésus quand viendrait le règne de Dieu, il leur répondit : « Le règne de Dieu ne vient pas d'une manière visible. On ne dira pas : 'Le voilà, il est ici !' ou bien : 'Il est là!' En effet, voilà que le règne de Dieu est au milieu de vous. »
Et il dit aux disciples : « Des jours viendront où vous désirerez voir un seul des jours du Fils de l'homme, et vous ne le verrez pas. On vous dira : 'Le voilà, il est ici ! il est là !' N'y allez pas, n'y courez pas. En effet, comme l'éclair qui jaillit illumine l'horizon d'un bout à l'autre, ainsi le Fils de l'homme, quand son Jour sera là. Mais auparavant, il faut qu'il souffre beaucoup et qu'il soit rejeté par cette génération. »

Le message

Le Royaume de Dieu est au milieu de nous, nous affirme Jésus Christ. Cette présence de Dieu et de son Royaume sera accessible et visible, à tous ceux et celles qui agissent comme Philémon qui va accepter, Onésime qui était auparavant un esclave, mais maintenant un serviteur de Dieu.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 11 Novembre 2014

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 17, 11-19)

Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s'arrêtèrent à distance et lui crièrent : « Jésus, maître, prends pitié de nous. » En les voyant, Jésus leur dit : « Allez vous montrer aux prêtres. »
En cours de route, ils furent purifiés. L'un d'eux, voyant qu'il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix. Il se jeta la face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c'était un Samaritain. Alors Jésus demanda : « Est-ce que tous les dix n'ont pas été purifiés ? Et les neuf autres, où sont-ils ? On ne les a pas vus revenir pour rendre gloire à Dieu ; il n'y a que cet étranger ! » Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t'a sauvé. »

Le message

Dans cette histoire, nous pouvons tirer deux messages. Le premier, de la part d’un des lépreux qui a reconnu la guérison, et qui s’est rendu devant le Seigneur avec un sentiment de remerciement. Si nous nous ne rendons pas devant le Seigneur, nous n’avons pas encore reconnu les dons donc nous avons reçu du Seigneur.

Le deuxième message, de la part du Seigneur. Il est capable d’apporter quelque chose aux lépreux et Il leurs répond positivement par une guérison extraordinaire. Nous sommes invités à apporter tout ce que nous pouvons, comme un garçon avec deux poissons dans la multiplication du pain.

In English

Gospel text (Lc 17,11-19):

On the way to Jerusalem, Jesus was passing along the border between Samaria and Galilee, and as He entered a village, ten lepers came to meet him. Keeping their distance, they called to him, «Jesus, Master, have pity on us!». Then Jesus said to them, «Go and show yourselves to the priests». Now, as they went their way, they found they were cured.

One of them, as soon as he saw he was cleansed, turned back praising God in a loud voice, and throwing himself on his face before Jesus, he gave him thanks. This man was a Samaritan. «Was no one found to return and give praise to God but this alien?». And Jesus said to him, «Stand up and go your way; your faith has saved you».

The message

Let us look in to this story in a purely spiritual out-look, without getting into exegetical studies. When I look this story, I infer two messages to live today. The first one is from the behavior of the healed person. He has realized the healing and it is from this self-realization that he could come back to God and thank Him. The lesson that I learn from this story is, only if I am capable of realizing the gifts I have received from God that I could god back to God with a sense of gratitude and will glorify God in my life.

The second message is that we should be always be ready and be available to do all that we can do it, though very little it may be. Like the little boy who shared the two bread and fish for the multiplication of the bread, we should learn to share what we have, so that the Lord may do the multiplication.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 11 Novembre 2014

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 17, 7-10)

Jésus disait aux apôtres : « Lequel d'entre vous, quand son serviteur vient de labourer ou de garder les bêtes, lui dira à son retour des champs : 'Viens vite à table' ? Ne lui dira-t-il pas plutôt : 'Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et que je boive. Ensuite tu pourras manger et boire à ton tour.' Sera-t-il reconnaissant envers ce serviteur d'avoir exécuté ses ordres ? De même vous aussi, quand vous aurez fait tout ce que Dieu vous a commandé, dites-vous : 'Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n'avons fait que notre devoir.' »

Le message

Nous tous sommes les missionnaires du Seigneur. Lors notre baptême, Dieu nous a demandé de tenir la lampe toujours allumée. Le conseil de saint Paul à Titre, est un conseil à nous tous, les signes visibles de cette Lampe, le Ressuscité. Ces conseil est un devoir chrétien. Nous ne pouvons pas en tant que chrétiens les ignorer. Si tous les chrétiens arrivent à les pratiquer et qu’ils arrivent à dire « 'Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n'avons fait que notre devoir.' » , ils seront contents et heureux.

In English

Gospel text (Lc 17,7-10):

Jesus said to his disciple, «Who among you would say to your servant coming in from the fields after plowing or tending sheep: ‘Come at once and sit down at table?’. No, you tell him: ‘Prepare my dinner. Put on your apron and wait on me while I eat and drink; you can eat and drink afterwards’. Do you thank this servant for doing what you commanded? So for you. When you have done all that you have been told to do, you must say: ‘We are no more than servants; we have only done our duty’».

The message

We are called to serve God through our brothers and sisters. Every act is an imitation of Christ. It is Christ who has done first and we give back to God what He has already done for us in Christ.

Thus every service that we render for our brothers and sisters are rather repaying to God for all that we have received from God. We have done just what we are called to do and what we have promised to do by our baptismal obligation.

If every Christian realizes this truth, he will be able to transform all his actions into a divine intervention in the life of the humanity. In all these haven’t we just done our duty?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 9 Novembre 2014

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 17, 1-6)

Jésus disait à ses disciples : « Il est inévitable qu'il arrive des scandales qui entraînent au péché, mais malheureux celui par qui ils arrivent. Si on lui attachait au cou une meule de moulin et qu'on le précipite à la mer, ce serait mieux pour lui que d'entraîner au péché un seul de ces petits.
Tenez-vous sur vos gardes ! Si ton frère a commis une faute contre toi, fais-lui de vifs reproches, et, s'il se repent, pardonne-lui. Même si sept fois par jour il commet une faute contre toi, et que sept fois de suite il revienne à toi en disant : 'Je me repens', tu lui pardonneras. »
Les Apôtres dirent au Seigneur : « Augmente en nous la foi ! » Le Seigneur répondit : « La foi, si vous en aviez gros comme une graine de moutarde, vous diriez au grand arbre que voici : 'Déracine-toi et va te planter dans la mer', et il vous obéirait. »

Le message

Jésus nous propose deux comportements pour vivre notre vie pleinement. Premièrement, que nous ne soyons pas une occasion pour les autres à la tentation. Veillons notre comportement, y compris nos paroles et nos actes, non seulement nos commissions, mais aussi nos omissions.

Le deuxième est ce qu’on accueilli nos frères et sœurs tels qu’ils sont. Reconnaissons qu’ils sont faibles. C’est dans cette reconnaissance de la faiblesse des autres, que nous serons capables de les accueillir.

Jésus nous affirme que même si notre foi soit fable, elle est capable de produire les miracles. Ce n’est pas la quantité de notre foi, mais la qualité que Dieu regarde.

In English

Gospel text (Lc 17,1-6):

Jesus said to his disciples, «Scandals will necessarily come and cause people to fall; but woe to the one who has brought it about. It would be better for that one to be thrown into the sea with a millstone around the neck. Truly this would be better for that person than to cause one of these little ones to fall.

»Be careful. If your brother offends you, rebuke him and if he is sorry, forgive him. And if he offends you seven times in a day but says to you seven times: ‘I'm sorry’, forgive him».

The apostles said to the Lord, «Increase our faith». And the Lord said, «If you have faith even the size of a mustard seed, you may say to this tree: ‘Be uprooted and plant yourself in the sea’, and it will obey you».

The message

Today we have three messages. The first let us not be an occasion for the temptation for others. It is important to give attention, not only of our words and needs, but also our omissions in life. Particularly, when we are called to be a model for others, let us put Jesus in front of us, so that people may identify Jesus in us. Thus we may be able to avoid all the occasions which may lead others in to temptation.

The second message is, that we accept others as they are. Forgiving them, is accepting our brothers with their weakness and limitedness. It is in this acceptation that we will be able to forgive them without any condition.

The third message is on our faith. We don’t need extraordinary faith. Little faith in God is capable to do miracles in life. God doesn’t look the quantity of faith, rather the quality of our faith. Since faith is a gift of the Holy Spirit, let us allow the Holy Spirit to guide us and He will give us the faith needed for life.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 8 Novembre 2014

Le 9 Novembre

Évangile de Jésus christ selon saint Jean

(Jn 2, 13-22)

Comme la Pâque des Juifs approchait, Jésus monta à Jérusalem.
Il trouva installés dans le Temple les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs.
Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple ainsi que leurs brebis et leurs bœufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d'ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. »
Ses disciples se rappelèrent cette parole de l'Écriture : L'amour de ta maison fera mon tourment.
Les Juifs l'interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là ? »
Jésus leur répondit : « Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai. »
Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce Temple, et toi, en trois jours tu le relèverais ! »
Mais le Temple dont il parlait, c'était son corps.

Aussi, quand il ressuscita d'entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu'il avait dit cela ; ils crurent aux prophéties de l'Écriture et à la parole que Jésus avait dite.

L’homélie

Le temple est un lieu de rencontre, une rencontre divine, où l’homme vient à la rencontre de Dieu. Jésus, un bon juif monte vers ce temple pour une rencontre divine, alors, ce n’était plus un lieu de rencontre, mais un lieu de commerce.

Il est important que nous vérifiions notre comportement lorsque nous nous entrons dans une église, un lieu sacré, où demeure Dieu tout puissant. Nous ne pouvons plus réduire L’Eglise du Seigneur dans un bâtiment. Saint Paul nous a dit dans la deuxième lecture « N'oubliez pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous… et ce temple, c'est vous. » Dieu demeure en nous.

Si l’homme veut rencontrer Dieu, goûter son amour, c’est en nous, par nous qu’il peut découvrir la présence de Dieu. Tous les chrétiens sont invités à agir de telle manière que le monde puisse rencontrer ce Dieu d’amour et de pardon chez les hommes.

Que notre maison soit d’une maison de prière. Une maison qui rende visible cette présence, une présence divine et éternelle de Dieu. Puisque la prière est un dialogue, que ce dialogue nous aide à nous engager à construire une église qui propage les valeurs évangéliques dans notre société.

Jésus est la tête de notre corps, et nous devons l’écouter. « Faite tout ce qu’il nous dira », nous répète la Vierge Marie. C’est dans cette écoute que nous serons capables de coopérer à la mission de la transformation de l’eau en vin.

N’oublions pas que nous sommes les pierres vivantes de ce temple spirituel. Par nos paroles et nos actes, nous construisons un monde nouveau, un monde plein d’amour et de pardon. C’est vrai que ce temple ne est pas visible, mais les fruits seront pourtant le rendra visible.

L’évangile du jour nous demande de purifier ce temple, le temple du Christ, le cœur où demeure l’Esprit Saint. Nous ne pouvons pas le remplir avec les choses charnelles. Les marchands de ce temples, ce sont nous tous. Si nous arrivons à nous purifier en faisant mourir notre égoïsme, individualisme, la résurrection du Seigneur sera la nôtre. La mort de Jésus n’est-elle pas une purification de l’humanité ?

Mes amis, réécoutons encore une fois la première lecture, « Au bord du torrent, sur les deux rives, toutes sortes d'arbres fruitiers pousseront ; leur feuillage ne se flétrira pas et leurs fruits ne manqueront pas. Chaque mois ils porteront des fruits nouveaux, car cette eau vient du sanctuaire. Les fruits seront une nourriture, et les feuilles un remède. » Que nous les soyons, car notre société en a besoin, Amen.

In English

Gospel text (Jn 2,13-22):

As the Passover of the Jews was at hand, Jesus went up to Jerusalem. In the Temple court He found merchants selling oxen, sheep and doves, and money-changers seated at their tables. Making a whip of cords, He drove them all out of the Temple court, together with the oxen and sheep. He knocked over the tables of the money-changers, scattering the coins, and ordered the people selling doves, «Take all this away and stop turning my Father's house into a marketplace!». His disciples recalled the words of Scripture: ‘Zeal for your House devours me as a fire’.

The Jews then questioned Jesus, «Where are the miraculous signs which give you the right to do this?». And Jesus said, «Destroy this temple and in three days I will raise it up». The Jews then replied, «The building of this temple has already taken forty-six years, and you will raise it up in three days?». Actually, Jesus was referring to the temple of his body. Only when He had risen from the dead, did his disciples remember these words; then they believed both the Scripture and the words Jesus had spoken.

Homily

Today we are celebration the feast of the cathedral of Rome, the cathedral of Pope. On this day, the church is proposing the text where Jesus is in the temple, the place of prayer. The temple was and is a meeting place, a holy place set apart for a divine encounter, where men come to meet God. Jesus, as a good Jew goes to the temple for a divine encounter, to be with His father, and for His surprise, it is no more a meeting place for a divine encounter, but the religious authorities have turned it in to a place of commerce.


It is important that we check our behavior when we enter a church, a sacred place where God dwells. Do we ignore or take un account of all that we witness there? Today we cannot reduce the Church of the Lord in a building or in a structure. Saint Paul tells us in the second reading “Remember that you are God's temple and that God's Spirit lives in you ... and that temple is you. "God dwells in us. This reading do explains to us the real meaning of Church and the place where God resides.


If we wish to meet God or taste His love, it is in and through us that we can see the presence of God. All Christians are called to act in such a way that the world can meet this God of love and forgiveness in us.


Since we all carry in us the house of the Lord, let our house be a house of prayer, a place where man dialogue with God. Then this house will be able to make visible the invisible presence of God. Since prayer is a dialogue, may this dialogue help us to commit ourselves to building a church that spreads the Gospel values in our society.


Saint Paul tells us that Jesus is the head of our body, and logically all the organ of the body must listen to the commands of the Head. "Do all that He is asking you to do," is being repeated be the Virgin Mary still today. It is in this listening that we will be able to cooperate with the mission of transforming the water into wine, transforming ordinary things into something extraordinary.


Do not forget that we are the living stones of the spiritual temple that Jesus sees in the Church. By our words and our actions, we are building a new world, full of love and forgiveness. It is true that this temple or the new world may remain visible to our necked eyes, but the fruit will be visible to all.


The Gospel of the day asks us to purify the temple, the temple of Christ, the heart where resides the Holy Spirit. We cannot fill it with carnal things. The merchants of the temple, it is all of us. If we can purify ourselves by killing our selfishness, individualism, the resurrection of the Lord shall be ours. The death of Jesus is not a purification of humanity?


My friends, listen once again the first reading, "At the edge of the river, on both sides, all kinds of trees grow; their leaves do not wither and their fruit will not fail. Every month they will bear new fruit, because this water comes from the sanctuary. The fruits are a food, and their leaves for healing. "What we are to be such trees who give always good fruit, even in the desert, because their roots rooted into the living water. Let our heart and soul be rooted in the living water and we will be able to give fruit which our society eagerly longing from us. Amen.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 7 Novembre 2014

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 16, 9-15)

Jésus disait à ses disciples : « Faites-vous des amis avec l'Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles. Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est trompeur dans une petite affaire est trompeur aussi dans une grande. Si vous n'avez pas été dignes de confiance avec l'Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable ? Et si vous n'avez pas été dignes de confiance pour des biens étrangers, le vôtre, qui vous le donnera ? Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il détestera le premier, et aimera le second ; ou bien il s'attachera au premier, et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l'Argent. »
Les pharisiens, eux qui aimaient l'argent, entendaient tout cela, et ils ricanaient à son sujet. Il leur dit alors : « Vous êtes, vous, ceux qui se présentent comme des justes aux yeux des hommes, mais Dieu connaît vos cœurs, car ce qui est prestigieux chez les hommes est une chose abominable aux yeux de Dieu. »

Le message

Dieu ne nous demande pas de faire grand-chose, mais Il nous demande de faire des choses d’une manière extraordinaire. Il veut que nous fassions un bon discernement dans notre vie quotidienne sur les essentielles dans la vie.

Jésus nous affirme que Dieu ne regard seulement nos action, mais notre cœur et notre intention. Il veut que nous soyons justes devant son Père.

Il nous insiste que l’amitié est important pour tous les êtres humains. Il faut apprendre à faire amis, avec les moyens disponibles.

In English

Gospel text (Lc 16,9-15):

Jesus said to his disciples, «And so I tell you: use filthy money to make friends for yourselves, so that when it fails, these people may welcome you into the eternal homes. Whoever can be trusted in little things can also be trusted in great ones; whoever is dishonest in slight matters will also be dishonest in greater ones. So if you have not been trustworthy in handling filthy money, who could entrust you with true wealth? And if you have not been trustworthy with things which are not really yours, who will give you the wealth which is your own? No servant can serve two masters. Either he does not like the one and is fond of the other, or he regards one highly and the other with contempt. You cannot give yourself both to God and to Money».

The Pharisees, who loved money, heard all this and sneered at Jesus. He said to them, «You do your best to be considered righteous by people. But God knows the heart, and what rises high among humans is loathed by God».

The message

Jesus is proposing a practical to use the material goods in life. He is revealing to the way God looks us and by which measure He judges us. Jesus is telling us to give attention to all little acts of life. It is in the way we do, that God looks us. Faithfulness in little will help us to be faithful in greater ones.

While respecting the need of material needs of life, Jesus is warning us the way we use these material goods and the temptation to make them as our masters. Why to make something which is meant to serve us, as our masters?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 6 Novembre 2014

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 16, 1-8)

Jésus disait encore à ses disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé parce qu'il gaspillait ses biens. Il le convoqua et lui dit : 'Qu'est-ce que j'entends dire de toi ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car désormais tu ne pourras plus gérer mes affaires.' Le gérant pensa : 'Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gérance ? Travailler la terre ? Je n'ai pas la force. Mendier ? J'aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu'une fois renvoyé de ma gérance, je trouve des gens pour m'accueillir.' Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : 'Combien dois-tu à mon maître ? — Cent barils d'huile.' Le gérant lui dit : 'Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.' Puis il demanda à un autre : 'Et toi, combien dois-tu ? — Cent sacs de blé.' Le gérant lui dit : 'Voici ton reçu, écris quatre-vingts.' Ce gérant trompeur, le maître fit son éloge : effectivement, il s'était montré habile, car les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. »

Le message

Le Seigneur nous rappelle que les fils de ce monde savent vivre leur vie par la manipulation des biens des autres. Les fils de Lumière, ne doivent pas agir ainsi.

Comme saint Paul nous sommes invités à nous tenir bon dans le Seigneur. Cherchons en Lui notre espérance et apprenons à imiter les apôtres de leur fidélité et persévérance.

In English

Gospel text (Lc 16,1-8):

At another time Jesus told his disciples, «There was a rich man whose steward was reported to him for fraudulent service. He summoned the steward and asked him: ‘What is this I hear about you? I want you to render an account of your service for it is about to be terminated’. The steward thought to himself: ‘What am I to do now? My master will surely dismiss me. I am not strong enough to do hard work, and I am ashamed to beg. I know what I will do: I must make sure that when I am dismissed, there will be some people to welcome me into their house’.

»So he called his master's debtors one by one. He asked the first who came: ‘How much do you owe my master?’. The reply was: ‘A hundred jars of oil’. The steward said: ‘Here is your bill. Sit down quickly and write there fifty’. To the second he put the same question: ‘How much do you owe?’. The answer was: ‘A thousand measures of wheat’. Then he said: ‘Take your bill and write eight hundred’.

The message

We are very often tempted to imitate such stewards in our life too: manipulate the goods of our masters and profit a good name in front of others. All these external appearances will one day disappear, before the divine truth.

Since we are children of Light, we are called to live an open life, a life fully immerged in God. There will be a need to neither please any one nor be afraid of dismissal. We will have a feeling of doing the will of the Father and in this accomplishment of God’s will, our life will be filled with happiness and this happiness will be automatically multiplied for the well-being of our brothers and sisters.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 5 Novembre 2014

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 15, 1-10)

Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l'écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole : « Si l'un de vous a cent brebis et en perd une, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il la retrouve ? Quand il l'a retrouvée, tout joyeux, il la prend sur ses épaules, et, de retour chez lui, il réunit ses amis et ses voisins ; il leur dit : 'Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !' Je vous le dis : C'est ainsi qu'il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de conversion.
Ou encore, si une femme a dix pièces d'argent et en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu'à ce qu'elle la retrouve ? Quand elle l'a retrouvée, elle réunit ses amies et ses voisines et leur dit : 'Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé la pièce d'argent que j'avais perdue !' De même, je vous le dis : Il y a de la joie chez les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »

Le message

  • Nous ne voulons rien perdre et tout gagner. En principe c’est normal. Pourtant dans notre vie, nous perdons habituellement les choses importantes pour notre existence. Si nous arrivons à les reconnaitre et si nous arrivons à les retrouver, notre joie sera grande. Dieu nous demande de reconnaitre cette réalité et que nous ne perdions rien qui est essentielle.
  • Cependant saint Paul dans la première lecture nous dit, qu’il est heureux de tout perdre, pour gagner Jésus. Comme un chercheur de trésor après l’avoir trouvé, vendu tout ce qu’il a pour acheter ce champs, Jésus nous demander de nous vider pour qu’il puisse nous remplir.
  • Jésus partage avec nous sa joie, la joie de nous retrouver. Sommes-nous prêts à Lui accorder cette joie par notre conversion ?

In English

Gospel text (Lc 15,1-10):

Tax collectors and sinners were seeking the company of Jesus, all of them eager to hear what He had to say. But the Pharisees and the scribes frowned at this, muttering. «This man welcomes sinners and eats with them».

So Jesus told them this parable: «Who among you, having a hundred sheep and losing one of them, will not leave the ninety-nine in the wilderness and seek out the lost one till he finds it? And finding it, will he not joyfully carry it home on his shoulders? Then he will call his friends and neighbors together and say: ‘Celebrate with me for I have found my lost sheep’. I tell you, just so, there will be more rejoicing in heaven over one repentant sinner than over ninety-nine upright who do not need to repent.

»What woman, if she has ten silver coins and loses one, will not light a lamp and sweep the house in a thorough search till she finds the lost coin? And finding it, she will call her friends and neighbors and say: ‘Celebrate with me for I have found the silver coin I lost!’. I tell you, in the same way there is rejoicing among the angels of God over one repentant sinner».

The message

Jesus is sharing with us the joy of our conversion. He, who has taken up the Cross to save us, will do anything possible, if we desire to convert ourselves and follow Him.

This conversion is possible only if we realize the joy of being with Him and in Him. Saint Paul in today’s second reading helps us to understand his joy of losing all that he thought to be something wonderful in life, for Jesus.

Jesus wishes that we as Christians live a happy life and invite our brothers and sisters to taste this joyful life in Christ. It is possible only if we are ready for self-conversion. Are we ready to give God this Joy in us?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 4 Novembre 2014

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 14, 25-33)

De grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu'un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher derrière moi ne peut pas être mon disciple.

Quel est celui d'entre vous qui veut bâtir une tour, et qui ne commence pas par s'asseoir pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi aller jusqu'au bout ? Car, s'il pose les fondations et ne peut pas achever, tous ceux qui le verront se moqueront de lui : 'Voilà un homme qui commence à bâtir et qui ne peut pas achever !' Et quel est le roi qui part en guerre contre un autre roi, et qui ne commence pas par s'asseoir pour voir s'il peut, avec dix mille hommes, affronter l'autre qui vient l'attaquer avec vingt mille ? S'il ne le peut pas, il envoie, pendant que l'autre est encore loin, une délégation pour demander la paix.

De même, celui d'entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. »

Le message

Je crois qu’une grande majorité de mes lecteurs n’a pas eu le choix de la religion, car nos parents nous baptisèrent sans nous demander notre avis. Heureusement nous sommes contents d’être chrétien. Aujourd’hui, le choix de notre appartenance au Seigneur nous demande de discerner notre engagement baptismal et reconnaitre notre vocation d’être chrétien dans ce monde.

Les chrétiens par leur propre nature en tant qu’enfant de Dieu, sont appelés à vivre leur vie en Dieu et par Dieu. Ne faisons pas une analogie de la Croix du Seigneur. Car la Croix même si elle était dure pour le Seigneur, il y avait une joie profonde de pouvoir accomplir la volonté de Dieu.

D’être disciple du Seigneur, est un appel à vivre notre vie dans la joie et dans le bonheur. C’est un appel à nous vider, pour que le Seigneur puisse nous remplir par sa grâce. Est-il possible de remplir une bouteille qui est déjà remplie ?

In English

Gospel text (Lc 14,25-33):

One day, when large crowds were walking along with Jesus, He turned and said to them, «If you come to me, without being ready to give up your love for your father and mother, your spouse and children, your brothers and sisters, and indeed yourself, you cannot be my disciple. Whoever does not follow me carrying his own cross cannot be my disciple.

»Do you build a house without first sitting down to count the cost to see whether you have enough to complete it? Otherwise, if you have laid the foundation and are not able to finish it, everyone will make fun of you: ‘This fellow began to build and was not able to finish’. And when a king wages war against another king, does he go to fight without first sitting down to consider whether his ten thousand can stand against the twenty thousand of his opponent? And if not, while the other is still a long way off he sends messengers for peace talks. In the same way, none of you may become my disciple if he doesn't give up everything he has».

The message

It is the question of discipleship and the credibility. All the Christians are the Disciples of Christ, because we carry in us the name of Christ and we imitate Him. Thus by our very nature as faithful or children of God, we are called to live in God and by God. It is in this way of radical following Jesus that we will be able to witness our faith.

Today Jesus is asking us to do an evaluation of the depth of our faith and how we live our Christian vocation. When we think of Cross, very often we associate sufferings and death by ignoring the resurrection and the personal sentiment of Jesus, being happy to take up the Cross for us, to save us and the joy to accomplish the will of the Father. It is certainly a painful decision, but at the same time, it is a joyful decision. We are called to take such painful decisions for our inner peace and for the happiness of the humanity. Are we ready?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0