Publié le 14 Décembre 2014

Le 14 Decembre

Homélie

Nous avons commencé le temps d’Avant en méditant sur les thèmes Veiller et la semaine dernière c’était attendre. Ces thèmes nous amènent vers le Christ à travers Jean Baptiste et sa voix du désert rayonne dans nos oreilles. Dans cette voix, il y a une espérance, une espérance de la proximité de la présence du Seigneur, Il est déjà-là, parmi nous. Il y a un sentiment de l’anticipation, une anticipation de Joie. L’enfant qui a trésaillé de joie, partage avec nous sa joie, la joie qui identifie le Christ avec nous. Nous ne devons que le décoder, nous avons besoin d’une identité et un mot de passe. Laissons-nous guider par cette joie, cherchons notre identité en Jésus et demandons Lui le mot de passe pour avoir accès à sa Lumière et de pouvoir participer à sa joie. Comme le peuple d’Israël qui se réjouit de l’accomplissement de la promesse de Dieu. « Mon âme exulte en mon Dieu», que cette semaine soit une semaine de joie.

« L’Esprit du Seigneur est sur moi. » Par sa présence de Jésus, Il nous dit, « aujourd’hui que cette Parole est accomplis ». Aujourd’hui, qui est-Il pour nous et quelle relation avons-nous avec Lui ? Lorsque Jean Baptiste nous dit « Je ne suis pas un prophète », il nous affirme que Jésus est le prophète. Le rôle d’un prophète est de passé le massage de Dieu au peuple, faire une médiation, intercéder pour ce peuple. Si nous voulons que Jésus soit notre Lumière, que nous devons être le reflet de cette Lumière, la lumière qui éclaire la présence du Christ parmi nous, une lumière qui enlève toute sorte d’obscurité, une lumière qui amène le peuple vers notre Dieu, une lumière qui fait la réconciliation, unifie le peuple de Dieu.

Jean Baptiste nous confirme qu’il est la voix du désert. Notre parole doit d’être une voix du désert qui est enraciné à la parole de Dieu, qu’elle soit sacrée, une parole qui écoute et donne priorité aux autres, une parole de silence. Ce n’est pas une passivité, mais très active, car cette parole fait naître la vie, une vie pleine d’espérance.

Regardons le magnificat avec un regard d’Avant qui nous donner une orientation ou une direction pour cette semaine de joie. Il y a une joie et un émerveillement devant la fidélité de Dieu à ses promesses et à son Alliance. C’est une action de grâce pour l’œuvre de Dieu et une découverte de la prédilection de Dieu pour les pauvres et les petits. Il ne nous oubliera pas. Voilà le raisonnement de notre joie.

Que devons-nous faire ? Le premièr est l’humilité, le deuxième est la reconnaissance de la présence du Christ au milieu de nous et le troisième est notre témoignage de vie qui rendra visible la présence de Dieu au milieu de l’humanité.

In English

We started our Advent season by meditating on watching the arrival and the signs of God’s presence amidst us. Last week we were waiting for the Lord. These themes have lead us to Christ through John the Baptist and his voice from the desert radiates in our ears. In this voice, there is a hope, a hope of the proximity of the presence of the Lord, He is already here, among us. There is a sense of anticipation, an anticipation of Joy. The child who jumped out of joy, shares his joy with us, the joy that identifies the presence of Christ in us. All that we are asked to day is, just like the internet connection, we need an identity and a password. Let us be guided by this joy, seek our identity in Jesus and ask him the password to have access to the Light and to participate in his joy. As the people of Israel welcomes the fulfillment of the promise of God, let us welcome Christ who will fulfill the same promise to us. "My soul rejoices in my God", this week is a week of joy.


"The Spirit of the Lord is in me. "By His presence Jesus says," today that Word has come true. "Now, who is Jesus for us and what relationship we have with Him and what is accomplished for us today? When John the Baptist says, "I am not a prophet," he tells us that Jesus is the prophet. The role of a prophet is to pass the massage of God to the people, to mediate, intercede for this people. Jesus is our light, we must be the reflection of that light, the light that illuminates the presence of Christ among us, a light that removes any kind of darkness, a light that brings people to our God, a light that makes reconciliation, unifies the people of God.


Jean Baptiste confirms that he is the voice of the desert. Our word must be a voice of this desert that is rooted in the word of God, which is holy, a word that listens and gives priority to others, a word of silence born from this deep divine relationship. This is not a passive silence, but very active because this word raises life, a life full of hope.


Look at the Magnification with a look of Avant which will give us guidance or direction for this week of joy. In this song of Mary, there is a joy and wonder at God's faithfulness to His promises and His faithfulness to the Alliance. It is a thanksgiving for God's work and a discovery of God's preference for the poor and small. He will not forget us. This is the raison of our joy.
What should we do? The first is humility, the second is the recognition of the presence of Christ in our midst and the third is our witness of life that will make visible the presence of God among humanity. I wish you all a happy march towards Jesus. Amen

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 12 Décembre 2014

Le 13 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 17, 10-13)

Descendant de la montagne,
les disciples interrogèrent Jésus :
« Pourquoi donc les scribes disent-ils
que le prophète Élie doit venir d’abord ? »
Jésus leur répondit :
« Élie va venir
pour remettre toute chose à sa place.
Mais, je vous le déclare :
Élie est déjà venu ;
au lieu de le reconnaître,
ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu.
Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. »
Alors les disciples comprirent
qu’il leur parlait de Jean le Baptiste.

Le message

Nous nous attendons le Seigneur et nous nous préparons à l’accueillir. Jésus nous demande de porter attention à la qualité de cette attende, car le peuple Israël, qui attentait le Seigneur, également le prophète Elie, n’arrivait pas à reconnaitre ni la présence d’Eli en Jean Baptiste, ni le Messie en Jésus. Voilà le vrai paradoxe de notre démarche chrétienne, avec une bonne volonté, un engagement positive, pourtant très loin de l’essentielle, car nous ne voyons pas le présence du Seigneur parmi nous, dans nos frères et sœurs qui nous entourent et particulièrement dans les personnes qui souffrent.

In English

Gospel text (Mt 17,10-13):

As they were coming down the mountainside, the disciples then asked Jesus, «Why do the teachers of the Law say that Elijah must come first?». And Jesus answered, «So it is: first comes Elijah to set everything as it has to be. But I tell you, Elijah has already come and they did not recognize him, but treated him as they pleased. And they will also make the Son of Man suffer». Then the disciples understood that Jesus was referring to John the Baptist.

The message

Jesus is not very much interested in answering the question directly, but takes us little further towards the finality of this question: the need to identify the prophet and urgency to respond to God positively. We are waiting to welcome Jesus and we need the capacity to identify Him. It is in this incapacity to identity Jesus that the people of God failed to accept Him.

In our good, faithful and holy waiting, if we are not able to identify the presence of Jesus in our brothers and sisters, all of our waiting and preparation will end in a disappointed note, because in our ignorance, we will refuse the entry of Jesus in our hearts.

Let us pray to the mother of Jesus to help us to identity Him and respond Him positively.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 12 Décembre 2014

Le 12 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 11, 16-19)

En ce temps-là,
Jésus déclarait aux foules :
« À qui vais-je comparer cette génération ?
Elle ressemble à des gamins assis sur les places,
qui en interpellent d’autres en disant :
“Nous vous avons joué de la flûte,
et vous n’avez pas dansé.
Nous avons chanté des lamentations,
et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine.”
Jean est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas,
et l’on dit : “C’est un possédé !”
Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit,
et l’on dit : “Voilà un glouton et un ivrogne,
un ami des publicains et des pécheurs.”
Mais la sagesse de Dieu a été reconnue juste
à travers ce qu’elle fait. »

Le message

Nous attendons le Seigneur et il est impérative que nous vérifions notre comportement et nos attendes. Sommes-nous nous comportons comme les gamins ou gamines, ou nous nous comportons comme les enfants de Dieu ? Cherchons-nous tous ceux que Dieu nous a donnés, où cherchons-nous tout ce que nous n’avons pas reçus ? Si nous cherchons les mal, même dans le Seigneur, nous verrons tout ce qui est bon, comme quelque chose mauvaise. Veillons ce comportement.

In English

Jesus spoke to the crowds: «Now, to what can I compare the people of this day? They are like children sitting in the marketplace, about whom their companions complain: ‘We played the flute for you but you would not dance. We sang a funeral-song but you would not cry!’. For John came fasting and peo­ple said: ‘He is possessed’. Then the Son of Man came, he ate and drank, and people said: ‘Look at this man! A glutton and drunkard, a friend of tax collectors and sinners!’. Yet the outcome will prove Wisdom to be right».

The message

Advent is the time of waiting. It is important to verify the way we are waiting for the Lord. If we look all that is not happening around us, looking all that are not functioning well, then we will be very often disappointed. It is this behavior that has led the people of see in Jesus the glutton and drunkard and John as possessed. Let us learn to look at the world as God looks at and learn to appreciate the good things exist in this world. Thus our waiting will have a meaning in our preparation.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 10 Décembre 2014

Le 11 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 11, 11-15)

En ce temps-là,
Jésus déclarait aux foules :
« Amen, je vous le dis :
Parmi ceux qui sont nés d’une femme,
personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ;
et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux
est plus grand que lui.

Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent,
le royaume des Cieux subit la violence,
et des violents cherchent à s’en emparer.
Tous les Prophètes, ainsi que la Loi,
ont prophétisé jusqu’à Jean.
Et, si vous voulez bien comprendre,
c’est lui, le prophète Élie qui doit venir.
Celui qui a des oreilles,
qu’il entende ! »

Le message

Le Royaume de Dieu est la Paix où l’amour et le pardon sont en abondances. Jésus voit dans ce Royaume la violence qui s’installe avec un accord d’humanité. Nous attendons encore ce Messie qui va enlever ces violence qui apporte les misères au peuple et perpétue les violences d’une manière radicale.

Jésus cherche aujourd’hui en nous ce Jean Baptiste qui soit enraciné en Lui, le Prince de la Paix, pour proclamer la conversion et la réconciliation, par lesquelles Il peut continuer à prophétiser.

Entendons-nous cet appel à participer à sa mission ? « Celui qui a des oreilles, qu’il entende », nous dit le Seigneur.

In English

Gospel text (Mt 11,11-15):

Jesus said to the crowds, «No one greater than John the Baptist has come forward among the sons of women, and yet the least in the kingdom of heaven is greater than he. From the days of John the Baptist until now, the kingdom of heaven is something to be conquered and the unyielding seize it. Up to the time of John, there was only prophesy: all the prophets and the Law; and if you believe me, John is this Elijah, whose coming was predicted. Let anyone with ears listen!».

The message

Jesus is calling each and every one of us today to represent John Baptist, to announce of the Kingdom of God and to identify the presence of Messiah amidst us. While waiting for the second coming of the Lord, we are called to prepare His coming in the manner John has done: establish an ambiance of reconciliation and conversion, unifying all the people of God, pagan and there should be no outsiders in the Christian community.

Jesus is reminding us of our contemporary world, a world filled with violence, violence in act and behavior, in our thinking and dreaming, in our sports and games, etc. It is in this world God prepared John to announce the Messiah, it is in this same world and Jesus came to save us, and it is in this same world that we are called to be send.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 9 Décembre 2014

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 11, 28-30)

En ce temps-là, Jésus prit la parole :
« Venez à moi,
vous tous qui peinez sous le poids du fardeau,
et moi, je vous procurerai le repos.
Prenez sur vous mon joug,
devenez mes disciples,
car je suis doux et humble de cœur,
et vous trouverez le repos pour votre âme.
Oui, mon joug est facile à porter,
et mon fardeau, léger. »

Le message

En ces jours d’attende, c’est le Seigneur qui nous attend. Il nous appelle à le rejoindre pour que nous ayons la vie éternelle. Une vie qui ressemble celle de Dieu. Il nous demande de nous reposer auprès de Lui.

Si nous nous enracinons dans l’amour divin, et si nous devenons vraiment les enfants de Dieu, son joug sera facile à porter et le fardeau sera léger. C’est dans cet amour que Jésus est venu à la rencontre des hommes dans l’Incarnation. C’est encore dans cet amour que le Seigneur a pris la Croix. Il est prêt à partager avec nous sa joie et son bonheur. Sommes-nous prêts à l’accueillir ?

In English

Gospel text (Mt 11,28-30):

Jesus said, «Come to me, all you who work hard and who carry heavy burdens and I will refresh you. Take my yoke upon you and learn from me for I am gentle and humble of heart; and you will find rest. For my yoke is good and my burden is light».

The message

We are waiting for the Lord and the Lord is asking us to go back to Him. Why to spend time in waiting; rather go to Him, for He is waiting for us. Jesus knows that the life here is different and with Him we will find rest.

It is only in Jesus that our yoke will be good and the burden will be light. It is precisely because that Jesus is asking us to get attached to Him, like a branch with attaches itself with vine.

Very often we forget that God has entrusted a mission to us through our baptism and to accomplish this mission we need Him. Only if we are aware of this truth, we will be able to get attached with Him and in Him we will find the rest.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 8 Décembre 2014

Le 9 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 18, 12-14)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Quel est votre avis ?
Si un homme possède cent brebis
et que l’une d’entre elles s’égare,
ne va-t-il pas laisser les 99 autres
dans la montagne
pour partir à la recherche de la brebis égarée ?
Et, s’il arrive à la retrouver,
amen, je vous le dis :
il se réjouit pour elle
plus que pour les 99
qui ne se sont pas égarées.
Ainsi, votre Père qui est aux cieux
ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu. »

Le message

« Voici votre Dieu ! » Voici le Seigneur Dieu ! Il vient nous sauver. Le monde attende encore ce Berger, le Berger d’Israël qui va chercher les brebis perdues. Nous avons une tendance de penser que tous les chrétiens sont les brebis et Jésus est le Berger.

En vérité, Jésus nous envoie dans ce monde comme les bergers, les bergers à l’image de Jésus, le vrai Pasteur. Nous devons chercher les brebis perdus. C’est ainsi les brebis perdues ressentirons la présence de Berger par excellence.

Jésus veut partager avec nous sa joie, la joie de pouvoir retrouver de ses brebis. Si nous ne travaillons pas avec Lui, nous ne pouvons pas participer à sa joie. Que nous attende soit participative.

In English

Gospel text (Mt 18,12-14):

Jesus said to his disciples, «What do you think of this? If someone has a hundred sheep and one of them strays, won't he leave the ninety-nine on the hillside, and go to look for the stray one? And I tell you: when he finally finds it, he is more pleased about it than about the ninety-nine that did not get lost. It is the same with your Father in heaven: there they don't want even one of these little ones to be lost».

In English

We are waiting for the Shepherd. We think that Jesus is this Shepherd who is searching the lost sheep. But my dear brothers and sisters, the story of today’s gospel can be transformed like an action plan for our contemplative and active life, if we try to interpret the gospel with a communitarian and ecclesial language, where we all are members.

Let us put this story in a different outlook. I will propose and I think that Jesus is sending each and every one of us in to this world as the shepherds who are in search of the lost sheep. We are called to be this shepherd in the image of the Good Shepherd, Jesus Christ. It is in this search of the lost sheep that Jesus wishes to share with us His joy. If we wish to participate in this joy, we have to participate in this mission of searching the lost sheep. Are we the lost sheep and ready to participate in this searching mission of Jesus?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 7 Décembre 2014

Le 8 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 1, 26-38)

L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. »

Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? »
L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'. Car rien n'est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Le message

En ce jour de la fête de la Vierge Marie, nous attentons comme elle, le Sauveur du monde. Ce n’est pas assez d’attendre, mais nous devons l’attendre comme la Vierge Marie. L’évangile nous dit que l’Esprit Saint l’avait protégé.

L’évangile du jour nous affirme que Marie a reconnu non seulement la valeur du message communiqué, mais aussi le messager. Elle a humblement accepté qu’elle vivait dans le Seigneur.

Il faut apprendre à dire comme elle, « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Cette soumission à la volonté de Dieu est essentielle dans cette attende sainte.

In English

Gospel text (Lc 1,26-38):

In the sixth month, the angel Gabriel was sent from God to a town of Galilee called Nazareth. He was sent to a young virgin who was betrothed to a man named Joseph, of the family of David; and the virgin's name was Mary. The angel came to her and said, «Rejoice, full of grace, the Lord is with you». Mary was troubled at these words, wondering what this greeting could mean.

But the angel said, «Do not fear, Mary, for God has looked kindly on you. You shall conceive and bear a son and you shall call him Jesus. He will be great and shall rightly be called Son of the Most High. The Lord God will give him the kingdom of David, his ancestor; he will rule over the people of Jacob forever and his reign shall have no end». Then Mary said to the angel, «How can this be if I am a virgin?». And the angel said to her, «The Holy Spirit will come upon you and the power of the Most High will overshadow you; therefore, the holy child to be born shall be called Son of God. Even your relative Elizabeth is expecting a son in her old age, although she was unable to have a child, and she is now in her sixth month. With God nothing is impossible». Then Mary said, «I am the handmaid of the Lord, let it be done to me as you have said». And the angel left her.

The message

On this solemnity of the Blessed Virgin Mary, we desire to be like her, in her purity and docility to the word of God. We need the courage to say, “I am the hand made of the Lord, let it be done to me as you have said.”

We have decided to mediate on the theme of waiting for the Lord. Mary was waiting for this savior, without knowing that it is she who is chosen by the Lord to carry His Son. It is not enough to wait, but we have to wait like the wise virgins who were fully prepared. Otherwise, even if the Lord comes and knocks at our door, we may not open the door.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 7 Décembre 2014

Le 7 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Commencement de l’Évangile de Jésus,
Christ, Fils de Dieu.
Il est écrit dans Isaïe, le prophète :
Voici que j’envoie mon messager en avant de toi,
pour ouvrir ton chemin.
Voix de celui qui crie dans le désert :
Préparez le chemin du Seigneur,
rendez droits ses sentiers.
Alors Jean, celui qui baptisait,
parut dans le désert.
Il proclamait un baptême de conversion
pour le pardon des péchés.

Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem
se rendaient auprès de lui,
et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain,
en reconnaissant publiquement leurs péchés.
Jean était vêtu de poil de chameau,
avec une ceinture de cuir autour des reins ;
il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.
Il proclamait :
« Voici venir derrière moi
celui qui est plus fort que moi ;
je ne suis pas digne de m’abaisser
pour défaire la courroie de ses sandales.
Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ;
lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

Homélie

Le premier dimanche d’Avant nous avons médité sur le thème ‘Veiller’. Nous avons veillé que la préparation d’avant se passe bien et que nous puissions accueillir le Sauveur d’une manière digne. Aujourd’hui et toute la semaine, nous allons méditer sur le thème d’attendre’, d’attendre car nous dit le prophète Isaïe, « Voici votre Dieu ! » Voici le Seigneur Dieu ! », et nous disons, Maranatha, Vient Seigneur Jésus.

Le temps d’Avant essentiellement est une attende, une attende pour le Seigneur. L’Avant aussi est un moment d’intériorisation, c’est un moment de conversion. C’est un temps qui nous invite à progresser dans l’amour divin. Que cet amour nous fasse progresser de plus en plus dans la connaissance vraie et la parfaite clairvoyance qui nous feront discerner ce qui est plus important dans la vie quotidienne.

Marc commence son évangile, ‘commencement de la Bonne Nouvelle de Jésus, Christ, le Fils de Dieu’. Donc c’est un commencement qui est déjà commencé, il y a une progression du règne de Dieu, la Bonne Nouvelle était dans son époque l’intronisation royale, Jésus le Roi d’univers, notre sauveur, le Christ, qui est le Fils de Dieu.

Le prophète Isaïe et Marc nous parlent d’une Voix du désert. Cette voix du désert est la Voix du Seigneur, une voix qui nous purifie. Dans cette purification, Jean Baptiste, nous amènera vers Jésus, la source du baptême, le baptême dans le feu, dans l’Esprit Saint et le baptême du Sang versé, dans lequel les disciples sont invités à y participer.

C’est pourquoi ce temps d’Avant est un temps réservé à la préparation du cœur, un cœur digne d’accueillir le sauveur du monde. C’est un moment fort offert aux chrétiens pour qu’ils se remettent sur le bon chemin proposé par le Seigneur.

Mes amis, crions de joie, le Seigneur va venir nous sauver. Le prophète Isaïe proclame le message de consolation. Que nous soyons consolés par le Seigneur. Pour nous consoler, nous devons nous avancer vers le désert et dans le vide, où nous serons seuls avec le Seigneur. Dans cette semaine, nous allons nous plonger tout entier dans cette eau de baptême pour nous purifier pour que nous puissions participer au Baptême de feu, au Baptême de l’Esprit Saint. Recevons ce baptême de l’Esprit Saint, un baptême de feu pour que nous puissions accueillir le don de Dieu en Jésus Christ. Amen.

In English

Gospel text (Mc 1,1-8):

This is the beginning of the Good News of Jesus Christ, the Son of God. It is written in the book of Isaiah, the prophet, «I am sending my messenger ahead of you to prepare your way. Let the people hear the voice calling in the desert: Prepare the way of the Lord, level his paths».

So John began to baptize in the desert; he preached a baptism of repentance for the forgiveness of sins. All Judea and all the people from the city of Jerusalem went out to John to confess their sins and be baptized by him in the river Jordan.

John was clothed in camel's hair and wore a leather garment around his waist. His food was locusts and honey. He preached to the people saying, «After me comes one who is more powerful than I am; I have baptized you with water, but he will baptize you in the Holy Spirit. As for me, I am not worthy to bend down and untie his sandals».

Homily

The first Sunday of Advent, we meditated on 'Watching'. In this watching, We prepared ourselves to welcome the Savior in a worthy manner. In this week, we will mediate on the theme of ‘waiting ',

Advent is the time to wait, essentially a wait for the Lord. As the people of Israel who rejected the Lord, the Light of the world, let us not to repeat the same history. The Avent is also a moment of internalization; it is a time of conversion. It is a time that invites us to grow in God's love. That love makes us grow more and more in real knowledge and perfect foresight that will make us discern what is most important in everyday life.


The prophet Isaiah and Mark speaks of a voice in the desert. The voice of the desert is the voice of the Lord, a voice that cleanses us from solitude and contemplation. During the second week of Advent, the evangelist leads us to John the Baptist, who will bring us to Jesus, the source of baptism, the baptism of fire, in the Holy Spirit. This advent is a time reserved for the preparation of the heart, a heart worthy of hosting the savior of the world.


My friends, shout for joy, the Lord will come and save us. The prophet Isaiah proclaims the message of consolation, that we may be comforted by the Lord. Let us move us towards the desert and in a vacuum, where we are alone with the Lord. In this week we will immerse ourselves completely in water to cleanse us. Receive the baptism of the Holy Spirit, a baptism of fire for us to accept the gift of God in Jesus Christ. Amen.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 5 Décembre 2014

Le 6 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6-8)

En ce temps-là,
Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages,
enseignant dans leurs synagogues,
proclamant l’Évangile du Royaume
et guérissant toute maladie et toute infirmité.
Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles
parce qu’elles étaient désemparées et abattues
comme des brebis sans berger.
Il dit alors à ses disciples :
« La moisson est abondante,
mais les ouvriers sont peu nombreux.
Priez donc le maître de la moisson
d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »
Alors Jésus appela ses douze disciples
et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits impurs
et de guérir toute maladie et toute infirmité.
Ces douze, Jésus les envoya en mission
avec les instructions suivantes :
« Allez vers les brebis perdues de la maison d’Israël.
Sur votre route,
proclamez que le royaume des Cieux est tout proche.
Guérissez les malades, ressuscitez les morts,
purifiez les lépreux, expulsez les démons.
Vous avez reçu gratuitement :
donnez gratuitement. »

Le message

Nous tous sont appelés à annoncer la Bonne Nouvelle: Dieu est avec nous. Comment le peuple de Dieu peut reconnaitre cette présence de Dieu ? C’est par notre vie, par notre témoignage et particulièrement par notre amour.

Veillons cette gratuité de la vie, la Vie en Dieu. Nous avons reçu gratuitement et nous devons donner gratuitement, y compris dans la vie du couple et aussi dans la vie consacrée.

Reconnaissons notre mission confiée et rappelons-nous cette mission : « Allez vers les brebis perdues de la maison d’Israël.
Sur votre route,
proclamez que le royaume des Cieux est tout proche.
Guérissez les malades, ressuscitez les morts,
purifiez les lépreux, expulsez les démons.
Vous avez reçu gratuitement :
donnez gratuitement. »

In English

Gospel text (Mt 9,35—10,1.6-8):

Jesus went around all the towns and villages, teaching in their synagogues and proclaiming the good news of the Kingdom, and he cured every sickness and disease. When he saw the crowds he was moved with pity, for they were harassed and helpless like sheep without a shepherd. Then he said to his disciples, «The harvest is abundant but the workers are only few. Ask the master of the harvest to send workers to gather his harvest».

Then he called his twelve disciples to him and gave them authority over the unclean spirits to drive them out and to heal every disease and sickness. «Go instead to the lost sheep of the people of Israel. Go and proclaim this message: The kingdom of heaven is near. Heal the sick, bring the dead back to life, cleanse the lepers, and drive out demons. You received this as a gift, so give it as a gift».

The message

All the baptized are called to announce the Good News. The Good News of the proximity of the presence of God. How can the people of God feel this presence of God? It is by our witnessing life, our life fully immerged in God. It is essentially a life filled with love, a love which expresses its existence par our capacity to forgive.

Let us not forget the mission entrusted to us: «Go instead to the lost sheep of the people of Israel. Go and proclaim this message: The kingdom of heaven is near. Heal the sick, bring the dead back to life, cleanse the lepers, and drive out demons. You received this as a gift, so give it as a gift».

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 5 Décembre 2014

Le 5 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 9, 27-31)

En ce temps-là,
Jésus était en route ;
deux aveugles le suivirent, en criant :
« Prends pitié de nous, fils de David ! »
Quand il fut entré dans la maison,
les aveugles s’approchèrent de lui,
et Jésus leur dit :
« Croyez-vous que je peux faire cela ? »
Ils lui répondirent :
« Oui, Seigneur. »
Alors il leur toucha les yeux, en disant :
« Que tout se passe pour vous selon votre foi ! »
Leurs yeux s’ouvrirent,
et Jésus leur dit avec fermeté :
« Attention ! que personne ne le sache ! »
Mais, une fois sortis,
ils parlèrent de lui dans toute la région.

Le message

Nous avons une impression que les aveugles identifient la présence du Seigneur et ils crient vers le Seigneur en Le reconnaissant qu’Il est la Lumière du monde, alors les autres attendent encore un signe venant du ciel. Ils croient que le Seigneur est capable de leur apporter la lumière. Tout se commence avec la foi, et le Seigneur leur répond positivement.

Aujourd’hui les aveugles nous aident à nous ouvrir et regarder la présence du Seigneur parmi nous. Veillons que nous ne soyons pas aveugles.

In English

Gospel text (Mt 9,27-31):

As Jesus moved on from Capernaum, two blind men followed him, shouting, «Son of David, help us!». When he was about to enter the house, the blind men caught up with him, and Jesus said to them, «Do you believe that I am able to do what you want?». They answered, «Yes, sir!».

Then Jesus touched their eyes and said, «As you have believed, so let it be». And their eyes were opened. Then Jesus gave them a stern warning, «Be careful and let no one know about this». But as soon as they went away, they spread the news about him through the whole area.

The message

It is astonishing to realize that it is the blinds, who help us to open our eyes. In their blindness they could identify the presence of Christ and could cry towards Him. Their faith has saved them, say the Lord.

Let us watch our faith and verify whether we have the courage to cry out to the Lord? It is important to watch our blindness and our incapacity to identify the presence of the Lord.

It is not enough to have faith, but we should know to cry to the Lord, profess our faith: “Yes Lord, I believe.”

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0