Publié le 2 Janvier 2015

Le 3 Janvier

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

(Jn 1, 29-34)

Le lendemain, voyant Jésus venir vers lui,
Jean le Baptiste déclara :
« Voici l’Agneau de Dieu,
qui enlève le péché du monde ;
c’est de lui que j’ai dit :
L’homme qui vient derrière moi
est passé devant moi,
car avant moi il était.
Et moi, je ne le connaissais pas ;
mais, si je suis venu baptiser dans l’eau,
c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. »
Alors Jean rendit ce témoignage :
« J’ai vu l’Esprit
descendre du ciel comme une colombe
et il demeura sur lui.
Et moi, je ne le connaissais pas,
mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit :
“Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer,
celui-là baptise dans l’Esprit Saint.”
Moi, j’ai vu, et je rends témoignage :
c’est lui le Fils de Dieu. »

Le message

Comment un cousin peut-il dire qu’il ne le connaisse pas ? Vrai dire, ce n’est plus son cousin, Il est Messie, l’envoyé du Père, car il a vu l’Esprit Saint descendre sur Lui. C’est le même Esprit qui nous fait un seul peuple, peuple de Dieu.

Très souvent nous pensons que nous nous connaissons bien. Pourtant l’expérience empirique nous dit particulièrement chez les couples qui vivent ensembles depuis 25ans, nous disent qu’il est difficile de se connaitre, encore difficile de connaitre l’autre. Nous avons besoin de grâce de Dieu pour se connaitre et aussi pour connaitre Dieu. Car personne n’a vu le Père.

Jean Baptiste amène ses disciples vers le Christ et nous sommes invités à amener le peuple au Seigneur. Nous tous sommes les missionnaires que Dieu envoie au monde. N’oublions pas notre identité, comme envoyé du Père.

In English

Gospel text (Jn 1,29-34):

John saw Jesus coming towards him and said, «There is the Lamb of God, who takes away the sin of the world. It is he of whom I said: ‘A man comes after me who is already ahead of me, for he was before me’. I myself did not know him, but I came baptizing to prepare for him, so that he might be revealed in Israel». And John also gave this testimony, «I saw the Spirit coming down on him like a dove from heaven and resting on him. I myself did not know him but God who sent me to baptize told me: ‘You will see the Spirit coming down and resting on the one who baptizes with the Holy Spirit’. Yes, I have seen! and I declare that this is the Chosen One of God».

The message

God is love and justice. All those who practice the justice and love in their personal and social life, are children of God. It is in this love and forgiveness that we can identify the presence of God in us.

Jean Baptist helps us to identify Christ and he says, he was in need of the Holy Spirit to identify. Jesus is coming towards John Baptist. It is always the case in our relationship with God. It is God who takes the initiative. It is preciously because; we are called to search God in us.

In Jesus we will find a loving Father and through Him we will taste God’s love. We need Jean Baptist to identify God amidst us and we should be in return, be John Baptist for our brothers and sisters.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 1 Janvier 2015

Le 2 Janvier

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

(Jn 1, 19-28)

Voici le témoignage de Jean le Baptiste,
quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem
des prêtres et des lévites
pour lui demander :
« Qui es-tu ? »
Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement :
« Je ne suis pas le Christ. »
Ils lui demandèrent :
« Alors qu’en est-il ?
Es-tu le prophète Élie ? »
Il répondit :
« Je ne le suis pas.
– Es-tu le Prophète annoncé ? »
Il répondit :
« Non. »
Alors ils lui dirent :
« Qui es-tu ?
Il faut que nous donnions une réponse
à ceux qui nous ont envoyés.
Que dis-tu sur toi-même ? »
Il répondit :
« Je suis la voix de celui qui crie dans le désert :
Redressez le chemin du Seigneur,
comme a dit le prophète Isaïe. »
Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens.
Ils lui posèrent encore cette question :
« Pourquoi donc baptises-tu,
si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? »
Jean leur répondit :
« Moi, je baptise dans l’eau.
Mais au milieu de vous
se tient celui que vous ne connaissez pas ;
c’est lui qui vient derrière moi,
et je ne suis pas digne
de délier la courroie de sa sandale. »

Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain,
à l’endroit où Jean baptisait.

Le Message

Il est important de se connaitre et cette connaissance, la vérité, peut nous sauver. Jean nous affirme, « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur,
comme a dit le prophète Isaïe. ». Cette connaissance de soi, lui a rendu capable d’identifier Jésus et sa présence parmi nous.

Si nous ne nous connaissons pas, comment pouvons-nous identifier Jésus pour les autres ? Cette connaissance de soi nous aidera à reconnaitre Jésus en nous et sa relation avec le Père. C’est ainsi, nous serions capables de rétablir notre relation avec le Père à travers Jésus.

Le sacrement de la réconciliation, et l’appel de Jean Baptiste à se convertir, n’est-il pas un appel à reconnaitre la présence de Dieu en nous et son amour pour tous ?

In English

Gospel text (Jn 1,19-28):

This was the testimony of John when the Jews sent priests and Levites to ask him, «Who are you?». John recognized the truth and did not deny it. He said, «I am not the Messiah». And they asked him, «Then who are you? Elijah?». He answered, «I am not». They said, «Are you the Prophet?». And he answered, «No». Then they said to him, «Tell us who you are, so that we can give some answer to those who sent us. How do you see yourself?». And John said, quoting the prophet Isaiah, «I am the voice crying out in the wilderness: Make straight the way of the Lord».

Those who had been sent were Pharisees; so they put a further question to John: «Then why are you baptizing if you are not the Messiah, or Elijah, or the Prophet?». John answered, «I baptize you with water, but among you stands one whom you do not know; although he comes after me, I am not worthy to untie the strap of his sandal». This happened in Bethabara beyond the Jordan, where John was baptizing.

The message

“Then who are you?” is an invitation to understand ourselves and relate with God with a filial affection. Knowing oneself is the first step to know God. Without knowing ourselves, it is practically impossible to discover the God who resides in you.

«I am the voice crying out in the wilderness: Make straight the way of the Lord», is a response which identifies not only the role of John Baptist, but also his self-awareness of this role entrusted to him by the Father.

If all of us are able to respond to our brothers and sister in such manner, like John Baptist, we could avoid quite a lot personal problems and conflicts in the society and build up a healthy cooperation in our world. If we are not able to understand ourselves, how can we understand ourselves and identify Jesus to others?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 1 Janvier 2015

Le 1 Janvier

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 2, 16-21)

En ce temps-là,
les bergers se hâtèrent d’aller à Bethléem,
et ils découvrirent Marie et Joseph,
avec le nouveau-né
couché dans la mangeoire.
Après avoir vu,
ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé
au sujet de cet enfant.
Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient
de ce que leur racontaient les bergers.
Marie, cependant, retenait tous ces événements
et les méditait dans son cœur.
Les bergers repartirent ;
ils glorifiaient et louaient Dieu
pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu,
selon ce qui leur avait été annoncé.

Quand fut arrivé le huitième jour,
celui de la circoncision,
l’enfant reçut le nom de Jésus,
le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception.

Le message

Nous rendons grâce au Seigneur pour cette année. Nous la commençons comme habitude avec Marie, la Mère de Jésus, Joseph, et avec les anges. Nous adorons le Petit Jésus dans la joie.

Comme les bergers nous devons glorifier le Seigneur, pour que l’enfant Jésus vienne demeurer en nous et que sa Lumière illumine notre vie.

Avec Marie, Joseph et Jésus, nous formons notre famille spirituelle et nous nous ressentons notre appartenant à cette famille sainte.

Je vous souhaite une très bonne année.

In English

Gospel text (Lc 2,16-21):

The shepherds came hurriedly and found Mary and Joseph with the baby lying in the manger. On seeing this they related what they had been told about the child, and all were astonished on hearing the shepherds. As for Mary, she treasured all these messages and continually pondered over them. The shepherds then returned giving glory and praise to God for all they had heard and seen, just as the angels had told them. On the eighth day the circumcision of the baby had to be performed; he was named Jesus, the name the angel had given him before he was conceived.

The message

We begin this New Year in a very simple way, by celebrating the feast of Mary, Mother of God. It is in this small step, God started His salvation plan in the form of incarnation, without making anything extraordinary.

Many of us might have had some good moments and equally some may might have had painful, for some one, I know there were very painful. It is in this pain we discovered the love, the divine love.

Let us offer this New Year to the Holy Family and be part of this wonderful family so that the Incarnated, may find a wonderful place in our hearts.

Like these poor shepherds, let us be joyful in announcing the wonders the Lord has done, and let us ask the Lord the courage to carry on in a right path. I wish you all a wonderful New Year.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 30 Décembre 2014

Le 31 Décembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

(Jn 1, 1-18)

Au commencement était le Verbe,
et le Verbe était auprès de Dieu,
et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement auprès de Dieu.
C’est par lui que tout est venu à l’existence,
et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui.
En lui était la vie,
et la vie était la lumière des hommes ;
la lumière brille dans les ténèbres,
et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.

Il y eut un homme envoyé par Dieu ;
son nom était Jean.
Il est venu comme témoin,
pour rendre témoignage à la Lumière,
afin que tous croient par lui.
Cet homme n’était pas la Lumière,
mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.

Le Verbe était la vraie Lumière,
qui éclaire tout homme
en venant dans le monde.
Il était dans le monde,
et le monde était venu par lui à l’existence,
mais le monde ne l’a pas reconnu.
Il est venu chez lui,
et les siens ne l’ont pas reçu.
Mais à tous ceux qui l’ont reçu,
il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu,
eux qui croient en son nom.
Ils ne sont pas nés du sang,
ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme :
ils sont nés de Dieu.
Et le Verbe s’est fait chair,
il a habité parmi nous,
et nous avons vu sa gloire,
la gloire qu’il tient de son Père
comme Fils unique,
plein de grâce et de vérité.

Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant :
« C’est de lui que j’ai dit :
Celui qui vient derrière moi
est passé devant moi,
car avant moi il était. »
Tous nous avons eu part à sa plénitude,
nous avons reçu grâce après grâce ;
car la Loi fut donnée par Moïse,
la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

Dieu, personne ne l’a jamais vu ;
le Fils unique, lui qui est Dieu,
lui qui est dans le sein du Père,
c’est lui qui l’a fait connaître.

Le message

Nous rendons grâce au Seigneur pour l’année 2014 et nous accueillons l’année 2015 avec un cœur ouvert. Comme Le Verbe qui s’est fait chaire, nous sommes invités à participer à sa divinité. Que le nouvel an soit une année de grâce et de bonheur. Que ce Verbe enlève toute sorte de ténèbres en nous que la Lumière illumine à travers nos vies. Comme Jean Baptiste nous sommes invités à rendre témoignage et à identifier sa présence au monde.

In English

Gospel text (Jn 1,1-18):

In the beginning was the Word. And the Word was with God and the Word was God; he was in the beginning with God. All things were made through him and without him nothing came to be. Whatever has come to be, found life in him, life which for humans was also light. Light that shines in the dark: light that darkness could not overcome.

A man came, sent by God; his name was John. He came to bear witness, as a witness to introduce the Light so that all might believe through him. He was not the Light but a witness to introduce the Light.

For the Light was coming into the world, the true Light that enlightens everyone. He was already in the world and through him the world was made, the very world that did not know him. He came to his own, yet his own people did not receive him; but all who have received him he empowers to become children of God for they believe in his Name. These are born, but without seed or carnal desire or will of man: they are born of God. And the Word was made flesh; he had his tent pitched among us, and we have seen his Glory, the Glory of the only Son coming from the Father: fullness of truth and loving-kindness.

John bore witness to him openly, saying: «This is the one who comes after me, but he is already ahead of me for he was before me». From his fullness we have all received, favor upon favor. For God had given us the Law through Moses, but Truth and Loving-kindness came through Jesus Christ. No one has ever seen God, but God-the-Only-Son made him known: the one who is in and with the Father.

The message

The Light is available to all of us. We are called to welcome this light in us, not only for us personally, but also for others. By welcoming this Light in us, we will become light for others.

Let us thanks the Lord for all that we have received from the Lord and welcome the New Year with an open heart.

Like John Baptist, let us be the witness of His presence in the world and help the world to discover His presence through our lives.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 29 Décembre 2014

Le 30 Décembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 2, 36-40)

En ce temps-là,
quand les parents de Jésus vinrent le présenter au Temple,
il y avait aussi une femme prophète,
Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser.
Elle était très avancée en âge ;
après sept ans de mariage,
demeurée veuve,
elle était arrivée à l’âge de 84 ans.
Elle ne s’éloignait pas du Temple,
servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
Survenant à cette heure même,
elle proclamait les louanges de Dieu
et parlait de l’enfant
à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

Lorsqu’ils eurent achevé
tout ce que prescrivait la loi du Seigneur,
ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.

L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait,
rempli de sagesse,
et la grâce de Dieu était sur lui.

Le message

Comme Siméon, Anne rende grâce au Seigneur et elle annonce l’arrivée du Messie que le peuple se prépare à l’accueillir.

Ses qualités sont devant nous: son âge, son service au Seigneur dans le Temple, sa fidélité et sa demeure auprès Dieu. Donc son témoignage est vrai et nous pouvons faire confiance à tout ce qu’elle nous dit aujourd’hui.

Le silence des parents du Seigneur est étonnant. De son silence nous tirons la contemplation et la patience. C’est dans cette contemplation et patience que le Seigneur nous invite à participer et à découvrir la présence de Dieu parmi nous.

In English

Gospel text (Lc 2,36-40):

There was also a prophetess named Anna, daughter of Phanuel, of the tribe of Asher. After leaving her father's home, she had been seven years with her husband, and since then she had been continually about the Temple, serving God as a widow night and day in fasting and prayer. She was now eighty-four. Coming up at that time, she gave praise to God and spoke of the child to all who looked forward to the deliverance of Jerusalem.

When the parents had fulfilled all that was required by the law of the Lord, they returned to their town, Nazareth in Galilee. There the child grew in stature and strength and was filled with wisdom: the grace of God was upon him.

The message

Anna and Mary help us to welcome Christ in our hearts. Anna fully devoted to the Lord, very much alert of the events that pass by, lives her life in meditation and contemplation. It is in this meditation and patience that God’s presence can be identified and cherished in our personal life.

Mary in her silence tells us the importance of meditation and patience. Joseph, who is not visible in the play, except in the title parents, does accompany the Child in all discretion. Isn’t it in the Silence that God speaks to us? What do we communicate by our silence?

Child grows in an ordinary situation. We don’t need extraordinary grace to life our life fully. In an ordinary simple way, we too can respond to God, in a simple way.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 28 Décembre 2014

Le 29 Décembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 2, 22-35)

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse
pour la purification,
les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem
pour le présenter au Seigneur,
selon ce qui est écrit dans la Loi :
Tout premier-né de sexe masculin
sera consacré au Seigneur.
Ils venaient aussi offrir
le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur :
un couple de tourterelles
ou deux petites colombes.

Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon.
C’était un homme juste et religieux,
qui attendait la Consolation d’Israël,
et l’Esprit Saint était sur lui.
Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce
qu’il ne verrait pas la mort
avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur.
Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple.
Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus
pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait,
Syméon reçut l’enfant dans ses bras,
et il bénit Dieu en disant :
« Maintenant, ô Maître souverain,
tu peux laisser ton serviteur s’en aller
en paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu le salut
que tu préparais à la face des peuples :
lumière qui se révèle aux nations
et donne gloire à ton peuple Israël. »
Le père et la mère de l’enfant
s’étonnaient de ce qui était dit de lui.
Syméon les bénit,
puis il dit à Marie sa mère :
« Voici que cet enfant
provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël.
Il sera un signe de contradiction
– et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – :
ainsi seront dévoilées
les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »

Le message

La présentation du Seigneur nous aide à croire que Dieu est avec nous et à Le découvrir en Jésus Christ.

La vie du Christ nous donne une espérance à vivre notre vie pleinement comme Lui, si nous écoutons la Parole de Dieu, et si nous la mettons en pratique.

Même si nous ne comprenons pas les événements qui se passent autour de nous, avec une simple méditation et patience, il est pourtant possible de les découvrir, car Dieu nous accompagne. C’est mieux en retard que jamais.

Comme Jésus nous serons, nous aussi les singes de contradiction, provoqueront les chuts, etc., mais, au but de l’accomplissement de la Volonté de Dieu, au but de répandre l’amour et la paix dans notre société.

In English

Gospel text (Lc 2,22-35):

When the day came for the purification according to the law of Moses, they brought the baby up to Jerusalem to present him to the Lord, as it is written in the law of the Lord: Every firstborn male shall be consecrated to God. And they offered a sacrifice as ordered in the law of the Lord: a pair of turtledoves or two young pigeons.

There lived in Jerusalem at this time a very upright and devout man named Simeon; the Holy Spirit was in him. He looked forward to the time when the Lord would comfort Israel, and he had been assured by the Holy Spirit that he would not die before seeing the Messiah of the Lord. So he was led into the Temple by the Holy Spirit at the time the parents brought the child Jesus, to do for him according to the custom of the Law. Simeon took the child in his arms and blessed God, saying, «Now, O Lord, you can dismiss your servant in peace, for you have fulfilled your word and my eyes have seen your salvation, which you display for all the people to see. Here is the light you will reveal to the nations and the glory of your people Israel».

His father and mother wondered at what was said about the child. Simeon blessed them and said to Mary, his mother, «See him; he will be for the rise or fall of the multitudes of Israel. He shall stand as a sign of contradiction, while a sword will pierce your own soul. Then the secret thoughts of many may be brought to light».

The message

On the feast of the Holy Family we had the same text and today we look the same text with a different orientation.

First the presentation of the Lord confirms that Jesus is God, and God has prepared His coming very minutely. It is in Jesus that we can discover and know God. He is the visible sign of the Invisible.

The second point is, like Jesus, in the simplicity of life, we too, can live a perfect life like Him, if we listen to the Word of God and put that in practice.

Thirdly, if we don’t understand the events pas around us, or not able to interpret these events, it is not a serious problem to be worried. Like Mary, with little patience and meditation, we too can identify the revelation of God, because God does accompany us in our daily endeavors.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 27 Décembre 2014

Le 28 Décembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 2, 22-40)



Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse
pour la purification,
les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem
pour le présenter au Seigneur,

Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur,
ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait,
rempli de sagesse,
et la grâce de Dieu était sur lui.

L’homélie

Nous célébrons la fête de Saint Famille, la famille de Jésus. La famille, comme une institution que nous avons connue et respectée depuis les siècles a radicalement changée. Aujourd’hui nous parlons de la famille composée, recomposée, etc. Les manifestions ‘Mariage à tous’ a divisé notre pays, pour et contre. Dans quelque année, nous ne pouvons plus définir la famille comme un père, une mère et les enfants. Dans ces contextes moderne et contemporaine, nous nous rêvons encore dans l’espérance, avec Marie, Joseph and Jésus, une famille idéale pour imiter.

Nous offrons comme Marie et Joseph, nos enfants au Seigneur et nous Lui demandons de les bénir. Comme ce couple saint, qui a accompagné Jésus, apprenons-nous à accompagner nos enfants. Khalil Gibran dit, « Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même, Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Nos enfants sont les enfants de Dieu. C’est pourquoi, comme Anne qui a amené son petit entant Samuel au prophète Elie, Marie amène Jésus au temple en reconnaissant qu’Il est appartient à Dieu. Il y avait les surpris, les bouleversements totalement étonnants, avec Joseph, elle apprend sa mission, et sur les déchirements qu’elle impliquera. Tous les parents du monde ont parcouru le même chemin de cette famille Sainte.

Marie est Joseph sont entouré par la Trinité, le Père, l’Esprit Saint qui a poussé Siméon and Anne and Jésus le Christ. Pourtant Marie n’a pas tout compris ni l’annonce de Siméon et Anne ni tous ces événement qui se passent autour son Enfant. Son silence et l’accompagnement de Joseph, lui aide à méditer tout.

Nous avons l’histoire d’Abraham pour la fête de la sainte Famille que Marie a fait confiance. Cette famille d’Abraham sera notre modèle. Pour suivre le Seigneur sur les pas de cette famille, comme Marie, nous pouvons découvrir trois mots important dans la vie d’Abraham : La foi, l’Alliance et la justice. Ces trois mots peuvent résumer le magnificat de Marie. Voilà le fondement de la famille d’Abraham, ceux de Marie, sera le-nôtre. Aucune famille ne peut vivre ensemble sans ce fondement de la vie.

En ce jour de fête nous n’oublions pas les familles déchirées, divisées et séparées. Confions les familles et les couples en difficultés à la Sainte Famille. Prions pour les fiancés qui se préparent au mariage. Seigneur garde nous et protège nous comme tu as protégé la Sainte Famille, Amen.

In English

Gospel text (Lc 2,22-40):

When the day came for the purification according to the law of Moses, they brought the baby up to Jerusalem to present him to the Lord, as it is written in the law of the Lord: Every firstborn male shall be consecrated to God. And they offered a sacrifice as ordered in the law of the Lord: a pair of turtledoves or two young pigeons.

There lived in Jerusalem at this time a very upright and devout man named Simeon; the Holy Spirit was in him. He looked forward to the time when the Lord would comfort Israel, and he had been assured by the Holy Spirit that he would not die before seeing the Messiah of the Lord. So he was led into the Temple by the Holy Spirit at the time the parents brought the child Jesus, to do for him according to the custom of the Law. Simeon took the child in his arms and blessed God, saying, «Now, O Lord, you can dismiss your servant in peace, for you have fulfilled your word and my eyes have seen your salvation, which you display for all the people to see. Here is the light you will reveal to the nations and the glory of your people Israel». His father and mother wondered at what was said about the child. Simeon blessed them and said to Mary, his mother, «See him; he will be for the rise or fall of the multitudes of Israel. He shall stand as a sign of contradiction, while a sword will pierce your own soul. Then the secret thoughts of many may be brought to light».

There was also a prophetess named Anna, daughter of Phanuel, of the tribe of Asher. After leaving her father's home, she had been seven years with her husband, and since then she had been continually about the Temple, serving God as a widow night and day in fasting and prayer. She was now eighty-four. Coming up at that time, she gave praise to God and spoke of the child to all who looked forward to the deliverance of Jerusalem. When the parents had fulfilled all that was required by the law of the Lord, they returned to their town, Nazareth in Galilee. There the child grew in stature and strength and was filled with wisdom: the grace of God was upon him.

Homily

Today with the universal Church, we are celebration the feast of Holy Family, the family of Jesus. We are in the cross roads with lots of complications in the family and in particularly in Europe, there is a radical change, in the way the secular world look at family as an institution.


We offer like Mary and Joseph, our children to the Lord and ask Him to bless them. As this holy couple who accompanied Jesus, we should learn to accompany our children, with due respect for their individuality. Khalil Gibran said, "Your children are not your children. They are the son and daughters of Life's call to itself, They come through you but not from you. And though they are with you yet they belong not to you. As Christians, our children are God's children and God has entrusted these children in our family.

Therefore, as Anne who brought her little Samuel to prophet prophet Elijah, Mary brings Jesus to the Temple, following the tradition and law, putting Jesus Himself under this law. They were surprised, totally amazed, the ways things turned around. Without understanding all the titles given to her son, King, savior, messiah, liberator, etc., she marches towards the temps accompanied by Simeon and Anna. All parents of the world have journeyed the same path of this Holy Family with ups and downs.


Mary and Joseph are surrounded by the Trinity, the Father, the Holy Spirit and the Christ. Yet Mary did not understand the events happening around her, from the annunciation of the angel to the announcement of Simeon and Anna, etc, and it is just a beginning. Her life is filled with lots of incertitude. Her silence and the support of Joseph, help her to ponder everything in her heart.


We have the story of Abraham for the feast of the Holy Family. What is the relation of Abraham with this holy Family? This family of Abraham was presented as a model family to Mary. Called by the Lord and followed with lots of incertitude. The future was not seems to be bright, Abraham, an old man, still doesn’t have a child from his wife. What a desolation and discouragement?

Mary is called to follow the Lord in the footsteps of this family. If we look deep into this family of Abraham, we will find that Mary had made this family as her model, by imitating from it the Faith of Abraham, renewing the old Alliance that God has made to Abraham and Justice of God, that God keeps his promises and He is always faithful as the foundation of her family. These three words can sum up the Magnificat of Mary. This is the foundation of the family of Abraham, of Mary, should be of ours. No family can live together without this foundation.


If our Christian faith is rooted in this foundation, there will be peace and joy in the family. On this festive day we do not forget the families torn apart, divided and separated. Let us entrust the families and the couples in difficulty and their children to the Holy Family. Let us pray for the young couples preparing for marriage. Lord, keep us and protect us as you have protected the Holy Family, amen.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 26 Décembre 2014

Le 27 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

(Jn 20, 2-8)

Le premier jour de la semaine,
Marie Madeleine courut trouver Simon-Pierre et l’autre disciple,
celui que Jésus aimait,
et elle leur dit :
« On a enlevé le Seigneur de son tombeau,
et nous ne savons pas où on l’a déposé. »
Pierre partit donc avec l’autre disciple
pour se rendre au tombeau.
Ils couraient tous les deux ensemble,
mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre
et arriva le premier au tombeau.
En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ;
cependant il n’entre pas.
Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour.
Il entre dans le tombeau ;
il aperçoit les linges, posés à plat,
ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus,
non pas posé avec les linges,
mais roulé à part à sa place.
C’est alors qu’entra l’autre disciple,
lui qui était arrivé le premier au tombeau.
Il vit, et il crut.

Le message

Marie Madeleine et Simon-Pierre sont allés chercher le corps du Christ. C’est évidant, ils n’ont rien vu. Mais Jean est allé chercher le Seigneur. C’est dans l’absence du corps qu’il a vu la présence du Seigneur : Il est vivant.

« Il vit, et il crut.» C’est une grâce par amour dont Jean a eu pour le Seigneur qu’il était capable de pouvoir décoder l’invisible du visible.

Il est important que tous les chrétiens apprennent de Jean à avoir ce regard de foi. Un regard plein d’espérance. Ce regard nous aidera à identifier la présence du Christ parmi nous. Pour reconnaitre cette présence de Dieu dans notre vie, nous avons besoin de ce REGARD, un regard purement humain, mais transformé divinement.

In English

Gospel text (Jn 20,2-8):

On the first day of the week, Mary of Magdala ran to Peter and the other disciple whom Jesus loved. And she said to them, «They have taken the Lord out of the tomb and we don't know where they have laid him». Peter then set out with the other disciple to go to the tomb. They ran together but the other disciple outran Peter and reached the tomb first. He bent down and saw the linen cloths lying flat, but he did not enter. Then Simon Peter came following him and entered the tomb; he, too, saw the linen cloths lying flat. The napkin, which had been around his head was not lying flat like the other linen cloths but lay rolled up in its place. Then the other disciple who had reached the tomb first also went in; he saw and believed.

The message

All saw the empty tomb and it was really empty. It is in this emptiness that John found lots of signs, which led him to look further, far away from where he was, not inside the tomb, rather outside, fully liberated and transformed, he saw and experienced the great mystery: HE IS ALIVE.

Life is filled with this mystery, if we are ready to go beyond the visible signs and reach out the invisible. Then, our life will be filled with hope and joy. It is not true that God didn’t give us the joy and happiness, like in this empty tomb, but we were not able to identify the joy and happiness that the Lord gives us daily.

Are we ready to go beyond? Look little outside of us?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 25 Décembre 2014

Le 26 Décembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 10, 17-22)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Méfiez-vous des hommes :
ils vous livreront aux tribunaux
et vous flagelleront dans leurs synagogues.
Vous serez conduits devant des gouverneurs et des rois
à cause de moi :
il y aura là un témoignage pour eux et pour les païens.
Quand on vous livrera,
ne vous inquiétez pas
de savoir ce que vous direz ni comment vous le direz :
ce que vous aurez à dire
vous sera donné à cette heure-là.
Car ce n’est pas vous qui parlerez,
c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous.
Le frère livrera son frère à la mort,
et le père, son enfant ;
les enfants se dresseront contre leurs parents
et les feront mettre à mort.
Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ;
mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin,
celui-là sera sauvé. »

Le message

Nous sommes dans la joie, car le Seigneur est avec nous. L’histoire de saint Etienne, nous affirme que Dieu était vraiment avec lui et l’Esprit du Seigneur lui a guidé.

Si tout le monde arrive à écouter cette Parole de Dieu et mette en pratique, la terre deviendra le paradis. Puisque nous sommes appelés à suivre les pas du Seigneur, avec Lui, nous sommes capable de transformer cette terre.

L’évangile nous affirme que Dieu n’enlèvera pas nos échecs de la vie, ni résoudra pas nos problèmes, mais Il nous accompagnera et Il sera avec nous.

In English

Gospel text (Mt 10,17-22):

Jesus said to his disciples, «Be on your guard with respect to people, for they will hand you over to their courts and they will flog you in their synagogues. You will be brought to trial before rulers and kings because of me, and so you may witness to them and the pagans. But when you are arrested, do not worry about what you are to say and how you are to say it; when the hour comes, you will be given what you are to say. For it is not you who will speak; but it will be the Spirit of your Father in you. Brother will hand over brother to death, and a father his child; children will turn against parents and have them put to death. Everyone will hate you because of me, but whoever stands firm to the end will be saved».

The message

Immediately after the birth of Jesus, a joyful occasion, we have the martyrdom of Saint Stephan, the first martyr. For the Christians the birth and the death are interlinked and from the birth to the death God accompanies us. He is always with us. The message of the Emmanuelle is, God is with us.

The gospel message is very clear: God won’t remove our huddles in life, nor will he solve our problems, rather He will accompany us and He will tell us what we should say and what we should do. If we listen to Him and put in practice all that He will tell us, then we will be happy.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 25 Décembre 2014

Noël / Christmas day

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

(Jn 1, 1-18)

Au commencement était le Verbe,
et le Verbe était auprès de Dieu,
et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement auprès de Dieu.
C’est par lui que tout est venu à l’existence,
et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui.
En lui était la vie,
et la vie était la lumière des hommes ;
la lumière brille dans les ténèbres,
et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.

Il y eut un homme envoyé par Dieu ;
son nom était Jean.
Il est venu comme témoin,
pour rendre témoignage à la Lumière,
afin que tous croient par lui.
Cet homme n’était pas la Lumière,
mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.

Le Verbe était la vraie Lumière,
qui éclaire tout homme
en venant dans le monde.
Il était dans le monde,
et le monde était venu par lui à l’existence,
mais le monde ne l’a pas reconnu.
Il est venu chez lui,
et les siens ne l’ont pas reçu.
Mais à tous ceux qui l’ont reçu,
il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu,
eux qui croient en son nom.
Ils ne sont pas nés du sang,
ni d’une volonté charnelle,
ni d’une volonté d’homme :
ils sont nés de Dieu.
Et le Verbe s’est fait chair,
il a habité parmi nous,
et nous avons vu sa gloire,
la gloire qu’il tient de son Père
comme Fils unique,
plein de grâce et de vérité.

Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant :
« C’est de lui que j’ai dit :
Celui qui vient derrière moi
est passé devant moi,
car avant moi il était. »
Tous, nous avons eu part à sa plénitude,
nous avons reçu grâce après grâce ;
car la Loi fut donnée par Moïse,
la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ.

Dieu, personne ne l’a jamais vu ;
le Fils unique, lui qui est Dieu,
lui qui est dans le sein du Père,
c’est lui qui l’a fait connaître.

Homélie

Nos petits-enfants attentaient pour ce jour impatiemment, attendait le père Noël, qui va leurs apporter les cadeaux. « Soit sage, sinon le père Noël ne viendra pas » était très souvent le conseil de parents aux enfants. Pour les enfants, noël est un jour de fête, un jour de cadeaux, un jour de rencontre, et pour tous c'est une fête familiale et sociale. Pour les chrétiens, Noël est le commencement d’une nouvelle vie, une vie transformée par l’Incarné, la Lumière du monde. Le commencement était le Verbe, et Il s’est fait chair.

L’évangile du jour nous rappelle notre histoire, l’histoire du salut, dès le commencement de la création. Le monde qui vit dans les ténèbres a pourtant rejeté la Lumière, mais Dieu dans sa miséricorde, n’a pas rejeté ce monde qu’Il a créé. Voici notre espérance et le raisonnement de notre joie. En Lui nous sommes unis entièrement à la création.

Le nouveau-né, est vraiment Dieu et cet enfant nous rend visible ce Dieu, qui était auparavant très loin, impensable, impénétrable, etc. Il y a un changement radical, Dieu qui est parfait décide à participer à notre faiblesse. Dieu qui est dessous de l’histoire et du temps, participe à notre histoire et à notre temporalité. Par cette participation, Il nous relève.

Saint Augustin nous dit, « l’homme, éveille-toi, Dieu s’est fait homme. » Par son humanité, Il nous fait participer à sa divinité. « Un grand jour éternel s’introduit dans notre jour temporel.» Saint Léon le grand nous dit, « il n’est pas permis d’être triste », réjouissons-nous et rendons grâce pour les merveilles qu’Il a fait pour nous.

Avec Marie et Joseph, nous allons nous joindre les anges du ciel et nous chantons gloire à Dieu. Les bergers qui veillent toute la nuit, sont avec nous. Il participe à notre joie. Quelle joie d’être avec eux !

Pourquoi cette joie. Ce n’est seulement de la naissance de cet enfant ? Pas exactement, nous sommes dans la joie, car en Lui, nous découvrons Dieu qui nous aime. Jésus, dans sa communion avec son Père, Il nous fait communier avec Lui. Il est la visibilité de l’invisible, la Parole qui nous fait vivre dans la chair pleinement comme les enfants de Dieu.

En ce jour, nous nous tournons vers toi, Seigneur. Tu fais sans cesse le premier pas vers nous. Tu fais de nous des messagers de ta paix et de ton amour. Nous te prions : « Toi qui es Lumière, toi, qui es l’amour, mets en nos ténèbres ton Esprit d’amour. Amen.

In English

Homily

Today we begin a new life, a life transformed by the Incarnate, the Light of the world. The Word was made flesh. The Gospel of the day reminds us of our history, the history of salvation, from the beginning of creation. The world lives in darkness nonetheless it has refused the Light, but God did not reject this world He has created. Here is our hope and the reason for our joy. In Him we are united entirely to the creation.
The newborn is truly God and in this child that God makes us visible, formerly far away from the humanity, the unthinkable, inscrutable, etc. There is a radical change, God who is perfect decides to participate in our weakness. God who is above the history and time involved in our history and our temporality. Through this participation, it lifts us towards heaven.
St. Augustine tells us, "man, awake, God became man. "In His humanity, He makes us participate in His divinity. "A great eternal day enters our temporal day." Saint Leo the Great says, "It is not allowed to be sad," let us rejoice and give thanks for all that He has done for us .
With Mary and Joseph, we will join the angels in heaven and sing glory to God. The shepherds watching all night, are with us. He participated in our joy. What a joy to be with them!
Why this joy. It was only the birth of this child? Not exactly, we rejoice, for in Him we discover God who loves us. In communion with the Father, He makes us commune with Him. He is the visibility of the invisible God, the Word that makes us live in the flesh fully as children of God.


On this day, we turn to you, Lord. You do always the first step towards us. You make us messengers of your peace and love colors. We pray: "You who are Light, love, put your Spirit in our darkness of love. Amen.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0