Publié le 19 Décembre 2014

Le 20 Décembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 1, 26-38)

Au sixième mois d’Élisabeth,
l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu
dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille vierge,
accordée en mariage à un homme de la maison de David,
appelé Joseph ;
et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit :
« Je te salue, Comblée-de-grâce,
le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée,
et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors :
« Sois sans crainte, Marie,
car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ;
tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand,
il sera appelé Fils du Très-Haut ;
le Seigneur Dieu
lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob,
et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange :
« Comment cela va-t-il se faire,
puisque je ne connais pas d’homme ? »
L’ange lui répondit :
« L’Esprit Saint viendra sur toi,
et la puissance du Très-Haut
te prendra sous son ombre ;
c’est pourquoi celui qui va naître sera saint,
il sera appelé Fils de Dieu.
Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente,
a conçu, elle aussi, un fils
et en est à son sixième mois,
alors qu’on l’appelait la femme stérile.
Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors :
« Voici la servante du Seigneur ;
que tout m’advienne selon ta parole. »

Alors l’ange la quitta.

Le message

Le dernier jour de la semaine de joie, nous ressentons déjà la chaleur de la joie dans l’annonce de la Bonne Nouvelle. Pour une jeune fille, cette nouvelle est-elle vraiment une bonne nouvelle ? Certainement pas, pourtant, c’est l’ange qui annonce la nouvelle et il annonce l’accompagnement de l’Esprit Saint, donc elle sera toujours bonne. Entrons dans cette dernière semaine de l’Avant avec ce sentiment de joie, une joie qui a son origine dans l’accomplissement de la promesse de Dieu.

In English

Gospel text (Lc 1,26-38):

In the sixth month, the angel Gabriel was sent from God to a town of Galilee called Nazareth. He was sent to a young virgin who was betrothed to a man named Joseph, of the family of David; and the virgin's name was Mary. The angel came to her and said, «Rejoice, full of grace, the Lord is with you».

Mary was troubled at these words, wondering what this greeting could mean. But the angel said, «Do not fear, Mary, for God has looked kindly on you. You shall conceive and bear a son and you shall call him Jesus. He will be great and shall rightly be called Son of the Most High. The Lord God will give him the kingdom of David, his ancestor; he will rule over the people of Jacob forever and his reign shall have no end».

Then Mary said to the angel, «How can this be if I am a virgin?». And the angel said to her, «The Holy Spirit will come upon you and the power of the Most High will overshadow you; therefore, the holy child to be born shall be called Son of God. Even your relative Elizabeth is expecting a son in her old age, although she was unable to have a child, and she is now in her sixth month. With God nothing is impossible». Then Mary said, «I am the handmaid of the Lord, let it be done to me as you have said». And the angel left her.

The message

Tomorrow we will have the same gospel reading and the church announces already the reason to be joyful. In this week of joy, let us rejoice in the presence of the angel Gabriel, which have provoked a genuine trouble, a deep fear in the heart of Mary by this solemn announce.

It is important that we remain with Mary, meditating the same message where a great event has begun. Let us be part of this history, surely in a troubled time, but by the assuring presence of the Holy Spirit, we will be able to participate in the joy of Mary and Joseph.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 18 Décembre 2014

Le 19 Décembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 1, 5-25)

Il y avait, au temps d’Hérode le Grand, roi de Judée,
un prêtre du groupe d’Abia, nommé Zacharie.
Sa femme aussi était descendante d’Aaron ;
elle s’appelait Élisabeth.
Ils étaient l’un et l’autre des justes devant Dieu :
ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneur
de façon irréprochable.
Ils n’avaient pas d’enfant, car Élisabeth était stérile
et, de plus, ils étaient l’un et l’autre avancés en âge.

Or, tandis que Zacharie,
durant la période attribuée aux prêtres de son groupe,
assurait le service du culte devant Dieu,
il fut désigné par le sort, suivant l’usage des prêtres,
pour aller offrir l’encens dans le sanctuaire du Seigneur.
Toute la multitude du peuple était en prière au dehors
à l’heure de l’offrande de l’encens.
L’ange du Seigneur lui apparut,
debout à droite de l’autel de l’encens.
À sa vue, Zacharie fut bouleversé
et la crainte le saisit.
L’ange lui dit :
« Sois sans crainte, Zacharie,
car ta supplication a été exaucée :
ta femme Élisabeth mettra au monde pour toi un fils,
et tu lui donneras le nom de Jean.
Tu seras dans la joie et l’allégresse,
et beaucoup se réjouiront de sa naissance,
car il sera grand devant le Seigneur.
Il ne boira pas de vin ni de boisson forte,
et il sera rempli d’Esprit Saint dès le ventre de sa mère ;
il fera revenir de nombreux fils d’Israël
au Seigneur leur Dieu ;
il marchera devant, en présence du Seigneur,
avec l’esprit et la puissance du prophète Élie,
pour faire revenir le cœur des pères vers leurs enfants,
ramener les rebelles à la sagesse des justes,
et préparer au Seigneur un peuple bien disposé. »
Alors Zacharie dit à l’ange :
« Comment vais-je savoir que cela arrivera ?
Moi, en effet, je suis un vieillard
et ma femme est avancée en âge. »
L’ange lui répondit :
« Je suis Gabriel
et je me tiens en présence de Dieu.
J’ai été envoyé pour te parler
et pour t’annoncer cette bonne nouvelle.
Mais voici que tu seras réduit au silence
et, jusqu’au jour où cela se réalisera,
tu ne pourras plus parler,
parce que tu n’as pas cru à mes paroles ;
celles-ci s’accompliront en leur temps. »

Le peuple attendait Zacharie
et s’étonnait qu’il s’attarde dans le sanctuaire.
Quand il sortit, il ne pouvait pas leur parler,
et ils comprirent que, dans le sanctuaire, il avait eu une vision.
Il leur faisait des signes et restait muet.
Lorsqu’il eut achevé son temps de service liturgique,
il repartit chez lui.
Quelque temps plus tard, sa femme Élisabeth conçut un enfant.
Pendant cinq mois, elle garda le secret.
Elle se disait :
« Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi,
en ces jours où il a posé son regard pour effacer
ce qui était ma honte devant les hommes. »

Le message

Hier nous avons vu la foi de Joseph qui accepta Marie sans poser aucune question. Marie accepta la volonté Dieu. Aujourd’hui, nous avons le père de Jean Baptiste et sa femme Élisabeth. Ces sont les gens qui nous montrent leurs foi malgré leurs faiblesses. Ils sont courageux.

Zacharie a découvert l’œuvre de Dieu dans sa solitude et en silence, non pas dans cette rencontre divine. Dieu lui a accordé encore une chance, un silence imposé. Ce silence lui a aidé à accueillir non seulement son enfant dans la joie, mais aussi le Fils de Marie, Le Fils de Dieu.

In English

Gospel text (Lc 1,5-25):

In the days of Herod, king of Judea, there lived a priest named Zechariah, belonging to the priestly clan of Abiah. Elizabeth, Zechariah's wife, also belonged to a priestly family. Both of them were upright in the eyes of God and lived blamelessly in accordance with all the laws and commands of the Lord, but they had no child. Elizabeth could not have any and now they were both very old.

Now, while Zechariah and those with him were fulfilling their office, it fell to him by lot, according to the custom of the priests, to enter the sanctuary of the Lord and burn incense. At the time of offering incense all the people were praying outside; it was then that an angel of the Lord appeared to him, standing on the right side of the altar of incense. On seeing the angel, Zechariah was deeply troubled and fear took hold of him. But the angel said to him, «Don't be afraid, Zechariah, be assured that your prayer has been heard. Your wife Elizabeth will bear you a son and you shall name him John. He will bring joy and gladness to you and many will rejoice at his birth. This son of yours will be great in the eyes of the Lord. Listen: he shall never drink wine or strong drink, but he will be filled with Holy Spirit even from his mother's womb. Through him many of the people of Israel will turn to the Lord their God. He himself will open the way to the Lord with the spirit and power of the prophet Elijah; he will reconcile fathers and children, and lead the disobedient to wisdom and righteousness, in order to make ready for the Lord a people prepared».

Zechariah said to the angel, «How can I believe this? I am an old man and my wife is elderly, too». The angel replied, «I am Gabriel, who stands before God, and I am the one sent to speak to you and bring you this good news! My words will come true in their time. But you would not believe and now you will be silent and unable to speak until this has happened».

Meanwhile the people waited for Zechariah, and they were surprised that he delayed so long in the sanctuary. When he finally appeared, he could not speak to them and they realized that he had seen a vision in the sanctuary. He remained dumb and made signs to them. When his time of service was completed, Zechariah returned home and some time later Elizabeth became pregnant. For five months she kept to herself, remaining at home, and thinking, «What is the Lord doing for me! This is his time for mercy and for taking away my public disgrace».

The message

Let us look in to the life these extraordinary people who surround Jesus. Marie who surrender fully to the will of God, Joseph who obeys the word of God, Zachariah who learns from the silence imposed by God and Elisabeth keep silence and wonder the work of God for her. Their paths though different, but all rooted in God. It is in their faith they could respond to God positively.

The silence of Zachariah, though imposed by the angel, did help him to understand the mystery of God and see in his son the work of God in his life. These pauses and silences are not always negative and bad. They do miracles in the life of people, just like, it has done to Zachariah. Why not favorite this silence in us, before accepting Jesus, the new born child in to our hearts and enjoy the fruits of God’s revelation in Jesus?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 17 Décembre 2014

Le 18 Décembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 1, 18-24)

Voici comment fut engendré Jésus Christ :
Marie, sa mère,
avait été accordée en mariage à Joseph ;
avant qu’ils aient habité ensemble,
elle fut enceinte
par l’action de l’Esprit Saint.
Joseph, son époux,
qui était un homme juste,
et ne voulait pas la dénoncer publiquement,
décida de la renvoyer en secret.
Comme il avait formé ce projet,
voici que l’ange du Seigneur
lui apparut en songe et lui dit :
« Joseph, fils de David,
ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse,
puisque l’enfant qui est engendré en elle
vient de l’Esprit Saint ;
elle enfantera un fils,
et tu lui donneras le nom de Jésus
(c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve),
car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela est arrivé
pour que soit accomplie
la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
Voici que la Vierge concevra,
et elle enfantera un fils ;
on lui donnera le nom d’Emmanuel,
qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».

Quand Joseph se réveilla,
il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit :
il prit chez lui son épouse.

Le message

Dans cette semaine de la joie, Mathieu nous présente l’intervention divine pour sauver la Vierge Marie, la Mère de Jésus. Par cette intervention Dieu fait confiance aux hommes, car nous voyons un homme qui écoute la Parole de Dieu et la mette en pratique. Il prend la Vierge Marie chez-lui. Dieu a besoin de nous, pourtant dans sa liberté, Il nous n’impose rien. Il nous donne le dernier mot.

Mathieu nous assure que Dieu est fidèle et il nous exige de notre part, la même fidélité. Comme Marie et Joseph, nous devons apprendre à écouter la Parole de Dieu, et à la mettre en pratique. C’est ainsi nous pourrions ressentir en nous-mêmes, l’accomplissement de la promesse de Dieu.

In English

Gospel text (Mt 1,18-24):

This is how Jesus Christ was born. Mary his mother had been given to Joseph in marriage but before they lived together, she was found to be pregnant through the Holy Spirit. Then Joseph, her husband, made plans to divorce her in all secrecy. He was an upright man, and in no way did he want to discredit her.

While he was pondering over this, an angel of the Lord appeared to him in a dream and said, «Joseph, descendant of David, do not be afraid to take Mary as your wife. She has conceived by the Holy Spirit, and now she will bear a son. You shall call him “Jesus” for he will save his people from their sins». All this happened in order to fulfill what the Lord had said through the prophet: «The virgin will conceive and bear a son, and he will be called Emmanuel which means: “God-with-us”». When Joseph woke up, he did what the angel of the Lord had told him to do and he took his wife to his home.

In English

Right from the beginning, things don’t seem to happen as God has planned. Since God is faithful, He intervenes now and then to correct the human errors and puts everything in its place. This divine intervention always invites human cooperation. He needs us; Mary and Joseph, so that God could in Jesus, participate in the human history, in its fullness. Jesus is a historical man, and God respects human history.

All that we are asked to do is to follow Mary and Joseph: “Let thy will be done.” Joseph takes Mary in to his home. A silent worker, but called to play an important role in the salvation history. God does call us today to participle in this salvation history. Are we ready like Joseph and Mary?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 16 Décembre 2014

Le 17 Décembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 1, 1-17)

Généalogie de Jésus, Christ,
fils de David, fils d’Abraham.

Abraham engendra Isaac,
Isaac engendra Jacob,
Jacob engendra Juda et ses frères,
Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara,
Pharès engendra Esrom,
Esrom engendra Aram,
Aram engendra Aminadab,
Aminadab engendra Naassone,
Naassone engendra Salmone,
Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz,
Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed,
Jobed engendra Jessé,
Jessé engendra le roi David.

David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon,
Salomon engendra Roboam,
Roboam engendra Abia,
Abia engendra Asa,
Asa engendra Josaphat,
Josaphat engendra Joram,
Joram engendra Ozias,
Ozias engendra Joatham,
Joatham engendra Acaz,
Acaz engendra Ézékias,
Ézékias engendra Manassé,
Manassé engendra Amone,
Amone engendra Josias,
Josias engendra Jékonias et ses frères
à l’époque de l’exil à Babylone.

Après l’exil à Babylone,
Jékonias engendra Salathiel,
Salathiel engendra Zorobabel,
Zorobabel engendra Abioud,
Abioud engendra Éliakim,
Éliakim engendra Azor,
Azor engendra Sadok,
Sadok engendra Akim,
Akim engendra Élioud,
Élioud engendra Éléazar,
Éléazar engendra Mattane,
Mattane engendra Jacob,
Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie,
de laquelle fut engendré Jésus,
que l’on appelle Christ.

Le nombre total des générations est donc :
depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations ;
depuis David jusqu’à l’exil à Babylone, quatorze générations ;
depuis l’exil à Babylone jusqu’au Christ, quatorze générations.

Le message

Saint Mathieu nous présente la généalogie de Jésus. Cette présentation nous affirme que Dieu marche avec nous dans l’histoire des hommes. Il nous accompagne et il sera toujours avec nous. C’est dans cette assurance de la présence de Dieu dans notre vie, qu’Il nous assure la joie. Pour goûter cette joie, nous devons impérativement ressentir la présence de Dieu. Sans cette reconnaissance, la joie nous échappera devant notre regard.

Dans cette reconnaissance nous découvrons l’Incarné, le Fils de Dieu, qui est né dans l’histoire, mais dessous de l’histoire, né dans une ère particulière, mais vive éternellement. L’Avant nous donne une occasion à comprendre le mystère de l’Incarnation et nous aide à vivre notre vie pleinement en remerciant pour l’amour que Dieu révèle en Jésus Christ. .

In English

Gospel text (Mt 1,1-17):

This is the document of the origins of Jesus Christ, son of David, son of Abraham. Abraham was the father of Isaac, Isaac the father of Jacob, Jacob the father of Judah and his brothers. Judah was the father of Perez and Zerah (their mother was Tamar), Perez was the father of Hezron, and Hezron of Aram. Aram was the father of Aminadab, Aminadab of Nahshon, Nahshon of Salmon. Salmon was the father of Boaz. His mother was Rahab. Boaz was the father of Obed. His mother was Ruth. Obed was the father of Jesse. Jesse was the father of David, the king.

David was the father of Solomon. His mother had been Uriah's wife. Solomon was the father of Rehoboam. Then came the kings: Abijah, Asaph, Jehoshaphat, Joram, Uzziah, Jotham, Ahaz, Hezekiah, Manasseh, Amon, Josiah. Josiah was the father of Jechoniah and his brothers at the time of the deportation to Babylon.

After the deportation to Babylon Jechoniah was the father of Salathiel and Salathiel of Zerubbabel. Zerubbabel was the father of Abiud, Abiud of Eliakim, and Eliakim of Azor. Azor was the father of Zadok, Zadok the father of Akim, and Akim the father of Eliud. Eliud was the father of Eleazar, Eleazar of Matthan, and Matthan of Jacob. Jacob was the father of Joseph, the husband of Mary, and from her came Jesus who is called the Christ —the Messiah. There were then fourteen generations in all from Abraham to David, and fourteen generations from David to the deportation to Babylon, and fourteen generations from the deportation to Babylon to the birth of Christ.

The message

Incarnation is a great mystery that this Advent season helps us to understand and thank God for this wonderful gift. In this genealogy we discover that God is walking with us in our history. It is in this divine accompaniment that we find the reason to be happy and joyful.

In the other way, Jesus is one among us and helps us to go beyond from visible realities to invisible truth: the love of the Father and His faithfulness. His history is ours and He desires that we participate in His holiness. That we may be perfect as the heavenly Father is perfect. Shall we say yes to His call to holiness and live our life as desired by His Father?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 15 Décembre 2014

Le 16 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 21, 28-32)

En ce temps-là,
Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens :
« Quel est votre avis ?
Un homme avait deux fils.
Il vint trouver le premier et lui dit :
“Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne.”
Celui-ci répondit : “Je ne veux pas.”
Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla.
Puis le père alla trouver le second
et lui parla de la même manière.
Celui-ci répondit : “Oui, Seigneur !”
et il n’y alla pas.
Lequel des deux a fait la volonté du père ? »
Ils lui répondent :
« Le premier. »
Jésus leur dit :
« Amen, je vous le déclare :
les publicains et les prostituées
vous précèdent dans le royaume de Dieu.
Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice,
et vous n’avez pas cru à sa parole ;
mais les publicains et les prostituées y ont cru.
Tandis que vous, après avoir vu cela,
vous ne vous êtes même pas repentis plus tard
pour croire à sa parole. »

Le message

Si nous ne faisons pas la volonté du Père, ce n’est pas parce que nous ne savons pas de choses importantes dans notre vie, mais nous ne voulons pas laisser tomber nos intérêts personnels. La joie évidement va nous échapper. La volonté du Père pour les chrétiens conditionne leurs joies. Si nous travaillons contre la volonté du Père, comment est-il possible avoir la joie dans notre vie ?

Tous ce que nous devons faire est comme ce fils qui s’est repenti, nous devons aller vers le Seigneur. Pour quoi vivons-nous dans le passé, alors l’avenir est brillante, car le Seigneur est avec nous.

In English

Gospel text (Mt 21,28-32):

Jesus said to the chief priests and elders of the people, «What do you think of this? A man had two sons. He went to the first and said to him: ‘Son, today go and work in my vineyard’. And the son answered: ‘I don't want to’. But later he thought better of it and went. Then the father went to the second and gave him the same command. This son replied: ‘I will go, sir’, but he did not go. Which of the two did what the father wanted?». They answered, «The first». And Jesus said to them, «Truly, I say to you: the publicans and the prostitutes are ahead of you on the way to the kingdom of heaven. For John came to show you the way of goodness but you did not believe him, yet the publicans and the prostitutes did. You were witnesses of this, but you neither repented nor believed him».

The message

On this week of joy, we have two brothers, who respond to their father in a different way. This story does give us a hope in the sense that we can always go back to the essentials of life, even if we have failed or refused to obey.

Jesus seems to teach us that the Christian life and the joy of Christian faith does depend up on our personal relation to the Father and our engagement to accomplish the will of the Father. This story does remind us that we are always aware of what is expected of us and we have refused to do the will of the Father voluntarily. This voluntary omission is something serious that we have to give little attention today.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 14 Décembre 2014

Le 15 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 21, 23-27)

En ce temps-là,
Jésus était entré dans le Temple,
et, pendant qu’il enseignait,
les grands prêtres et les anciens du peuple
s’approchèrent de lui et demandèrent :
« Par quelle autorité fais-tu cela,
et qui t’a donné cette autorité ? »
Jésus leur répliqua :
« À mon tour, je vais vous poser une question, une seule ;
et si vous me répondez,
je vous dirai, moi aussi, par quelle autorité je fais cela :
Le baptême de Jean, d’où venait-il ?
du ciel ou des hommes ? »
Ils faisaient en eux-mêmes ce raisonnement :
« Si nous disons : “Du ciel”,
il va nous dire :
“Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à sa parole ?”
Si nous disons : “Des hommes”,
nous devons redouter la foule,
car tous tiennent Jean pour un prophète. »
Ils répondirent donc à Jésus :
« Nous ne savons pas ! »
Il leur dit à son tour :
« Moi, je ne vous dis pas non plus
par quelle autorité je fais cela.

Le message

Soyons sage comme ces grands prêtres et anciens. Disons humblement que nous ne savons pas, mais ne nous arrêtons pas là-bas. Avançons nous vers le Seigneur et soyons heureux, car le Seigneur est avec nous. Dans cette semaine de la joie, cherchons volontairement la raison d’être heureux. Personne ne peut nous donner la joie, si nous nous ne la cherchons pas. Faisons un bon raisonnement comme les anciens et vivons dans le Seigneur.

In English

Gospel text (Mt 21,23-27):

Jesus had entered the Temple and was teaching when the chief priests, the teachers of the Law and the Jewish authorities came to him and asked, «What authority have you to act like this? Who gave you authority to do all this?». Jesus answered them, «I will also ask you a question, only one. And if you give me an answer, then I will tell you by what authority I do these things. When John began to baptize, was it a work of God, or was it merely something human?». They reasoned out among themselves, «If we reply that it was a work of God, he will say: ‘Why, then, did you not believe him?’. And if we say: ‘The baptism of John was merely something human’, beware of the people: since all hold John as a prophet». So they answered Jesus, «We do not know». And Jesus said to them, «Neither will I tell you by what right I do these things».

The message

In this week of joy, let us not give much importance to the authority of Jesus; rather let us taste the Joy that the Lord gives us through His presence. When something extraordinary happens around us, the first reaction should be a sentiment of gratitude. In this gratitude, we will find the reason of our joy.

If we wish to preserve the joy that the Lord has given to us, when we are questioned unjustly, let us not be disappointed, but learn to respond to such people with a question. I assure you the question will demand a response and they will search for the response and we can save our peace of mind. Why not apply this from today onwards?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 14 Décembre 2014

Le 14 Decembre

Homélie

Nous avons commencé le temps d’Avant en méditant sur les thèmes Veiller et la semaine dernière c’était attendre. Ces thèmes nous amènent vers le Christ à travers Jean Baptiste et sa voix du désert rayonne dans nos oreilles. Dans cette voix, il y a une espérance, une espérance de la proximité de la présence du Seigneur, Il est déjà-là, parmi nous. Il y a un sentiment de l’anticipation, une anticipation de Joie. L’enfant qui a trésaillé de joie, partage avec nous sa joie, la joie qui identifie le Christ avec nous. Nous ne devons que le décoder, nous avons besoin d’une identité et un mot de passe. Laissons-nous guider par cette joie, cherchons notre identité en Jésus et demandons Lui le mot de passe pour avoir accès à sa Lumière et de pouvoir participer à sa joie. Comme le peuple d’Israël qui se réjouit de l’accomplissement de la promesse de Dieu. « Mon âme exulte en mon Dieu», que cette semaine soit une semaine de joie.

« L’Esprit du Seigneur est sur moi. » Par sa présence de Jésus, Il nous dit, « aujourd’hui que cette Parole est accomplis ». Aujourd’hui, qui est-Il pour nous et quelle relation avons-nous avec Lui ? Lorsque Jean Baptiste nous dit « Je ne suis pas un prophète », il nous affirme que Jésus est le prophète. Le rôle d’un prophète est de passé le massage de Dieu au peuple, faire une médiation, intercéder pour ce peuple. Si nous voulons que Jésus soit notre Lumière, que nous devons être le reflet de cette Lumière, la lumière qui éclaire la présence du Christ parmi nous, une lumière qui enlève toute sorte d’obscurité, une lumière qui amène le peuple vers notre Dieu, une lumière qui fait la réconciliation, unifie le peuple de Dieu.

Jean Baptiste nous confirme qu’il est la voix du désert. Notre parole doit d’être une voix du désert qui est enraciné à la parole de Dieu, qu’elle soit sacrée, une parole qui écoute et donne priorité aux autres, une parole de silence. Ce n’est pas une passivité, mais très active, car cette parole fait naître la vie, une vie pleine d’espérance.

Regardons le magnificat avec un regard d’Avant qui nous donner une orientation ou une direction pour cette semaine de joie. Il y a une joie et un émerveillement devant la fidélité de Dieu à ses promesses et à son Alliance. C’est une action de grâce pour l’œuvre de Dieu et une découverte de la prédilection de Dieu pour les pauvres et les petits. Il ne nous oubliera pas. Voilà le raisonnement de notre joie.

Que devons-nous faire ? Le premièr est l’humilité, le deuxième est la reconnaissance de la présence du Christ au milieu de nous et le troisième est notre témoignage de vie qui rendra visible la présence de Dieu au milieu de l’humanité.

In English

We started our Advent season by meditating on watching the arrival and the signs of God’s presence amidst us. Last week we were waiting for the Lord. These themes have lead us to Christ through John the Baptist and his voice from the desert radiates in our ears. In this voice, there is a hope, a hope of the proximity of the presence of the Lord, He is already here, among us. There is a sense of anticipation, an anticipation of Joy. The child who jumped out of joy, shares his joy with us, the joy that identifies the presence of Christ in us. All that we are asked to day is, just like the internet connection, we need an identity and a password. Let us be guided by this joy, seek our identity in Jesus and ask him the password to have access to the Light and to participate in his joy. As the people of Israel welcomes the fulfillment of the promise of God, let us welcome Christ who will fulfill the same promise to us. "My soul rejoices in my God", this week is a week of joy.


"The Spirit of the Lord is in me. "By His presence Jesus says," today that Word has come true. "Now, who is Jesus for us and what relationship we have with Him and what is accomplished for us today? When John the Baptist says, "I am not a prophet," he tells us that Jesus is the prophet. The role of a prophet is to pass the massage of God to the people, to mediate, intercede for this people. Jesus is our light, we must be the reflection of that light, the light that illuminates the presence of Christ among us, a light that removes any kind of darkness, a light that brings people to our God, a light that makes reconciliation, unifies the people of God.


Jean Baptiste confirms that he is the voice of the desert. Our word must be a voice of this desert that is rooted in the word of God, which is holy, a word that listens and gives priority to others, a word of silence born from this deep divine relationship. This is not a passive silence, but very active because this word raises life, a life full of hope.


Look at the Magnification with a look of Avant which will give us guidance or direction for this week of joy. In this song of Mary, there is a joy and wonder at God's faithfulness to His promises and His faithfulness to the Alliance. It is a thanksgiving for God's work and a discovery of God's preference for the poor and small. He will not forget us. This is the raison of our joy.
What should we do? The first is humility, the second is the recognition of the presence of Christ in our midst and the third is our witness of life that will make visible the presence of God among humanity. I wish you all a happy march towards Jesus. Amen

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 12 Décembre 2014

Le 13 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 17, 10-13)

Descendant de la montagne,
les disciples interrogèrent Jésus :
« Pourquoi donc les scribes disent-ils
que le prophète Élie doit venir d’abord ? »
Jésus leur répondit :
« Élie va venir
pour remettre toute chose à sa place.
Mais, je vous le déclare :
Élie est déjà venu ;
au lieu de le reconnaître,
ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu.
Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. »
Alors les disciples comprirent
qu’il leur parlait de Jean le Baptiste.

Le message

Nous nous attendons le Seigneur et nous nous préparons à l’accueillir. Jésus nous demande de porter attention à la qualité de cette attende, car le peuple Israël, qui attentait le Seigneur, également le prophète Elie, n’arrivait pas à reconnaitre ni la présence d’Eli en Jean Baptiste, ni le Messie en Jésus. Voilà le vrai paradoxe de notre démarche chrétienne, avec une bonne volonté, un engagement positive, pourtant très loin de l’essentielle, car nous ne voyons pas le présence du Seigneur parmi nous, dans nos frères et sœurs qui nous entourent et particulièrement dans les personnes qui souffrent.

In English

Gospel text (Mt 17,10-13):

As they were coming down the mountainside, the disciples then asked Jesus, «Why do the teachers of the Law say that Elijah must come first?». And Jesus answered, «So it is: first comes Elijah to set everything as it has to be. But I tell you, Elijah has already come and they did not recognize him, but treated him as they pleased. And they will also make the Son of Man suffer». Then the disciples understood that Jesus was referring to John the Baptist.

The message

Jesus is not very much interested in answering the question directly, but takes us little further towards the finality of this question: the need to identify the prophet and urgency to respond to God positively. We are waiting to welcome Jesus and we need the capacity to identify Him. It is in this incapacity to identity Jesus that the people of God failed to accept Him.

In our good, faithful and holy waiting, if we are not able to identify the presence of Jesus in our brothers and sisters, all of our waiting and preparation will end in a disappointed note, because in our ignorance, we will refuse the entry of Jesus in our hearts.

Let us pray to the mother of Jesus to help us to identity Him and respond Him positively.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 12 Décembre 2014

Le 12 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 11, 16-19)

En ce temps-là,
Jésus déclarait aux foules :
« À qui vais-je comparer cette génération ?
Elle ressemble à des gamins assis sur les places,
qui en interpellent d’autres en disant :
“Nous vous avons joué de la flûte,
et vous n’avez pas dansé.
Nous avons chanté des lamentations,
et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine.”
Jean est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas,
et l’on dit : “C’est un possédé !”
Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit,
et l’on dit : “Voilà un glouton et un ivrogne,
un ami des publicains et des pécheurs.”
Mais la sagesse de Dieu a été reconnue juste
à travers ce qu’elle fait. »

Le message

Nous attendons le Seigneur et il est impérative que nous vérifions notre comportement et nos attendes. Sommes-nous nous comportons comme les gamins ou gamines, ou nous nous comportons comme les enfants de Dieu ? Cherchons-nous tous ceux que Dieu nous a donnés, où cherchons-nous tout ce que nous n’avons pas reçus ? Si nous cherchons les mal, même dans le Seigneur, nous verrons tout ce qui est bon, comme quelque chose mauvaise. Veillons ce comportement.

In English

Jesus spoke to the crowds: «Now, to what can I compare the people of this day? They are like children sitting in the marketplace, about whom their companions complain: ‘We played the flute for you but you would not dance. We sang a funeral-song but you would not cry!’. For John came fasting and peo­ple said: ‘He is possessed’. Then the Son of Man came, he ate and drank, and people said: ‘Look at this man! A glutton and drunkard, a friend of tax collectors and sinners!’. Yet the outcome will prove Wisdom to be right».

The message

Advent is the time of waiting. It is important to verify the way we are waiting for the Lord. If we look all that is not happening around us, looking all that are not functioning well, then we will be very often disappointed. It is this behavior that has led the people of see in Jesus the glutton and drunkard and John as possessed. Let us learn to look at the world as God looks at and learn to appreciate the good things exist in this world. Thus our waiting will have a meaning in our preparation.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 10 Décembre 2014

Le 11 Decembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 11, 11-15)

En ce temps-là,
Jésus déclarait aux foules :
« Amen, je vous le dis :
Parmi ceux qui sont nés d’une femme,
personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ;
et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux
est plus grand que lui.

Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent,
le royaume des Cieux subit la violence,
et des violents cherchent à s’en emparer.
Tous les Prophètes, ainsi que la Loi,
ont prophétisé jusqu’à Jean.
Et, si vous voulez bien comprendre,
c’est lui, le prophète Élie qui doit venir.
Celui qui a des oreilles,
qu’il entende ! »

Le message

Le Royaume de Dieu est la Paix où l’amour et le pardon sont en abondances. Jésus voit dans ce Royaume la violence qui s’installe avec un accord d’humanité. Nous attendons encore ce Messie qui va enlever ces violence qui apporte les misères au peuple et perpétue les violences d’une manière radicale.

Jésus cherche aujourd’hui en nous ce Jean Baptiste qui soit enraciné en Lui, le Prince de la Paix, pour proclamer la conversion et la réconciliation, par lesquelles Il peut continuer à prophétiser.

Entendons-nous cet appel à participer à sa mission ? « Celui qui a des oreilles, qu’il entende », nous dit le Seigneur.

In English

Gospel text (Mt 11,11-15):

Jesus said to the crowds, «No one greater than John the Baptist has come forward among the sons of women, and yet the least in the kingdom of heaven is greater than he. From the days of John the Baptist until now, the kingdom of heaven is something to be conquered and the unyielding seize it. Up to the time of John, there was only prophesy: all the prophets and the Law; and if you believe me, John is this Elijah, whose coming was predicted. Let anyone with ears listen!».

The message

Jesus is calling each and every one of us today to represent John Baptist, to announce of the Kingdom of God and to identify the presence of Messiah amidst us. While waiting for the second coming of the Lord, we are called to prepare His coming in the manner John has done: establish an ambiance of reconciliation and conversion, unifying all the people of God, pagan and there should be no outsiders in the Christian community.

Jesus is reminding us of our contemporary world, a world filled with violence, violence in act and behavior, in our thinking and dreaming, in our sports and games, etc. It is in this world God prepared John to announce the Messiah, it is in this same world and Jesus came to save us, and it is in this same world that we are called to be send.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0