Publié le 2 Février 2015

Le 3 Fevrier

Évangile de Jésus Christ selon saint

Marc 5,21-43.


En ce temps-là, Jésus regagna en barque l’autre rive, et une grande foule s’assembla autour de lui. Il était au bord de la mer.
Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à ses pieds
et le supplie instamment : « Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. »
Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu’elle l’écrasait.
Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans… –
elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré –…
cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par-derrière dans la foule et toucha son vêtement.
Elle se disait en effet : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. »
À l’instant, l’hémorragie s’arrêta, et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal.
Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? »
Ses disciples lui répondirent : « Tu vois bien la foule qui t’écrase, et tu demandes : “Qui m’a touché ?” »
Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela.
Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité.
Jésus lui dit alors : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. »
Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre, le chef de synagogue, pour dire à celui-ci : « Ta fille vient de mourir. À quoi bon déranger encore le Maître ? »
Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. »
Il ne laissa personne l’accompagner, sauf Pierre, Jacques, et Jean, le frère de Jacques.
Ils arrivent à la maison du chef de synagogue. Jésus voit l’agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris.
Il entre et leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte : elle dort. »
Mais on se moquait de lui. Alors il met tout le monde dehors, prend avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui étaient avec lui ; puis il pénètre là où reposait l’enfant.
Il saisit la main de l’enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! »
Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher – elle avait en effet douze ans. Ils furent frappés d’une grande stupeur.
Et Jésus leur ordonna fermement de ne le faire savoir à personne ; puis il leur dit de la faire manger.

Le message

Ils ont cru et ils ont vu. C’est la foi en Jésus Christ qui les a sauvés. Leurs démarches vers le Seigneur n’étaient pas faciles. Pour le chef de Synagogue, de se mettre devant Jésus………….., une grande humiliation. Il a voulu sauvé la vie de sa fille et il l’a sauvé.

Pour une femme aller vers le Seigneur……….. ! Quel courage ! Une admiration et le Seigneur nous présente cette femme courageuse comme notre modèle. Pouvons-nous imiter leur foi dans notre propre démarche vers le Seigneur ?

In English

Gospel text (Mc 5,21-43):

Jesus crossed to the other side of the lake and while He was still on the shore, a large crowd gathered around him. Jairus, an official of the synagogue, came up and seeing Jesus, threw himself at his feet and asked him earnestly, «My little daughter is at the point of death. Come and lay your hands on her so that she may get well and live».

Jesus went with him and many people followed, pressing from every side. Among the crowd was a woman who had suffered from bleeding for twelve years. She had suffered a lot at the hands of many doctors and had spent everything she had, but instead of getting better, she was worse. Since she had heard about Jesus, this woman came up behind him and touched his cloak thinking, «If I just touch his clothing, I shall get well». Her flow of blood dried up at once, and she felt in her body that she was healed of her complaint. But Jesus was conscious that healing power had gone out from him, so he turned around in the crowd and asked, «Who touched my clothes?». His disciples answered, «You see how the people are crowding around you. Why do you ask who touched you?». But he kept looking around to see who had done it. Then the woman, aware of what had happened, came forward trembling and afraid. She knelt before him and told him the whole truth. Then Jesus said to her, «Daughter, your faith has saved you; go in peace and be free of this illness».

While Jesus was still speaking, some people arrived from the official's house to inform him, «Your daughter is dead. Why trouble the Master any further?». But Jesus ignored what they said and told the official, «Do not fear, just believe». And He allowed no one to follow him except Peter, James and John, the brother of James.

When they arrived at the house, Jesus saw a great commotion with people weeping and wailing loudly. Jesus entered and said to them, «Why all this commotion and weeping? The child is not dead but asleep». They laughed at him. But Jesus sent them outside and went with the child's father and mother and his companions into the room where the child lay. Taking her by the hand, he said to her, «Talitha kumi!» which means: “Little girl, get up!”. The girl got up at once and began to walk around. (She was twelve years old.) The parents were astonished, greatly astonished. Jesus strictly ordered them not to let anyone know about it, and told them to give her something to eat.

The message

Jesus is calling these two wonderful people to a higher level of their faith. Very simple faith with much courage is rewarded by the Lord. For this sick woman, in her silence she experienced the fruit of her faith. Lord wishes to identify her faith and assures her that He is there with her and liberates her from all that enchained her.

For Jairus, it is entirely a different story. People put him in test and he remains faithful and his faith in the Lord strengthened as long as the Lord is with him. He believed that Jesus was capable of understanding his pain, and will respond to him positively. All that he did was simply follow the Lord.

These wonderful people are presented to us as a role model of our faith. Shall we imitate their faith in our daily lives?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 1 Février 2015

Le 2 Fevrier

Évangile de Jésus Christ selon saint

Luc 2,22-40.


Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur,
selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur.
Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.
Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui.
Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur.
Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait,
Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant :
« Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu le salut
que tu préparais à la face des peuples :
lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. »
Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui.
Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction
– et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »
Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage,
demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

Le message

Aujourd’hui nous fêtons la présentation du Seigneur et l’Eglise universelle fête aussi la vie consacrée, une vie totalement consacrée pour le Seigneur. Prions particulièrement pour tous les frères et sœurs qui consacrent leurs vies pour le Royaume de Dieu. Comme syméon et Anne, ils sont là pour nous aider à identifier la présence de Dieu parmi nous. Puisque c’est la famille qui nous offrent les frères et sœurs consacrés, pour aussi pour la famille, et qu’elle imite la sainte Famille.

In English

Gospel text (Lc 2,22-40):

When the day came for the purification according to the law of Moses, Joseph and Mary brought the baby up to Jerusalem to present him to the Lord, as it is written in the law of the Lord: Every firstborn male shall be consecrated to God. And they offered a sacrifice as ordered in the law of the Lord: a pair of turtledoves or two young pigeons.

There lived in Jerusalem at this time a very upright and devout man named Simeon; the Holy Spirit was in him. He looked forward to the time when the Lord would comfort Israel, and he had been assured by the Holy Spirit that he would not die before seeing the Messiah of the Lord. So he was led into the Temple by the Holy Spirit at the time the parents brought the child Jesus, to do for him according to the custom of the Law.

Simeon took the child in his arms and blessed God, saying, «Now, O Lord, you can dismiss your servant in peace, for you have fulfilled your word and my eyes have seen your salvation, which you display for all the people to see. Here is the light you will reveal to the nations and the glory of your people Israel».

His father and mother wondered at what was said about the child. Simeon blessed them and said to Mary, his mother, «See him; he will be for the rise or fall of the multitudes of Israel. He shall stand as a sign of con­tra­diction, while a sword will pierce your own soul. Then the secret thoughts of many may be brought to light».

There was also a prophetess named Anna, daughter of Phanuel, of the tribe of Asher. After leaving her father's home, she had been seven years with her husband, and since then she had been continually about the Temple, serving God as a widow night and day in fasting and prayer. She was now eighty-four. Co­ming up at that time, she gave praise to God and spoke of the child to all who looked forward to the deliverance of Jerusalem.

When the parents had fulfilled all that was required by the law of the Lord, they returned to their town, Nazareth in Galilee. There the child grew in stature and strength and was filled with wisdom: the grace of God was upon him.

The message

In this year of consecrated life, let us pray not only for the people who have consecrated their life for the Lord, but also for the family who give us theses consecrated people.

Like Simeon and Anna who were inspired by the Holy Spirit, let us also be inspired by the Holy Spirit and every movement of our life be dictated by His guiding words.

While presenting Jesus in Temple, let us consecrate our life, whatever be our status, to the Lord and for His Kingdom.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 1 Février 2015

Le 1er Fevrier

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 1, 21-28)

Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm.
Aussitôt, le jour du sabbat,
il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait.
On était frappé par son enseignement,
car il enseignait en homme qui a autorité,
et non pas comme les scribes.
Or, il y avait dans leur synagogue
un homme tourmenté par un esprit impur,
qui se mit à crier :
« Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ?
Es-tu venu pour nous perdre ?
Je sais qui tu es :
tu es le Saint de Dieu. »
Jésus l’interpella vivement :
« Tais-toi ! Sors de cet homme. »
L’esprit impur le fit entrer en convulsions,
puis, poussant un grand cri, sortit de lui.
Ils furent tous frappés de stupeur
et se demandaient entre eux :
« Qu’est-ce que cela veut dire ?
Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité !
Il commande même aux esprits impurs,
et ils lui obéissent. »
Sa renommée se répandit aussitôt partout,
dans toute la région de la Galilée.

Homélie

Un homme d’autorité enseigne le peuple de Dieu à la Synagogue et aujourd’hui nous reconnaissons en lui, Dieu, le libérateur et le sauveur que Moïse nous a promis. Nous avons besoin de cet homme d’autorité, de pouvoir, de connaissance et de sagesse. Nous devons l’écouter, comme les prophètes qui écoutent la Parole de Dieu, et la communique au peuple. Nous devons la communiquer telle qu’elle est sans faire aucune modification. C’est notre histoire, l’histoire du peuple, le mystère de notre salut.

Ce mystère de salut sera accessible au monde lorsque le peuple de Dieu commence à dévoiler ce mystère dans leurs vies quotidiennes. Comment pouvons-nous dévoiler ce mystère, si nous n’arrivons pas à le vivre en nous ? Que le monde reconnaisse l’amour divin dans l’amour humain. Que le monde apprenne le pardon de Dieu, et la miséricorde de Dieu, en les goûtant ici sur la terre.

Entrons nous au texte de l’évangile. Jésus entre dans l’habitude de la société. Il a reconnu l’importance de ce rassemblement qui nourrit la foi. Entrons nous, nous aussi dans les habitudes des hommes. Reconnaissons tous ceux et celles qu’ils font du bien, de bon dans leurs vies quotidiennes. Entrons dans ces biens pour leur dire que nous sommes là avec eux. Ils sont besoin de nous.

Aujourd’hui le peuple de Dieu a entendu une Parole, qui a pénétrée au plus profond de leur pensée, de leur être qui donne la vie. Que notre parole dans ces rencontres humaine, dans notre famille et dans nos bureaux soit une parole de Dieu qui donne la vie, qui encourage les hommes.

Jésus prend l’initiative pour lire le texte. Prenons nous aussi l’initiative pour proclamer la parole, pour aider, pour soutenir, pour être avec, pour donner une parole d’espérance.

Chaque dimanche nous nous rassemblons pour une célébration de l’Eucharistie. Que cette célébration donne à chacun et chacune cette possibilité d’échange et de partage. Qu’elle nous aide à dévoiler le mystère de la présence de Dieu parmi nous et en nous. Amen.

In English

Gospel text (Mc 1,21-28):

In the city of Capernaum, on a Sabbath, Jesus went to the synagogue and began to teach. The people were astonished at the way He taught, for He spoke as one having authority and not like the teachers of the Law. It happened that a man with an evil spirit was in their synagogue and he shouted, «What do you want with us, Jesus of Nazareth? Have you come to destroy us? I know who you are: You are the Holy One of God». Then Jesus faced him and said with authority, «Be silent and come out of this man!». The evil spirit shook the man violently and, with a loud shriek, came out of him. All the people were astonished and they wondered, «What is this? With what authority He preaches! He even orders evil spirits and they obey him!». And Jesus' fame spread throughout all the country of Galilee.

Homily

A man of authority teaches the people of God in the Synagogue and today we recognize in him, God, the liberator and savior that Moses has promised us. We need this man of authority, power, knowledge and wisdom. We need to listen to Him, like the prophets who hear the word of God, and communicate to the people. We should learn to communicate His message as it is, without any modification. This is our story, the story of the people of God, the mystery of their salvation, our salvation.


This mystery of salvation will be accessible to the world when the people of God begins to reveal this mystery in their daily lives. How can we unveil this mystery, if we fail to live within us? The world should learn to recognize the divine love in human love and it is though us that the divine love can be experienced by others. Let the world know God's forgiveness, and mercy of God, and they should taste this here and now.


Let us look at the Gospel. Jesus enters into the normal habitudes of society. He recognized the importance of this gathering, our Sunday gathering that nourishes our faith. Like Jesus we should enter into the normal habits of men. Recognize all those people who are doing good, good in their daily lives. They need us and we need them.


The people who heard God's word felt the inner calling and awakening. Our word in the human encounters, in our family and in our offices should wake all those are sleeping and words should be a word of God which gives life.


Jesus takes the initiative to read the text. We should take the initiative to proclaim the word, to help, to support, to be with, to give a word of hope. Let us be generous in giving and sharing.
Every Sunday we gather for a celebration of the Eucharist. May this celebration gives each one us the opportunity to exchange and share. Let this Eucharistic celebration helps us to unveil the mystery of God's presence among us and in us. Amen.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 30 Janvier 2015

Le 31 Janvier

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 4, 35-41)

Ce jour-là, le soir venu, Jésus dit à ses disciples :
« Passons sur l’autre rive. »
Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était,
dans la barque,
et d’autres barques l’accompagnaient.
Survient une violente tempête.
Les vagues se jetaient sur la barque,
si bien que déjà elle se remplissait.
Lui dormait sur le coussin à l’arrière.
Les disciples le réveillent et lui disent :
« Maître, nous sommes perdus ;
cela ne te fait rien ? »
Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer :
« Silence, tais- toi ! »
Le vent tomba,
et il se fit un grand calme.
Jésus leur dit :
« Pourquoi êtes-vous si craintifs ?
N’avez-vous pas encore la foi ? »
Saisis d’une grande crainte,
ils se disaient entre eux :
« Qui est-il donc, celui-ci,
pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

Le message

Les vagues dans notre vie sont une grâce de Dieu, car ces vagues nous aident à découvrir la profondeur de notre foi. Tous ceux et celles qui ont dépassés ces vagues, sont capables de reconnaitre la présence de Dieu dans leurs vie.

Abraham, le père de notre foi a cru à la Parole d’un Dieu inconnu. Petit à petit il a découvert ce Dieu qui l’a accompagné toute sa vie. Ce Dieu nous accompagne et nous nous ne ressentons que son silence devant nos vagues de la vie. Pourtant faisons confiance et nous vivrons.

In English

Gospel text (Mc 4,35-41):

On that same day when eve­ning had come, Jesus said to them, «Let's go across to the other side». So they left the crowd and took him away in the boat he had been sitting in, and other boats set out with him. Then a storm gathered and it began to blow a gale. The waves spilled over into the boat so that it was soon filled with water. And Jesus was in the stern, asleep on the cushion. They woke him up and said, «Master, don't you care if we sink?».

As Jesus awoke, He rebuked the wind and ordered the sea, «Quiet now! Be still!». The wind dropped and there was a great calm. Then Jesus said to them, «Why are you so frightened? Do you still have no faith?». But they were terrified and they said to one another, «Who can this be? Even the wind and the sea obey him!».

The message

The storms of life are very often become a blessing for us in the future. It is in these storms that we discover the depth of our faith and the need to grow deeper. Like Abraham, the father of Faith, we are called to believe in this God who accompanies us in silence and discrete.

These storms help us to call God and awaken His presence in us. The salvation history does helps us to understand how God accompanied the people of Israel and how they were unfaithful to this faithful God.

All that Jesus is telling us is «Why are you so frightened?” of life and the difficulties of daily crosses? Let us put our faith in God and go forward doing good and being good.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 29 Janvier 2015

Le 30 Janvier

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 4, 26-34)

En ce temps-là,

Jésus disait aux foules :
« Il en est du règne de Dieu
comme d’un homme qui jette en terre la semence :
nuit et jour,
qu’il dorme ou qu’il se lève,
la semence germe et grandit,
il ne sait comment.
D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe,
puis l’épi, enfin du blé plein l’épi.
Et dès que le blé est mûr,
il y met la faucille,
puisque le temps de la moisson est arrivé. »


Il disait encore :
« À quoi allons- nous comparer le règne de Dieu ?
Par quelle parabole pouvons- nous le représenter ?
Il est comme une graine de moutarde :
quand on la sème en terre,
elle est la plus petite de toutes les semences.
Mais quand on l’a semée,
elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ;
et elle étend de longues branches,
si bien que les oiseaux du ciel
peuvent faire leur nid à son ombre. »


Par de nombreuses paraboles semblables,
Jésus leur annonçait la Parole,
dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre.
Il ne leur disait rien sans parabole,
mais il expliquait tout à ses disciples en particulier.

Le message

Jésus nous explique que Dieu est Le semeur du grain en nous, dans notre cœur. Si nous l’accueillions avec une grand joie, nous pouvons ressentir ses fruits, pas immédiatement, mais plus tard, comme une graine de moutarde. C’est Dieu qui travaille en nous, et notre travail ne ce que partager tout ce que nous avons reçu.

Puisque les fruits ne sont pas visibles immédiatement, nous avons besoin de persévérance et patience. Petit à petit ce grain va se grandir en nous, dans notre famille, dans notre quartier, dans notre société. C’est pourquoi nous ne devons pas nous décourager ou désespérer, car Dieu travaille en nous. Si notre coopération est positive, elle donnera les fruits cent, soixante ou quarante pourcent.

In English

Gospel text (Mc 4,26-34):

Jesus said, «In the kingdom of God it is like this. A man scatters seed upon the soil. Whether he is asleep or awake, be it day or night, the seed sprouts and grows, he knows not how. The soil produces of itself; first the blade, then the ear, then the full grain in the ear. And when it is ripe for harvesting they take the sickle for the cutting: the time for harvest has come».

Jesus also said, «What is the kingdom of God like? To what shall we compare it? It is like a mustard seed which, when sown, is the smallest of all the seeds scattered upon the soil. But once sown, it grows up and becomes the largest of the plants in the garden and even grows branches so big that the birds of the air can take shelter in its shade». Jesus used many such stories or parables, to proclaim the word to them in a way they would be able to understand. He would not teach them without parables; but privately to his disciples he explained everything.

The message

How to understand the Kingdom of God? I understand like this: It is God who puts the seed in our hearts and we don’t know how it gets root in us and grows in us. Like a mustard seed, once it gets rooted, it will give much fruit. The fruits are peace, joy, happiness, forgiveness, fraternity, etc.

Where ever this joy, peace and forgiveness are found, there we will find the sign of the presence of God’s Kingdom. It is because that Jesus has said to us, in Him God’s Kingdom gets its visibility par excellence.

The more we realize this truth, we will try to develop the talents that God has given to us, because through these talents that we will help the grain to grow in us and will get the visibility one day. Thus we need patience and perseverance working all time, even though we don't see the fruit of it, putting all hope in the Lord, who works in and through us.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 28 Janvier 2015

Le 29 Janvier

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 4, 21-25)

En ce temps-là,

Jésus disait à la foule :
« Est- ce que la lampe est apportée
pour être mise sous le boisseau ou sous le lit ?
N’est- ce pas pour être mise sur le lampadaire ?
Car rien n’est caché,
sinon pour être manifesté ;
rien n’a été gardé secret,
sinon pour venir à la clarté.
Si quelqu’un a des oreilles pour entendre,
qu’il entende ! »
Il leur disait encore :
« Faites attention à ce que vous entendez !
La mesure que vous utilisez
sera utilisée aussi pour vous,
et il vous sera donné encore plus.
Car celui qui a,
on lui donnera ;
celui qui n’a pas,
on lui enlèvera même ce qu’il a. »

Le message

Puisque Jésus est la Lumière du Monde, et nous sommes les enfants de son Père, nous devons devenir sa réflexion, la réflexion de la vraie Lumière. C’est pourquoi nous sommes invités à devenir les lumières du monde. Nous devons vivre notre vie de telle manière qu’elle soit sur le lampadaire et qu’elle enlève toute sorte de ténèbres et qu’elle révèle la vérité.

Tout ce que nous avons reçu du Seigneur, est appartient au Seigneur. C’est pourquoi le Seigneur nous demande de partager tout gratuitement, et nous recevrons encore plus.

In English

Gospel text (Mc 4,21-25):

Jesus also said to the crowd, «When the light comes, is it to be put under a tub or a bed? Surely it is put on a lampstand. Whatever is hidden will be disclosed, and whatever is kept secret will be brought to light. Listen then, if you have ears!».

And he also said to them, «Pay attention to what you hear. In the measure you give, so shall you receive and still more will be given to you. For to the one who produces something, more will be given, and from him who does not produce anything, even what he has will be taken away from him».

The message

Every Christian is called to be a light which merits to be on a lampstand. This exigency though seems to be little hard, it is exactly our vocation we have received from our baptism. Since God has accepted us in Christ as His children we are called to be like Him: give life to others. It is in giving that we will receive. The more we give the more we will receive. The more we shine in the world, the more our light will be multiplied. All that we are asked to do is, put all our trust in the Lord and march ahead like our father Abraham.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 27 Janvier 2015

Le 28 Janvier

Évangile de Jésus Christ selon saint

Marc 4,1-20.


En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer de Galilée. Une foule très nombreuse se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit. Il était sur la mer, et toute la foule était près de la mer, sur le rivage.
Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et dans son enseignement il leur disait :
« Écoutez ! Voici que le semeur sortit pour semer.
Comme il semait, du grain est tombé au bord du chemin ; les oiseaux sont venus et ils ont tout mangé.
Du grain est tombé aussi sur du sol pierreux, où il n’avait pas beaucoup de terre ; il a levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde ;
et lorsque le soleil s’est levé, ce grain a brûlé et, faute de racines, il a séché.
Du grain est tombé aussi dans les ronces, les ronces ont poussé, l’ont étouffé, et il n’a pas donné de fruit.
Mais d’autres grains sont tombés dans la bonne terre ; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent, pour un. »
Et Jésus disait : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »
Quand il resta seul, ceux qui étaient autour de lui avec les Douze l’interrogeaient sur les paraboles.
Il leur disait : « C’est à vous qu’est donné le mystère du royaume de Dieu ; mais à ceux qui sont dehors, tout se présente sous forme de paraboles.
Et ainsi, comme dit le prophète : Ils auront beau regarder de tous leurs yeux, ils ne verront pas ; ils auront beau écouter de toutes leurs oreilles, ils ne comprendront pas ; sinon ils se convertiraient et recevraient le pardon. »
Il leur dit encore : « Vous ne saisissez pas cette parabole ? Alors, comment comprendrez-vous toutes les paraboles ?
Le semeur sème la Parole.
Il y a ceux qui sont au bord du chemin où la Parole est semée : quand ils l’entendent, Satan vient aussitôt et enlève la Parole semée en eux.
Et de même, il y a ceux qui ont reçu la semence dans les endroits pierreux : ceux-là, quand ils entendent la Parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie ;
mais ils n’ont pas en eux de racine, ce sont les gens d’un moment ; que vienne la détresse ou la persécution à cause de la Parole, ils trébuchent aussitôt.
Et il y en a d’autres qui ont reçu la semence dans les ronces : ceux-ci entendent la Parole,
mais les soucis du monde, la séduction de la richesse et toutes les autres convoitises les envahissent et étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit.
Et il y a ceux qui ont reçu la semence dans la bonne terre : ceux-là entendent la Parole, ils l’accueillent, et ils portent du fruit : trente, soixante, cent, pour un. »

Le message

Aujourd’hui Église célèbre la fête d’un grand théologien et philosophe. Nous avons besoin de théologiens pour nous expliquer et nous éclairer sur les sujets de foi et de la pensée de l’Eglise.

Dieu nous a donné assez d’intelligence et même si nous n’arrivons pas donner 100 pour cent, nous pouvons pourtant donner les fruits selon notre capacité.

Pour donner les fruits nous devons accueillir la Parole de Dieu et laisser la murir dans notre cœur. Nous devons Lui donner le temps pour la maturation en nous.

In English

Gospel text (Mc 4,1-20):

Jesus began to teach by the lake, but such a large crowd gathered about him that He got into a boat and sat in it on the lake while the crowd stood on the shore. He taught them many things through stories or parables. In his teaching he said, «Listen! The sower went out to sow. As he sowed, some of the seed fell along a path and the birds came and ate it up. Some of the seed fell on rocky ground where it had little soil; it sprang up immediately because it had no depth; but when the sun rose and burned it, it withered because it had no roots. Other seed fell among thornbushes and the thorns grew and choked it, so it didn't produce any grain. But some seed fell on good soil, grew and increased and yielded grain; some produced thirty times as much, others sixty and others one hundred times as much». And Jesus added, «Listen then, if you have ears».

When the crowd went away, some who were around him with the Twelve asked about the parables. He answered them, «The mystery of the kingdom of God has been given to you. But for those outside, everything comes in parables, so that the more they see, they don't perceive; the more they hear, they don't understand; otherwise they would be converted and pardoned».

Jesus said to them, «Don't you understand this parable? How then will you understand any of the parables? What the sower is sowing is the word. Those along the path where the seed fell are people who hear the word, but as soon as they do, Satan comes and takes away the word that was sown in them. Other people receive the word like rocky ground. As soon as they hear the word, they accept it with joy, but they have no roots so it lasts only a little while. No sooner does trouble or persecution come because of the word, than they fall. Others receive the seed as among thorns. After they hear the word, they are caught up in the worries of this life, false hopes of riches and other desires. All these come in and choke the word so that finally it produces nothing. And there are others who receive the word as good soil. They hear the word, take it to heart and produce: some thirty, some sixty and some one hundred times as much».

The message

Today the mother Church is celebrating the great theologian and philosopher; Saint Thomas Aquinas. We need such people to understand the Christian faith and the way Church thinks.

God has given us enough intelligence to interpret Church teachings. Though we find it difficult to give 100 percent fruits, we can however give 40 and 60 percent. God will be content with what we give, all that we can give.

To give the fruits, we have to welcome the Word in our hearts and allow it to get matured in us. We should give sufficient time to get the full maturation for a better fruit.

Do we really understand the mystery of God’s work in us?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 26 Janvier 2015

Le 27 Janvier

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 3, 31-35)

En ce temps-là,

comme Jésus était dans une maison,
arrivent sa mère et ses frères.
Restant au- dehors, ils le font appeler.
Une foule était assise autour de lui ;
et on lui dit :
« Voici que ta mère et tes frères sont là dehors :
ils te cherchent. »
Mais il leur répond :
« Qui est ma mère ? qui sont mes frères ? »
Et parcourant du regard
ceux qui étaient assis en cercle autour de lui,
il dit :
« Voici ma mère et mes frères.
Celui qui fait la volonté de Dieu,
celui- là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

Le message

Jésus n’est plus appartient à la famille de Joseph et Marie, Il est appartient à la famille large, du peuple de Dieu, à ceux et celles qui écoutent la Parole de Dieu et qui font la volonté du Père.

Marie qui a dit OUI à l’ange, est le premier membre de cette famille dont Jésus nous parle. C’est pourquoi Jésus nous offre sa Mère comme notre mère. Même si Marie est en dehors de la maison où Jésus enseigne, en vérité elle est à l’intérieur de ce cercle qui entoure Jésus et de ceux et celles qui écoutent la Parole de Dieu et qui font la volonté du Père.

In English

Gospel text (Mc 3,31-35):

Jesus' mother and brothers came. As they stood outside, they sent someone to call him. The crowd sitting around Jesus told him, «Your mother and your brothers are outside asking for you». He replied, «Who are my mother and my brothers?». And looking around at those who sat there he said, «Here are my mother and my brothers. Whoever does the will of God is brother and sister and mother to me».

The message

Jesus doesn’t belong to the family of Joseph and Mary, rather to the large family of the people of God, particularly to the family of those who listen to the word of God and put into practice. Mary stands high and first in the list of this family. She has listen to the word of God and said courageously YES to this call to become the mother of God.

We are called to be members of this wonderful family and our baptism gives us the free access to this family. It is our duty and obligation to live our life in dignity as worthy members of this family. Are we ready to become the brother and sister of Jesus?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 25 Janvier 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 3, 22-30)

En ce temps-là,

les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient :
« Ce Jésus est possédé par Béelzéboul ;
c’est par le chef des démons
qu’il expulse les démons. »
Les appelant près de lui,
Jésus leur dit en parabole :
« Comment Satan peut-il expulser Satan ?
Si un royaume est divisé contre lui-même,
ce royaume ne peut pas tenir.
Si les gens d’une même maison se divisent entre eux,
ces gens ne pourront pas tenir.
Si Satan s’est dressé contre lui- même, s’il est divisé,
il ne peut pas tenir ;
c’en est fini de lui.
Mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort
et piller ses biens,
s’il ne l’a d’abord ligoté.
Alors seulement il pillera sa maison.
Amen, je vous le dis :
Tout sera pardonné aux enfants des hommes :
leurs péchés et les blasphèmes qu’ils auront proférés.
Mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint,
il n’aura jamais de pardon.
Il est coupable d’un péché pour toujours. »
Jésus parla ainsi parce qu’ils avaient dit :
« Il est possédé par un esprit impur. »

Le message

Même les gens intelligents ne sont pas capables de reconnaitre la présence de Dieu en Jésus Christ. Puisque leurs cœurs sont contaminés par les pensées mauvaises, même en Jésus ils trouvent la présence de Belzébul et ils vivent pleinement dans les ténèbres.

Si nous n’arrivons pas à reconnaitre la vérité, ce n’est pas grave, mais si nous témoignons contre la vérité, encore contre Dieu, nous ne pouvons pas recevoir le pardon, car le pardon vient de Dieu.

Ne jugeons pas, sinon nous serons jugés.

In English

Gospel text (Mc 3,22-30):

The teachers of the Law who had come from Jerusalem said, «He is possessed by Beelzebul: the chief of the demons helps him to drive out demons». Jesus called them to him and began teaching them by means of stories or parables, «How can Satan drive out Satan? If a nation is divided by civil war, that nation cannot stand. If a family divides itself into groups, that family will not survive. In the same way, if Satan has risen against himself and is divided, he will not stand; he is finished. No one can break into the house of the Strong one in order to plunder his goods, unless he first ties up the Strong one. Then indeed, he can plunder his house. Truly, I say to you, every sin will be forgiven humankind, even insults to God, however numerous. But whoever slanders the Holy Spirit will never be forgiven: he carries the guilt of his sin forever».This was their sin when they said, «He has an evil spirit in him».

The message

To know the truth, we should be close to the truth. This proximity is very important in all the relationship. As Jesus has asked the disciples of John Baptist to “come and see”, He invites these teachers of the Law to come closer to Jesus.

Sadly these teachers needed to be taught and Jesus doesn’t hesitate to invite them to learn from Him. From Jesus we will learn the importance of knowing the truth and witness this truth.

A counter witness to the truth will provoke tragedy in life, because by rejecting the truth, we will reject God. When we do this willfully, we will not be pardoned, because by rejecting God, we will make ourselves incapable of receiving pardon from God.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 23 Janvier 2015

Le 24 Janvier

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 3, 20-21)

En ce temps- là,
Jésus revint à la maison,
où de nouveau la foule se rassembla,
si bien qu’il n’était même pas possible de manger.
Les gens de chez lui, l’apprenant,
vinrent pour se saisir de lui,
car ils affirmaient :
« Il a perdu la tête. »

Le message

Nous trouvons Jésus avec les autres. Comme son Père qui travaille sans arrêt, Jésus travaille en ignorant la nourriture. Pour Lui l’accomplissement de la volonté du Père, est la vraie nourriture. Les gens de chez-lui, n’arrivent pas à le comprendre et ils pensent que Jésus a perdu la tête. Dommage !

Très souvent on se fatigue par plusieurs activités. Une seule chose est nécessaire : Ecouter la Parole de Dieu. Comme cette foule, pouvons-nous nous rassembler autour Jésus ?

In English

Gospel text (Mc 3,20-21):

They went home. The crowd began to gather again and they couldn’t even have a meal. Knowing what was happening his relatives came to take charge of him: «He is out of his mind», they said.

The message

If a man works without eating, we will call him ‘mad’. Today’s gospel says that Jesus’ family people think that Jesus has gone out of His mind, because they look at Him, just like any other extraordinary man, a son in the family.

Jesus is not just a son in the family, but son of the Humanity, who will raise the humanity to its lost glory. It is always possible, if we are so rooted in God, our personal needs will take the secondary place. We have many such examples on our own families.

We should have courage to remain with Jesus. Let us take the place of this crowd and listen carefully what Jesus is telling us. Let us ask Him: Lord what you want me to do now? We should give Him time to respond to us and have little patience to listen to Him.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0