Publié le 12 Février 2015

Le 13 Février

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 7, 31-37)

En ce temps-là,

Jésus quitta le territoire de Tyr ;
passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée
et alla en plein territoire de la Décapole.
Des gens lui amènent un sourd
qui avait aussi de la difficulté à parler,
et supplient Jésus de poser la main sur lui.
Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule,
lui mit les doigts dans les oreilles,
et, avec sa salive, lui toucha la langue.
Puis, les yeux levés au ciel,
il soupira et lui dit :
« Effata ! », c’est- à- dire : « Ouvre- toi ! »
Ses oreilles s’ouvrirent ;
sa langue se délia,
et il parlait correctement.
Alors Jésus leur ordonna
de n’en rien dire à personne ;
mais plus il leur donnait cet ordre,
plus ceux- ci le proclamaient.
Extrêmement frappés, ils disaient :
« Il a bien fait toutes choses :
il fait entendre les sourds et parler les muets. »

Le message

Aucun chrétien ne peut vivre sa foi individuellement. Il a besoin des autres et les autres ont besoin de lui. S’il veut servir le Seigneur, c’est en se mettant au service des autres, qu’il peut vraiment s’assurer son service pour le Seigneur.

Comme ce peuple qui amène cet homme vers le Seigneur, par notre baptême, nous devons amener tout le peuple vers le Seigneur. C’est notre vocation. Nous devons unifier le peuple de Dieu et reconnaitre que nous sommes tous, enfants de Dieu.

Si nous disons que le péché original est encore-là, c’est parce que nous voyons le mal dans le bien. Dans l’unité nous voyons tout ce qui est capable de nous séparer.

In English

Scripture: Mark 7:31-37

31 Then he returned from the region of Tyre, and went through Sidon to the Sea of Galilee, through the region of the Decapolis. 32 And they brought to him a man who was deaf and had an impediment in his speech; and they besought him to lay his hand upon him. 33 And taking him aside from the multitude privately, he put his fingers into his ears, and he spat and touched his tongue; 34 and looking up to heaven, he sighed, and said to him, "Ephphatha," that is, "Be opened." 35 And his ears were opened, his tongue was released, and he spoke plainly. 36 And he charged them to tell no one; but the more he charged them, the more zealously they proclaimed it. 37 And they were astonished beyond measure, saying, "He has done all things well; he even makes the deaf hear and the dumb speak."

The message

“He has done all things well”. Right from the creation, God does everything well? He did everything in union with the Holy Spirit and His Son. It is in this invisible unity of the Trinity that we are called to participate.

If every individual does everything without consulting others and without any respect for the finality of life, then we fail to respect this unity. The Christian life is a community life. All with God and God in everyone. The community plays an important role in the development of every individual. The Kingdom of God is a community, where every individual respect the divine law of love and forgiveness.

Our Christian vocation is to bring all to God and God to everyone one of us. Jesus wishes to open this new way of life, a life fully rooted in the unity of the diversity. Let us open all that blocks us to be free as children of God and be united till we reach to the final destination of life.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 11 Février 2015

Le 12 Février

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 7, 24-30)

En ce temps-là,

Jésus partit et se rendit dans le territoire de Tyr.
Il était entré dans une maison,
et il ne voulait pas qu’on le sache,
mais il ne put rester inaperçu :
une femme entendit aussitôt parler de lui ;
elle avait une petite fille possédée par un esprit impur ;
elle vint se jeter à ses pieds.
Cette femme était païenne, syro- phénicienne de naissance,
et elle lui demandait d’expulser le démon hors de sa fille.
Il lui disait :
« Laisse d’abord les enfants se rassasier,
car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants
et de le jeter aux petits chiens. »
Mais elle lui répliqua :
« Seigneur, les petits chiens, sous la table,
mangent bien les miettes des petits enfants ! »
Alors il lui dit :
« À cause de cette parole, va :
le démon est sorti de ta fille. »
Elle rentra à la maison,
et elle trouva l’enfant étendue sur le lit :
le démon était sorti d’elle.

Le message

Si le salut est universel, ce comportement du Seigneur n’est pas cohérant. Tout ce qui est important, ce n’est pas le comportement du Seigneur, mais la foi de cette mère étrangère.

Pourquoi le Seigneur aborde ce sujet ? Je pense qu’il veule nous communiquer qu’il n’a pas abandonné ce peuple de Dieu.

Je me mets devant le Seigneur et je lui demande une explication pour son comportement. Son regard me dira une autre histoire : combien Il s’aime cette femme et sa petite fille. Si nous regardons cet événement avec un regard de foi, peut-être nous serons capables de comprendre le Seigneur. Comme Marie, gardons tout dans notre cœur et méditons.

In English

Scripture: Mark 7:24-30

24 And from there he arose and went away to the region of Tyre and Sidon. And he entered a house, and would not have any one know it; yet he could not be hid. 25 But immediately a woman, whose little daughter was possessed by an unclean spirit, heard of him, and came and fell down at his feet. 26 Now the woman was a Greek, a Syrophoenician by birth. And she begged him to cast the demon out of her daughter. 27 And he said to her, "Let the children first be fed, for it is not right to take the children's bread and throw it to the dogs." 28 But she answered him, "Yes, Lord; yet even the dogs under the table eat the children's crumbs." 29 And he said to her, "For this saying you may go your way; the demon has left your daughter." 30 And she went home, and found the child lying in bed, and the demon gone.

The message

Nowhere in the gospel have we found that someone with a sincere demand is rejected by the Lord. Even today, she is not rejected. What is the place and importance of these exchanges little hard to understand? Gospel doesn’t give an explanation and like Mary let us keep this mind and meditate.

I love to keep myself in front of Jesus and ask Him an explication, but I will ask Him with love and patience, without any demand. Being with Him and look at Him with Faith, may help me to understand the meaning of these exchanges.

I will love to look into myself and the way I pray to God. I will ask, do I have such deep faith in the Lord? Perseverance, is not a virtue to be mastered and practiced in our spiritual life? Do I have the courage to rest my discouragements and disappointments, and walk with confidence in the providence of the Lord?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 10 Février 2015

Le 11 Février

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 7, 14-23)

En ce temps-là,

appelant de nouveau la foule, Jésus lui disait :
« Écoutez- moi tous, et comprenez bien.
Rien de ce qui est extérieur à l’homme
et qui entre en lui
ne peut le rendre impur.
Mais ce qui sort de l’homme,
voilà ce qui rend l’homme impur. »


Quand il eut quitté la foule pour rentrer à la maison,
ses disciples l’interrogeaient sur cette parabole.
Alors il leur dit :
« Êtes- vous donc sans intelligence, vous aussi ?
Ne comprenez- vous pas
que tout ce qui entre dans l’homme, en venant du dehors,
ne peut pas le rendre impur,
parce que cela n’entre pas dans son cœur,
mais dans son ventre, pour être éliminé ? »
C’est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments.


Il leur dit encore :
« Ce qui sort de l’homme,
c’est cela qui le rend impur.
Car c’est du dedans, du cœur de l’homme,
que sortent les pensées perverses :
inconduites, vols, meurtres,
adultères, cupidités, méchancetés,
fraude, débauche, envie,
diffamation, orgueil et démesure.
Tout ce mal vient du dedans,
et rend l’homme impur. »

Le message

Nous cherchons tout ce qui est de bon et du bien. Nous reconnaissons que tout ce que Dieu créa, était bon, dont l’homme. Comment le mal est entré dans ce monde qui était bon ? Ce n’est l’homme dans sa liberté à choisi tout ce qui s’est présenté comme une chose désirable et du bien ?

L’homme a refusé la lumière en fermant ses yeux et les ténèbres sont entrées dans son cœur. Saint Thomas d’Aquin nous dira que le mal est une absence du bien et les ténèbres sont l’absence de lumière. L’homme doit appliquer l’intelligence et la sagesse. C’est ainsi il gardera la lumière toujours allumée dans son cœur.

In English

14 And he called the people to him again, and said to them, "Hear me, all of you, and understand: 15 there is nothing outside a man which by going into him can defile him; but the things which come out of a man are what defile him." 17 And when he had entered the house, and left the people, his disciples asked him about the parable. 18 And he said to them, "Then are you also without understanding? Do you not see that whatever goes into a man from outside cannot defile him, 19 since it enters, not his heart but his stomach, and so passes on?" (Thus he declared all foods clean.) 20 And he said, "What comes out of a man is what defiles a man. 21 For from within, out of the heart of man, come evil thoughts, fornication, theft, murder, adultery, 22 coveting, wickedness, deceit, licentiousness, envy, slander, pride, foolishness. 23 All these evil things come from within, and they defile a man."

The message

It is the question of purity and how sin has entered in this world. The answer is very simple. God created the world and found it good. He entrusted this world to man. Man in the meantime has forgotten the role of God in his life and longed for the independence.

Thus in this longing for this independence and liberation or liberty, he refused to recognize the goodness of God and man’s dependence in God. It is preciously because we have to continually purify our soul and thinking, so that we may not go away from the divine thinking and plan. We have to continuously remind ourselves that we participate in the divine goodness and liberty.

If we understand this truth, we will acknowledge that all that goes inside of us will never make us impure, rather what comes out of our heart and mind.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 9 Février 2015

Le 10 Février

Évangile de Jésus Christ selon saint

Marc 7,1-13.


En ce temps-là, les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, se réunissent auprès de Jésus,
et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées.
– Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, par attachement à la tradition des anciens ;
et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s’être aspergés d’eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d’autres pratiques : lavage de coupes, de carafes et de plats.
Alors les pharisiens et les scribes demandèrent à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas avec des mains impures. »
Jésus leur répondit : « Isaïe a bien prophétisé à votre sujet, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi.
C’est en vain qu’ils me rendent un culte ; les doctrines qu’ils enseignent ne sont que des préceptes humains.
Vous aussi, vous laissez de côté le commandement de Dieu, pour vous attacher à la tradition des hommes. »
Il leur disait encore : « Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour établir votre tradition.
En effet, Moïse a dit : Honore ton père et ta mère. Et encore : Celui qui maudit son père ou sa mère sera mis à mort.
Mais vous, vous dites : Supposons qu’un homme déclare à son père ou à sa mère : “Les ressources qui m’auraient permis de t’aider sont korbane, c’est-à-dire don réservé à Dieu”,
alors vous ne l’autorisez plus à faire quoi que ce soit pour son père ou sa mère ;
vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses du même genre. »

Le message

Jésus n’ignore personne, y compris ses adversaires. Le message du jour est claire : faire la volonté du Père, non pas la volonté des hommes. La loi divine prend la priorité sur les lois humaines.

L’homme dans sa liberté, Jésus nous dit, a oublié l’essence de la loi divine: l’amour divin qui s’exprime dans l’amour humain. S’il y a une règle de la vie qui mérite notre respect et adhérence, c’est cet amour divin.

Le troisième point est la tradition. Jésus qui est allé régulièrement à la Synagogue, nous dit, il faut apprendre à discerner quand nous devons respecter la tradition, et quelle tradition qui mérite une importance et quelle tradition que nous pouvons ignorer ou nous devons la transformer. Ce discernement est essentiel dans notre vie humaine.

In English

Scripture: Mark 7:1-13

1 Now when the Pharisees gathered together to him, with some of the scribes, who had come from Jerusalem, 2 they saw that some of his disciples ate with hands defiled, that is, unwashed. 3 (For the Pharisees, and all the Jews, do not eat unless they wash their hands, observing the tradition of the elders; 4 and when they come from the market place, they do not eat unless they purify themselves; and there are many other traditions which they observe, the washing of cups and pots and vessels of bronze.) 5 And the Pharisees and the scribes asked him, "Why do your disciples not live according to the tradition of the elders, but eat with hands defiled?" 6 And he said to them, "Well did Isaiah prophesy of you hypocrites, as it is written, `This people honors me with their lips, but their heart is far from me; 7 in vain do they worship me, teaching as doctrines the precepts of men.' 8 You leave the commandment of God, and hold fast the tradition of men." 9 And he said to them, "You have a fine way of rejecting the commandment of God, in order to keep your tradition! 10 For Moses said, `Honor your father and your mother'; and, `He who speaks evil of father or mother, let him surely die'; 11 but you say, `If a man tells his father or his mother, What you would have gained from me is Corban' (that is, given to God) - 12 then you no longer permit him to do anything for his father or mother, 13 thus making void the word of God through your tradition which you hand on. And many such things you do."

The message

Whatever we do or say merit a personal and objective discernment, including our tradition and culture. These traditions and cultures should help us to grow and we can’t keep a tradition for itself. A tradition which doesn’t touch or help our social and personal life does merit an evaluation of its existence.

The question of today’s gospel is neither this tradition, nor the usefulness of these traditions, rather, search for the original reason of its existence and how human being have manipulate these laws and regulations for mere material interest, in the name of God.

The hypocrisy doesn’t hold in front of God. Our life on this earth is not a theater play that I change my role every day or every moments of life. It is in search of God and man’s longing to be united with his Creator. Why to carry a foot-ball without any interest on the game? What’s the need of woolen cloths on a sunny hot day? Jesus seems to point to us that we do many such things in our lives.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 8 Février 2015

Le 9 Février

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 6, 53-56)

En ce temps-là,

après la traversée,
abordant à Génésareth
Jésus et ses disciples accostèrent.
Ils sortirent de la barque,
et aussitôt les gens reconnurent Jésus :
ils parcoururent toute la région,
et se mirent à apporter les malades sur des brancards
là où l’on apprenait que Jésus se trouvait.
Et dans tous les endroits où il se rendait,
dans les villages, les villes ou les campagnes,
on déposait les infirmes sur les places.
Ils le suppliaient de leur laisser toucher
ne serait- ce que la frange de son manteau.
Et tous ceux qui la touchèrent
étaient sauvés.

Le message

Dieu créa le monde et Il le trouva bon. Pourtant le monde d’aujourd’hui ne ressemble pas ceux Dieu créa. Nous souffrons des maladies physique, mentale, psychologique. Nous n’avons aucune explication justifiable de leur présence dans ce monde dont Dieu trouva bon.

La présence de Jésus nous aide à comprendre combien Dieu nous aime et combien Il désir à renouveler sa création. Certainement nous devons humblement accepter que certaines catastrophes naturelles soient causées par nous-mêmes, mais non pas toutes sortes de maladies que nous voyons aujourd’hui.

Puisque Dieu seul peut nous guérir, confions tous au Seigneur et demandons-Lui à nous aider à vivre notre vie en pleine santé. Laissons-nous conduire par le Seigneur et nous serons sauvés.

In English

Gospel text (Mc 6,53-56):

Having crossed the lake, Jesus and his disciples came ashore at Gennesaret where they tied up the boat. As soon as they landed, people recognized Jesus and ran to spread the news throughout the countryside. Where­­ver He was they brought to him the sick lying on their mats. And wherever He went, to villages, towns or farms, they laid the sick in the marketplace and begged him to let them touch just the fringe of his cloak. And all who touched him were cured.

The message

God created the world and He found it to be good. How then these sufferings and sickness have entered in this world? We have to humbly accept that certain natural catastrophes are caused by man’s irresponsible way of managing natural resources, but the new sicknesses……..who will take the responsibility?

The presence of Jesus in this world does communicate a message of hope and future. It is in Him that we can find an answer to our questions. Certainly He will ask us to cooperate with Him, in this renewal process where God continues to create a new world for us, in Jesus Christ, where love and forgiveness will flourish.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 7 Février 2015

Le 8 Février

Évangile de Jésus Christ selon

saint Marc 1,29-39.


En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André.
Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade.
Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait.
Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons.
La ville entière se pressait à la porte.
Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était.
Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait.
Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche.
Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. »
Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. »
Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons.

Homélie

En quittant la synagogue, Jésus reprend son chemin. Or la belle-mère de Simon est malade, sans plus attendre, on parle à Jésus. Nous devons nous adresser au Seigneur. Il s’arrête chez Simon et prend soin d’elle. Jésus entre dans l’habitude des hommes et son regard est vers le peuple, vers nous qui ont besoin de lui.

Il reprend son habitude d’être avec son Père. Les lois et les traditions sont importantes pour nous pour mieux comprendre notre histoire de foi. Si ces chemins ne nous amène pas vers le Seigneur, nous devons utiliser nos intelligences pour suivre notre propre chemin. Aujourd’hui Jésus trouve que le chemin proposé par la tradition n’a pas assez pour lui d’être avec son Père.

Voilà il est avec son Père seul, en prière. Même si Job qui est totalement désespéré, n’a pas voulu d’être enfermé en solitude. C’est vrai que la journée est lourde pour nous, mais nous pouvons toujours faire confiance dans le Seigneur. C’est ici la tradition nous aidera à vivre notre foi pleinement.

Comme le peuple de Capharnaüm, marchons vers le Seigneur à sa rencontre dans notre liberté, qui nous répondra toujours positivement. Imitons le Seigneur dans sa prière et dans sa joie d’être avec son Père. Que cette prière nous donne le courage et l’espérance dont nous cherchons quotidiennement. Remettons nous dans le même chemin de prière et de service qui nous assurera la joie et la paix.

En ce jour, nous te suivons Seigneur dans ta prière. Nous accueillons pour nous l’annonce de ta Bonne nouvelle ; et nous te prions pour qu’elle nous transforme au plus profond de nous-mêmes pour mieux l’annoncer aux autres. Amen

In English

Gospel text (Mc 1,29-39):

On leaving the synagogue, Jesus went to the home of Simon and Andrew with James and John. As Simon's mother-in-law was sick in bed with fever, they immediately told him about her. Jesus went to her and taking her by the hand, raised her up. The fever left her and she began to wait on them. That evening at sundown, people brought to Jesus all the sick and those who had evil spirits: the whole town was pressing around the door. Jesus healed many who had various diseases, and drove out many demons; but He did not let them speak, for they knew who He was.

Very early in the morning, before daylight, Jesus went off to a lonely place where He prayed. Simon and the others went out, too, searching for him; and when they found him they said, «Everyone is looking for you». Then Jesus answered, «Let's go to the nearby villages so that I may preach there too; for that is why I came». So Jesus set out to preach in all the synagogues throughout Galilee; He also cast out demons.

Homily

The cry of Job is the cry of good people in our present time. We live in a world desperate and discouraged. It is in this world that the gospel of the day demonstrates the need to proclaim the Good News, the Gospel of hope that Jesus brings us through the baptized people who declare themselves as Christian. God created the world and found it good. The presence of God is always visible to those who believe in this presence. For a believer, there is always a reason to hoped. God will never abandon.


In this desperate world, how can we announce this Good News of God’s presence? It is by bringing Jesus to the people and the people to Jesus. How can we bring Jesus to the people? It is through our words and our actions, by our presence, our support and doing everything in the name of Jesus. If we believe that we are sent by the Father, it is always possible to bring Jesus to our brothers and sisters through our witnessing Christian life.


For the Christian, a life fully engaged and committed to the will of the Father, not an option that we can choose freely, but an obligation by our being as Christian. That is to say, for every good Christians that we are, we cannot be Christians otherwise. A life fully rooted in God, which stimulates every action. St. Paul tells us that it is impossible of considering a Christian life that is not fully committed to the will of the Father.


To proclaim the Gospel, where can we recharge our energy? In today’s gospel we find Jesus alone with His Father in prayer, we discover that Jesus found His source of energy from this prayer. Thus for us too, this prayer will give us the sufficient energy to announce the Good News. My dear friends, we must learn to pray, pray with perseverance. Learn to restore our relationship with God, the source of our Christian faith.


The Gospel of the day tells us that Jesus traveled throughout the city announcing the Gospel and expelling demons. We must expel the demons of individualism, selfishness, and any kind of isolation and separation from this world. Jesus never isolated the people. He alsays wished that we live together and praise the Father, the creator.

Our silence before injustice or a sick person, is in truth not only passive participation, but from time to time, unfortunately our participation is active in the isolation of individuals who suffer in our society.
Jesus wants to announce to the entire world the love of the Father and wished to unite all that was separated by sin and disobedience. Let our life be a sign of God’s presence in this world. Let us work for the unity and for the development of God’s creation. Amen.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 6 Février 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 6, 30-34)

En ce temps- là,
les Apôtres se réunirent auprès de Jésus,
et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné.
Il leur dit :
« Venez à l’écart dans un endroit désert,
et reposez- vous un peu. »
De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux,
et l’on n’avait même pas le temps de manger.
Alors, ils partirent en barque
pour un endroit désert, à l’écart.
Les gens les virent s’éloigner,
et beaucoup comprirent leur intention.
Alors, à pied, de toutes les villes,
ils coururent là- bas
et arrivèrent avant eux.
En débarquant, Jésus vit une grande foule.
Il fut saisi de compassion envers eux,
parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger.
Alors, il se mit à les enseigner longuement.

Le message

Où pouvons-nous trouver un lieu de repos ? C’est dans un lieu de désert, seul avec Dieu. C’est en Dieu que nous devons chercher le repos. Pourtant Jésus nous enseigneur sur la priorité de la vie : le peuple de Dieu. Un berger n’a pas le droit de se reposer. Puisque le Père travaille sans arrêt, nous devons aussi travailler comme Lui.

Jésus est notre Berger et nous sommes ses brebis. Donc suivons les conseils de notre Berger par excellence. Il nous amènera vers un lieu de repos, où nous trouverons la paix et la joie.

In English

Scripture: Mark 6:30-34

30 The apostles returned to Jesus, and told him all that they had done and taught. 31 And he said to them, "Come away by yourselves to a lonely place, and rest a while." For many were coming and going, and they had no leisure even to eat. 32 And they went away in the boat to a lonely place by themselves. 33 Now many saw them going, and knew them, and they ran there on foot from all the towns, and got there ahead of them. 34 As he went ashore he saw a great throng, and he had compassion on them, because they were like sheep without a shepherd; and he began to teach them many things.

The message

Jesus is our sheperd and we have only to follow Him. If we wish to reach to ourdestination, then following the master, may be the best option available.

Since Jesus is the good Sheperd, we can easily have confidence in Him. Just like the Father wo led the people of Israel to cross over the dersert, Jesus will help us to cross over our desert life, solitude and will bring us together.

Like these people of the gospel , let us learn to run towards Jesus and He will teach us what to do and how to do.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 5 Février 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint

Marc 6,14-29.
En ce temps-là, comme le nom de Jésus devenait célèbre, le roi Hérode en entendit parler. On disait : « C’est Jean, celui qui baptisait : il est ressuscité d’entre les morts, et voilà pourquoi des miracles se réalisent par lui. »
Certains disaient : « C’est le prophète Élie. » D’autres disaient encore : « C’est un prophète comme ceux de jadis. »
Hérode entendait ces propos et disait : « Celui que j’ai fait décapiter, Jean, le voilà ressuscité ! »
Car c’était lui, Hérode, qui avait donné l’ordre d’arrêter Jean et de l’enchaîner dans la prison, à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe, que lui-même avait prise pour épouse.
En effet, Jean lui disait : « Tu n’as pas le droit de prendre la femme de ton frère. »
Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mourir. Mais elle n’y arrivait pas
parce que Hérode avait peur de Jean : il savait que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l’avait entendu, il était très embarrassé ; cependant il l’écoutait avec plaisir.
Or, une occasion favorable se présenta quand, le jour de son anniversaire, Hérode fit un dîner pour ses dignitaires, pour les chefs de l’armée et pour les notables de la Galilée.
La fille d’Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai. »
Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c’est la moitié de mon royaume. »
Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu’est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean, celui qui baptise. »
Aussitôt la jeune fille s’empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que, tout de suite, tu me donnes sur un plat la tête de Jean le Baptiste. »
Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment et des convives, il ne voulut pas lui opposer un refus.
Aussitôt il envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde s’en alla décapiter Jean dans la prison.
Il apporta la tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.
Ayant appris cela, les disciples de Jean vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau.

Le message

Une bonne volonté ne suffira pas, avec elle nous avons besoin d’un engagement positif. Cet engagement doit naître de notre relation avec Dieu. C’est dans cette relation divine que la bonté de Dieu se réalise en nous à travers nos actions et nos engagements.

Pourtant nous devons reconnaitre que nous sommes entourés par les Hérodiades, ses filles, et les Hérodes. Dieu nous envoie vers ce peuple, son peuple, pour que nous annoncions la Bonne Nouvelle.

In English

Mark 6:14-29

14King Herod heard of it; for Jesus' name had become known. Some said, "John the baptizer has been raised from the dead; that is why these powers are at work in him." 15But others said, "It is Eli'jah." And others said, "It is a prophet, like one of the prophets of old." 16But when Herod heard of it he said, "John, whom I beheaded, has been raised." 17For Herod had sent and seized John, and bound him in prison for the sake of Hero'di-as, his brother Philip's wife; because he had married her. 18For John said to Herod, "It is not lawful for you to have your brother's wife." 19And Hero'di-as had a grudge against him, and wanted to kill him. But she could not, 20for Herod feared John, knowing that he was a righteous and holy man, and kept him safe. When he heard him, he was much perplexed; and yet he heard him gladly. 21But an opportunity came when Herod on his birthday gave a banquet for his courtiers and officers and the leading men of Galilee. 22For when Hero'di-as' daughter came in and danced, she pleased Herod and his guests; and the king said to the girl, "Ask me for whatever you wish, and I will grant it." 23And he vowed to her, "Whatever you ask me, I will give you, even half of my kingdom." 24And she went out, and said to her mother, "What shall I ask?" And she said, "The head of John the baptizer." 25And she came in immediately with haste to the king, and asked, saying, "I want you to give me at once the head of John the Baptist on a platter." 26And the king was exceedingly sorry; but because of his oaths and his guests he did not want to break his word to her. 27And immediately the king sent a soldier of the guard and gave orders to bring his head. He went and beheaded him in the prison, 28and brought his head on a platter, and gave it to the girl; and the girl gave it to her mother. 29When his disciples heard of it, they came and took his body, and laid it in a tomb.

The message

We are called to announce the good News of God’s presence in this world. While announcing the Good News we should be aware that we are not alone and there are many who engage in this mission. Every action should have a divine approval and every word should be inspired by the Holy Spirit.

It is in this divine inspiration that we are united with all the suffering people of God. It is not enough that we have a good will lke Herod, we need a positive engagement, which can be blocked by the people like Herodiad. If our life is rooted in God, we can still sand for justice and right. Otherwise, like Herod, we may fail in our positive engagement.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 4 Février 2015

Le 5 Février

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 6, 7-13)

En ce temps-là,

Jésus appela les Douze ;
alors il commença à les envoyer en mission deux par deux.
Il leur donnait autorité sur les esprits impurs,
et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route,
mais seulement un bâton ;
pas de pain, pas de sac,
pas de pièces de monnaie dans leur ceinture.
« Mettez des sandales,
ne prenez pas de tunique de rechange. »
Il leur disait encore :
« Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison,
restez- y jusqu’à votre départ.
Si, dans une localité,
on refuse de vous accueillir et de vous écouter,
partez et secouez la poussière de vos pieds :
ce sera pour eux un témoignage. »
Ils partirent,
et proclamèrent qu’il fallait se convertir.
Ils expulsaient beaucoup de démons,
faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades,
et les guérissaient.

Le message

C’est Dieu qui nous a choisis et aujourd’hui Il nous envoie comme missionnaires avec l’autorité divine. Cette autorité est confiée à nous pour que nous fassions du bien.

Que nous ne soyons pas déçu si on est mal accueille, car ils rejettent en nous Celui qui nous a envoyé. Même s’ils nous rejettent, soyons gentil avec eux en rendant un bon témoignage de l’amour divin, car ils sont aussi les enfants de Dieu.

In English

Gospel text (Mc 6,7-13):

Jesus called the Twelve to him and began to send them out two by two, giving them authority over evil spirits. And He ordered them to take nothing for the journey except a staff; no food, no bag, no money in their belts. They were to wear sandals and were not to take an extra tunic. And he added, «In whatever house you are welcomed, stay there until you leave the place. If any place doesn't receive you and the people refuse to listen to you, leave after shaking the dust off your feet. It will be a testimony against them». So they set out to proclaim that this was the time to repent. They drove out many demons and healed many sick peo­ple by anointing them.

The message

Through our baptism we all have received a personal mission from God. The mission is to do good in the name of God, because it is God who has called us and sent us in this world. Thus our finality of life remains in our union with God. It is in this union with God that we will find our happiness.

Opposition and rejection will be part of our mission. Let us be prepared to accept and bless all, even those who reject us. It is possible only if we put all our trust in the providence of God and feel within us this divine presence that is pushing us to do always good.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 3 Février 2015

Le 4 Fevrier

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

(Mc 6, 1-6)

En ce temps-là,

Jésus se rendit dans son lieu d’origine,
et ses disciples le suivirent.
Le jour du sabbat,
il se mit à enseigner dans la synagogue.
De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient :
« D’où cela lui vient- il ?
Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée,
et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ?
N’est- il pas le charpentier, le fils de Marie,
et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ?
Ses sœurs ne sont- elles pas ici chez nous ? »
Et ils étaient profondément choqués à son sujet.
Jésus leur disait :
« Un prophète n’est méprisé que dans son pays,
sa parenté et sa maison. »
Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ;
il guérit seulement quelques malades
en leur imposant les mains.
Et il s’étonna de leur manque de foi.
Alors Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.

Le message

Même la grâce est gratuite, pour recevoir la grâce nous avons besoin de foi. C’est la foi qui nous fait capable de reconnaitre la grâce de Dieu et elle nous aide à la chercher.

Pour moi personnellement, cet évangile me dit, si les gens n’arrivent pas à reconnaitre la foi, comme Jésus, je dois continuer à annoncer la Bonne Nouvelle, d’alentour, car notre Père ne s’arrête jamais travailler.

Avez-vous reçu un message personnel pour aujourd’hui ?

In English

Gospel text (Mc 6,1-6):

Jesus re­turned to his own coun­try, and his dis­ciples followed him. When the Sabbath came, He began teaching in the synagogue, and most of those who heard him were as­tonished. They commen­ted, «How did this come to him? What kind of wisdom has been given to him that he also performs such miracles? Who is he but the carpenter, the son of Mary and the brother of James and Joseph and Judas and Simon? His sisters, too, are they not here among us?». So they took offense at him. And Jesus said to them, «Prophets are despised only in their own country, among their relatives and in their own family». And he could work no miracles there, but only healed a few sick people by laying his hands on them. Jesus himself was astounded at their unbelief. Jesus then went around the villages teaching.

The message

God never puts condition to receive the grace of God, including Faith. Since it is in faith that we realize the presence of God, without the faith, we cannot contain this grace.

The second message of the gospel may of very practical in our daily lives. When people refuse to accept us, we are tempted to react or stop doing the good needs. Jesus is telling us to ignore such people, and keep doing good, may be in and around or to some foreign land, but never stop doing good.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0