Publié le 25 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint

Jean 8,51-59.


En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. »
Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous savons bien que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort.”
Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi sont morts. Pour qui te prends-tu ? »
Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites : “Il est notre Dieu”,
alors que vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais et, si je dis que je ne le connais pas, je serai comme vous, un menteur. Mais je le connais, et sa parole, je la garde.
Abraham votre père a exulté, sachant qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui. »
Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. »
Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple.

Le message

Saint Augustin nous dis qu’il y a deux sortes de morts. La mort comme un passage de la vie sur la terre, vers la vie éternelle qui nous unis avec Dieu, et la mort de la relation avec Dieu qui nous unie avec le mal par excellence. La libération dont Jésus nous parle est de la seconde mort, qui nous sépare éternellement du Père.

Tous ceux et celles qui croient à la Parole de Jésus, et la mettent en pratique, vivrons éternellement en Dieu. Pour eux la mort de la vie présente n’est pas la fin, mais le commencement d’une nouvelle vie auprès Dieu.

Aujourd’hui nous la comprenons mieux que le peuple du temps de Jésus. Il faut l’apprendre aux autres que nous aimons, pour qu’ils, eux aussi aient la vie éternelle.

In English

Gospel Reading: John 8:51-59

51 Truly, truly, I say to you, if any one keeps my word, he will never see death." 52 The Jews said to him, "Now we know that you have a demon. Abraham died, as did the prophets; and you say, `If any one keeps my word, he will never taste death.' 53 Are you greater than our father Abraham, who died? And the prophets died! Who do you claim to be?" 54 Jesus answered, "If I glorify myself, my glory is nothing; it is my Father who glorifies me, of whom you say that he is your God. 55 But you have not known him; I know him. If I said, I do not know him, I should be a liar like you; but I do know him and I keep his word. 56 Your father Abraham rejoiced that he was to see my day; he saw it and was glad." 57 The Jews then said to him, "You are not yet fifty years old, and have you seen Abraham?" 58 Jesus said to them, "Truly, truly, I say to you, before Abraham was, I am." 59 So they took up stones to throw at him; but Jesus hid himself, and went out of the temple.

The message

We all have to die one day. How to understand this teaching of Jesus that all those who listen His Word and practice will never see death? Saint Augustin says that there are two kinds of death. The first is the physical death that we cannot reverse it, which is actually a passage from earthly life towards the eternal life. The second is a rupture from our relation with the Father, by which we get united with the evil, an eternal death.

When Jesus speaks about the liberation, life without dying, it is the second death, which is very dangerous than the biological death. His death liberates us from death caused by sin. All those who listen to His commandment of love and forgiveness, even in their death, will live in God. It is this life in God is promised to us, not a liberation from the biological death. For every Christian, this biological death is the birth of eternal life in God. Our celebrations of saints do explain to us the meaning of death.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 24 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 1, 26-38)

L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. »

Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? »
L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'. Car rien n'est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Alors l'ange la quitta.

Le message

Si Marie était capable d’identifier et discerner le message de l’ange, c’est parce qu’elle était en Dieu, comme une branche qui s’attache à la vigne.

Comme Zacharie, Marie aussi présentait ses soucis; mais il y avait une grande différence : Marie accepta le message et elle a clarifié, mais Zacharie a refusé le message.

Comme Marie, même si nous ne comprenons pas tous les détails sur la mission du Seigneur, il faut apprendre à accepter le message et clarifier après avoir accepté le message.

Si nous voudrions avoir la grâce du Seigneur, il faut que soyons humble et fidèle comme Marie. En regardant le visage de la Mère de Jésus, nous comprendrons son Fils, Jésus Christ. Je vous souhaite une bonne fête.

In English

Scripture: Luke 1:26-38 (alternate reading: John 8:31-42)

26 In the sixth month the angel Gabriel was sent from God to a city of Galilee named Nazareth, 27 to a virgin betrothed to a man whose name was Joseph, of the house of David; and the virgin's name was Mary. 28 And he came to her and said, "Hail, O favored one, the Lord is with you!" 29 But she was greatly troubled at the saying, and considered in her mind what sort of greeting this might be. 30 And the angel said to her, "Do not be afraid, Mary, for you have found favor with God. 31 And behold, you will conceive in your womb and bear a son, and you shall call his name Jesus. 32 He will be great, and will be called the Son of the Most High; and the Lord God will give to him the throne of his father David, 33 and he will reign over the house of Jacob for ever; and of his kingdom there will be no end." 34 And Mary said to the angel, "How shall this be, since I have no husband?" 35 And the angel said to her, "The Holy Spirit will come upon you, and the power of the Most High will overshadow you; therefore the child to be born will be called holy, the Son of God. 36 And behold, your kinswoman Elizabeth in her old age has also conceived a son; and this is the sixth month with her who was called barren. 37 For with God nothing will be impossible."38 And Mary said, "Behold, I am the handmaid of the Lord; let it be to me according to your word." And the angel departed from her.

The message

If we wish to decode the message of the Lord, we should learn to accept the message. Only by accepting and meditating the Word of God, we can understand and put it into practice.

If Mary could understand and identify the message, it is because, she was living in God. She encourages us to adore our Lord where ever we may be. God, who has seen this hidden adoration of true God in her heart, honored Mary with a marvelous gift of carrying and caring His Son.

Even though the way Zacharias and Mary have asked the question may be similar, there is a vast difference in the question because, Mary accepts the message and clarifies the details, but Zacharias right from the beginning refuses to accept the message. The second and important message is, Mary could surrender to the will of the Father, but Zacharias waits for a scientific explanation from the angel.

I wish to all my readers a very happy feast day.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 23 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint

Jean 8,21-30.


En ce temps là, Jésus disait aux Pharisiens : « Je m’en vais ; vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller. »
Les Juifs disaient : « Veut-il donc se donner la mort, puisqu’il dit : “Là où moi je vais, vous ne pouvez pas aller” ? »
Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde.
C’est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. En effet, si vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. »
Alors, ils lui demandaient : « Toi, qui es-tu ? » Jésus leur répondit : « Je n’ai pas cessé de vous le dire.
À votre sujet, j’ai beaucoup à dire et à juger. D’ailleurs Celui qui m’a envoyé dit la vérité, et ce que j’ai entendu de lui, je le dis pour le monde. »
Ils ne comprirent pas qu’il leur parlait du Père.
Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien de moi-même ; ce que je dis là, je le dis comme le Père me l’a enseigné.
Celui qui m’a envoyé est avec moi ; il ne m’a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui est agréable. »
Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.

Le message

Nous restons fidèles au thème que nous avons pour cette semaine, « nous voudrions voir Jésus. » Aujourd’hui Jésus nous amène vers son Père et malheureusement, nous ne comprenons pas le chemin que jésus nous propose. C’est par sa Croix et sa Mort que nous pouvons comprendre combien son Père nous aime.

Comme le peuple d’Israël, nous avons une petite mémoire qui oublie notre propre histoire. Pour nous en rappeler Jésus nous révèle son identité : Je suis d’en haut. Cette identité nous aide à participé à son identité, en tant qu’enfants de Dieu, les biens aimés du Père, pour qui Jésus est venu.

Fixons nos regards sur Jésus Christ sur la Croix, et nous serons sauvés.

In English

Gospel Reading: John 8:21-30

21 Again he said to them, "I go away, and you will seek me and die in your sin; where I am going, you cannot come." 22 Then said the Jews, "Will he kill himself, since he says, `Where I am going, you cannot come'?" 23 He said to them, "You are from below, I am from above; you are of this world, I am not of this world. 24 I told you that you would die in your sins, for you will die in your sins unless you believe that I am he." 25 They said to him, "Who are you?" Jesus said to them, "Even what I have told you from the beginning. 26 I have much to say about you and much to judge; but he who sent me is true, and I declare to the world what I have heard from him." 27 They did not understand that he spoke to them of the Father. 28 So Jesus said, "When you have lifted up the Son of man, then you will know that I am he, and that I do nothing on my own authority but speak thus as the Father taught me. 29 And he who sent me is with me; he has not left me alone, for I always do what is pleasing to him." 30 As he spoke thus, many believed in him.

The message

How much time we force Jesus to reveal His identity? Like the people of Israel, we too very often grumble against God, but He is always faithful to His promise. He knows our sins and He forgets it, because He loves us. It is in this same love for us He has taken the Cross, and though it was quite humiliating, He took it, so that we may not be humiliated.

As Christians, if we forget the importance of this truth, then we lose the sense of our Christian vocation. Like Him we are called to love others and be ready to be raised up on the cross, for the salvation of the world. Are we ready or still grumbling?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 23 Mars 2015

Le 23 Mars

Évangile de Jésus Christ selon saint

Jean 8,1-11.


En ce temps là, Jésus s’en alla au mont des Oliviers.
Dès l’aurore, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner.
Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère. Ils la mettent au milieu,
et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère.
Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ? »
Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre.
Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. »
Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre.
Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu.
Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ? »
Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »

Le message

Le silence du Seigneur nous communique d’une manière plus forte que la parole. Si nous le forçons, nous avons une réponse classique, « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. »

« Nous voudrions voir Jésus » sera le thème que nous allons méditer toute la semaine. Regardons le comportement du Seigneur. Il est gentille avec la foule, car il garde un silence précieux et en même temps, avec cette femme, Il lui donne un bon conseil : désormais ne pèche plus. Jésus nous affirme qu’il n’est pas venu pour nous juger, mais par Lui que le monde soit sauver. Aujourd’hui, pouvons-nous l’imiter ?

In English

Gospel Reading: John 8:1-11

1 but Jesus went to the Mount of Olives. 2 Early in the morning he came again to the temple; all the people came to him, and he sat down and taught them. 3 The scribes and the Pharisees brought a woman who had been caught in adultery, and placing her in the midst 4 they said to him, "Teacher, this woman has been caught in the act of adultery. 5 Now in the law Moses commanded us to stone such. What do you say about her?" 6 This they said to test him, that they might have some charge to bring against him. Jesus bent down and wrote with his finger on the ground. 7 And as they continued to ask him, he stood up and said to them, "Let him who is without sin among you be the first to throw a stone at her." 8 And once more he bent down and wrote with his finger on the ground. 9 But when they heard it, they went away, one by one, beginning with the eldest, and Jesus was left alone with the woman standing before him. 10 Jesus looked up and said to her, "Woman, where are they? Has no one condemned you?" 11 She said, "No one, Lord." And Jesus said, "Neither do I condemn you; go, and do not sin again."

The message

This week we will meditate on the theme, “we wish to see Jesus.” Let us look at the way Jesus looks at the people and the woman. He is gentile with all. To the crow, the response is silence, but to the women, the message is , “ do not sin again”.

He is asking us to do the same today. First, be merciful like Him, the second is not to judge, even the evil doers are welcome to be with Jesus, with the condition that they may be open for the conversion. One of the virtues which may be very useful for us today is, patience and silence. They are very powerful instruments available to all but very few use them.

The third and important message in these readings is the confidence. Even if things don’t go in the right way, let us not be disappointed, the Lord will come to save us. Even if we fail, let us not stop to give a second opportunity to ourselves. With Jesus, there is always a place for hope and confidence.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 22 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint

Jean 12,20-33.


En ce temps-là, il y avait quelques Grecs parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête de la Pâque.
Ils abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. »
Philippe va le dire à André, et tous deux vont le dire à Jésus.
Alors Jésus leur déclare : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié.
Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle.
Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera.
Maintenant mon âme est bouleversée. Que vais-je dire ? “Père, sauve-moi de cette heure” ? – Mais non ! C’est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci !
Père, glorifie ton nom ! » Alors, du ciel vint une voix qui disait : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. »
En l’entendant, la foule qui se tenait là disait que c’était un coup de tonnerre. D’autres disaient : « C’est un ange qui lui a parlé. »
Mais Jésus leur répondit : « Ce n’est pas pour moi qu’il y a eu cette voix, mais pour vous.
Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors ;
et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. »
Il signifiait par là de quel genre de mort il allait mourir.

Homélie

Saint Paul dans la deuxième lecture nous a dit, « Bien qu’il soit le Fils, il apprit par ses souffrances l’obéissance et, conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du salut éternel. ». Saint Jean dans son évangile nous dit, « Maintenant mon âme est bouleversée. Que vais-je dire ? « Père, sauve-moi de cette heure » ?

Nous entrons au cinquième dimanche de Carême et nous somme à Jérusalem avec Jésus. Nous allons méditer toute la semaine sur le thème, « Nous voudrions voir Jésus ». Nous voyons Jésus bouleversé et troublé, comme nous, non seulement devant la mort, mais aussi mourir de telle manière. Il voit déjà le peuple qui va choisi Barabbas, le voleur, au lieu de Jésus le sauveur.

Dans ce moment de bouleversement, il y a une demande de la part de quelques Grecs qui sont montés à Jérusalem pour ‘adorer Dieu.’ « Nous voudrions voir Jésus » Nous ne pouvons pas adorer Dieu sans le connaitre, une démarche dans la foi, une démarche vers Dieu, un Dieu qui souffre.

Jésus commence à enseigner. « Si le grain de blé tombé en terre meurt, il porte beaucoup de fruit » Un paradoxe de la vie : mourir pour vivre ? La pierre rejetée par les bâtisseurs est devenu la pierre d’angulaire. Le Prince jeté en dehors de la ville, va attirer à Lui tous les hommes de bonne foi : un moment de gloire que le monde rejette quotidiennement. Les Grecs sont venus à la rencontre de ce Prince qui va mourir.

« Nous voudrions voir Jésus » lui seul peut nous apprendre à aimer comme lui et à pardonner. Pour voir Jésus et le rencontrer, il nous faut aller vers les autres. N’est-il pas là où nous ne l’avons pas imaginé : dans ce malade que nous allons visiter sur son lit d’hôpital, cet homme licencié qui se retrouve au chômage, cette personne seule en quête de réconfort….

Par sa Mort, nous avons un Dieu qui fait alliance avec nous, non pas comme avant, mais une alliance nouvelle, qui oublie toutes nos fautes. Par cette alliance, Il nous donne un cœur nouveau, un esprit nouveau, qui n’a pas besoin d’enseigner, car il comprendra tout.

Dans ce jour de CCFD, nous prions pour tous ceux et celles qui se donne comme le blé. En ce jour, nous te prions Seigneur : Fais-nous découvrir le bonheur qu’il y a à donner sa vie pour ceux qu’on aime. Transforme notre cœur et notre esprit pour que triomphe dans nos vies le désir de te suivre jusqu’au bout. Amen.

In English

Gospel Reading: John 12:20-33

20 Now among those who went up to worship at the feast were some Greeks. 21 So these came to Philip, who was from Bethsaida in Galilee, and said to him, "Sir, we wish to see Jesus." 22 Philip went and told Andrew; Andrew went with Philip and they told Jesus. 23 And Jesus answered them, "The hour has come for the Son of man to be glorified. 24 Truly, truly, I say to you, unless a grain of wheat falls into the earth and dies, it remains alone; but if it dies, it bears much fruit. 25 He who loves his life loses it, and he who hates his life in this world will keep it for eternal life. 26 If any one serves me, he must follow me; and where I am, there shall my servant be also; if any one serves me, the Father will honor him.

27 "Now is my soul troubled. And what shall I say? `Father, save me from this hour'? No, for this purpose I have come to this hour. 28 Father, glorify thy name." Then a voice came from heaven, "I have glorified it, and I will glorify it again." 29 The crowd standing by heard it and said that it had thundered. Others said, "An angel has spoken to him." 30 Jesus answered, "This voice has come for your sake, not for mine. 31 Now is the judgment of this world, now shall the ruler of this world be cast out; 32 and I, when I am lifted up from the earth, will draw all men to myself." 33 He said this to show by what death he was to die.

Homily

We are entering in to the fifth Sunday of Lent and today we are in Jerusalem with Jesus. We will ponder in this week on the theme, "We wish to see Jesus." When they come, we see Jesus upset and disturbed, like any one of us, before the death, and he is troubled of the would be behavior of the people of God. He hears already the people crying, crucify him, Crucify Him and their choice of Barabbas the robber instead of Jesus the Savior.


It is in this troubled moment, there is a request from some Greeks who are up to Jerusalem to worship God. "We wish to see Jesus," They are searching for this wonder worker that they have heard from others, a great personality who inspires the people.

Their search of Jesus can be reduced into our own search for God. We cannot worship God without knowing. Saint Augustin will say, to know Him we should love Him, to love Him we should know Him. There Greeks are fully surprised to see in Jesus, a man fully troubled and internally disturbed.

Jesus begins to teach them. "If the grain of wheat falls into the earth and dies, it bears much fruit" A paradox of life: die to live?, leave everything to have the life? Rightly Jesus has said paradoxically, that the stone which the builders rejected has become the cornerstone. Prince thrown out of the city, will draw all men towards Him: a moment of glory through cross and resurrection that the world rejects daily. The Greeks have come to meet this prince who is to be condemned to death.


"We wish to see Jesus," He alone can teach us to love like him and to forgive. To see and meet Jesus, we need to reach out to others. The Lord is very much visible in the face of the people who are hospitalized, in the old aged homes, in the isolated community……………., so strange, it is these people who suffer more than us, become our own consolation. How many of us have taken a voluntary charitable activity to help others, and have come back home, fully nourished by their love and generosity?


In His death, God has made a covenant with us, not as He has done with our fathers. It is a new alliance, where all our past sins are forgotten. Through this alliance, he gives us a new heart, a new spirit, which does not need to teach because of this new alliance, the rule of life will be of love and our hearts will understand this rule, without being taught by others.


With all the terrorist attack and violence, we need this loving heart which will forgive everyone unconditionally. We need many such grains which will come forward to die for others. On this day, we pray Lord; Make us discover the joy of giving than receiving. Transform our hearts and minds so that there may be a sincere desire to follow you radically till the end of our life. Amen

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 21 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint

Jean 7,40-53.


En ce temps là, Jésus enseignait au temple de Jérusalem. Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : « C’est vraiment lui, le Prophète annoncé ! »
D’autres disaient : « C’est lui le Christ ! » Mais d’autres encore demandaient : « Le Christ peut-il venir de Galilée ?
L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? »
C’est ainsi que la foule se divisa à cause de lui.
Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui.
Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens, qui leur demandèrent : « Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? »
Les gardes répondirent : « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! »
Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ?
Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ?
Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! »
Nicodème, l’un d’entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit :
« Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? »
Ils lui répondirent : « Serais-tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! »
Puis ils s’en allèrent chacun chez soi.

Le message

Un raisonnement très logique. N’aucun prophète ne surgit de Galilée. Jésus est de Galilée, donc Il n’est pas prophète. La raison et la science peuvent nous guider dans notre vie quotidienne. Pour les chrétiens, nous attendons une vie, la vie éternelle, une vie auprès Dieu. Dans cette vie auprès Dieu et chercher la solution à travers les raisonnements logique et la science, est comparable de balancer ce monde. Tout ce que nous voyons et tout ce que nous entendons peuvent nous tromper.

Pour Jean, l’heur de Jésus n’est pas encore arrivée. Ce jour-là, nous verrons Jésus face à face, clairement et tous peuvent professer que Jésus est le Messie. Comme Jérémie, un cœur pur, humble et fidèle peut facilement identifier l’invisible présence de Messie parmi nous.

In English

Gospel Reading: John 7:40-53

40 When they heard these words, some of the people said, "This is really the prophet." 41 Others said, "This is the Christ." But some said, "Is the Christ to come from Galilee? 42 Has not the scripture said that the Christ is descended from David, and comes from Bethlehem, the village where David was?" 43 So there was a division among the people over him. 44 Some of them wanted to arrest him, but no one laid hands on him. 45 The officers then went back to the chief priests and Pharisees, who said to them, "Why did you not bring him?" 46 The officers answered, "No man ever spoke like this man!" 47 The Pharisees answered them, "Are you led astray, you also? 48 Have any of the authorities or of the Pharisees believed in him? 49 But this crowd, who do not know the law, are accursed." 50 Nicodemus, who had gone to him before, and who was one of them, said to them, 51 "Does our law judge a man without first giving him a hearing and learning what he does?" 52 They replied, "Are you from Galilee too? Search and you will see that no prophet is to rise from Galilee." 53 They went each to his own house.

The message

The singes and miracles are not enough for these people to believe in Jesus. With pure logical conclusions and science, we can’t find God. To see God, we need Faith and confidence. Like Jeremiah, we need the humility to surrender ourselves fully to the will of God, because God is Good.

To such scientific searchers and philosophers, Jesus will tell them, even if you don’t believe in what I say, at least believe in what I do. Nicodemus is there to remind them to apply the existing law, but they refuse to respect their own law. How can we expect from such people to listen to the divine law?

John says that they went each to their own house. They decided to remain totally ignorant about Jesus, the presence of God amidst them. To listen to the Word of God, we should come out of our closed doors and be ready to welcome the positive disturbances that the Word may impose in us.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 19 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint

Jean 7,1-2.10.25-30.


En ce temps là, Jésus parcourait la Galilée : il ne voulait pas parcourir la Judée car les Juifs cherchaient à le tuer.
La fête juive des Tentes était proche.
Lorsque ses frères furent montés à Jérusalem pour la fête, il y monta lui aussi, non pas ostensiblement, mais en secret.
Quelques habitants de Jérusalem disaient alors : « N’est-ce pas celui qu’on cherche à tuer ?
Le voilà qui parle ouvertement, et personne ne lui dit rien ! Nos chefs auraient-ils vraiment reconnu que c’est lui le Christ ?
Mais lui, nous savons d’où il est. Or, le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est. »
Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria : « Vous me connaissez ? Et vous savez d’où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas.
Moi, je le connais parce que je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé. »
On cherchait à l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui parce que son heure n’était pas encore venue.

Le message

« Vous me connaissez ? » Connaissons-nous vraiment Jésus ? Qui est-il pour nous personnellement ? Pour vous qui suis-je ?

La foi n’est seulement connaitre Dieu, mais aussi l’aimer. L’amour demande une proximité ; Dieu est avec nous et aussi un engagement positif ; faire la volonté du Père. Jésus nous le Dira : Ecouter la Parole de Dieu et La mettre en pratique.

Les gens du temps de Jésus s’est confondu avec les choses visibles, comme le lieu de naissance de Jésus. A travers les choses visibles, nous devons découvrir les choses invisibles, la présence de Dieu en Jésus Christ.

Pour mieux comprendre ce mystère, nous devons nous enraciner en Dieu, comme une branche à la vigne. Si nous restons connecter à Dieu, nous verrons l’invisible présence de Dieu dans les visibles réalités de la vie.

In English

Gospel Reading: John 7:1-2, 10, 25-30

1 After this Jesus went about in Galilee; he would not go about in Judea, because the Jews sought to kill him. 2 Now the Jews' feast of Tabernacles was at hand. 10 But after his brothers had gone up to the feast, then he also went up, not publicly but in private. 25 Some of the people of Jerusalem therefore said, "Is not this the man whom they seek to kill? 26 And here he is, speaking openly, and they say nothing to him! Can it be that the authorities really know that this is the Christ? 27 Yet we know where this man comes from; and when the Christ appears, no one will know where he comes from." 28 So Jesus proclaimed, as he taught in the temple, "You know me, and you know where I come from? But I have not come of my own accord; he who sent me is true, and him you do not know. 29 I know him, for I come from him, and he sent me." 30 So they sought to arrest him; but no one laid hands on him, because his hour had not yet come.

The message

Very often we are confused with what we see and discern our course of action accordingly. The wisdom will say, it is important to identify the invisible energy which makes the person to do such act and in this discovery, we will be able to discover the invisible person in the visible activities enacted by him.

The people of the time of Jesus are mistaken with the identity of Jesus, because they refused to overcome from the visible realities, to the invisible truth: Jesus is the Messiah. Today, we also get struck with the words used by others, the actions committed, and fail drastically to identify the invisible, hidden person, who is in these acts.

To understand this mystery, we should be connected like the branch to the vine. Only the people, who are connected with God, can understand the invisible presence of God in the visible realities. Why to blame the sun while keeping the eyes closed?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 18 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint

Matthieu 1,16.18-21.24a.


Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ.
Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.
Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.
Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;
elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit.

Le message

Aujourd’hui nous avons besoin des Joseph qui pensent aux autres. Tout en secret, Joseph cherche un moyen de renoncement sans blessé Maire. Pourtant Il décida d’écouter l’ange et il a accepté Marie, chez-lui.

Une obéissance par excellence, sans aucune condition ou récompense, nous montre combien Joseph était fidèle à la demande de Dieu. Un homme juste signifie, un homme plein des Vertus, patience avec confiance. Comme Abraham, Jacob et David, Joseph est un homme de foi.

En ce jour de fête, prions pour les joseph que nous connaissons et aussi pour les Congrégation religieuses et séculaires qui portent le nom de Joseph, comme les sœurs de saint Joseph de Tarbes, Saint Joseph d’Apparition, saint Joseph de Lyons, etc.

In English

Gospel Reading: Matthew 1:16, 18-21, 24 (alternate reading: John 5:31-47)

16 Jacob was the father of Joseph the husband of Mary, of whom Jesus was born, who is called Christ. 18 Now the birth of Jesus Christ took place in this way. When his mother Mary had been betrothed to Joseph, before they came together she was found to be with child of the Holy Spirit; 19 and her husband Joseph, being a just man and unwilling to put her to shame, resolved to divorce her quietly. 20 But as he considered this, behold, an angel of the Lord appeared to him in a dream, saying, "Joseph, son of David, do not fear to take Mary your wife, for that which is conceived in her is of the Holy Spirit; 21 she will bear a son, and you shall call his name Jesus, for he will save his people from their sins." 24 When Joseph woke from sleep, he did as the angel of the Lord commanded him; he took his wife

The message

A man with white beard, always behind Mary and Jesus, Joseph represents all the humanity who listen the word of God and put them in practice. A man of faith, believed without seeing the miraculous child, that this Holy Child is the Messiah. Behind Mary protecting Jesus without any expectation and remuneration promised.

Being a just man means, a man filled with virtues, particularly patience, discernment and confidence. A humble but extraordinary man is called to be the father of Jesus. Jesus was lucky in this sense to have wonderful parents. We all need such parents and if we don’t have one such accompaniment familial, then we can hold on this family to be ours. Joseph will surely will protect us and accompany us.

On this solemnity, let us pray for all those who have the name of Joseph. Let us pray also for the religious and secular congregations who have the name of Joseph, particularly for the sister of Saint Joseph de Tarbes, sister of Saint Joseph the Apparition, sisters of Saint Joseph the Lyons, etc. I wish you all a very happy feast day. May God bless you and your mission.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 18 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint

Jean 5,17-30.


En ce temps là, après avoir guéri le paralysé un jour de sabbat, Jésus déclara aux Juifs : « Mon Père est toujours à l’œuvre, et moi aussi, je suis à l’œuvre. »
C’est pourquoi, de plus en plus, les Juifs cherchaient à le tuer, car non seulement il ne respectait pas le sabbat, mais encore il disait que Dieu était son propre Père, et il se faisait ainsi l’égal de Dieu.
Jésus reprit donc la parole. Il leur déclarait : « Amen, amen, je vous le dis : le Fils ne peut rien faire de lui-même, il fait seulement ce qu’il voit faire par le Père ; ce que fait celui-ci, le Fils le fait pareillement.
Car le Père aime le Fils et lui montre tout ce qu’il fait. Il lui montrera des œuvres plus grandes encore, si bien que vous serez dans l’étonnement.
Comme le Père, en effet, relève les morts et les fait vivre, ainsi le Fils, lui aussi, fait vivre qui il veut.
Car le Père ne juge personne : il a donné au Fils tout pouvoir pour juger,
afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui ne rend pas honneur au Fils ne rend pas non plus honneur au Père, qui l’a envoyé.
Amen, amen, je vous le dis : qui écoute ma parole et croit en Celui qui m’a envoyé, obtient la vie éternelle et il échappe au jugement, car déjà il passe de la mort à la vie.
Amen, amen, je vous le dis : l’heure vient – et c’est maintenant – où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l’auront entendue vivront.
Comme le Père, en effet, a la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils d’avoir, lui aussi, la vie en lui-même ;
et il lui a donné pouvoir d’exercer le jugement, parce qu’il est le Fils de l’homme.
Ne soyez pas étonnés ; l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix ;
alors, ceux qui ont fait le bien sortiront pour ressusciter et vivre, ceux qui ont fait le mal, pour ressusciter et être jugés.
Moi, je ne peux rien faire de moi-même ; je rends mon jugement d’après ce que j’entends, et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas à faire ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé.

Le message

Personne n’a vu Dieu et nous ne pouvons jamais Le voir. En Jésus nous pouvons découvrir ce Dieu qui travaille sans arrêt et Il est un Dieu d’amour. «Même si elle l’oubliait, moi, je ne t’oublierai pas. » Le prophète Isaïe nous présente ce Dieu d’amour qui nous aime plus que notre mère.

Ce Dieu fait confiance en nous et Il fait alliance avec nous. Il sera notre Dieu et nous serons son peuple. Dans cette alliance, Dieu nous demande d’obéir, obéir à son commandement d’amour. Cette obéissance n’est pas une soumission, mais une acceptation de l’amour de Dieu. Si nous trouvons l’amour comme une charge lourde, cette obéissance sera une soumission.

Jésus nous révèle le mystère de la Trinity, l’union de la Trinity. C’est dans cette Trinity que Dieu nous invite à participer. Puisque nous sommes les enfants de Dieu, l’unité des chrétiens est une exigence que nous ne pouvons pas négliger.

In English

Gospel Reading: John 5:17-30

17 But Jesus answered them, "My Father is working still, and I am working." 18 This was why the Jews sought all the more to kill him, because he not only broke the Sabbath but also called God his Father, making himself equal with God. 19 Jesus said to them, "Truly, truly, I say to you, the Son can do nothing of his own accord, but only what he sees the Father doing; for whatever he does, that the Son does likewise. 20 For the Father loves the Son, and shows him all that he himself is doing; and greater works than these will he show him, that you may marvel. 21 For as the Father raises the dead and gives them life, so also the Son gives life to whom he will. 22 The Father judges no one, but has given all judgment to the Son, 23 that all may honor the Son, even as they honor the Father. He who does not honor the Son does not honor the Father who sent him. 24 Truly, truly, I say to you, he who hears my word and believes him who sent me, has eternal life; he does not come into judgment, but has passed from death to life. 25 "Truly, truly, I say to you, the hour is coming, and now is, when the dead will hear the voice of the Son of God, and those who hear will live. 26 For as the Father has life in himself, so he has granted the Son also to have life in himself, 27 and has given him authority to execute judgment, because he is the Son of man. 28 Do not marvel at this; for the hour is coming when all who are in the tombs will hear his voice 29 and come forth, those who have done good, to the resurrection of life, and those who have done evil, to the resurrection of judgment. 30 "I can do nothing on my own authority; as I hear, I judge; and my judgment is just, because I seek not my own will but the will of him who sent me.

The message

Jesus is revealing us the mystery of Trinity. In Jesus we discover His Father, the God who loves us more than a mother. How wonderful will be for every Christian to Know this God and be united with Him?

It is possible only if we obey His commandment of Love. It is in this same love that Jesus has come to save us. It is in this same love that Jesus is asking us to be united with Him and through Him with his Father.

If we wish to enter in to the life of Jesus, it is through our brothers and sisters and in our sincere service to His people that we can enter and participate in the life of Jesus. By honoring the people of God, we honor Jesus and by honoring Jesus, we honor God.

Just like the Trinity through our mediation and service, we should live a community life in unity, a life as children of God. If we are not united, the Lenten season does give us an opportunity to come back to the Lord with our brothers and sisters. Are we ready to listen to this world of God?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 17 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint

Jean 5,1-16.


À l’occasion d’une fête juive, Jésus monta à Jérusalem.
Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis, il existe une piscine qu’on appelle en hébreu Bethzatha. Elle a cinq colonnades,
sous lesquelles étaient couchés une foule de malades, aveugles, boiteux et impotents.
[...]
Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans.
Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps, lui dit : « Veux-tu être guéri ? »
Le malade lui répondit : « Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l’eau bouillonne ; et pendant que j’y vais, un autre descend avant moi. »
Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. »
Et aussitôt l’homme fut guéri. Il prit son brancard : il marchait ! Or, ce jour-là était un jour de sabbat.
Les Juifs dirent donc à cet homme que Jésus avait remis sur pieds : « C’est le sabbat ! Il ne t’est pas permis de porter ton brancard. »
Il leur répliqua : « Celui qui m’a guéri, c’est lui qui m’a dit : “Prends ton brancard, et marche !” »
Ils l’interrogèrent : « Quel est l’homme qui t’a dit : “Prends ton brancard, et marche” ? »
Mais celui qui avait été rétabli ne savait pas qui c’était ; en effet, Jésus s’était éloigné, car il y avait foule à cet endroit.
Plus tard, Jésus le retrouve dans le Temple et lui dit : « Te voilà guéri. Ne pèche plus, il pourrait t’arriver quelque chose de pire. »
L’homme partit annoncer aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri.
Et ceux-ci persécutaient Jésus parce qu’il avait fait cela le jour du sabbat.

Le message

C’est le Seigneur qui prend l’initiative. Pouvons-nous l’imiter ?

Veux-tu être guéri ? Pourquoi cherchons la réponse en dehors de nous ? Est-il vraiment difficile de dire ‘OUI’.

L’homme qui était guérit est parti sans connaitre la personne qui l’a guéris. Sommes-nous restons nous aussi comme lui dans l’ignorance de la générosité de Dieu ? Cette connaissance peut nous aider à rendre témoignage.

« Ne pèche plus » est la demande du Seigneur. Il n’arrête pas de nous supplier : rester fidèle à l’amour divin.

In English

Gospel Reading: John 5:1-16

1 After this there was a feast of the Jews, and Jesus went up to Jerusalem. 2 Now there is in Jerusalem by the Sheep Gate a pool, in Hebrew called Bethzatha, which has five porticoes. 3 In these lay a multitude of invalids, blind, lame, paralyzed.5 One man was there, who had been ill for thirty-eight years. 6 When Jesus saw him and knew that he had been lying there a long time, he said to him, "Do you want to be healed?" 7 The sick man answered him, "Sir, I have no man to put me into the pool when the water is troubled, and while I am going another steps down before me." 8 Jesus said to him, "Rise, take up your pallet, and walk." 9 And at once the man was healed, and he took up his pallet and walked. Now that day was the Sabbath. 10 So the Jews said to the man who was cured, "It is the Sabbath, it is not lawful for you to carry your pallet." 11 But he answered them, "The man who healed me said to me, `Take up your pallet, and walk.'" 12 They asked him, "Who is the man who said to you, `Take up your pallet, and walk'?" 13 Now the man who had been healed did not know who it was, for Jesus had withdrawn, as there was a crowd in the place. 14 Afterward, Jesus found him in the temple, and said to him, "See, you are well! Sin no more, that nothing worse befall you." 15 The man went away and told the Jews that it was Jesus who had healed him. 16 And this was why the Jews persecuted Jesus, because he did this on the Sabbath.

The message

Today I will give certain questions which may help us to meditate.

The initiative of Jesus to heal this person: Do I take the initiative to do something good, or am I waiting for the occasion to act?

Do you want to be healed? Though the question is very simple, very often we are ignorant of our sickness. It is important that we cry to God, Lord let me see my ignorance.

The man who is healed is strangely remains in total ignorance of the master of this healing. Many of us don’t see the master who is giving us hope in every time we are discouraged. We should know this master, be connected to Him, just like a branch which is connected to the vine. Are we connected with God?

The second coming accomplished the perfection of the healing process. We should be aware of our healing process and should wait hopefully for the second coming of the Lord. Are we waiting hopefully?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0