Publié le 19 Décembre 2016

Texte de l'Évangile

(Lc 1,26-38):

 

Le sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph; et le nom de la jeune fille était Marie. L'ange entra chez elle et dit: «Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi».

A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'ange lui dit alors: «Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin».

Marie dit à l'ange: «Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge?». L'ange lui répondit: «L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait: “la femme stérile”. Car rien n'est impossible à Dieu». Marie dit alors: «Voici la servante du Seigneur; que tout se passe pour moi selon ta parole». Alors l'ange la quitta.

 

«Voici la servante du Seigneur; que tout se passe pour moi selon ta parole»

Abbé Jordi PASCUAL i Bancells
(Salt, Girona, Espagne)

Aujourd'hui, nous contemplons, une fois de plus, cette scène impressionnante de l'Annonciation. Dieu toujours fidèle à ses promesses à travers l'ange Gabriel fait savoir à Marie qu'elle est l'élue pour amener le Sauveur au monde. Dieu restant fidèle à sa façon d'agir, l'évènement le plus grandiose pour l'histoire de l'Humanité —le Créateur et Seigneur de toutes choses se fait homme comme nous—, se déroule de la façon la plus simple: une jeune fille, dans un petit village de Galilée, sans spectacle.

La façon de faire est facile, l'évènement est immense. Comme le sont aussi les vertus de la Vierge Marie: remplie de grâce, le Seigneur est avec elle, humble, simple, disponible devant la volonté de Dieu, généreuse. Dieu a ses projets pour elle, comme pour toi et pour moi, mais Il espère la coopération libre et amoureuse de chacun pour nous amener à terme. Marie nous donne l'exemple de cela: «Voici la servante du Seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole» (Lc 1,38). Ce n'est pas un simple oui au message de l'ange non plus, c'est se remettre en tout entre les mains du Seigneur, un abandon confiant à sa providence profonde, dire oui au Seigneur pour ce qu'il fait aujourd'hui et ce qu'il fera dans toutes les circonstances de sa vie.

De la réponse de Marie ainsi que de notre réponse à ce que Dieu nous demande —saint Joseph-Marie écrit— «ne l'oubliez pas, beaucoup de grandes choses en dépendent».

Nous nous préparons pour célébrer la fête de Noël. La meilleure façon de le faire est de rester proche de Marie, en contemplant sa vie et en essayant d'imiter ses vertus pour pouvoir accueillir le Seigneur avec un cœur disponible: —Qu'attend Dieu de moi, maintenant, aujourd'hui, dans mon travail, avec cette personne que je fréquente, dans la relation avec Lui? Ce sont de petites situations de chaque jour, mais… qui dépendent tellement de la réponse que nous donnons!

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 18 Décembre 2016

Scripture:

Luke 1:5-25

5 In the days of Herod, king of Judea, there was a priest named Zechariah, of the division of Abijah; and he had a wife of the daughters of Aaron, and her name was Elizabeth. 6 And they were both righteous before God, walking in all the commandments and ordinances of the Lord blameless. 7 But they had no child, because Elizabeth was barren, and both were advanced in years.

8 Now while he was serving as priest before God when his division was on duty, 9 according to the custom of the priesthood, it fell to him by lot to enter the temple of the Lord and burn incense. 10 And the whole multitude of the people were praying outside at the hour of incense. 11 And there appeared to him an angel of the Lord standing on the right side of the altar of incense. 12 And Zechariah was troubled when he saw him, and fear fell upon him. 13 But the angel said to him, "Do not be afraid, Zechariah, for your prayer is heard, and your wife Elizabeth will bear you a son, and you shall call his name John.

14 And you will have joy and gladness, and many will rejoice at his birth; 15 for he will be great before the Lord, and he shall drink no wine nor strong drink, and he will be filled with the Holy Spirit, even from his mother's womb. 16 And he will turn many of the sons of Israel to the Lord their God, 17 and he will go before him in the spirit and power of Elijah, to turn the hearts of the fathers to the children, and the disobedient to the wisdom of the just, to make ready for the Lord a people prepared."

18 And Zechariah said to the angel, "How shall I know this? For I am an old man, and my wife is advanced in years." 19 And the angel answered him, "I am Gabriel, who stand in the presence of God; and I was sent to speak to you, and to bring you this good news. 20 And behold, you will be silent and unable to speak until the day that these things come to pass, because you did not believe my words, which will be fulfilled in their time." 21 And the people were waiting for Zechariah, and they wondered at his delay in the temple. 22 And when he came out, he could not speak to them, and they perceived that he had seen a vision in the temple; and he made signs to them and remained dumb.

23 And when his time of service was ended, he went to his home. 24 After these days his wife Elizabeth conceived, and for five months she hid herself, saying, 25 "Thus the Lord has done to me in the days when he looked on me, to take away my reproach among men."

 

The contemplation

 

Just before Christmas we are given wonderful passages of different announce of birth, Samson in the first reading and John Baptist in the gospel. Without entering deep into the interpretation of these text I would like invite you all to profit from these readings a single and distinct message to prepare ourselves for this great event; the Incarnation. In all these readings there are plenty to hope and celebrate. There is a call for deep faith and belief. There an invitation to cooperate in the accomplishment of the will of the Father. There are different people once looked upon as shameful are honoured by the Lord. There is an elevation from an ordinary life, not towards a human glory, but in the cooperation of a divine mission, inscribed in the salvation history.

Now let us look into our own humble history and find by ourselves what is exacted demanded from us. Have we really recognized the gifts that the Lord has given to us? Are we still in a complaining and interrogating mood, rather than being submissive to the will of the Father? Are we like Zachariah who refused to belief by applying simply the human intelligence and connaissance or able to surrender like Mary?

 

Daily Quote from the early church fathers:

Born for prophecy - murdered for truth, by Maximus of Turin (died between 408-423 AD)

"I do not know what is the most important thing that we should preach - that he [John the Baptist] was wonderfully born or more wonderfully slain - for he was born as a prophecy and murdered for truth. By his birth he announced the coming of the Savior, and by his death he condemned the incest of Herod (Matthew 14:3-12). This holy and righteous man, who was born in an uncommon way as the result of a promise, merited from God that he should depart this world by an uncommon death - that he should by confessing the Lord lay aside his body, which he had received as a gift from the Lord. Therefore John did everything by the will of God, since he was born and died for the sake of God’s work." (excerpt from SERMON 5.1-.2)

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 18 Décembre 2016

Texte de l'Évangile

(Lc 1,5-25):

 

Il y avait, au temps d'Hérode le Grand, roi de Judée, un prêtre nommé Zacharie, du groupe d'Abia. Sa femme aussi était descendante d'Aaron; elle s'appelait Élisabeth. Tous les deux vivaient comme des justes devant Dieu: ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneur d'une manière irréprochable. Ils n'avaient pas d'enfant, car Élisabeth était stérile, et tous deux étaient âgés.

Or, tandis que Zacharie, au jour fixé pour les prêtres de son groupe, assurait le service du culte devant Dieu, il fut désigné par le sort, suivant l'usage liturgique, pour aller offrir l'encens dans le sanctuaire du Seigneur. Toute l'assemblée du peuple se tenait dehors en prière à l'heure de l'offrande de l'encens. L'ange du Seigneur lui apparut debout à droite de l'autel de l'encens. En le voyant, Zacharie fut bouleversé et saisi de crainte. L'ange lui dit: «Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été entendue: ta femme Élisabeth te donnera un fils, et tu le nommeras Jean. Tu seras dans la joie et l'allégresse, beaucoup d'hommes se réjouiront de sa naissance, car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira pas de vin ni de boissons fermentées, et il sera rempli de l'Esprit Saint dès avant sa naissance; il fera revenir de nombreux fils d'Israël au Seigneur leur Dieu, il marchera devant le Seigneur, avec l'esprit et la puissance du prophète Élie, pour faire revenir le cœur des pères vers leurs enfants, convertir les rebelles à la sagesse des hommes droits, et préparer au Seigneur un peuple capable de l'accueillir».

Mais Zacharie dit à l'ange: «Comment vais-je savoir que cela arrivera? Moi, je suis un vieil homme, et ma femme aussi est âgée». L'ange lui répondit: «Je suis Gabriel; je me tiens en présence de Dieu, et j'ai été envoyé pour te parler et pour t'annoncer cette bonne nouvelle. Mais voici que tu devras garder le silence, et tu ne pourras plus parler jusqu'au jour où cela se réalisera, parce que tu n'as pas cru à mes paroles: elles s'accompliront lorsque leur temps viendra».

Le peuple attendait Zacharie et s'étonnait de voir qu'il restait si longtemps dans le sanctuaire. Quand il sortit, il ne pouvait pas leur parler, et ils comprirent qu'il avait eu une vision dans le sanctuaire. Il leur faisait des signes, car il demeurait muet. Lorsqu'il eut achevé son temps de service au Temple, il repartit chez lui. Quelque temps plus tard, sa femme Élisabeth devint enceinte. Pendant cinq mois, elle garda le secret. Elle se disait: «Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi, lorsqu'il a daigné mettre fin à ce qui faisait ma honte aux yeux des hommes».

 

Le message

 

‘Dieu a enlevé tout ce qui faisait honte aux yeux des hommes.’ L’incarnation est une révélation divine par excellence où l’homme découvre son humanité dans la divinité de Jésus, d’une manière simple pourtant radicale et parfaite. Dieu n’a pas voulu que cette incarnation se passe inaperçue et que le monde trouve déjà un avant-goût de la joie de son Royaume dans la rencontre de Jésus et Jean le Baptiste.   Zacharie devient ainsi dans la main du Seigneur un moyen très utile et dans son silence très impliquer non seulement dans l’accomplissement de la Parole et précisément dans l’accomplissement de la volonté de Dieu.

 

Ne nous retrouvons pas dans le doute de Zacharie notre propre incrédulité ? Une demande exaucée, exige un comportement rempli de joie et de bonheur. Alors devant l’Ange du Seigneur, il y a pas mal d’interrogation qui ne mérité aucune place l’avoir. Nous posons aussi beaucoup de question sans réfléchir et sans reconnaitre les dons que Dieu nous a déjà accordés.  Pouvons-nous faire un exam de conscience et vérifier la profondeur de notre foi ?

 

«L'ange lui dit: ‘Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été entendue: ta femme Élisabeth te donnera un fils’»

Abbé Ignasi FUSTER i Camp
(La Llagosta, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, l'Ange Gabriel annonce au prêtre Zacharie la naissance “surnaturelle” de Jean le Baptiste, celui qui préparera la mission du Messie. Dieu, dans son amour providentiel, prépare la naissance de Jésus avec la naissance de Jean, le Baptiste. Bien qu'Elisabeth soit stérile, ce n'est pas grave. Dieu veut faire le miracle par amour pour nous, ses créatures.

Mais Zacharie ne manifeste pas au moment venu la vision surnaturelle de la foi: «Comment vais-je savoir que cela arrivera? Moi, je suis un vieil homme, et ma femme aussi est âgée» (Lc 1,18). Il a un regard excessivement humain. Il lui manque la docilité confiante dans les plans de Dieu, qui sont toujours plus grands que les nôtres: en l'occurrence, ni plus ni moins que l'Incarnation du Fils de Dieu pour le salut du genre humain! L'ange retrouve Zacharie comme “dérouté”, lent à comprendre les choses de Dieu, comme étant “hors jeu”.

Quand il reste peu de jours avant Noël, il convient que l'Ange du Seigneur nous trouve préparés, comme Marie. Il faut essayer de garder la présence de Dieu tout au long de la journée, intensifier notre amour de Jésus-Christ en nos temps de prières, recevoir avec beaucoup de dévotion l'Eucharistie: car Jésus naît et vient à nous! Et qu'il ne nous manque pas la vision surnaturelle dans tous les travaux de notre vie. Nous devons mettre une vision surnaturelle dans notre travail professionnel, dans nos études, dans nos apostolats, y compris dans les contretemps de la journée. Rien n'échappe à la providence divine! Avec la certitude et la joie de savoir que nous collaborons avec les anges et avec le Seigneur dans les plans d'amour et de salut de Dieu.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 18 Décembre 2016

Scripture:

Matthew 1:18-25

 

18 Now the birth of Jesus Christ took place in this way. When his mother Mary had been betrothed to Joseph, before they came together she was found to be with child of the Holy Spirit; 19 and her husband Joseph, being a just man and unwilling to put her to shame, resolved to divorce her quietly. 20 But as he considered this, behold, an angel of the Lord appeared to him in a dream, saying, "Joseph, son of David, do not fear to take Mary your wife, for that which is conceived in her is of the Holy Spirit; 21 she will bear a son, and you shall call his name Jesus, for he will save his people from their sins." 22 All this took place to fulfill what the Lord had spoken by the prophet: 23 "Behold, a virgin shall conceive and bear a son, and his name shall be called Emmanuel" (which means, God with us). 24 When Joseph woke from sleep, he did as the angel of the Lord commanded him; he took his wife, 25 but her knew her not until she had borne a son; and he called his name Jesus.

 

 

 

My Homily

 

We are very close to Christmas and all the readings of this Sunday tell us a carefully prepared and executed history. We recall in joy this story and we give thanks to God for this gift. Saint Paul, who knew this history, reminds the people of Rome that the incarnation was already announced through the prophets in the sacred writings.

Through the sacred scriptures we have discovered how God prepared the people, a royal generation in David, and finally Mary and Joseph so that his Son may find a dignified and perfect abode. Humanly all were limited by the human intelligence to discover immediately this mystery and a great mystery of incarnation. Yet God intervenes in his way so that man understands this mystery, by preparing each and every one according their capacities and the quality of their cooperation in the accomplishment of the prophecy. If He sent the Angel Gabriel directly to Mary, He chose to speak in dream to Joseph. God continues to intervene in our history discreetly without forcing us too much. Yet a person of faith will easily recognize this divine intervention, not only in their personal life, but also how God marvellously works in each and every one of us. Zachariah took time in his silence to understand the work of God in him and particularly through his son, Mary and Joseph understood instantly and immediately put all their energies to put into practice the Word announced without knowing the consequences of this commitment, trusting in providence and divine protection.

God chose Joseph not only to be an adopted father for His only begotten Son, but to be inscribed in the history of salvation, all subtly with Mary. Joseph will take Mary home, with Mary he will take Jesus, the little child, in his offspring. Yes, Joseph receives a very specific mission: to make Jesus enter into the descendants of David, to accompany and protect him. Thus the real incarnation of God, finds its place in the history of men; God with us. By the incarnation God elevates us worthily to him so that we can participate in his joy and happiness in its fullness.

 

Let us not be afraid to take the strangers among us, particularly those who are in need of us, in our hearts, as our neighbour in the story of a Good Samaritan. Thus we will welcome Jesus, the Christ our Saviour who seeks a warm place in our hearts. Let us prepare for Him a dignified dwelling, like Joseph who was just before God, prepared His just place in the line of David. Let us be just like him, just before God. God needs us, our cooperation. God will not save man without his cooperation or fidelity. Let us accept, then, the role that God offers us, perhaps it will be today, even tomorrow. If we accept this role as Mary and Joseph with a great opening of our hearts, and if we dare to place ourselves at God's disposal, we will be filled with happiness and joy that this Child has promised us. Amen.

 

Daily Quote from the early church fathers:

The righteous branch of David is Christ, by Leo the Great, 400-461 A.D.

"There was only one remedy in the secret of the divine plan that could help the fallen living in the general ruin of the entire human race (Jeremiah 23:5-8). This remedy was that one of the sons of Adam should be born free and innocent of original transgression, to prevail for the rest by his example and by his merits. This was not permitted by natural generation. There could be no clean offspring from our faulty stock by this seed. The Scripture says, 'Who can make a clean thing conceived of an unclean seed? Isn't it you alone?' (Job 14:4) David's Lord was made David's Son, and from the fruit of the promised branch sprang. He is one without fault, the twofold nature coming together into one person. By this one and the same conception and birth sprung our Lord Jesus Christ, in whom was present both true Godhead for the performance of mighty works and true manhood for the endurance of sufferings." (excerpt from Sermon 28.3)

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 18 Décembre 2016

Texte de l'Évangile

 (Mt 1,18-24):

 

Voici quelle fut l'origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement; il décida de la répudier en secret.

Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit: «Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse: l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire: Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés».

Tout cela arriva pour que s'accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète: «Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d'Emmanuel, qui se traduit: ‘Dieu-avec-nous’». Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit: il prit chez lui son épouse.

 

Mon Homélie

 

 

Nous sommes à une semaine de Noël et toutes les lectures nous racontent une histoire soigneusement préparée et exécutée. Nous nous rappelons dans la joie cette histoire et nous rendons grâce à Dieu pour ce cadeau. Saint Paul qui connaissait cette histoire fait mémoire au peuple de Rome que l’incarnation était déjà annoncée à travers les prophètes dans les écritures sacrées.  

Grâce aux écritures sacrées nous avons découvert comment Dieu a préparé le peuple, une génération royale en David et à la fin Marie et Joseph pour que son Fils trouve une demeure digne et parfaite. Humainement tous étaient faibles dans la connaissance de ce mystère, pourtant Dieu intervient de sa manière pour que l’homme comprenne ce mystère. S’Il a envoyé directement l’Ange Gabriel à Marie, Il a choisis parler en songe à Joseph. Dieu continue à intervenir dans notre histoire tout discrètement. Pourtant une personne de foi identifiera facilement cette intervention divine. Zacharie a pris le temps dans son silence, Marie et Joseph ont compris instantanément et aussitôt ont mis toute leurs énergies pour mettre en pratique cette Parole annoncé sans savoir les conséquences de cet engagement, en faisant confiance dans la providence et dans la protection divine.  

Dieu a choisi Joseph non seulement d’être un père adoptif pour Son Fils unique, mais que son nom soit inscrit dans l’histoire du salut, tout subtilement avec Marie. Joseph prendra Marie chez lui, avec Marie il prendra Jésus, le petit enfant, dans sa descendance. Oui, Joseph reçoit une mission bien précise : celle de faire enter Jésus dans la descendance de David,  l’accompagner et le protéger. C’est ainsi l’incarnation réelle de Dieu trouve sa place dans l’histoire des hommes ; Dieu-avec-nous.  Par l’incarnation Dieu nous élève dignement vers lui pour que nous puissions participer à sa joie  et à son bonheur dans sa plénitude.

 

N’ayons pas peur de prendre les inconnus chez-nous, dans notre cœur, comme notre prochain dans l’histoire de bon samaritain. C’est ainsi nous accueillerons Jésus, le Christ notre sauveur qui cherche une place chaleureuse dans notre cœur. Préparons pour Lui une demeure digne, comme Joseph qui était juste devant Dieu qui a  préparé  Sa juste place, dans la ligné de David. Soyons juste comme lui, juste devant le regard de Dieu. Dieu a besoin de nous, de notre coopération. Dieu ne sauvera pas l’homme sans sa coopération ni sans sa fidélité. Acceptons donc ce rôle que Dieu nous propose, peut-être ce sera aujourd’hui, même demain. Si nous acceptons ce rôle comme Marie et Joseph avec une grande ouverture de notre cœur, et si nous osons à nous mettre à la disposition de Dieu, nous serons remplis de bonheur et de joie que cet Enfant nous a promis. Amen.

 

«Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit»

+ Abbé Pere GRAU i Andreu
(Les Planes, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui la liturgie nous invite à réfléchir et à admirer la personne de Saint Joseph, un homme vraiment bon. On dit de Marie qu'elle était bénie entre toutes les femmes (cf. Lc 1,42). Sur Joseph on a écrit que c'était un juste (cf. Mt 1,19).

On doit tous à Dieu le Père, le Créateur, notre identité individuelle en tant que personnes façonnées à son image et ressemblance, dotés d'une liberté réelle et radicale. Et en réponse à ce don de liberté nous pouvons l'utiliser soit pour rendre gloire à Dieu comme il se doit, soit pour devenir quelque chose de déplaisant et de désagréable à ses yeux.

Soyons assurés que Joseph, par son travail, son engagement à son milieu familial et social a captivé le "Cœur" du Créateur, qui l'a considéré comme son homme de confiance pour collaborer dans la mission de rédemption de l'humanité par son Fils qui s'est fait homme comme nous.

Prenons donc exemple sur la loyauté de Joseph —prouvée depuis le début— et de son dévouement tout au long de sa vie —étroitement— unie à celle de Marie et de Jésus.

Nous avons fait de lui le patron et l'intercesseur de tous les pères de famille, biologiques ou non, qui doivent aider leurs enfants afin qu'ils puissent répondre à Dieu de la même façon que Joseph l'a fait. Nous l'avons fait patron de l'Eglise, en tant qu'entité liée à son Fils, et nous continuons à entendre les paroles de Marie quand elle retrouve son Fils Jésus qui s'était "perdu" dans le Temple: «Ton père et moi…» (Lc 2,48).

C'est ainsi qu'avec Marie notre Mère, nous découvrons Joseph en tant que Père. Sainte Thérèse de Jésus a écrit: «J'ai pris comme avocat et patron le glorieux Saint Joseph en me confiant beaucoup à lui (…). Jusqu'à maintenant, je ne me rappelle pas lui avoir demandé quelque chose qu'il ne m'ait pas accordé».

Il est un Père spécialement pour tous ceux qui ont entendu l'appel du Seigneur au ministère du sacerdoce, place que Jésus lui-même nous cède pour guider son Eglise. —Glorieux Saint Joseph!: protège nos familles, protège nos communautés, protège tous ceux qui ont répondu à l'appel de la vocation sacerdotale... et espérons qu'ils soient nombreux.

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 16 Décembre 2016

Scripture:

Matthew 1:1-17

 

1 The book of the genealogy of Jesus Christ, the son of David, the son of Abraham. 2 Abraham was the father of Isaac, and Isaac the father of Jacob, and Jacob the father of Judah and his brothers, 3 and Judah the father of Perez and Zerah by Tamar, and Perez the father of Hezron, and Hezron the father of Ram, 4 and Ram the father of Amminadab, and Amminadab the father of Nahshon, and Nahshon the father of Salmon, 5 and Salmon the father of Boaz by Rahab, and Boaz the father of Obed by Ruth, and Obed the father of Jesse, 6 and Jesse the father of David the king. And David was the father of Solomon by the wife of Uriah, 7 and Solomon the father of Rehoboam, and Rehoboam the father of Abijah, and Abijah the father of Asa, 8 and Asa the father of Jehoshaphat, and Jehoshaphat the father of Joram, and Joram the father of Uzziah, 9 and Uzziah the father of Jotham, and Jotham the father of Ahaz, and Ahaz the father of Hezekiah, 10 and Hezekiah the father of Manasseh, and Manasseh the father of Amos, and Amos the father of Josiah, 11 and Josiah the father of Jechoniah and his brothers, at the time of the deportation to Babylon. 12 And after the deportation to Babylon: Jechoniah was the father of Shealtiel, and Shealtiel the father of Zerubbabel, 13 and Zerubbabel the father of Abiud, and Abid the father of Eliakim, and Eliakim the father of Azor, 14 and Azor the father of Zadok, and Zadok the father of Achim, and Achim the father of Eliud, 15 and Eliud the father of Eleazar, and Eleazar the father of Matthan, and Matthan the father of Jacob, 16 and Jacob the father of Joseph the husband of Mary, of whom Jesus was born, who is called Christ. 17 So all the generations from Abraham to David were fourteen generations, and from David to the deportation to Babylon fourteen generations, and from the deportation to Babylon to the Christ fourteen generations.

 

Daily Quote from the early church fathers:

Judah who received the promise of royalty foreshadows the Christ the King, by Rufinus (340-410 AD)

"This can be referred to the historical Judah as well as to those kings who were his descendants (Genesis 49:8-10). They broke the back of their enemies by administering the kingdom of that people. But this can also be fittingly referred to Christ, who is praised with good reason by his brothers, that is, by the apostles whom he himself called brothers in the Gospel. And his enemies, on whose back is his hand, appear to be those whom the Father promised to place under his feet by saying, 'Sit at my right hand until I place your enemies under your feet' (Psalm 110:1). They are enemies as long as they are unbelieving and unfaithful, and for that reason they are struck on the back. But after their conversion they become brothers and praise the One who, by summoning them to the adoption of the Father, has made them his coheirs and brothers. It is said correctly that the back of the enemies is struck by Christ. All those who worshiped the idols turned their back to God, as the Lord, through the prophet, accused them by saying, 'They turned their backs to me, and not their faces' (Jeremiah 2:27). Therefore he strikes their back so that after being converted they may turn their back to the idols and raise their forehead to God and may accomplish what is written here: 'Your father's sons shall bow down before you.' In fact, they adore him when they have become sons of the Father and have received the spirit of adoption in which they cry out, 'Abba, Father' (Romans 8:15-16)." No one calls Jesus Christ Lord except those who are in the Holy Spirit (1 Corinthians 12:3). (excerpt from THE BLESSINGS OF THE PATRIARCHS 1.5)

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 16 Décembre 2016

Texte de l'Évangile

 (Mt 1,1-17):

 

Voici la table des origines de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham: Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères, Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram, Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone, Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz,Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed,Jobed engendra Jessé, Jessé engendra le roi David.

David, de son union avec la femme d'Ourias, engendra Salomon, Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa, Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram,Joram engendra Ozias, Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias, Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias, Josias engendra Jékonias et ses frères à l'époque de l'exil à Babylone.

Après l'exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel, Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor, Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud, Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l'on appelle Christ (ou Messie). Le nombre total des générations est donc: quatorze d'Abraham jusqu'à David, quatorze de David jusqu'à l'exil à Babylone, quatorze de l'exil à Babylone jusqu'au Christ.

 

«Voici la table des origines de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham»

 

Abbé Vicenç GUINOT i Gómez
(Sitges, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, dans la liturgie de la messe nous lisons la généalogie de Jésus et cela nous fait penser à une phrase d'usage dans la campagne catalane: "Des Joseph, des ânes et des Jean, il y en a dans tous les foyers". C'est pour cela qu'afin de les distinguer, on utilise comme enseigne le nom de chaque maison. Ainsi, nous parlons de Joseph, de la maison de Philomène, Joseph, de la maison de Soledad, etc, etc. De cette façon la personne est rapidement identifiée. Le problème est que chacun est ainsi marqué par la bonne ou la mauvaise réputation de ses ancêtres. C'est ce qui arrive à «la table des origines de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham» (Mt 1,1)

Ce que Saint Matthieu est en train de nous dire est que Jésus est un vrai Homme. En d'autres mots, que Jésus, comme tout homme et toute femme qui arrive au monde, ne part pas de zéro, mais qu'Il a derrière lui une histoire. Cela veut dire que l'Incarnation c'est du sérieux, que lorsque Dieu se fait Homme, Il le fait en assumant toutes les conséquences. Le Fils de Dieu en venant au monde, assume le passé de sa famille.

En regardant les personnages de cette liste, nous pouvons nous rendre compte que Jésus n'a pas pour ainsi dire un "dossier immaculé". Comme écrivait le Cardinal Nguyen van Thuan, «en ce monde, si un peuple écrit son histoire officielle, il le fera avec grandeur… C'est un cas unique, de trouver un peuple dont l'histoire officielle ne cache les péchés de ses ancêtres». Il y a des péchés comme l'homicide (David), l'idolâtrie (Salomon), ou la prostitution (Rahab). Et à coté de tout cela, il y a des moments de grâce et de fidélité à Dieu et surtout des personnages comme Joseph et Marie «(…) de laquelle fut engendré Jésus, que l'on appelle Christ (ou Messie)» (Mt 1,16).

En définitive, la généalogie de Jésus nous aide à contempler le mystère que nous nous préparons à célébrer: celui de Dieu fait Homme, vrai Homme, qui a «habité parmi nous» (Jn 1,14).

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 15 Décembre 2016

Gospel Reading:

John 5:33-36

33 You sent to John, and he has borne witness to the truth. 34 Not that the testimony which I receive is from man; but I say this that you may be saved. 35 He was a burning and shining lamp, and you were willing to rejoice for a while in his light. 36 But the testimony which I have is greater than that of John; for the works which the Father has granted me to accomplish, these very works which I am doing, bear me witness that the Father has sent me.

 

The contemplation

 

Jesus is asking each and every one of us to identify the works of God in this world. John Baptist was the light which identified the presence of Christ in this world. We as a baptised Christians are equally called to witness this light in this world.  

This light is however accessible to all, because the divine works do give the best witness of this light. Since God resides in us, we are invited to give visibility to this divine work through our words and deeds.

It is in this vocation and accomplishing this mission that we will find the eternal joy.  Through our life giving witness that others identify the presence of God and see themselves the divine work. Christmas gives us one such occasion.

 

Daily Quote from the early church fathers:

 

The prophets and apostles are lamps of God, by Augustine of Hippo, 354-430 A.D.

"All people are lamps because they can both be lighted and extinguished... Only [Christ] is not a lamp. For he is not lighted and extinguished, because "as the Father has life in himself, so he has given to the Son to have life in himself." Therefore, the apostles, too, are lamps. And they give thanks because they both have been kindled by the light of truth and burn with the Spirit of love, and the oil of God’s grace is available to them. If they were not lamps, the Lord would not say to them, "You are the light of the world" (Matthew 5:14). For after he said, "You are the light of the world," he shows that they should not think they were such a light as that of which it is said, "It was the true light that enlightens everyone who comes into this world." (excerpt from TRACTATES ON THE GOSPEL OF JOHN 23.3.1–2).

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 15 Décembre 2016

Texte de l'Évangile

 (Jn 5,33-36):

 

«Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité. Moi, je n'ai pas à recevoir le témoignage d'un homme, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés. Jean était la lampe qui brûle et qui éclaire, et vous avez accepté de vous réjouir un moment à sa lumière. Mais j'ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean: ce sont les œuvres que le Père m'a données à accomplir; ces œuvres, je les fais, et elles témoignent que le Père m'a envoyé».

 

Le message

 

Jésus nous donne deux moyens qui peuvent nous aider à reconnaitre son identité. Premièrement Jean comme une lumière qui éclaire et deuxième les œuvres du Père. Tous deux sont accessibles à tous sans faire aucune discrimination. Donc nous pouvons nous affirmer que le salut proposé par le Seigneur est universel. C’est dans cette universalité en tant que chrétien baptisé, nous sommes invités à vivre la joie de l’évangile dans notre vie quotidienne et appeler à identifier les œuvres divins dans ce monde où nous sommes.

 

«Jean était la lampe qui brûle et qui éclaire»

 

Abbé Rafel FELIPE i Freije
(Girona, Espagne)

Aujourd'hui, nous les chrétiens nous devons beaucoup apprendre de Jean-Baptiste. Jésus le compare à un feu qui illumine et qui brûle: «Jean était la lampe qui brûle et qui éclaire» (Jn 5,35). Sa mission, comme la nôtre, est de préparer le chemin du Seigneur: aplanir les cœurs pour que le seul qui brille soit Jésus, annoncer la pleine Vie est possible, si nous suivons le Christ fidèlement. Jean est la voix qui crie dans le désert: «Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route» (Mt 3,3). Le fils de Dieu vient sur la terre afin de reposer dans nos cœurs. —Mais… dans mon cœur règne ma liberté, et Lui, il me demande “la permission” pour rentrer dedans: c'est pour ça que nous devons “aplanir” la route qui mène au cœur humain. «Que notre âme se prépare à l’avènement du Christ avec autant de soin que s’il devait encore venir au monde» (Saint Charles Borromée).

Aujourd'hui, on nous demande d'apprendre de Saint Jean. Ce n'est pas facile. Le renoncement, le sacrifice, l'engagement, la Vérité… ne sont pas à la mode en ce moment. Combien y en a-t-il qui se mobilisent uniquement pour l'argent, les plaisirs, le confort, le mensonge…? Il faut garder un cœur pur et vide de toute chose. Sinon, il ne peut y avoir de la place pour Jésus ni pour le prochain.

Mais l'Evangile est chemin de Vie et de bonheur. Seule la vérité peut nous libérer, même si cela comporte la persécution ou la mort. Jean le Baptiste, l'avait déjà pressenti, mais il l'accepte car c'est sa mission. Son baptême était libérateur et ses paroles —invitant à la conversion— étaient le chemin pour y arriver.

Jésus trouve un chemin aplani, préparé, mis au point par la pénitence de Jean-Baptiste. Ses œuvres sont un témoignage que c'est Lui l'Envoyé. Il trouve des cœurs repentis et humiliés grâce au témoignage de Jean. Le Maître n'a que des paroles d'éloge pour lui.

Pourvu que ce soient les mêmes paroles pour chacun de nous également. Surtout si nous avons été capables de montrer le Seigneur, le présentant aux autres et en nous effaçant en même temps.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 14 Décembre 2016

Scripture: 

Luke 7:24-30

 

24 When the messengers of John had gone, he began to speak to the crowds concerning John: "What did you go out into the wilderness to behold? A reed shaken by the wind?  25 What then did you go out to see?  A man clothed in soft raiment?  Behold, those who are gorgeously appareled and live in luxury are in kings' courts. 26 What then did you go out to see? A prophet? Yes, I tell you, and more than a prophet. 27 This is he of whom it is written, `Behold, I send my messenger before your face, who shall prepare your way before you.' 28 I tell you, among those born of women none is greater than John; yet he who is least in the kingdom of God is greater than he." 29 (When they heard this all the people and the tax collectors justified God, having been baptized with the baptism of John; 30 but the Pharisees and the lawyers rejected the purpose of God for themselves, not having been baptized by him.)

 

Daily Quote from the early church fathers

 

Born of Woman or Born of God?, by Cyril of Alexandria (376-444 AD)

"'What then did you go out to see?' Perhaps you say, 'A prophet.' Yes, I agree. He is a saint and a prophet. He even surpasses the dignity of a prophet. Not only did he announce before that I am coming but pointed me out close at hand, saying, 'Behold the Lamb of God that bears the sin of the world' (John 1:29). The prophet's voice testified of him as the one who was sent before my face to prepare the way before me (Malachi 3:1). I witness that there has not arisen among those born of women one greater than he. He that is least, in the life according to the law, in the kingdom of God is greater than he. How and in what manner is he greater? In that the blessed John, together with as many as preceded him, was born of woman, but they who have received the faith are no longer called the sons of women, but as the wise Evangelist said, 'are born of God'" (John 1:12). (excerpt from COMMENTARY ON LUKE, HOMILY 18)

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0