Le 3 Juin

Publié le 2 Juin 2022

Texte de l'Évangile

(Jn 21,15-19): 

 

Quand ils eurent déjeuné, Jésus dit à Simon-Pierre: «Simon, fils de Jean, m'aimes-tu plus que ceux-ci?». Il lui répond: «Oui, Seigneur, je t'aime, tu le sais». Jésus lui dit: «Sois le berger de mes agneaux». Il lui dit une deuxième fois: «Simon, fils de Jean, m'aimes-tu?». Il lui répond: «Oui, Seigneur, je t'aime, tu le sais». Jésus lui dit: «Sois le pasteur de mes brebis».

Il lui dit, pour la troisième fois: «Simon, fils de Jean, est-ce que tu m'aimes?». Pierre fut peiné parce que, pour la troisième fois, il lui demandait: «Est-ce que tu m'aimes?» et il répondit: «Seigneur, tu sais tout: tu sais bien que je t'aime». Jésus lui dit: «Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis: quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c'est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t'emmener là où tu ne voudrais pas aller». Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Puis il lui dit encore: «Suis-moi».

 

L’Application

 

Jésus partage son pouvoir et sa responsabilité avec ses disciples, la primauté de Pierre est reconnue, une transmission de la mission est reçue dans l'amour. M'aimes-tu plus que ...... ? Trois fois renié dans la peur et la désolation, et trois fois exprimant son choix, dans la liberté et l'amour. Là, il est invité à suivre le Seigneur, à suivre le Seigneur dans l'amour et ce chemin de liberté et de joie se terminera, comme son Maître, sur la Croix. Il se laissera conduire par l'Esprit Saint.

 

"Est-ce que tu m'aimes plus qu'eux ?"

 

Abbé Habel JADERA

(Bogor, Indonésie)

 

Aujourd'hui, l'Evangile nous raconte une des apparitions de Jésus à ses disciples. D'une manière profonde, le dialogue entre le Seigneur et Pierre nous montre la miséricorde de Dieu comme son grand amour pour les disciples et le monde. Ce n'est pas un dialogue quelconque entre Jésus et son disciple Pierre. Tous les deux, Jésus-Christ et Pierre, parlent d'amour, chacun depuis sa perspective. Les trois questions de Jésus : "Est-ce que tu m'aimes plus qu'eux ?" (Jn 21,15) peuvent être considérées comme une nouvelle affirmation du double statut de Pierre, à savoir : d'un côté, comme un disciple qui l'aime plus que les autres, et, d'un autre côté, comme un disciple qui l'aime Lui plus que ses compagnons. En tout cas, le grand acte d'amour de Jésus-Christ presse une réponse profonde de la part de Pierre.

En répondant "Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime", Simon semble prendre conscience de ses trois chutes quand il renia Jésus, le Fils de Dieu qui reste devant lui et qui dit aux disciples "que votre cœur ne se trouble pas", "la paix soit avec vous" (cf. Jn 14,27 ; 20,19).

Jésus conclut ce dialogue si important avec la confirmation de la mission de Pierre et du primat qu'Il lui avait déjà accordé auparavant (cf. Mt 16,18-20), en particulier, quand le Christ lui dit "Fais paître mes brebis". L'accomplissement des missions confiées par Jésus requiert un amour extraordinaire, un amour missionnaire dans l'âme. Cet amour missionnaire doit aller "crescendo". Comme l'a affirmé le Pape François, "l'amour crée des liens et élargit l'existence quand il fait sortir la personne d'elle-même pour aller vers l'autre".

Pour parvenir à être ses pasteurs, Jésus-Christ exige la caractéristique basique suivante de l'amour missionnaire : l'aimer plus qu'à quiconque. Finalement, en tant que disciples de Jésus, on nous demande de rendre opérationnelle la "loi de l'extase". C'est-à-dire, celui qui aime doit "sortir de lui-même pour trouver la croissance de son être dans l'autre" (François).

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article