L'Homélie de ce Dimanche

Publié le 20 Janvier 2019

Nous traversons un moment difficile et délicat. Les guerres, les mouvements politiques et civiles, les crises économiques et naturelles, etc. sont les actualités du jour. Ils nous rappellent encore une fois le besoin des personnes comme Marie qui peuvent nous amener vers cette personne miraculeuse qui peut tout transformer en vin. La parole de Marie qui retentis depuis les siècles vibre fortement et murmure dans nos oreilles sans arrêt, « faite tout ce qu’Il vous dira. »

Il n’y a pas de vin. Certes, c’est une invention humaine, une grosse diligence de discernement et de planning. L’homme n’a pas fait son devoir, comme il devait le faire. La fête de l’Incarnation nous rappelle la bien vaillance divine. ‘Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a envoyé son Fils unique, non pas pour nous juger, mais par Lui le monde soit sauvé’.

Tout commence avec une bonne invitation. Il faut sans résister élargir notre invitation, oser de laisser la porte ouverte, pour que Marie, avec son Fils puisse entrer dans notre maison, particulièrement au moment de joie et de bonheur. Nous crions vers le Seigneur lorsqu’on est frappé par une maladie, un décès, ou un échec, en disant ayez pitié de nous. Il faut aussi remercier pour la présence divine dans notre vie quotidienne. Notre présence dans cette église, qu’elle ne se transforme pas comme une rencontre dans la super marché, chacun avec ses moyens cherche  son besoin personnel. Que cette rencontre nous nourrisse et qu’elle nous force d’aller vers les uns et les autres. Il ne suffit pas de participer à l’Eucharistie, il faut plutôt  rencontrer le Seigneur et plus important de l’écouter, écouter le Seigneur qui habite dans le cœur des hommes.

Mes amis, le Seigneur voit déjà les jarres de pierre vide, vide de compassion et d’amour, vide de pardon et de réconciliation. Nous n’avons pas besoin d’une grâce exceptionnelle pour s’aimer et se pardonner, particulièrement nos frères et sœurs dans notre maison, ou s’occuper nos parents malades et seuls. Nous n’avons pas besoin non plus d’une grande bénédiction pour partager. Pour un baptisé, pour un être simple, un sourire, un geste, une parole ne coutera rien.  Le Seigneur nous demande de les remplir, les remplir nous-mêmes.

Si nous présentons au Seigneur tout ce dont nous avons, y compris les cinq morceaux de pain et deux poissons, avec un cœur d’Abel, le Seigneur transformera de l’eau que nous avons comme un vin prestigieux. Mes amis, tout ce qui se passait à Canna est possible ici maintenant.

Premièrement comme je vous l’ai dit dès le commencement, accueillons Marie et Jésus dans notre cœur. Qu’ils soient le centre de nos pensées et de nos actes, car avec eux nous rencontrons la Trinité.  Invitons Jésus dans toute rencontre humaine et sa présence nous aidera à accomplir la mission reçue, soit dans la famille, soit dans la société, ou soit dans l’église. Ecoutons Marie et soyons fidèle à son Enseignement, « Faite tout ce qu’Il vous dira. » Amen.

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article