LE 33ème Dimanche ordinaire

Publié le 18 Novembre 2018

Nous sommes tous les pèlerins qui marchons vers la perfection de la sainteté, dans la joie particulièrement vers l’arrivé définitive du Seigneur. En marchant vers cette destination, vers l’heure du Seigneur, nous prenons consciences, non seulement notre état actuel, mais aussi les autres qui sont avec nous. Cet appel à la perfection et notre marche vers le jour du Seigneur, même s’il soit individuel et personnel, il est essentiellement  commun avec les autres, car Dieu veut sauver tous. La vie que nous avons reçue a sa finalité dans la reproduction de la vie, pour soi-même et aussi pour les autres. Il faut savoir renaitre et faire naitre.

Les lectures du jour sont remplies d’espérance qui nous invitent à prendre conscience le jour du Seigneur et que nous soyons bien préparés pour l’accueillir lorsqu’Il viendra nous juger. Ce jour-là Il aimerait nous trouver avec les justes et les saints. Pour cela, il faut rester toujours connecter avec Dieu dans l’obéissance et la fidélité,  comme Noé, pouvoir répondre à son exigence, même si nous ne comprenons rien. Ecouter tout ce que Dieu nous dira, reconnaitre son appel de chaque jour, et mettra tout en pratique sera la joie d’un peuple qui l’aime. Avec Marie, comme elle, il faut apprendre à dire, ‘que ta volonté soit faite.’

Comment reconnaitre ce Dieu et sa volonté ? Très simple, regarder et écouter. Regarder le monde que Dieu a créé et sa richesse et écouter le crie de sa création et le people qu’Il aime. Il faut savoir partager les biens matériels généreusement avec tous ceux et celles qui en ont besoin.  Il est important d’écouter les cris des pauvres, les misérables qui se trouvent comme le pauvre Lazare devant notre porte. Pour le peuple de Dieu, Daniel apporte une espérance inépuisable du Seigneur, qui va revenir pour nous sauver. Pour nous, Il est déjà venu et nous attendons son dernier avènement.

La mort et la résurrection du Seigneur est la fondation de notre foi. Il va revenir encore une fois pour nous sauver définitivement. C’est ici que notre espérance trouve son sens d’existence. Nous l’attendons avec certitude car Il nous a dit, ‘Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas.  Le dimanche prochain nous célébrerons la fête de Christ Roi, et nous nous préparons spirituellement à cet événement dans la joie. N’oublions pas de regarder les figuiers, les étoiles, le soleil dans notre vie quotidienne, particulièrement dans toute notre rencontre humaine, car c’est ici que Dieu a choisi de se révéler. Veillons quotidiennement que les envoyés de Dieu et ses anges trouvent une place chaleureuse dans nos maisons et dans nos cœurs. Amen.

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article