La fête de l'Epiphanie ( Français)

Publié le 7 Janvier 2018

Mon Homélie

La fête de l’Epiphanie nous invite à la crèche pour découvrir la merveille du Seigneur où Dieu se manifeste au monde, non plus comme un enfant ordinaire et dépendant, mais comme un sauveur du monde. Cette fête ouvre nos yeux et elle nous invite à profiter de cette manifestation divine et adorer Dieu, en vérité et en Esprit.

Regardons cet enfant encore une fois, à la crèche, plus intensément possible avec cet appel de prophète Isaïe, « tous les gens de Saba viendront apportant l’or et l’encens : ils annonceront les exploits du Seigneur. » Disons avec Marie, dans la joie, « qu’elle merveille fit le Seigneur. » Il l’a fait, Il le fait et Il le fera encore. Apportons-lui donc nos coffrets de cadeaux. Quel est ce cadeau que nous voulons Lui offrir ? Dans l’Or ils ont reconnu en Lui un roi, dans l’encense le Dieu et dans la myrrhe, ils ont découvert le Saveur. Et Nous……. ?

Portons notre attentions vers ce mages qui ont pris leurs chemin, chacun dans son côté individuellement, animé par la même étoile. Leur présence nous aide à faire la même démarche personnelle, en union avec les autres, les connus et les inconnus, animé et guidé par l’Esprit Saint. Ne soyons jamais seuls ?

Découvrons-nous dans cette fête, la véritable l’œuvre de Dieu, la merveille que Dieu a faite à son humanité ?  Le nouveau-né, est la Lumière qui éclaire le monde. Tous, les bergers, les anges, les mages et même le peuple rendaient gloire à Dieu. Ce n’est plus nos yeux qui nous révèlent ce mystère, mais l’Esprit Saint. Il nous aide à franchir de la visibilité vers l’invisibilité, de la réalité vers la vérité.

Les mages sont arrivés et leur arrivé provoquait déjà les inquiétudes chez les hommes de pouvoir civile, les hommes religieux, et même le people tout entier. Sans entrer dans les détails de ces inquiétudes, nous cherchons une réponse pour cette erreur. Pourquoi ils sont allés au palais ? La réponse est simple : ils ont cherché le roi, le nouveau-né, le Prince, le future Roi d’Israël. Autrement dire, ils n’ont plus voulu suivre l’étoile. C’est dommage de laisser tomber celui qui t’accompagne (GPS), tant que tu ne sois pas encore arrivé à la destination.  Même si que nous soyons animés ou guidés par l’Esprit Saint, les erreurs sont toujours possibles. Dans la liberté, l’homme peut risquer d’arrêter de suivre les consignes reçus. Il faut veiller que nous ne fassions pas là-même. Lorsque nous nous tombons, il faut savoir tout remettre de nouveau, et tout recommencer, dans l’humilité, en reconnaissant que nous nous sommes trompés dans notre discernement.

Certainement, il y a encore une autre démanche, toute autre, qui va recommencer, en donnant une nouvelle direction. Ils sont repartis encore une fois, par un autre chemin, joyeux, rempli de bonheur. Ce chemin, ils le feront sans être accompagné par l’étoile, ils sont déjà entrés dans ce mystère de l’Epiphanie. Ils ne sont plus les mêmes, totalement transformés. Cette rencontre, comme toute autre rencontre divine, transforme tous les hommes de bonne volonté.

Avec Marie et Joseph, et aujourd’hui avec ces mages qui sont venus d’orient pour adorer Dieu, faisons notre propre pèlerinage de notre intériorité vers ces périphéries du monde, annonçant joyeusement cette Bonne Nouvelle. Allons à la rencontre de ce nouveau-né. Ne restons pas enfermer dans le palais d’Hérode, comme les élites religieux.  Sortons de ce palais, avec ces mages et proclamons courageusement par notre vie de témoignage que nous avons vu et suivi son étoile et nous sommes totalement transformés et particulièrement un peuple heureux.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article