Le 24 Septembre (Français)

Publié le 24 Septembre 2017

Mon Homélie

 

‘Je vous donnerais tout ce qui est juste.’  Il nous semble que la justice appliquée par le Maître, non pas cohérant à notre société actuelle. Il y a  une grande différence d’entre la justice divine et la justice humaine. La justice divine est inclusive, selon le besoin de chacun, et de tous, étroitement lié à son être, rempli d’amour et de miséricorde. La justice humaine est exclusive, tout ce que je dois par apport des autres, selon mon devoir et mes mérites,  étroitement lié à mon acte, sans pitié, orientée par la volonté majoritaire.

Regardons l’évangile le plus près possible, et jugeons nous-mêmes, si le Seigneur était vraiment juste et quel est le thème principal? Je te donnerai tout ce qui est juste, n’est pas une question de justice, mais une question de générosité et l’homme était d’accord. Par le comportement de cet ouvrier, nous découvrons le véritable désire, un désire purement humain.  Il voit le premier et le dernier. Pourtant il oublie les autres qui ont reçu le même salaire. Pourquoi il n’a pas parlé pour les autres qui ont reçu le même et il se souci de soi-même. Quelle partialité ? Il veut être maître de son maître. Il souhaite que son maître devienne son serviteur, en faisant comme lui aimerait. Et il le voit juste.

En vérité, les ouvriers sont invités à découvrir leur maître et sa générosité. Un maître qui est généreux, sera toujours généreux avec toi, si tu en a besoin. Le Maître s’affirme comme nous dit la première lecture, « Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus de vos chemins et mes pensées, au-dessus de vos pensées. »

C’est un grand mystère pour nous, car ce Dieu qui est grand se fait petit par son incarnation, pour que nous comprenions sa grandesse. Dieu se révèle à nous tous. Il faut avoir un regard de foi, pour découvrir la vérité, la vérité telle qu’elle est. Notre Dieu est miséricordieux, non seulement à cet homme qui est arrivé au dernier moment, aussi envers l’autre qui a travaillé durement toute la journée.  Il prête son oreille à cet homme et il va vers lui, pour qu’il comprenne la générosité divine. Même s’il n’était pas juste envers son maître, le maître ne l’ignore pas. Voilà la véritable justice divine, personne n’est abandonné par le Seigneur. Dieu ne réagit pas, il agit et ses actes ne sont pas selon nos mérites ou nos droits, mais selon son amour inépuisable, sans aucune condition.

En célébrant l’Eucharistie, nous demandons au Seigneur de nous ajuster à cet amour qu’il ne cesse de nous porter. Comme Lui, qui est allé même à l’onzième heure, il faut aller vers les périphéries de notre société en cherchant tous ceux celles qui ont besoin de cet amour. Que le Seigneur nous apprenne à regarder les autres comme des frères et des sœurs. Dans son Royaume, il n’y a pas de premiers ou de dernier. Nous sommes tous appelés à la même table de famille, tous enfants du même Père. Seigneur, toi qui es bon, donne-nous ce regard qui est bon, rempli d’amour et de miséricorde. Amen.

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article