Publié le 17 Octobre 2020

Gospel text

(Lk 12,8-12): 

 

Jesus said to his disciples, «I tell you, whoever acknowledges me before people, the Son of Man will also acknowledge before the angels of God. But the one who denies me before others will be denied before the angels of God. There will be pardon for the one who criticizes the Son of Man, but there will be no pardon for the one who slanders the Holy Spirit.

»When you are brought before the synagogues, governors and rulers, don’t worry about how you will defend yourself or what to say. For the Holy Spirit will teach you at that time what you have to say».

«Whoever acknowledges me before people, the Son of Man will also acknowledge»

 

Fr. Alexis MANIRAGABA

(Ruhengeri, Rwanda)

 

Today, the Lord arouses our faith and hope in Him. Jesus forestalls that we will have to appear before the Heavenly Host to be examined. And whoever has spoken out in favor of Jesus by adhering to His mission «the Son of Man will also acknowledge before the angels of God» (Lk 12:8). Such public confession is made out in words, in deeds and throughout our life.

This interpellation of the confession is even more necessary and urgent in our times, when there still are people who do not want to hear the voice of God nor follow His way . However, the confession of our faith will be strongly followed. Therefore, let us not be confessors for fear of punishment - that will be harsher for apostates--nor for the copious reward reserved to the faithful. Our testimony is necessary and urgent for life in this world, and God himself demands it from us, as St. John Chrysostom said: «God is not satisfied with our inward faith; He asks for an outward and public confession, to boost us to a greater confidence and love».

Our confession is sustained by the power and assurance of its Spirit who is active inside us and protects us. The acknowledgement of Jesus Christ before His angels is vital since this fact will allow us to see Him face to face, live with Him and be flooded by His light. At the same time, the opposite will be nothing else but suffering and losing our life, to be deprived of His light and dispossessed of all our possessions. Let us, therefore, plead for the grace of avoiding any denial be it out of fear of torture or ignorance; out of heresies, of sterile faith or of lack of responsibility; or just because we would like to avoid martyrdom. Let us be strong; the Holy Spirit is with us! And "With the Holy Spirit, Mary is always present (...) and she has made possible the missionary outburst which took place at Pentecost» (Pope Francis).

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 16 Octobre 2020

Texte de l'Évangile

(Lc 12,8-12): 

 

«Je vous le déclare: Celui qui se sera prononcé pour moi devant les hommes, le Fils de l'homme se prononcera aussi pour lui devant les anges de Dieu. Mais celui qui m'aura renié en face des hommes sera renié en face des anges de Dieu. Et celui qui dira une parole contre le Fils de l'homme, cela lui sera pardonné; mais si quelqu'un blasphème contre l'Esprit Saint, cela ne lui sera pas pardonné.

»Quand on vous traduira devant les synagogues, les puissances et les autorités, ne vous tourmentez pas pour savoir comment vous défendre ou comment parler. Car l'Esprit Saint vous enseignera à cette heure même ce qu'il faudra dire».

«Celui qui se sera prononcé pour moi (…), le Fils de l'homme se prononcera aussi pour lui»

 

Abbé Alexis MANIRAGABA

(Ruhengeri, Rwanda)

 

Aujourd'hui, le Seigneur Jésus ravive notre foi et notre espérance en Lui. Il nous prévient que nous paraîtrons devant le corps céleste pour être évalué. Et celui qui a prononcé en faveur de Jésus en se donnant pour sa mission, «le Fils de l'homme se prononcera aussi pour lui» (Lc 12,8). Cette confession publique se fait en paroles, en actes et par la vie.

Cette interpellation à la confession est encore nécessaire et urgente pour notre temps où certaines gens ne veulent pas écouter la voix de Dieu ni suivre son chemin de vie. La confession de notre foi aura une forte suite. Pourtant, nous ne confessons pas notre foi par peur du châtiment qui sera plus sévère pour les apostats et la récompense plus abondante pour les fidèles. Mais, c’est nécessaire et urgent pour la vie et le monde, et Dieu même nous y appelle comme le dit Saint Jean Chrysostome: «Dieu ne se contente donc pas de la foi intérieure, il en demande la confession extérieure et publique, et nous excite ainsi à une plus grande confiance et à un plus grand amour».

Cette confession est soutenue par la force et l’assurance de son Esprit qui est à l’œuvre en nous et qui nous défend. La prononciation de Jésus devant ses anges est vitale car elle nous permettra de Le voir face à face, de vivre avec Lui et être inondé de sa lumière. Alors que le contraire n’est que «souffrir et perdre la vie, être privé de la lumière et dépouillé de tous les biens». Demandons la grâce d’éviter tout reniement par la crainte du supplice ou par notre ignorance; par les hérésies, par la foi stérile et par manque de responsabilités; ou parce que nous voulons éviter le martyre. Soyons forts; l’Esprit Saint est avec nous! Et «avec l’Esprit Saint il y a toujours Marie (…) et elle a ainsi rendu possible l’explosion missionnaire advenue à la Pentecôte» (Pape François).

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 15 Octobre 2020

Gospel text

(Lk 12,1-7): 

 

Such a numerous crowd had gathered that they crushed one another. Then Jesus spoke to his disciples in this way, «Beware of the yeast of the Pharisees which is hypocrisy. Nothing is covered that will not be uncovered, or hidden that will not be made known. Whatever you have said in the darkness will be heard in daylight, and what you have whispered in hidden places, will be proclaimed from the housetops. I tell you, my friends, do not fear those who put to death the body and after that can do no more. But I will tell you whom to fear: Fear the One who after killing you is able to throw you into hell. This one you must fear. Don't you get five sparrows for two pennies? Yet not one of them has been forgotten by God. Even the hairs of your head have been numbered. So do not fear: are you not worth more than a flock of sparrows?».

 

The Application

 

If there remains a challenge for many sincere and loving people to progress in their spiritual and social life, it is their fear and anxiety.  Today, Jesus reassures these people. Let us not have this fear, for the Lord is with us. Mother Theresa of Kolkotta says that we are called to be faithful, sincere than successful.

At the same time, we should have a reverential fear that we will not depart from divine love. This fear is healthy, which helps us to build a healthy and meaningful relationship with God, with a God of love and compassion, rather than a God of justice and judgment.

 

Action of the day : Be sincere and courageous.

 «So do not fear: are you not worth more than a flock of sparrows?»

 

Fr. Salomon BADATANA Mccj

(Wau, South Sudan)

 

Today, we contemplate in the Gospel our Lord Jesus Christ who turns to the crowds after confronting the Jewish religious authorities who are the Pharisees and the scribes. The Gospel tells us that the crowd was so big that they crushed one another. It is clear here that they were hangry to hear the words of Jesus who spoke with an extraordinary authority to their religious leaders.

But St. Luke informs us that before anything else, Jesus begun speaking to his own disciples saying: «Beware of the yeast of the Pharisees which is hypocrisy» (Lk 12:1). Our Lord Jesus Christ wants to lead us to practice sincerity and transparency rather than hypocrisy as the Pharisees and the scribes do. For they show an external attitude which is not conform to their interior way of life: they pretend to be who they are not.

It is against this that our Lord Jesus Christ warns us in today’s Gospel when he says: «Nothing is covered that will not be uncovered, or hidden that will not be made known» (Lk 12:2). Yes, everything will be revealed. This is why we ought to try to accord our life with what we profess and proclaim. This is obviously not easy. But we don’t have to be afraid for our God is in control. As St. John Paul II said «God’s love doesn’t impose burdens upon us that we cannot carry… For whatever He asks of us, He provides the help that is needed.” Nothing happens that He is not aware of. Even our hairs have been numbered. Yes we have a price before God. Let’s not be afraid because His love for us is endless.

Lord, grant us the wisdom to well match our life to the exigencies of our faith, even amidst the tumults of this world. Amen.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 15 Octobre 2020

Texte de l'Évangile

(Lc 12,1-7): 

 

Comme la foule s'était rassemblée par dizaines de milliers, au point qu'on s'écrasait, Jésus se mit à dire, en s'adressant d'abord à ses disciples: «Méfiez-vous bien à cause du levain des pharisiens, c'est-à-dire de leur hypocrisie. Tout ce qui est voilé sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu. Aussi tout ce que vous aurez dit dans l'ombre sera entendu au grand jour, ce que vous aurez dit à l'oreille dans le fond de la maison sera proclamé sur les toits. Je vous le dis, à vous mes amis: ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et après cela ne peuvent rien faire de plus. Je vais vous montrer qui vous devez craindre: craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir d'envoyer dans la géhenne. Oui, je vous le dis: c'est celui-là que vous devez craindre. Est-ce qu'on ne vend pas cinq moineaux pour deux sous? et pas un seul n'est indifférent aux yeux de Dieu. Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés. Soyez sans crainte: vous valez plus que tous les moineaux du monde».

 

L'Application

 

S'il reste un défi à relever pour de nombreuses personnes sincères et aimantes pour progresser dans leur vie spirituelle et sociale, c'est bien leur peur et leur inquiétude.  Aujourd'hui, Jésus rassure ces personnes. N'ayons pas cette crainte, car le Seigneur est avec nous. Mère Theresa de Kolkotta dit que nous sommes appelés à être fidèles ,sincères que réussis. 
En même temps, nous devrions avoir une crainte révérencielle de ne pas nous éloigner de l'amour divin. Cette crainte est saine, ce qui nous aide à construire une relation saine et significative avec Dieu, avec un Dieu d'amour et de compassion, plutôt qu'un Dieu de justice et de jugement. 

 

 

«Soyez sans crainte: vous valez plus que tous les moineaux du monde»

 

Abbé Salomon BADATANA Mccj

(Wau, Soudan du Sud)

 

Aujourd'hui, nous contemplons dans l’Evangile notre Seigneur Jésus Christ qui se tourne vers la foule après avoir confronté les autorités religieuses juives que sont les pharisiens et les scribes. L’Evangile nous dit que la foule était si grande qu’on s’écrasait. Il est clair ici qu’ils étaient affamés d’écouter les paroles de Jésus qui a parlé avec une autorité extraordinaire à leurs chefs religieux.

Mais avant tout, St. Luc nous informe que Jésus a commencé par parler à ses disciples en leur disant : « Méfiez-vous bien à cause du levain des pharisiens, c’est-à-dire de leur hypocrisie » (Lc 12,1) Ici, notre Seigneur Jésus Christ veut nous amener à pratiquer la sincérité et la transparence au lieu de l’hypocrisie comme le font les pharisiens et les scribes. Car ils montrent une attitude extérieure qui n’est pas conforme à leur vie intérieure : ils prétendent être ce qu’ils ne sont pas intérieurement.

C’est contre ceci que notre Seigneur nous avertit dans l’Evangile de ce jour quand il dit: « Tout ce qui est voilé sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu » (Lc 12,2) Oui tout se dévoilera. C’est pourquoi nous devons essayer d’accorder notre vie à ce que nous professons et proclamons. Ceci n’est évidemment pas facile. Mais nous ne devons pas avoir peur car notre Dieu est au contrôle. Comme le dit St. Jean Paul II, « l’amour de Dieu ne nous impose pas des fardeaux que nous ne pouvons pas porter… Pour tout ce qu’il nous demande, il nous accorde l’aide dont nous avons besoin. » Rien ne passe sans qu’Il ne soit au courant. Même nos cheveux sont tous comptés. Oui nous avons du prix aux yeux de Dieu. Soyons sans crainte car son amour envers nous est infini.

Seigneur, accorde nous la sagesse de bien accorder notre vie aux exigences de la foi, même au milieu des vicissitudes de ce monde. Amen.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 14 Octobre 2020

Gospel text

(Lk 11,47-54): 

 

Jesus said to the Pharisees, «A curse is on you, for you build memorials to the prophets your ancestors killed. So you approve and agree with what your ancestors did. Is it not so? They got rid of the prophets, and now you can build!. The Wisdom of God also said, ‘I will send prophets and apostles and this people will kill and persecute some of them’. But the present generation will have to answer for the blood of all the prophets that has been shed since the foundation of the world, from the blood of Abel to the blood of Zechariah, who was murdered between the altar and the sanctuary. Yes, I tell you, the people of this time will have to answer for them all. A curse is on you, teachers of the Law, for you have taken the key of knowledge. You yourselves have not entered, and you prevented others from entering».

As Jesus left that place, the teachers of the Law and the Pharisees began to harass him, asking him endless questions, setting traps to catch him in something he might say.

 

The Application

 

Jesus is  hard on the chosen ones of the society, for they still continue the same tradition of their fathers who killed the prophets sent by God. I do not personally believe that God is punishing us for the faults of our fathers. However, if we do not convert, follow the same path, a path against love and charity, as our fathers did............, God cannot save us.

 

 

 

God has granted us wisdom, a wisdom that participates in the divine wisdom, which helps us to discern and make certain decisions, concerning the divine will. If we use it well in our daily discernments, always seeking the divine will, we will understand not only the divine will, but also our own vocation and the purpose of human life. There it will be a great discovery of the presence of God, who has called, consecrated and sent us, so that the world may be filled with his love and forgiveness.

What is still dangerous in our life is, using the same wisdom to discredit God and the good work that God enacts through others. If we fail to use the wisdom and use it against God, then it is a very dangerous precepts, which at end  will kill all the options that God gives for our conversion and salvation.  

 

Action of the day: Use the wisdom that God has given you.

 

«A curse is on you, for you build memorials to the prophets your ancestors killed»

 

Fr. Pedro-José YNARAJA i Díaz

(El Montanyà, Barcelona, Spain)

 

Today, we may mull over the meaning, acceptance and treatment given to the prophets: «I will send prophets and apostles and this people will kill and persecute some of them» (Lk 11:49). They were persons of any social or religious condition that received the divine message and were imbibed by it; driven by the Holy Spirit, they communicated it with signs and words intelligible in their own time. It was a message conveyed by means of discourses, not very laudable, generally, or by feats, almost always, difficult to accept. A characteristic of the prophecy is its discomfort. The gift is rather inconvenient for the recipient, as, deep inside, it hurts, while being quite embarrassing for the environment, that today, thanks to the Net or the satellites, can be divulged all over the world.

Prophet's contemporaries pretend to condemn him to silence, and they slander him, discredit him, and so on until he dies. It is when that moment finally arrives that it is time to build a memorial and pay homage to him, as he will not be a nuisance anymore for anyone. At present, we also have some prophets who enjoy universal reputation. Mother Therese, John XXIII, Monsignor Romero... Do we remember what they postulated and expected from us?, do we carry out what they showed us? Our generation will have to render accounts for the ozone layer we have managed to deplete, for wasting water resources, but also for forgetting that which our prophets have told us.

There still are persons pretending “the right to exclusive knowledge”, that —in the best of cases— are willing to share with their kinship only, who allow them to be well set up in their success and fame. Persons who do not let in those who try to enter the field of cognition, lest they get to know as much as themselves and move on ahead of them: «A curse is on you, teachers of the Law, for you have taken the key of knowledge. You yourselves have not entered, and you prevented others from entering» (Lk 11:52).

Now, as in Jesus' times, there are many who analyze phrases and study texts to discredit whoever may inconvenience them with their words: do we also do the same? «There is nothing more dangerous than to judge the things of God with human discourses» (St. John Crysostom).

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 14 Octobre 2020

Texte de l'Évangile

(Lc 11,47-54): 

«Malheureux êtes-vous, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, alors que vos pères les ont tués. Ainsi vous témoignez que vous approuvez les actes de vos pères, puisque eux, ils ont tué les prophètes, et vous, vous bâtissez leurs tombeaux. C'est pourquoi la Sagesse de Dieu elle-même a dit: Je leur enverrai des prophètes et des apôtres, ils tueront les uns et en persécuteront d'autres. Ainsi cette génération devra rendre compte du sang de tous les prophètes qui a été versé depuis la création du monde, depuis le sang d'Abel jusqu'au sang de Zacharie, qui a péri entre l'autel et le sanctuaire. Oui, je vous le déclare: cette génération devra en rendre compte. Malheureux êtes-vous, docteurs de la Loi, parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance; vous-mêmes n'êtes pas entrés, et ceux qui essayaient d'entrer, vous les en avez empêchés».

Après que Jésus fut parti de là, les scribes et les pharisiens se mirent à lui en vouloir terriblement, et ils le harcelaient de questions; ils étaient à l'affût pour s'emparer d'une de ses paroles.

 

L’Application

 

Jésus est en peu dure avec les élus de la société, car ils continuent encore la même tradition de leurs pères qui ont tués les prophètes envoyés par Dieu. Je ne crois pas personnellement que Dieu nous punis pour les fautes nos pères. Pourtant, si nous ne nous convertissons pas, suivions le même chemin, un chemin contre amour et charité, comme nos pères…………, Dieu ne peut pas nous sauver.

 

Dieu nous a accordé la sagesse, une sagesse participante à la sagesse divine, qui nous aide à bien discerner et à prendre certaines décisions, concernant la volonté divine. Si nous l’employons bien dans nos discernements quotidiens, cherchant toujours la volonté divine, nous comprendrons non seulement la volonté divine, mais aussi notre propre vocation et la finalité de la vie humaine. Là, il sera une grande découverte de la présence de Dieu, qui nous a appelé, consacré et envoyé, pour que le monde soit rempli de son amour et de son pardon.

 

 

«Malheureux êtes-vous, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, alors que vos pères les ont tués»

 

Abbé Pedro-José YNARAJA i Díaz

(El Montanyà, Barcelona, Espagne)

 

Aujourd'hui, on nous présente le sens, l'acceptation et le comportement envers les prophètes: «Je leur enverrai des prophètes et des apôtres, ils tueront les uns et en persécuteront d'autres» (Lc 11,49). Les prophètes sont des personnes de n'importe quelle condition sociale ou religieuse, qui ont reçu un message céleste et qui se sont imprégnés de ce message et impulsés par l'Esprit ils l'expriment par des signes ou des paroles adaptées à leur époque. C'est un message transmis par des discours, jamais très flatteurs, ou des actions qui sont presque toujours très difficiles à accepter. L'une de caractéristiques de la prophétie est qu'elle met mal à l'aise. Le don est une incommodité pour celui qui le reçoit, car cela brûle intérieurement et met ses proches mal à l'aise, malaise qui, de nos jours grâce à internet, s'étend à une population beaucoup plus étendue.

Les contemporains du prophète ont tendance à le condamner au silence, le calomnier et le discréditer jusqu'à ce qu'il meure. Une fois mort, lorsqu'il ne dérange plus, c'est alors le moment de lui édifier un grand monument pour sa tombe et d'organiser des cérémonies en son honneur. Nous ne manquons pas de prophètes de nos jours. Mère Térésa, Jean XXII, Monseigneur Romero… nous rappelons-nous de ce pourquoi ils se battaient et ce qu'ils demandaient? Est-ce que nous mettons en pratique ce qu'ils nous ont enseigné? Notre génération devra rendre des comptes sur le trou dans la couche d'ozone, sur le gaspillage d'eau et la sécheresse causée, mais aussi sur l'exclusion à laquelle nous avons réduit nos prophètes.

Il y a encore des personnes qui se réservent le "droit de savoir tout en exclusivité", qui partagent —dans le meilleur des cas— avec les leurs, uniquement avec ceux qui leur permettent de continuer à croire à leurs succès et célébrité. Des personnes qui ferment la porte à tous ceux qui tentent de rentrer dans leur milieu, au cas où leurs connaissances seraient égales ou supérieures à la leur et qu'ils les devancent: «Malheureux êtes-vous, docteurs de la Loi, parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance; vous-mêmes n'êtes pas entrés, et ceux qui essayaient d'entrer, vous les en avez empêchés» (Lc 11,52).

De nos jours, comme à l'époque de Jésus, certains analysent les phrases et textes de ceux qui par leurs paroles dérangent dans le seul but de les discréditer: est-ce que nous agissons de la sorte? «Il n'y a rien de plus dangereux que de juger les choses de Dieu avec des discours humains» (Saint Jean Chrysostome).

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 13 Octobre 2020

Gospel text

(Lk 11,42-46): 

 

Jesus said, «A curse is on you, Pharisees; for the Temple you give a tenth of all, including mint and rue and the other herbs, but you neglect justice and the love of God. This ought to be practiced, without neglecting the other. A curse is on you, Pharisees, for you love the best seats in the synagogues and to be greeted in the marketplace. A curse is on you for you are like tombstones of the dead which can hardly be seen; people don't notice them and make themselves unclean by stepping on them». Then a teacher of the Law spoke up and said, «Master, when you speak like this, you insult us, too». And Jesus answered, «A curse is on you also, teachers of the Law. For you prepare unbearable burdens and load them on the people, while you yourselves don't move a finger to help them».

 

 

«This ought to be practiced, without neglecting the other»

 

 

+ Fr. Joaquim FONT i Gassol

(Igualada, Barcelona, Spain)

 

Today, we can see how the Divine Master gives us a few lessons: amongst them, He speaks of the tithe and also of the coherence educators (parents, teachers and all Christian believers) must have. In today's Mass, the teachings of St. Luke's Gospel appear in a somewhat synthesized form, but Matthew's parallel passages (23:1…) are more comprehensive and concrete. Our Lord's entire line of thought infers that at the heart and soul of our activity there must be justice, charity, mercy and faith (cf. Lk 11:42).

The Old Testament tithing and our present collaboration with the Church, according to laws and norms, follow the same principle. Notwithstanding, to apply the principle of a mandatory law to small things —as the Masters of the Law used to do— is exaggerated and wearing: «Woe to you also, teachers of the Law! For you prepare unbearable burdens and load them on the people, while you yourselves don't move a finger to help them» (Lk 11:46).

It is true that sensible people can show true instances of unselfishness. We have recent personal experiences of people who, out of their harvest, have given to the Church —for worship and the poor— the 10% (tithe); of others, who reserve their first flower (their choicest fruits), or the best fruits of their orchard; or, of others, who come to offer the same amount they have spent on their holiday vacation; and, of others, who just bring the pick of their work for the same purpose. One can guess all of them have assimilated the influence of the Holy Spirit. Love is imaginative; from small things it manages to take out joy and merits before God.

The good shepherd goes before the flock. Good parents are models to follow: example attracts. Good educators make a point of living by the virtues they teach. This is being coherent. Not only to a point, but fully: living a life close to the tabernacle, the devotion to the Mother of God, some small services at home, spreading good Christian humor... «Great souls know how to take advantage of small things» (St Josemaria).

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 13 Octobre 2020

Texte de l'Évangile

(Lc 11,42-46): 

 

«Malheureux êtes-vous, pharisiens, parce que vous payez la dîme sur toutes les plantes du jardin, comme la menthe et la rue, et vous laissez de côté la justice et l'amour de Dieu. Voilà ce qu'il fallait pratiquer, sans abandonner le reste. Malheureux êtes-vous, pharisiens, parce que vous aimez les premiers rangs dans les synagogues, et les salutations sur les places publiques. Malheureux êtes-vous, parce que vous êtes comme ces tombeaux qu'on ne voit pas et sur lesquels on marche sans le savoir». Alors un docteur de la Loi prit la parole: «Maître, en parlant ainsi, c'est nous aussi que tu insultes». Jésus reprit: «Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d'un seul doigt».

 

«Voilà ce qu'il fallait pratiquer, sans abandonner le reste»

 

+ Abbé Joaquim FONT i Gassol

(Igualada, Barcelona, Espagne)

 

Aujourd'hui, nous voyons comment le Divin Maître nous donne quelques leçons: entre autres, il nous parle de la dîme ainsi que de la cohérence que doivent avoir tous les éducateurs (parents, enseignants et tout apôtre chrétien). Dans l'Évangile selon Saint Luc de la messe de ce jour, l'enseignement est transmis de manière plus "synthétique", mais dans les passages parallèles de Matthieu il est beaucoup plus vaste et concret. Toute la pensée du Seigneur conclut que nos principales préoccupations doivent être la justice, la charité, la miséricorde et la fidélité (cf. Lc 11,42).

La dîme de l'Ancien testament ainsi que notre actuelle contribution à l'Église, selon les lois et coutumes, vont dans la même direction. Mais donner une valeur de loi obligatoire à des petites choses –comme le faisaient les maîtres de la loi– est exagéré et fatigant: «malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d'un seul doigt» (Lc 11,46).

Il est vrai que les personnes qui veulent devenir meilleures font preuve de marque de générosité remarquable. Récemment, nous avons eu des exemples de personnes qui donnent à l'Église et aux pauvres les 10% de leur récolte, d'autres réservent les premiers fruits, le meilleur fruit de leur potager, ou bien ils offrent un montant égal à celui qu'ils ont consacré à leurs vacances, d'autres donnent le fruit de leur travail, et tout cela aux même fins. On discerne dans tout cela l'esprit de l'Évangile mis en pratique. L'amour est ingénieux, à travers des petites choses, il obtient de la joie et du mérite devant Dieu.

Le Bon Pasteur marche devant son troupeau. Les bons pères sont des modèles: ils donnent le bon exemple à suivre par les autres. Les bons éducateurs s'efforcent de vivre en vertu des principes qu'ils enseignent. C'est cela la cohérence, pas seulement en partie mais totalement: Vie de Tabernacle, dévotion à la Sainte Vierge, petits services rendus dans notre foyer, répandre la bonne humeur chrétienne… «Les grandes âmes prennent beaucoup en compte les petites choses» (Saint Josémarie).

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 12 Octobre 2020

Gospel text

(Lk 11,37-41): 

 

As Jesus was speaking, a Pharisee asked him to have a meal with him. So He went and sat at table. The Pharisee then wondered why Jesus did not first wash his hands before dinner. But the Lord said to him, «So then, you Pharisees, you clean the outside of the cup and the dish, but inside yourselves you are full of greed and evil. Fools! He who made the outside, also made the inside. But according to you, by the mere giving of alms everything is made clean».

 

The Application

 

We need rules in life and without them we will transform it like a wild life without being able to discipline it. Too much of digidity makes our life difficult live and this life is to be lived ccol, with due respect to its value and a balanced approach. Even tough we nned these rules, let these rules not become our life either.

Life has to be understood as  a gift from God, so we must always consult Him, to better understand its purpose. Any gift has its own purpose, beyond the giver and receiver, purely intented by the creator. Life as a gift from God, and since God dwells in us, life itself is a sign of his presence in our lives. It is important that we keep our conscience pure while looking at the world and the people around us, and let our actions be consistent with our interiority, not with the rules established by the men of society.

 

Though apparently the response of Jesus to the one who has invited him, to be little harsh, Jesus is inviting him to prioritise, the invited one than the external elements, which are very much secondary in nature. In this invitation, he is called to discern, not acording the laws, rather, with a heart filled with love and compassion.

 

Action of the day : Be a person of heart than the law.

 

 «But according to you, by the mere giving of alms everything is made clean»

 

Fr. Pedro IGLESIAS Martínez

(Rubí, Barcelona, Spain)

 

Today, the evangelist shows us Jesus at a banquet: «A Pharisee asked him to have a meal with him» (Lk 11:37). The host must have frowned when he realized his guest could not care less about the hand washing ritual (which was not a precept of Law, but just a tradition from the old rabbis) on top of frowning upon him and his social group. The Pharisee did not hit the right day, and Jesus' behavior, as we would say today, was not “politically correct”.

The Gospels show us that the Lord was basically uninterested in what “people might say” or in what may be considered “politically correct” behavior; we see in the Gospels that Jesus didn’t care much for what people might say or what is politically correct, whether we like it or not. These are not criteria on which Christians should base their decisions. Jesus clearly condemns double morality, which clearly seeks convenience or deception: «So then, you Pharisees, you clean the outside of the cup and the dish, but inside yourselves you are full of greed and evil. Fools!» (Lk 11:39). God's word, as usual, questions us about customs and habits of our daily life, when we end up converting trivia into “values”, to disguise our sins of arrogance, selfishness and conceit, while attempting to “globalize” morals with political correction in order to avoid being out of tune or being marginalized, and this, irrespective of the price to be paid in terms of the soilure of our soul, as, after all, everybody does the same.

St. Basil used to say, «he who is prudent must be mostly afraid of living pending of others' opinion». If we are witnesses to Christ, we must know that the truth will always shine through. This is our mission amidst these men we share our live with, while trying to keep us clean after the model of man God has revealed to us in Christ. The cleanliness of spirit goes far beyond any social forms and, if we ever have any doubts, let us then remember that blessed are the clean of heart, for they shall see God. Each one must decide what he wants to see for all eternity.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 12 Octobre 2020

Texte de l'Évangile

(Lc 11,37-41): 

 

Comme Jésus parlait, un pharisien l'invita pour le repas de midi. Jésus entra chez lui et se mit à table. Le pharisien fut étonné en voyant qu'il n'avait pas d'abord fait son ablution avant le repas. Le Seigneur lui dit: «Bien sûr, vous les pharisiens, vous purifiez l'extérieur de la coupe et du plat, mais à l'intérieur vous êtes remplis de cupidité et de méchanceté. Insensés! Celui qui a fait l'extérieur n'a-t-il pas fait aussi l'intérieur? Donnez plutôt en aumônes ce que vous avez, et alors tout sera pur pour vous».

 

L’Application

 

Nous avons besoin des règles dans la vie et sans ces règles nous la transformerons comme une vie sauvage sans d’être disciplinée. Pourtant, que ces règles de deviennent non plus notre vie. La vie est un don de Dieu, donc, il faut toujours Le consulter, pour mieux comprendra sa finalité. Puisque Dieu demeure en nous, la vie elle-même est un signe de sa présence dans notre vie, gardons notre conscience pure et que nos actes soient cohérente à notre intériorité, non pas aux règles établies par les hommes de la société.

«Donnez plutôt en aumônes ce que vous avez, et alors tout sera pur pour vous»

 

 

Abbé Pedro IGLESIAS Martínez

(Rubí, Barcelona, Espagne)

 

 

Aujourd'hui, l'évangéliste situe Jésus dans un banquet: «un pharisien l'invita pour le repas de midi» (Lc 11,37). Quelle bonne idée! Quelle tête dû faire l'amphitryon quand son invité négligea la norme rituelle de l'ablution (qui n'était pas un précepte légal, mais provenait de la tradition des anciens rabbins) et, par-dessus le marché, les censura fermement, lui et son groupe social. Le pharisien ne fut pas inspiré ce jour-là, et le comportement de Jésus ne fut pas, comme on dit aujourd'hui, “politiquement correct”.

Les évangiles nous montrent quel peu de cas le Seigneur fait du “qu'en dira-t-on?” et du “politiquement correct”; que cela nous plaise ou non, il doit en aller de même pour qui s'estime chrétien. Jésus condamne clairement le comportement typique de la double morale, l'hypocrisie qui cherche la conciliation ou la tromperie: «Vous les pharisiens, vous purifiez l'extérieur de la coupe et du plat, mais à l'intérieur vous êtes remplis de cupidité et de méchanceté» (Lc 11,39). Comme toujours, la Parole de Dieu questionne les us et coutumes de notre vie quotidienne, par lesquels nous finissons par convertir en “valeurs” des chimères qui dissimulent les péchés d'orgueil et d'égoïsme, afin de “globaliser” la morale dans le politiquement correct pour ne pas détoner, ne pas rester en marge, sans qu'importe le prix à payer, ni la noirceur de notre âme, puisque, au bout du compte, tout le monde le fait.

Saint Basile disait que «l'homme prudent ne doit rien fuir davantage que de vivre selon l'opinion des autres». Si nous sommes des témoins du Christ, nous devons savoir que la vérité est et sera toujours la vérité, même s'il pleut des salades. C'est là notre mission parmi les hommes dont nous partageons l'existence, tout en nous efforçant de nous maintenir purs selon le modèle d'humanité que Dieu nous a révélé dans le Christ. La pureté d'esprit passe par-dessus les formes sociales et, si nous en doutons parfois, rappelons-nous que ceux qui ont le cœur pur verront Dieu. À chacun de choisir ce qu'il doit voir pour toute l'éternité.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0