Publié le 27 Janvier 2021

Gospel text

(Mk 4,21-25): 

 

Jesus also said to the crowd, «When the light comes, is it to be put under a tub or a bed? Surely it is put on a lampstand. Whatever is hidden will be disclosed, and whatever is kept secret will be brought to light. Listen then, if you have ears!».

And he also said to them, «Pay attention to what you hear. In the measure you give, so shall you receive and still more will be given to you. For to the one who produces something, more will be given, and from him who does not produce anything, even what he has will be taken away from him».

 

The Application

 

The readings of the day invite us to live our baptismal life in a way that is worthy of our call and identity. Jesus told us that we are the light of the world, so let us joyfully carry the light of the resurrection within us as a sign of hope. Many of us do not realise that we are that light sent by God to dispel the ignorance and darkness that inhabit the hearts of men.

 

 

 

This is why we must ensure that our words and actions are in accordance with the commandment of love and mercy and that they are also a sign of the divine presence. It is in this love that man will learn to act with compassion, and this compassion will bring the necessary hope to savour forgiveness. If we fail to do so, we risk not only bringing darkness to the world, but we ourselves will lose the hope and light that Baptism has guaranteed us.

 

Action of the day : Be a light to your brothers and sisters.

 

 

«When the light comes, is it to be put under a tub or a bed?»

 

Fr. Àngel CALDAS i Bosch

(Salt, Girona, Spain)

Today, Jesus explains to us the secret of his Kingdom. He is even somewhat ironical when telling us that the internal “energy” the Word of God has —his own Word—, that communicative force that spreads all over the world, is just like a light, and that this light cannot go «under a tub or a bed?» (Mk 4:21)

Can you imagine someone so stupid as to place a lit candle under the bed? We Christians with the lights off or with the lights on, but with a ban on lighting us up! This is what happens when we do not place all our love and knowledge at the service of our Faith. How anti-natural of us to selfishly retreat into ourselves, by limiting our life to the scope of our own personal interests! To live under the bed! Ridiculously and tragically still :absents of the spirit…

On the other hand, the Gospel is a saint outburst of passionate Love that wants to communicate, that needs “to say”, and that carries along a demand of personal growth, of interior maturity and service to others. «If you say: Enough!, you are dead», saint Augustine says. And saint Josemaria Escrivà also says: «O Lord: let me have temperance and restraint in everything… except in Love!».

«Listen then, if you have ears!». And He also said to them, «Pay attention to what you hear» (Mk 4:23-24). But, what does it mean “to hear”?; what are we to hear? This is the great question we have to ask ourselves. It is an attitude of sincerity towards God that demands to know what we really want to do. And to find it out we must hear: we must pay attention to the hints of God. We have to enter into a dialogue with him to put an end to the “mathematics of measure”: «In the measure you give, so shall you receive and still more will be given to you. For to the one who produces something, more will be given, and from him who does not produce anything, even what he has will be taken away from him» (Mk 4:24-25). God's accrued interests, are unpredictable and extraordinary, so as to stimulate our generosity.

In the Virgin Mary we will find the best example of how to answer God's call.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 27 Janvier 2021

Texte de l'Évangile

(Mc 4,21-25): 

 

Jésus disait encore à ses disciples cette parabole: «Est-ce que la lampe vient pour être mise sous le boisseau ou sous le lit? N'est-ce pas pour être mise sur le lampadaire? Car rien n'est caché, sinon pour être manifesté; rien n'a été gardé secret, sinon pour venir au grand jour. Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende!».

Il leur disait encore: «Faites attention à ce que vous entendez! La mesure dont vous vous servez servira aussi pour vous, et vous aurez encore plus. Car celui qui a recevra encore; mais celui qui n'a rien se fera enlever même ce qu'il a».

 

L’Application

 

Les lectures du jour nous invitent à vivre notre vie baptismale, d'une manière digne de notre appel et de notre identité. Jésus nous a dit que nous sommes la lumière du monde, alors portons joyeusement en nous la lumière de la résurrection, en signe d'espérance. Beaucoup d'entre nous ne se rendent pas compte que nous sommes cette lumière envoyée par Dieu pour dissiper l'ignorance et l'obscurité qui habitent le cœur des hommes.

C'est pourquoi nous devons veiller à ce que nos paroles et nos actes soient conformes au commandement de l'amour et de la miséricorde et qu'ils soient aussi un signe de la présence divine. C'est dans cet amour que l'homme apprendra à agir avec compassion, et cette compassion apportera l'espoir nécessaire pour savourer le pardon. Si nous n'y parvenons pas, nous risquons non seulement d'apporter les ténèbres au monde, mais nous perdrons nous-mêmes l'espoir et la lumière que le Baptême nous a garantis. 

 

«Est-ce que la lampe vient pour être mise sous le boisseau ou sous le lit?»

 

Abbé Àngel CALDAS i Bosch

(Salt, Girona, Espagne)

 

Aujourd'hui, Jésus nous explique le secret du Royaume. Il utilise même une certaine ironie afin de nous montrer que l'énergie interne de la Parole de Dieu -la même que la sienne, la force qui doit se répandre à travers le monde, est comme une lumière, et que l'on ne peut pas la mettre «sous le boisseau ou sous le lit» (Mc 4,21).

Est-ce que nous pouvons imaginer quelle serait la stupidité humaine de mettre une bougie allumée sous le lit? Chrétiens avec la lumière éteinte ou avec une lumière allumée et avec interdiction d'éclairer! C'est ce qui arrive quand nous ne mettons pas toutes nos connaissances et notre amour au service de la foi. C'est tellement contre nature de se replier égoïstement sur soi en réduisant notre vie au domaine de nos intérêts personnels! Vivre sous le lit! Absurdement et tragiquement immobiles: "absents" de l'esprit.

L'Évangile -au contraire- est une sainte extase d'amour passionné qui a besoin de s'exprimer, qui a besoin de "se révéler", qui porte en soi une exigence propre de croissance personnelle, de maturité intérieure, et de services aux autres. «Si tu dis: Assez!, Tu meurs», nous dit Saint Augustin. Et Saint Joseph-Marie nous dit: «Seigneur: Faites que j'aie un poids et une mesure pour tout sauf pour l'Amour!».

«‘Si quelqu'un a des oreilles pour entendre, qu'il entende!’. Il leur disait également: ‘Faites attention à ce que vous entendez!’ (Mc 4,23-24). Mais qu'est-ce que cela veut dire entendre? Voilà la grande question que nous devons nous poser. C'est l'acte sincère envers Dieu qui exige de savoir réellement ce que nous voulons faire. Et pour le savoir il faut savoir écouter: il faut être attentif aux suggestions de Dieu. Il faut entamer le dialogue avec Lui. Et la conversation met fin aux "mathématiques de la mesure": «La mesure dont vous vous servez servira aussi pour vous, et vous en aurez encore plus. Car celui qui a recevra encore; mais celui qui n'a rien se fera enlever même ce qu'il a» (Mc 4,24-25). Les intérêts accumulés par Dieu notre Seigneur, sont imprévisibles et extraordinaires. Voilà la manière d'inciter notre générosité.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 26 Janvier 2021

Gospel text

(Mk 4,1-20): 

 

Jesus began to teach by the lake, but such a large crowd gathered about him that He got into a boat and sat in it on the lake while the crowd stood on the shore. He taught them many things through stories or parables. In his teaching he said, «Listen! The sower went out to sow. As he sowed, some of the seed fell along a path and the birds came and ate it up. Some of the seed fell on rocky ground where it had little soil; it sprang up immediately because it had no depth; but when the sun rose and burned it, it withered because it had no roots. Other seed fell among thornbushes and the thorns grew and choked it, so it didn't produce any grain. But some seed fell on good soil, grew and increased and yielded grain; some produced thirty times as much, others sixty and others one hundred times as much». And Jesus added, «Listen then, if you have ears».

When the crowd went away, some who were around him with the Twelve asked about the parables. He answered them, «The mystery of the kingdom of God has been given to you. But for those outside, everything comes in parables, so that the more they see, they don't perceive; the more they hear, they don't understand; otherwise they would be converted and pardoned».

Jesus said to them, «Don't you understand this parable? How then will you understand any of the parables? What the sower is sowing is the word. Those along the path where the seed fell are people who hear the word, but as soon as they do, Satan comes and takes away the word that was sown in them. Other people receive the word like rocky ground. As soon as they hear the word, they accept it with joy, but they have no roots so it lasts only a little while. No sooner does trouble or persecution come because of the word, than they fall. Others receive the seed as among thorns. After they hear the word, they are caught up in the worries of this life, false hopes of riches and other desires. All these come in and choke the word so that finally it produces nothing. And there are others who receive the word as good soil. They hear the word, take it to heart and produce: some thirty, some sixty and some one hundred times as much».

 

 

 

The Application

 

We are familiar with this parable of the sower and the good seeds that produced the fruit. Without entering into biblical exegetics, I would like to insist on the importance of the cooperation of the earth, the work of the Sower and the environment. For the grain to produce fruit, our heart as well as the land, our environment as the community and our relationship with the source as the grain, are important.

 

 

 

Since the community is an external element (the people) and at the same time internal (as a memeber, I form  this community), I can influence it with some limitation, by the way I live my life. Since the grain is a gift from God, and the sower is generous, through baptism it has already been acquired. If there is one element that I can and must master, it is the soil, my heart. It is to me alone that this freedom is granted, so that my heart may choose and act, as it must, in this freedom, to welcome the Word of God, as a grace in all gratuity, and that I may use all the means at my disposal so that this seed may produce the expected fruit.

 

 

 

We must recognise a truth and ask ourselves this question, in all sincerity: even if the grain is given and received freely, and capable of producing fruit in us, if I, for my part, do not recognise the gift that God has already given me, how can it be possible for me to cooperate in the fulfilment (germination and development) of the divine will? In order to give the fruits, first of all, we must recognise the grain and its gratuitousness, after the commitment will be easier than we would imagine, because God will take care of everything.

 

The Application : Count the grains that God has put into your heart.

 

 

 

«What the sower is sowing is the word»

 

Fr. Antoni CAROL i Hostench

(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Spain)

 

Today, we hear our Lord teaching the “Sower's parable”. The example is highly topical. Our Lord is always “sowing”. Lots of people today also listen to Jesus through his Vicar —the Pope—, his ministers and... his faithful laymen and women: Christ has given a share in his priestly mission to all of us, who have been baptized. There is “hunger” for Jesus. Never ever before our Church has been so Catholic, men and women of all races and colors finding cover under its wings all the over the world. He send us all over the world (cf. Mk 16:15) and, despite the shadows of the panorama, this has become true in Jesus Christ's apostolic commandment.

The sea, the boat and the shore have been replaced by stadiums, screens and modern communication and transport means. However, Jesus today is no different than yesterday. Man and his urge to learn how to love have not changed either. Today, there are also some who, more directly, receive and understand the Word — by grace and free divine election, mysteriously... while, on the other hand, there are many who need more descriptive and deliberated explanations of the Revelation.

God, in any case, requests from both of us the fruits of sanctity. The Holy Spirit helps us but not without our personal cooperation. In the first place, diligence is needed. If we half react, that is, if we halt at the “border” of the road without fully going in, we shall be an easy prey for Satan.

Secondly, we need perseverance in prayer —dialogue—, to be able to get a deeper knowledge and love for Jesus Christ: «Saint without praying...? —I do not believe in this sanctity»

(Saint Josemaria Escrivà).

Finally, the spirit of poverty and self-abnegation, will prevent our “suffocating” on the way. It better be clear that: «No one can serve two masters....» (Mt 6:24).

In the Virgin Mary we can find the best model of how to react to the God's call.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 26 Janvier 2021

Texte de l'Évangile

(Mc 4,1-20): 

 

Jésus s'est mis une fois de plus à enseigner au bord du lac, et une foule très nombreuse se rassemble auprès de lui, si bien qu'il monte dans une barque où il s'assoit. Il était sur le lac et toute la foule était au bord du lac, sur le rivage. Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et il leur disait, dans son enseignement: «Écoutez! Voici que le semeur est sorti pour semer. Comme il semait, il est arrivé que du grain est tombé au bord du chemin, et les oiseaux sont venus et ils ont tout mangé. Du grain est tombé aussi sur du sol pierreux, où il n'avait pas beaucoup de terre; il a levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde; et lorsque le soleil s'est levé, ce grain a brûlé et, faute de racines, il a séché. Du grain est tombé aussi dans les ronces, les ronces ont poussé, l'ont étouffé, et il n'a pas donné de fruit. Mais d'autres grains sont tombés sur la bonne terre; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent pour un». Et Jésus disait: «Celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende!».

Quand il resta seul, ses compagnons, ainsi que les Douze, l'interrogeaient sur les paraboles. Il leur disait: «C'est à vous qu'est donné le mystère du royaume de Dieu; mais à ceux qui sont dehors, tout se présente sous l'énigme des paraboles, afin que se réalise la prophétie: ‘Ils pourront bien regarder de tous leurs yeux, mais ils ne verront pas; ils pourront bien écouter de toutes leurs oreilles, mais ils ne comprendront pas; sinon ils se convertiraient et recevraient le pardon’».

Il leur dit encore: «Vous ne saisissez pas cette parabole? Alors, comment comprendrez-vous toutes les paraboles? Le semeur sème la Parole. Ceux qui sont au bord du chemin où la Parole est semée, quand ils l'entendent, Satan survient aussitôt et enlève la Parole semée en eux. Et de même, ceux qui ont reçu la semence dans les endroits pierreux: ceux-là, quand ils entendent la Parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie; mais ils n'ont pas en eux de racine, ce sont les hommes d'un moment; quand vient la détresse ou la persécution à cause de la Parole, ils tombent aussitôt. Et il y en a d'autres qui ont reçu la semence dans les ronces: ceux-ci entendent la Parole, mais les soucis du monde, les séductions de la richesse et tous les autres désirs les envahissent et étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit. Et il y a ceux qui ont reçu la semence dans la bonne: ceux-là entendent la Parole, ils l'accueillent, et ils portent du fruit: trente, soixante, cent pour un».

 

L’Application

 

Nous connaissons bien cette parabole du semeur et des bonnes graines qui ont produit le fruit. Sans entrer dans l'exégèse biblique, je voudrais insister sur l'importance de la coopération de la terre, du travail du Semeur et de l'environnement. Pour que la graine produise des fruits, notre cœur ainsi que la terre, notre environnement en tant que communauté et notre relation avec la source en tant que graine, sont importants.

Puisque la communauté est un élément externe (les gens) et en même temps interne (en tant que membre, je forme cette communauté), je peux l'influencer avec une certaine limitation, par la façon dont je vis ma vie. Puisque le grain est un don de Dieu et que le semeur est généreux, il a déjà été acquis par le baptême. S'il y a un élément que je peux et dois maîtriser, c'est la terre, mon cœur. C'est à moi seul que cette liberté est accordée, afin que mon coeur choisisse et agisse, comme il doit le faire, dans cette liberté, pour accueillir la Parole de Dieu, comme une grâce en toute gratuité, et que j'utilise tous les moyens à ma disposition pour que cette graine produise le fruit attendu.

Nous devons reconnaître une vérité et nous poser cette question, en toute sincérité : même si la graine est donnée et reçue librement, et capable de produire du fruit en nous, si, pour ma part, je ne reconnais pas le don que Dieu m'a déjà fait, comment puis-je coopérer à l'accomplissement (germination et développement) de la volonté divine ? Pour donner les fruits, il faut d'abord reconnaître le grain et sa gratuité, après l'engagement sera plus facile que nous l'imaginons, car Dieu s'occupera de tout.

«Le semeur sème la Parole»

 

Abbé Antoni CAROL i Hostench

(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

 

Aujourd'hui, nous écoutons des lèvres du Seigneur la "Parabole du semeur". La scène est totalement actuelle. Le Seigneur ne cesse de "semer". De nos jours aussi les foules écoutent Jésus par la bouche de son Vicaire le Pape, de ses ministres et… de ses fidèles laïques: à tous les baptisés le Christ a accordé de participer de sa mission sacerdotale. On a "faim" de Jésus. Jamais comme à présent l'Église n'avait été si catholique, puisque sous ses "ailes" s'abritent des hommes et des femmes des cinq continents et de toutes les races. Nous avons été envoyés dans le monde entier (cf. Mc 16,15) et, en dépit d'un panorama sombre, le commandement apostolique de Jésus-Christ a produit ses fruits.

La mer, les barques et les plages ont été remplacées par des stades, des écrans et les moyens modernes de communication et de transport. Mais Jésus reste le même. L'homme non plus n'a pas changé, avec son besoin d'enseignement pour aimer. Aujourd'hui aussi, il y en a qui -par grâce et en vertu d'un choix gratuit de Dieu: c'est un mystère!- reçoivent et entendent plus directement la Parole. Comme il y en a également beaucoup qui ont besoin d'une explication plus poussée de la Révélation.

Aux uns et aux autres, en tout cas, Dieu nous demande des fruits de sainteté. L'Esprit Saint nous aide, mais Il ne se dispense pas de notre collaboration. La diligence est d'abord requise. Si quelqu'un ne répond qu'à demi, s'il se maintient "à la lisière" du chemin sans y entrer pleinement, il sera une victime facile de Satan.

Ensuite, la constance dans la prière -le dialogue-, pour approfondir notre connaissance et notre amour de Jésus: «Un saint qui ne prie pas…? -Je ne crois pas à cette sainteté-là (Saint Josémaria).

Enfin, l'esprit de pauvreté et de détachement nous évitera de nous "noyer" en chemin. Pour le dire clairement: «Nul ne peut servir deux maîtres…» (Mt 6,24).

Chez sainte Marie, nous trouvons le meilleur modèle de réponse à l'appel de Dieu.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 25 Janvier 2021

Gospel text

(Mk 3,31-35): 

 

Jesus' mother and brothers came. As they stood outside, they sent someone to call him. The crowd sitting around Jesus told him, «Your mother and your brothers are outside asking for you». He replied, «Who are my mother and my brothers?». And looking around at those who sat there he said, «Here are my mother and my brothers. Whoever does the will of God is brother and sister and mother to me».

 

The Application

 

Today, how can we discern the divine will, especially in our daily life, in ordinary acts? We must simply say in all humility that humanly mastering the divine will is not possible. Yet we can easily discern everything in love and act in compassion. A life in sincere love with compassionate commitment, will help us to discover the divine will, because every act of love comes from God.

 

 

Since God dwells in us, with a pure conscience, we can easily hear the voice of God that we already read in the sacred scriptures. It is by fulfilling this divine will heard through our inner voice that we will become members of God's family, the divine family, that Jesus would like to associate us through Baptism. In other words, simply, faithfulness to the baptismal call, keeping the Lamp always lit, certainly for ourselves and through us to the whole world, we will de facto be doing God's will.

 

 

Action of the day: Through your act, try to become member of Jesus’ family.

«Here are my mother and my brothers. Whoever does the will of God is brother and sister and mother to me»

 

Fr. Josep GASSÓ i Lécera

(Ripollet, Barcelona, Spain)

 

Today, we find Jesus surrounded by a crowd of people in both a very concrete and compromising scene. Jesus' closer relatives had arrived from Nazareth and Caphernaum. But, seeing so many people around, they chose to wait outside and send for him instead. The crowd tells him: «Your mother and your brothers are outside asking for you. He replied, «Who are my mother and my brothers?» (Mk 3:31).

Jesus' answer is by no means a rejection towards his relatives. Jesus just moved away from them to follow the divine call and now, He also means that, intimately, He has given them up too: not because of lack of feelings or scorn of his family ties, but because He completely belongs to God the Father. Jesus Christ actually lived what He precisely expects from his disciples.

Jesus has chosen a spiritual family instead of his earthly one. He looks over the heads of those sitting next to him and says: «Here are my mother and my brothers. Whoever does the will of God is brother and sister and mother to me» (Mk 3:34-35). In other places of his Gospel, Saint Mark mentions Jesus glancing around too.

Is Jesus trying to tell us his only relatives are those who listen to him attentively? Of course not! His relatives are not those who listen to him but those who listen to and abide by God's will: it is those who are his brother, his sister, his mother...

Jesus is exhorting those sitting there —and everybody else— to enter their hearts in spiritual communion with him by abiding with the Divine Will. At the same time, however, He also praises his mother, the Virgin Mary, who is always blessed for having believed.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 25 Janvier 2021

Texte de l'Évangile

(Mc 3,31-35): 

 

Alors arrivent sa mère et ses frères. Restant au-dehors, ils le font demander. Beaucoup de gens étaient assis autour de lui; et on lui dit: «Ta mère et tes frères sont là dehors, qui te cherchent». Mais il leur répond: «Qui est ma mère? qui sont mes frères?». Et parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui, il dit: «Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma soeur, ma mère».

 

L’Application

 

Comment discerner la volonté divine, aujourd’hui particulièrement dans notre vie quotidienne, dans les actes ordinaires ? Il faut dire simplement en toute humilité qu’humainement maitriser la volonté divine n’est pas possible. Pourtant nous pouvons facilement discerner tout dans l’amour et agir dans la compassion. Dans cet amour sincère avec en engagement pleine de compassion, nous aidera à découvrir la volonté divine, car tout acte d’amour vient de Dieu.

 

Puisque Dieu demeure en nous, avec une conscience pure, nous pouvons facilement entendre la voix de Dieu que nous lisons déjà dans les écritures sacrées. C’est en accomplissant cette volonté divine que nous avons entendu, nous ferons membres de la famille de Dieu, la famille divine, que Jésus voudrait nous associer par le Baptême. Autrement dire, simplement, la fidélité à l’appel baptismal, tenir la Lampe toujours allumées, certes pour nous-mêmes et à travers nous au monde entier, nous ferons de facto la volonté divine.

«Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma soeur, ma mère»

 

Abbé Josep GASSÓ i Lécera

(Ripollet, Barcelona, Espagne)

 

Aujourd'hui, nous contemplons Jésus -dans une scène très concrète et, en même temps, suggestive- entouré d'une foule de gens de son village. Les proches de Jésus sont arrivés de Nazareth à Capharnaüm. Mais vue la quantité de gens, ils restent dehors et le font appeler. Ils lui disent: «Ta mère et tes frères sont là dehors, qui te cherchent» (Mc 3,31).

Dans la réponse de Jésus, il n'y a, comme nous le verrons, aucun motif de rejet de ses proches. Jésus les avait quittés pour suivre l'appel divin et il montre à présent qu'intérieurement aussi, Il s'était détaché d'eux. Non par froideur ou par mépris des liens familiaux, mais parce qu'Il appartient complètement à Dieu son Père. Jésus-Christ a réalisé personnellement en Lui ce qu'Il demande à ses disciples.

Au lieu de sa famille de la terre, Jésus a choisi une famille spirituelle. Il jette un regard sur les gens assis autour de Lui et leur dit: «Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère» (Mc 3,34-35). Dans d'autres passages de son Évangile, saint Marc décrit d'autres regards comme celui-ci.

Jésus veut-il nous dire que seuls sont ses parents ceux qui écoutent sa parole avec attention? Non! Ses parents ne sont pas ceux qui écoutent, mais ceux qui écoutent et accomplissent la volonté de Dieu: voilà son frère, sa soeur, sa mère.

Jésus exhorte ceux qui se trouvent assis là -et tous les autres- à entrer en communion avec Lui au moyen de l'accomplissement de la volonté divine. Mais, en même temps, nous voyons dans ses paroles l'éloge de sa mère, Marie, bienheureuse pour toujours pour avoir cru.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 24 Janvier 2021

Gospel text

(Mk 16,15-18): 

 

Jesus showed himself to the Eleven and said to them, «Go out to the whole world and proclaim the Good News to all creation. The one who believes and is baptized will be saved; the one who refuses to believe will be condemned. Signs like these will accompany those who have believed: in my Name they will cast out demons and speak new languages; they will pick up snakes and, if they drink anything poisonous, they will be unharmed. They will lay their hands on the sick and they will be healed».

 

The Application

 

Yesterday we said that God's call has 4 elements and also we said that conversion of heart with humility is the foundation of all spiritual life, because without a conversion of heart in all sincerity we cannot understand God's call. Yet we have the impression that these steps are skipped in Paul's conversion.

 

 

 

We can easily see that it was God who called him and at the moment of calling Paul was not ready for the mission. God Himself will send another disciple to teach him and will make him worthy. He will be later presented to the disciples. Each one of us has our own story, including our baptism.  We are called to recognize this call from God in our baptism and to be witnesses of this election as children of God, and to announce to the whole world our joy in living this election.

 

 

 

All his life, Paul, he will remember this election warmly and recognize the great gift of forgiveness that God has given him through the early Christian community and will announce the Good News of the Kingdom of God. This Good News was filled with love and compassion. In celebrating Paul's conversion, let us imitate his missionary commitment through our own conversion of heart and let us be missionaries according to our baptismal duty, so that God’s Kingdom may come.

 

Action of the day: Be a missionary in your daily activities.

 

«Go out to the whole world and proclaim the Good News to all creation»

 

Fr. Josep GASSÓ i Lécera

(Ripollet, Barcelona, Spain)

 

Today, the Church commemorates the conversion of St. Paul, apostle. The short fragment of the Gospel according to St. Mark contains part of the address on the mission bestowed to the apostles by Jesus, resurrected. His exhortation to go out to the whole world and proclaim the Good News includes the thesis that faith and baptism and necessary essentials for salvation: «The one who believes and is baptized will be saved; the one who refuses to believe will be condemned» (Mk 16:16). Furthermore, Christ guarantees that preachers will be given the faculty to work out miracles or prodigies which will support and confirm their missionary preaching (cf. Mk 17:18). The mission is big —«Go out to the whole world»—, but it will not be without the Lord's escort: «And surely I am with you always, to the very end of the age» (Mt 28:20).

Today's collect, tells us: «O God, who, by the preaching of your apostle Paul, has caused the light of the Gospel to shine throughout the world: grant, we beseech you, that we, having his wonderful conversion in remembrance, may show forth our thankfulness to you for the same by following the holy doctrine which he taught». A gospel God has allowed us to know and that so many souls would desire to have: we have the responsibility to transmit this wonderful heritage to whatever extent we are able to.

St. Paul's conversion is a great event: from persecuting Jesus' followers he converted into a servant and defender of the cause of Christ. Quite often, perhaps, we have also been “persecutors”: and, as St. Paul, we need to convert from “persecutors” into servants and defenders of Jesus Christ.

With the Virgin Mary, we should realize the Almighty has also noticed us and has chosen us to share and carry out the priestly and redeeming mission of his divine Son: Regina apostolorum, Queen of the apostles, pray for us!; give us courage to bear witness of our Christian faith in this world of ours.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 24 Janvier 2021

Texte de l'Évangile

(Mc 16,15-18): 

 

Puis Jésus leur dit: «Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé; celui qui refusera de croire sera condamné. Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants: en mon nom, ils chasseront les esprits mauvais; ils parleront un langage nouveau; ils prendront des serpents dans leurs mains, et, s'ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s'en trouveront bien».

 

L’Application

 

Hier nous avons dit que l’appel de Dieu a 4 éléments et aussi nous avons dit que la conversion du cœur est le fondement de toute marche spirituelle, car sans une conversion du cœur en toute sincérité, nous ne pouvons pas comprendre l’appel Dieu. Pourtant, nous avons une impression que ces étapes sont sautées dans la conversion de Paul.

 

On peut facilement constater que c’est Dieu qui l’a appelé et au moment d’appel Paul n’était pas prêt et Dieu le rendra digne et il sera présenté aux disciples. Chacune et chacun de nous, nous avons notre propre histoire, y compris notre baptême.  On est appelé à reconnaitre cet appel de Dieu et à être témoin de cette élection comme enfant de Dieu, et annoncer au monde entier notre joie de vivre cette élection.

 

Toute sa vie, Paul, il se rappellera cette élection chaleureusement et reconnaitre le grand cadeau de pardon que Dieu lui a accordé et annoncera la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu. En fêtant la conversion de Paul, imitons son engagement missionnaire par la conversion du cœur et devons les missionnaires selon notre devoir baptismal, pour que son Royaume vienne.

«Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création»

 

Abbé Josep GASSÓ i Lécera

(Ripollet, Barcelona, Espagne)

 

Aujourd'hui l'Église célèbre la fête de la Conversion de saint Paul, apôtre. Le court fragment de l'Évangile selon saint Marc recueille une partie du discours relatif à la mission octroyée par le Seigneur ressuscité. À l'exhortation à prêcher dans le monde entier s'ajoute l'affirmation que la foi et le baptême sont nécessaires au salut: «Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé; celui qui refusera de croire sera condamné» (Mc 16,16). En outre, le Christ garantit à ses prédicateurs qu'ils recevront le pouvoir de faire des prodiges ou des miracles pour appuyer et confirmer leur prédication missionnaire (cf. Mc 17,18). Grande est la mission —«Allez dans le monde entier»— mais l'assistance du Seigneur ne fera pas défaut: «Et moi, je serai avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde» (Mt 28,20).

La collecte propre à la fête d'aujourd'hui nous dit: «Dieu qui as instruit le monde entier par la parole de l'Apôtre saint Paul dont nous célébrons aujourd'hui la conversion, accorde-nous d'aller vers toi en cherchant à lui ressembler, et d'être, dans le monde, les témoins de ton Évangile». Cet Évangile que Dieu nous a donné de connaître et que tant et tant d'âmes désireraient posséder: nous avons la responsabilité de transmettre aussi loin que possible ce merveilleux patrimoine.

La Conversion de saint Paul est un grand événement: de persécuteur, il devient un converti, serviteur et défenseur de la cause du Christ. Bien souvent, peut-être, nous sommes des “persécuteurs”: comme saint Paul nous devons devenir des serviteurs et des défenseurs de Jésus-Christ.

Avec sainte Marie, reconnaissons que le Très-Haut nous a regardé et nous a choisi pour participer de la mission sacerdotale et rédemptrice de son divin Fils: Regina apostolorum, Reine des apôtres, prie pour nous! Rends-nous vaillants pour témoigner de notre foi chrétienne dans ce monde qui est le nôtre.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 24 Janvier 2021

Nous entrons au troisième dimanche ordinaire avec ce thème de conversion et la mission. Le Saint père souhaite que ce dimanche soit célébré comme le dimanche de la Parole de Dieu. Très souvent nous commençons le carême avec ce thème. Nous avons dans la première lecture la conversion de Jonas et aussi le peuple de Ninive. Jonas n’a pas voulu y aller, pourtant il acceptera le projet de Dieu et Il va annoncer la Bonne Nouvelle de la vie et de la mort. Le peuple a choisi la vie et le pays tout entier s’engage.  Non seulement Jonas était sauvé par son obéissance, et par lui ce pays tout entier était sauvé. Voilà la Parole de Dieu qui fait les merveilles.

 

L’Évangile du jour nous dit ‘après le mort de Jean Baptiste’ et cet après nous amène vers un autre événement autour Jésus, la Bonne Nouvelle, le Royaume de Dieu est tout proche, qui nous amènera vers son Père. Pour entrer à la maison du Père, nous avons besoin de Jésus comme une Porte et pour avoir accès à Jésus nous avons besoin de Jean Baptiste, la conversion du cœur. Cette conversion du cœur est le fondement de notre démarche spirituelle. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle.

 

Il y a quatre éléments dans l’appel divin. Premièrement c’est Dieu qui prend l’initiative, c’est Lui qui nous appelle. Lorsque nous entendons cet appel, nous ne nous sentons pas prêts et le troisième Dieu nous rend digne et finalement notre engagement. Tout contrairement dans l’évangile du jour, nous voyons que les disciples du Seigneur ont répondus à cet appel immédiatement. En vérité, c’est aujourd’hui qu’ils entendent cet appel et leur hésitation nous le verrons après la mort et la résurrection et la fête de la pentecôte va les affirmer et le quatrième élément de leur engagement est notre histoire du salut. Mes mais en Jésus Christ, comprenez-vous, pourquoi cette conversion est fondement de notre salut ?  Si nous répondons positivement à cet appel divin, nous serons sauvés et à travers nous, les autres seront sauvés.  L’histoire de Ninive en est notre exemple.

 

Est-il vraiment possible de tout laisser et suivre le Seigneur ? C’est saint Paul qui nous donne la praticabilité de ce concept de tout laisser et suivre le Christ, répondre positivement à cet appel divin. Un détachement d’aspect charnel pour que nous puissions nous attacher aux éléments spiritual. Si vous êtes marié, vous vivrez une spirituelle avec votre femme, comme l’envoyée du Père, pour que vous savouriez l’amour d’une femme et soyez un véritable témoin de l’amour de Dieu. En elle voyez Dieu et en elle vous exprimez votre amour pour le Seigneur. C’est ainsi, même dans votre vie charnelle, vous vivrez une vie purement spirituelle, une vie pour le Seigneur et par le Seigneur. C’est-à-dire, vivre une vie céleste sur la terre. Dans notre humanité, même si elle soit purement charnels, que nous voyons la présence divine et apprenions à exprimer notre amour pour le Seigneur, à travers nos conjoints, nos enfants, nos frères et sœurs, etc. Que nous prenions conscience de notre appartenance au Seigneur et vivions une vie digne de cette appartenance.

 

En nous rassemblent à l’église en ce dimanche, nous avons répondu positivement à cet appel divin et nous reconnaissons par cette célébration notre appartenance à Dieu. Que cette célébration Eucharistique nous donne la force et le courage pour la mission qu’il nous confie. Je vous invite à prier ensembles le psaume du jour.

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 24 Janvier 2021

We enter the third ordinary Sunday with this theme of conversion and mission. Very often we begin our Lenten season with this theme. We have in the first reading the conversion of Jonah and also the people of Nineveh. Jonah did not want to go, yet he will accept God's plan and he will announce the Good News of life and death. The people have chosen life and the whole country is committed.  Not only was Jonah saved by his obedience, but by him the whole country was saved.

 

Today's Gospel tells us 'after the death of John the Baptist' and that afterwards brings us to another event around Jesus, the Good News, the Kingdom of God is close at hand, which will bring us to his Father. To enter the house of the Father we need Jesus as a Door and to have access to Jesus we need John the Baptist, the conversion of the heart. This conversion of heart is the foundation of our spiritual journey. Without this no spiritual journey should be undertaken.

 

There are four elements in the divine call. Firstly, it is God who takes the initiative, it is He who calls us. The second element is that when we hear this call, we do not feel ready and the third God makes us worthy and finally our commitment. On the contrary in the gospel, we have the impression that the Lord's disciples responded immediately. In truth, it is today that they hear this call and their hesitation we will see after the death and resurrection of the Lord and the feast of Pentecost will affirm them and the fourth element of their commitment is our salvation history. My brothers and sisters  in Jesus Christ, do you understand why this conversion is the foundation of our salvation?  If we respond positively to this divine call, we will be saved and through us others will be saved.  The story of Nineveh is our example.

 

Is it really possible to leave everything and follow the Lord? It is St. Paul who gives us the practicability of this concept of leaving everything and following Christ, responding positively to this divine call. A detachment from the carnal aspect so that we can cling to the spiritual elements. If you are married, you will live a spiritual one with your wife, as the one sent by the Father, so that you may taste the love of a woman and be a true witness of God's love. In her see God and in her you express your love for the Lord. In this way, even in your carnal life, you will live a purely spiritual life, a life for the Lord and through the Lord. That is, living a heavenly life on earth. In our humanity, even if it is purely carnal, let us see the divine presence and learn to express our love for the Lord, through our spouses, children, brothers and sisters, etc. That we become aware of our belonging to the Lord and live a life worthy of this belonging.

 

By gathering in church on this Sunday, we have responded positively to this divine call and we recognize through this celebration our belonging to God. May this Eucharistic celebration give us strength and courage for the mission he entrusts to us. I invite you to pray together.

 

Lord, teach me your ways,

let me know your route.

Lead me by your truth, teach me,

for you are the God who saves me.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0