Publié le 6 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint

Luc 15,1-3.11-32.


En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter.
Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole :
Jésus dit encore : « Un homme avait deux fils.
Le plus jeune dit à son père : “Père, donne-moi la part de fortune qui me revient.” Et le père leur partagea ses biens.
Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu’il avait, et partit pour un pays lointain où il dilapida sa fortune en menant une vie de désordre.
Il avait tout dépensé, quand une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin.
Il alla s’engager auprès d’un habitant de ce pays, qui l’envoya dans ses champs garder les porcs.
Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien.
Alors il rentra en lui-même et se dit : “Combien d’ouvriers de mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim !
Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi.
Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Traite-moi comme l’un de tes ouvriers.”
Il se leva et s’en alla vers son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut saisi de compassion ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers.
Le fils lui dit : “Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.”
Mais le père dit à ses serviteurs : “Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller, mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds,
allez chercher le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons,
car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.” Et ils commencèrent à festoyer.
Or le fils aîné était aux champs. Quand il revint et fut près de la maison, il entendit la musique et les danses.
Appelant un des serviteurs, il s’informa de ce qui se passait.
Celui-ci répondit : “Ton frère est arrivé, et ton père a tué le veau gras, parce qu’il a retrouvé ton frère en bonne santé.”
Alors le fils aîné se mit en colère, et il refusait d’entrer. Son père sortit le supplier.
Mais il répliqua à son père : “Il y a tant d’années que je suis à ton service sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis.
Mais, quand ton fils que voilà est revenu après avoir dévoré ton bien avec des prostituées, tu as fait tuer pour lui le veau gras !”
Le père répondit : “Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi.
Il fallait festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé !” »

Le message

Le temps de Carême est un moment de bonheur et de joie pour les chrétiens. C’est un temps de ‘home coming’. Le fils redécouvre son identité comme le fils d’un père qui est un homme plein de bonté. Le père traite même ses ouvriers dignement. C’est dans cette confiance que ce fils prodigue se lève. Le sacrement de réconciliation est un moment nous ressentons cet amour divin et grâce à cet amour en abondance, nous nous relevons en disant, Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Père, j’ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Traite-moi comme l’un de tes ouvriers.”

Puisque notre Père est un Dieu de bonté et de générosité, Il va nous élever, car Il nous dira que nous sommes ses enfants. Il nous accueillera dans cet amour paternel, comme hériter de son Royaume. Dans notre vie quotidienne, ressentons nous cet amour divin, et osons-nous nous relever et nous avancer vers le Père qui nous aime ?

In English

Scripture: Luke 15:1-3,11-32

1 Now the tax collectors and sinners were all drawing near to hear him. 2 And the Pharisees and the scribes murmured, saying, "This man receives sinners and eats with them." 3 So he told them this parable:

11 And he said, "There was a man who had two sons; 12 and the younger of them said to his father, `Father, give me the share of property that falls to me.' And he divided his living between them. 13 Not many days later, the younger son gathered all he had and took his journey into a far country, and there he squandered his property in loose living. 14 And when he had spent everything, a great famine arose in that country, and he began to be in want. 15 So he went and joined himself to one of the citizens of that country, who sent him into his fields to feed swine. 16 And he would gladly have fed on the pods that the swine ate; and no one gave him anything. 17 But when he came to himself he said, `How many of my father's hired servants have bread enough and to spare, but I perish here with hunger! 18 I will arise and go to my father, and I will say to him, "Father, I have sinned against heaven and before you; 19 I am no longer worthy to be called your son; treat me as one of your hired servants."' 20 And he arose and came to his father.

But while he was yet at a distance, his father saw him and had compassion, and ran and embraced him and kissed him. 21 And the son said to him, `Father, I have sinned against heaven and before you; I am no longer worthy to be called your son.' 22 But the father said to his servants, `Bring quickly the best robe, and put it on him; and put a ring on his hand, and shoes on his feet; 23 and bring the fatted calf and kill it, and let us eat and make merry; 24 for this my son was dead, and is alive again; he was lost, and is found.' And they began to make merry.

25 "Now his elder son was in the field; and as he came and drew near to the house, he heard music and dancing. 26 And he called one of the servants and asked what this meant. 27 And he said to him, `Your brother has come, and your father has killed the fatted calf, because he has received him safe and sound.' 28 But he was angry and refused to go in. His father came out and entreated him, 29 but he answered his father, `Lo, these many years I have served you, and I never disobeyed your command; yet you never gave me a kid, that I might make merry with my friends. 30 But when this son of yours came, who has devoured your living with harlots, you killed for him the fatted calf!' 31 And he said to him, `Son, you are always with me, and all that is mine is yours. 32 It was fitting to make merry and be glad, for this your brother was dead, and is alive; he was lost, and is found.'"

The message

Very often we think that we are the prodigal son and forget very conveniently the role of the elder son, who refuses to accept the Father, his brother and remains isolated from the Father, because of his arrogance and hard heartedness. The consequence is that he is sad and angry, remains outside far away from the joy that the Father proposes to him.

How many of us are ready to accept these disobedient brothers? How many of us are really happy to join in such feast without grumbling and murmuring?

Let us look at the generosity of the Father. The same Father, who shared all that He had with His younger son, goes out of His way to reach out to the elder son. He will come to us too, but to have the full joy, we should get up and go towards Him. Are we ready to do so?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 5 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint

Matthieu 21,33-43.45-46.


En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : « Écoutez une autre parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde. Puis il loua cette vigne à des vignerons, et partit en voyage.
Quand arriva le temps des fruits, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de sa vigne.
Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième.
De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais on les traita de la même façon.
Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : “Ils respecteront mon fils.”
Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : “Voici l’héritier : venez ! tuons-le, nous aurons son héritage !”
Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
Eh bien ! quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? »
On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il louera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en remettront le produit en temps voulu. »
Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux !
Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits.
En entendant les paraboles de Jésus, les grands prêtres et les pharisiens avaient bien compris qu’il parlait d’eux.
Tout en cherchant à l’arrêter, ils eurent peur des foules, parce qu’elles le tenaient pour un prophète.

Le message

Les mauvais tenants ou vignerons n’étaient pas capables de reconnaitre l’invisible présence de leur maître dans les envoyés. Le temps de Carême nous aide à découvrir cette invisible présence de Dieu dans les rencontres humaines. C’est pourquoi j’insiste que toute rencontre humaine soit une rencontre divine, car Dieu qui demeure en nous agit à travers son action.

Le deuxième point que Mathieu nous présente dans cet évangile est la question de la fidélité et l’oublie de l’identité que nous ne sommes que les serviteurs ou les enfants de Dieu. Les serviteurs doivent écouter leur maître et les enfants doivent vivre leur vie de liberté dignement comme Dieu.

Le Dieu d’amour, de patience, de miséricordieux, est aussi un Dieu de jugement. Nous avons le choix. Choisissons ce Dieu d’amour et vivons pleinement dans l’amour. Soyons fidèle à amour et nous serons fidèle à Dieu.

In English

Gospel Reading: Matthew 21:33-46

33 "Hear another parable. There was a householder who planted a vineyard, and set a hedge around it, and dug a wine press in it, and built a tower, and let it out to tenants, and went into another country. 34 When the season of fruit drew near, he sent his servants to the tenants, to get his fruit; 35 and the tenants took his servants and beat one, killed another, and stoned another. 36 Again he sent other servants, more than the first; and they did the same to them. 37 Afterward he sent his son to them, saying, `They will respect my son.' 38 But when the tenants saw the son, they said to themselves, `This is the heir; come, let us kill him and have his inheritance.' 39 And they took him and cast him out of the vineyard, and killed him. 40 When therefore the owner of the vineyard comes, what will he do to those tenants?" 41 They said to him, "He will put those wretches to a miserable death, and let out the vineyard to other tenants who will give him the fruits in their seasons."

42 Jesus said to them, "Have you never read in the scriptures: `The very stone which the builders rejected has become the head of the corner; this was the Lord's doing, and it is marvelous in our eyes'? 43 Therefore I tell you, the kingdom of God will be taken away from you and given to a nation producing the fruits of it." 45 When the chief priests and the Pharisees heard his parables, they perceived that he was speaking about them. 46 But when they tried to arrest him, they feared the multitudes, because they held him to be a prophet.

The message

What is terrible in our spiritual journey is not just being cut off from the source, but worst is not being aware of this separation from the source. The moment we are aware of this cut-off, it may help us to have a thirty for the coming back and be reunited with the source. Joseph who was cut-off from the brothers was once again be united with his brothers. This inner thirst will help us to forgive and be reconciled with our brothers and sisters.

In the parable of bad tenants, they were so abused and misused the generosity and confidence that the master has placed in them, that they were not aware that they were just the tenants and there is a master for whom they should be accountable. In the freedom that the master has given to them, they acted like the master, by forgetting that they are responsible for their action.

Today’s gospel reminds us the loving God and His free gifts to the humanity: The freedom that He has given to us. It mildly puts in our memory not only this God who is patient, but warns us that one day He will sit in the seat of judgment and the justice will prevail.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 5 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint

Luc 16,19-31.


En ce temps-là, Jésus disait aux pharisiens : « Il y avait un homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin, qui faisait chaque jour des festins somptueux.
Devant son portail gisait un pauvre nommé Lazare, qui était couvert d’ulcères.
Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ; mais les chiens, eux, venaient lécher ses ulcères.
Or le pauvre mourut, et les anges l’emportèrent auprès d’Abraham. Le riche mourut aussi, et on l’enterra.
Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; levant les yeux, il vit Abraham de loin et Lazare tout près de lui.
Alors il cria : “Père Abraham, prends pitié de moi et envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise.
– Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : tu as reçu le bonheur pendant ta vie, et Lazare, le malheur pendant la sienne. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance.
Et en plus de tout cela, un grand abîme a été établi entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient passer vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas non plus, on ne traverse pas vers nous.”
Le riche répliqua : “Eh bien ! père, je te prie d’envoyer Lazare dans la maison de mon père.
En effet, j’ai cinq frères : qu’il leur porte son témoignage, de peur qu’eux aussi ne viennent dans ce lieu de torture !”
Abraham lui dit : “Ils ont Moïse et les Prophètes : qu’ils les écoutent !
– Non, père Abraham, dit-il, mais si quelqu’un de chez les morts vient les trouver, ils se convertiront.”
Abraham répondit : “S’ils n’écoutent pas Moïse ni les Prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus.” »

Le message

La présence de pauvre Lazare représente le Christ qui souffre devant notre porte. Les chrétiens sont invités à découvrir cette invisible présence de Dieu qui souffre profondément de notre inaction et de notre silence. Le paradoxe de la vie est ce que le riche qui n’a pas pu reconnaitre la présence de Lazare devant sa porte, pourtant l’a reconnu avec Abraham.

Même si le riche n’a fait aucun mal contre Lazare, justement c’était grave, parce qu’il n’a rien fait, alors qu’il était invité à partager ses biens et son bonheur avec Lazare. Par son inaction et par son silence il a anéanti Lazare qui était le bien aimé de Dieu. Nous avons besoin d’Abbé Pierre et de Mère Theresa pour réveiller notre sommeille. Leur présence nous aide à découvrir l’invisible présence de Dieu dans notre vie.

In English

Gospel text (Lc 16,19-31):

Jesus said to his disciples, «Once there was a rich man who dressed in purple and fine linen and feasted every day. At his gate lay Lazarus, a poor man covered with sores, who longed to eat just the scraps falling from the rich man's table. Even dogs used to come and lick his sores.

»It happened that the poor man died and angels carried him to take his place with Abraham. The rich man also died and was buried. From hell where he was in torment, he looked up and saw Abraham afar off, and with him Lazarus at rest. He called out: ‘Father Abraham, have pity on me and send Lazarus with the tip of his finger dipped in water to cool my tongue, for I suffer so much in this fire’. Abraham replied: ‘My son, remember that in your lifetime you were well-off while the lot of Lazarus was misfortune. Now he is in comfort and you are in agony. But that is not all. Between your place and ours a great chasm has been fixed, so that no one can cross over from here to you or from your side to us’.

»The rich man implored once more: ‘Then I beg you, Father Abraham, to send Lazarus to my father's house where my five brothers live. Let him warn them so that they may not end up in this place of torment’. Abraham replied: ‘They have Moses and the prophets. Let them listen to them’. But the rich man said: ‘No, Father Abraham. But if someone from the dead goes to them, they will repent’. Abraham said: ‘If they will not listen to Moses and the prophets, they will not be con­vinced even if someone rises from the dead’».

The message

It is not the question of life after death, rather the present life and how to identify the invisible presence of God in our life. Even though the rich has done no harm to Lazarus, however he has done nothing to save the life of this poor man in front of his door. The same rich who didn’t realize the poor Lazarus who was suffering, could easily identify him after his death, and in his suffering.

The Lenten season is asking us to identify the presence of God in the suffering of the other and many kind of Lazarus who suffer before our eyes. We are in need of people like mother Theresa to help us to identify the presence of God amidst us. God has given us plenty of opportunities and occasions here on earth to know God and serve Him through our brothers and sisters. Shall we try to serve God through our brothers and sisters?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 3 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint

Matthieu 20,17-28.


En ce temps-là, Jésus, montant à Jérusalem, prit à part les Douze disciples et, en chemin, il leur dit :
« Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes, ils le condamneront à mort
et le livreront aux nations païennes pour qu’elles se moquent de lui, le flagellent et le crucifient ; le troisième jour, il ressuscitera. »
Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses fils Jacques et Jean, et elle se prosterna pour lui faire une demande.
Jésus lui dit : « Que veux-tu ? » Elle répondit : « Ordonne que mes deux fils que voici siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ton Royaume. »
Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ? » Ils lui disent : « Nous le pouvons. »
Il leur dit : « Ma coupe, vous la boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé par mon Père. »
Les dix autres, qui avaient entendu, s’indignèrent contre les deux frères.
Jésus les appela et dit : « Vous le savez : les chefs des nations les commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir.
Parmi vous, il ne devra pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur ;
et celui qui veut être parmi vous le premier sera votre esclave.
Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

Le message

Nous tous, souhaiterions une reconnaissance juste et un meilleur place à côté Jésus. Pour avoir une reconnaissance divine, aujourd’hui Jésus nous demande de boire sa coupe et de participer à son baptême. Si nous voulons participer à son Baptême, nous devons avoir le même amour, dont Jésus nous a aimé. Sans cet amour nous ne pouvons ni boire sa coupe et ni participer à son Baptême.

Dans cet évangile Jésus nous dit que nous ne savons pas ce que nous Lui demandons. Il nous affirme que le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. Demandons Lui tout ce que nous avons besoin de se mettre au service des autres. Pouvons-nous Lui demander l’humilité ?

In English

Gospel text (Mt 20,17-28):

When Jesus was going to Jerusalem, he took the Twelve aside and said to them on the way, «See, we are going to Jerusalem. There the Son of Man will be given over to the chief priests and the teachers of the Law who will condemn him to death. They will hand him over to the foreigners who will mock him, scourge him and crucify him. But he will be raised to life on the third day».

Then the mother of James and John came to Jesus with her sons, and she knelt down to ask a favor. Jesus said to her, «What do you want?». And she answered, «Here you have my two sons. Grant that they may sit, one at your right and one at your left, when you are in your kingdom». Jesus said to the brothers, «You do not know what you are asking. Can you drink the cup that I am about to drink?». They answered, «We can». Jesus replied, «You will indeed drink my cup, but to sit at my right or at my left is not for me to grant. That will be for those for whom the Father has prepared it».

The other ten heard all this and were angry with the two brothers. Then Jesus called them to him and said, «You know that the rulers of the nations act as tyrants, and the powerful oppress them. It shall not be so among you; whoever wants to be more important in your group shall make himself your servant. And if you want to be first, make yourself the servant of all. Be like the Son of Man who has come, not to be served but to serve and to give his life to redeem many».

The message

We all desire to improve our status, including our spiritual status. To be close with Jesus and sit just right and left Him, may be a great dream. Jesus has no problem to share with us, with a condition that it is desired by His Father.

However, Jesus gives us two conditions to be fulfilled. The first is to drink His cup and the other is to participate in His baptism. When we look back 2000 years, today we may not that easily say yes to this demand, because it may cost even our life. If we so desire to say YES to Jesus, it is only in love that it is possible for us. ‘God so loved that world that He sent His only son’. If we don’t have this deep love for the people of God, this cup will be very bitter.

These days we pray a lot. Today Jesus seems to propose to us to evaluate what we ask Him. He says that we don’t know what we ask. Let us make an examination of conscience and find out by ourselves, whether what we ask is to serve people or to our own good. If we so desire, humility may be the best thing that we can ask God. He says, “Be like the Son of Man who has come, not to be served but to serve and to give his life to redeem many.”

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 2 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon

saint Matthieu 23,1-12.


En ce temps-là, Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples,
et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse.
Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas.
Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt.
Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ;
ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues
et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.
Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères.
Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux.
Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ.
Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.
Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé.

Le message

Le message du jour est une continuation d’hier : n’imitons que le Père. Écoutons la parole des hommes si elle vient des prophètes comme Moïse. Non pas parce que l’homme qui parle est importante, mais plutôt la parole a son origine en Dieu.

Cette semaine nous avons ce thème ‘écouter la Parole de Dieu’. Pourquoi ne pas écouter cet évangile et le mettre en pratique dès aujourd’hui ?

In English

Gospel Reading: Matthew 23:1-12

1 Then said Jesus to the crowds and to his disciples, 2 "The scribes and the Pharisees sit on Moses' seat; 3 so practice and observe whatever they tell you, but not what they do; for they preach, but do not practice. 4 They bind heavy burdens, hard to bear, and lay them on men's shoulders; but they themselves will not move them with their finger. 5 They do all their deeds to be seen by men; for they make their phylacteries broad and their fringes long, 6 and they love the place of honor at feasts and the best seats in the synagogues, 7 and salutations in the market places, and being called rabbi by men. 8 But you are not to be called rabbi, for you have one teacher, and you are all brethren. 9 And call no man your father on earth, for you have one Father, who is in heaven. 10 Neither be called masters, for you have one master, the Christ. 11 He who is greatest among you shall be your servant; 12 whoever exalts himself will be humbled, and whoever humbles himself will be exalted.

The message

Very often we are tempted by the honor and glory that the world give to us. If we remain faithful to the teaching of Jesus, and feel His presence in us, we can easily overcome these kind of temptation.

Jesus is telling us that we have a wonderful master in His Father and reminds us that we are the children of God. So, let us learn to discern and take a positive decision which will help us to be rooted in Christ, in a dignified way as true children of God.

This week I have already proposed to listen to the Word of God. Why not take today’s gospel as a direct message from God and put this in practice?

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 1 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 6, 36-38)

En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :
« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux.
Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ;
ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés.
Pardonnez, et vous serez pardonnés.
Donnez, et l’on vous donnera :
c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante,
qui sera versée dans le pan de votre vêtement ;
car la mesure dont vous vous servez pour les autres
servira de mesure aussi pour vous. »

Le message

Nous imitons Jésus, car cette imitation nous aidera à imiter son Père. Jésus par sa Parole et par son acte nous rend visible ce Dieu de miséricorde et de pardon. Écoutons cette Parole du Seigneur et mettons-la en pratique et cette pratique nous transformera.

In English

Gospel Reading: Luke 6:36-38

36 Be merciful, even as your Father is merciful.37 "Judge not, and you will not be judged; condemn not, and you will not be condemned; forgive, and you will be forgiven; 38 give, and it will be given to you; good measure, pressed down, shaken together, running over, will be put into your lap. For the measure you give will be the measure you get back."

The message

The prayer of Daniel is given to us as model. In this prayer there is forgiveness and openness. There is a longing to listen to the word of God and make it as the rule of life.

Jesus becomes our model today and His words are source of life giving. It is because of this eternal source, that we are called to imitate Jesus and this imitation will help us to imitate His Father. In this process of imitation, we will be transformed and we will act like the Father: merciful and forgiving.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 1 Mars 2015

Évangile de Jésus Christ selon

saint Marc 9,2-10.


En ce temps-là, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux.
Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille.
Élie leur apparut avec Moïse, et tous deux s’entretenaient avec Jésus.
Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : « Rabbi, il est bon que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »
De fait, Pierre ne savait que dire, tant leur frayeur était grande.
Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! »
Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux.
Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts.
Et ils restèrent fermement attachés à cette parole, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ».

Homélie

Le temps du Carême est un moment de dévoilement. Nous découvrons l’invisible présence de Dieu dans notre vie et nous essayons de l’écouter. Notre démarche vers le désert, nous aide à découvrir cette invisible présence divine qui nous accompagne toute notre vie.

Dans ce dévoilement, il y aura les surpris, les demandes inattendues, les exigences qui vont nous bouleverser, nous anéantir, nous changer radicalement. Le moment nous pensons que tout va bien, tout commence à se calmer, un moment où nous pouvons nous reposer, sera le commencement d’une nouvel histoire. Notre père Abraham a parcouru le même chemin. Ce chemin sera désormais le-nôtre. En pleine confiance nous nous avançons vers la Pâque.

La vie de Jésus nous montre ce changement radical qui a bouleversé la conception de Dieu d’Israël. L’évangile de la transfiguration nous montre que Jésus est le prêtre par excellence, un prophète plus qu’Elie qui dépasse la loi que Moïse a donné. Pourtant, la vie de Jésus nous confirme qu’Il était un Roi sans royaume, un prêtre en dehors du temple, un prophète sans aucune identité. L’évangile nous explique une nouvelle identité ‘le Fils de Dieu’ que son peuple a refusé de l’accepter. Jésus en Lui a fait sortir ce Dieu du ciel qui était inaccessible et a fait entrer un Dieu d’amour, un Dieu de proximité.

Depuis Adam et Eve, il y avait les sorties, qui continuent encore, sans arrêt. Abraham est sortie, l’Exode était une sortie, la vie dans le désert était aussi une sortie. Tout le monde a résisté les sorties. Le monde du jour ne comprendra jamais la sortie par excellence dans le mystère de la Croix que Jésus nous propose aujourd’hui. La croix qui était et elle est un signe de scandale et cette croix nous a sauvé.

Nous les chrétiens acceptons que la croix qui est un signe de scandale, sera désormais le seul chemin qui nous amènera vers la résurrection. Depuis une semaine nous nous préparons à nous sortir, pour que nous puissions participer à la résurrection du Seigneur.

Pour cette semaine je vous propose le thème ‘Reconnaitre l’invisible présence de Dieu, dans les visibles événements de notre vie et entendre cette parole de Dieu, ‘Celui-ci est mon Fils Bien Aimé : écoutez-Le ». Tout d’abord, nous devons poser cette question : Qui est Jésus pour nous ? Sommes-nous prête à sortir de notre silence, de notre individualisme, de notre incrédulité, de notre colère, etc ? Montons ensembles vers le montage avec le Seigneur et écoutons tout ce qu’Il nous dira.

In English

Gospel Reading: Mark 9:2-10

2 Six days later, Jesus took with him Peter and James and John, and led them up a high mountain apart, by themselves. And he was transfigured before them, 3 and his clothes became dazzling white, such as no one on earth could bleach them. 4 And there appeared to them Elijah with Moses, who were talking with Jesus. 5 Then Peter said to Jesus, "Rabbi, it is good for us to be here; let us make three dwellings, one for you, one for Moses, and one for Elijah." 6 He did not know what to say, for they were terrified. 7 Then a cloud overshadowed them, and from the cloud there came a voice, "This is my Son, the Beloved; listen to him!" 8 Suddenly when they looked around, they saw no one with them any more, but only Jesus. 9 As they were coming down the mountain, he ordered them to tell no one about what they had seen, until after the Son of Man had risen from the dead. 10 So they kept the matter to themselves, questioning what this rising from the dead could mean.

Homily

The Lenten season is a time of unveiling, a time consecrated to remove all that block us to have a direct relationship with God. In this process we discover the invisible presence of God in our life and we try to listen to Him. Our march towards the desert helps us to discover this invisible divine presence that accompanies us throughout our lives. Thus as I have mentioned early that this season is like home coming with lots of nostalgia, good and pleasant memories of God’s presence in our life.


In this discovery of God’s presence, there will be surprise, unexpected demands, requirements that will change us radically and may destroy the present status of life for a new life, towards an unknown destination. The moment we believe that all is well, everything begins to subside, the right time to take rest, will be the beginning of a new story, new way totally unexpected. Our father Abraham traveled the same path. This will now be the way-our own. With full confidence we move towards Easter.
The life of Jesus shows us the radical change that changed the conception of God of Israel. The Gospel of the Transfiguration shows us that Jesus is the priest par excellence, more than prophet Elijah, master of the law which Moses gave to the people of Israel. Yet the life of Jesus confirms that He was a king without a kingdom, a priest outside the temple, a prophet without identity. The Gospel tells us a new identity 'God's Son' that his own people refused to accept it. Jesus Himself brought out the God of heaven, who was inaccessible, faraway and has brought a loving God, a God of proximity.


Since Adam and Eve, there were plenty of exits, which still continue, without stopping. Abraham left everything to follow God’s Promised Land, the Exodus was an exits from slavery to liberation, the desert life was as an exit towards an elite community of God. This leaving behind and exit was always resisted in the salvation history. The world of the day will never understand the exist par excellence proposed in the mystery of the Cross that Jesus offers us today. The cross was and is a sign of scandal and through this cross Jesus has saved us.


We Christians accept the Cross which is a sign of scandal for others, will now be the only path that will lead us to the resurrection. For this week I propose the theme 'Recognizing the invisible presence of God in the visible events of our life and hear the word of God,' This is my Beloved Son: hear ye Him. "

First, we must ask: Who is Jesus for us? Are we ready to go out of our silence, our individualism, our disbelief, anger, etc? Let us come together to climb with the Lord to this holy mountain and listen to the Word of God.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 28 Février 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 5, 43-48)

En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :
« Vous avez appris qu’il a été dit :
Tu aimeras ton prochain
et tu haïras ton ennemi.
Eh bien ! moi, je vous dis :
Aimez vos ennemis,
et priez pour ceux qui vous persécutent,
afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ;
car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons,
il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment,
quelle récompense méritez- vous ?
Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
Et si vous ne saluez que vos frères,
que faites- vous d’extraordinaire ?
Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
Vous donc, vous serez parfaits
comme votre Père céleste est parfait. »

Le message

« Vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. » Il nous semble qu’une telle exigence est pratiquement impossible y arriver. Puisque le monde nous enseigne que ‘l’être humain est d’être faible’, il oublie la vérité que nous somme les enfants de Dieu et Dieu demeure en nous. Tous ceux qui comprennent cette vérité, comprendrons que cette exigence n’est plus une exigence, mais une demande juste et correcte.

C’est pourquoi l’évangile du jour nous demande de ne pas imiter les autres, ne cherchons pas tout ce qui est correcte. Cherchons la volonté et accomplissons sa volonté.

In English

Godpel Reading: Matthew 5:43-48

43 "You have heard that it was said, `You shall love your neighbor and hate your enemy.' 44 But I say to you, Love your enemies and pray for those who persecute you, 45 so that you may be sons of your Father who is in heaven; for he makes his sun rise on the evil and on the good, and sends rain on the just and on the unjust. 46 For if you love those who love you, what reward have you? Do not even the tax collectors do the same? 47 And if you salute only your brethren, what more are you doing than others? Do not even the Gentiles do the same? 48 You, therefore, must be perfect, as your heavenly Father is perfect.

The message

How to be perfect as the heavenly Father is perfect, while we are tempted to imitate others and be always politically correct?

Are we trying to show to be someone good, or do we really believe that we are good?

Do we really believe that we are the temple of the Holy Spirit and we are the children of God? If so, the exigency of today’s gospel is normal and just. If not, it is something impossible to achieve.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 27 Février 2015

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 5, 20-26)

En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :
« Je vous le dis :
Si votre justice ne surpasse pas
celle des scribes et des pharisiens,
vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne commettras pas de meurtre,
et si quelqu’un commet un meurtre,
il devra passer en jugement.
Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui se met en colère contre son frère
devra passer en jugement.
Si quelqu’un insulte son frère,
il devra passer devant le tribunal.
Si quelqu’un le traite de fou,
il sera passible de la géhenne de feu.
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel,
si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
laisse ton offrande, là, devant l’autel,
va d’abord te réconcilier avec ton frère,
et ensuite viens présenter ton offrande.
Mets- toi vite d’accord avec ton adversaire
pendant que tu es en chemin avec lui,
pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge,
le juge au garde,
et qu’on ne te jette en prison.
Amen, je te le dis :
tu n’en sortiras pas
avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

Le message

La relation humaine est importante pour avoir une bonne relation avec Dieu. C’est dans cette relation humaine que l’homme est capable de comprendre l’amour divin. Cet amour unifie le monde et il nous demande de nous réconcilier avec nos frères et sœurs.

Même si nous nous retrouvons devant Dieu, si nous nous rappelons que nous sommes en confit avec un de nos frères, il faut immédiatement aller vers notre frère pour nous nous réconcilier avec lui. Sans cette réconciliation, nous ne pouvons pas profiter la générosité et la miséricorde de Dieu.

In English

Gospel Reading: Matthew 5:20-26

20 For I tell you, unless your righteousness exceeds that of the scribes and Pharisees, you will never enter the kingdom of heaven. 21 "You have heard that it was said to the men of old, `You shall not kill; and whoever kills shall be liable to judgment.' 22 But I say to you that every one who is angry with his brother shall be liable to judgment; whoever insults his brother shall be liable to the council, and whoever says, `You fool!' shall be liable to the hell of fire. 23 So if you are offering your gift at the altar, and there remember that your brother has something against you, 24 leave your gift there before the altar and go; first be reconciled to your brother, and then come and offer your gift. 25 Make friends quickly with your accuser, while you are going with him to court, lest your accuser hand you over to the judge, and the judge to the guard, and you be put in prison; 26 truly, I say to you, you will never get out till you have paid the last penny.

The message

Others are not our model. It is not enough to be good like others, but good like Jesus. Thus our imitation is Christ. The first lessons of Jesus is pardon and reconciliation. If we are not able to get reconciled with our own brothers and sisters, how can we be reconciled with Christ?

One point that we should note in this reconciliation is that our reconciliation is not pushed by the fear of last judgement, rather the love of God. To taste this divine love, the reconciliation is imperative. The pardon is possible, only if we see in our brothers and sisters, the face of God, the humanity as the visage of God. In every human being God suffers and enjoys. It is in and through us that God shares His love for the humanity and it is through the same humanity that we can express our love for God.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 25 Février 2015

Le 26 Février

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

(Mt 7, 7-12)

En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :
« Demandez, on vous donnera ;
cherchez, vous trouverez ;
frappez, on vous ouvrira.
En effet, quiconque demande reçoit ;
qui cherche trouve ;
à qui frappe, on ouvrira.
Ou encore :
lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils
quand il lui demande du pain ?
ou bien lui donnera un serpent,
quand il lui demande un poisson ?
Si donc vous, qui êtes mauvais,
vous savez donner de bonnes choses à vos enfants,
combien plus votre Père qui est aux cieux
donnera- t-il de bonnes choses
à ceux qui les lui demandent !
Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous,
faites- le pour eux, vous aussi :
voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. »

Le message

Le temps de Carême est un moment de prière et de bonheur. C’est un moment offert aux chrétiens pour qu’ils découvrent ce Dieu qui nous aime. Avant d’appliquer cet évangile, il y a une condition impérative: connaitre la volonté du Père. Tout ce que nous allons demander, c’est pour accomplir sa volonté. Comment pouvons-nous Lui demander sans connaitre sa volonté ?

Nous savons que Dieu n’agit pas comme nous. Très souvent nous n’agissons pas comme il faut, car nos actions sont les réactions conditionnées par les autres. Alors Dieu agit. Dieu a reconnu que l’homme agit bien. Il nous rappelle que Dieu qui est bon par excellence, agit dans sa bonté et dans sa générosité, et notre prière y trouve son espoir.

Pouvons-nous imiter la prière d’Ester ?

In English

Gospel text (Mt 7,7-12):

Jesus said to his disciples, «Ask and you will receive; seek and you will find; knock and the door will be opened. For everyone who asks, receives; whoever seeks, finds; and the door will be opened to him who knocks. Would any of you give a stone to your son when he asks for bread? Or give him a snake, when he asks for a fish? As bad as you are, you know how to give good things to your children. How much more, then, will your Father in heaven give good things to those who ask him! So, do to others whatever you would that others do to you: there you have the Law and the Prophets».

The message

In this week of conversion, we continue our meditation on prayer. Jesus is asking us to pray. At the same time; He doesn’t give us in detail what we should ask and what is the need to ask, because God knows our needs much better than we. To understand these questions, I will propose something purely logic.

If we ask, we should know what we are asking and why we are asking. If we ask something from God, we should do His will. Thus before asking, we should know His will. This knowledge is more important than asking. If we complain that our prayers remain unanswered, it is because, they may not be coherent with the will of the Father or we are something which may harm us. How can God give us something which is not good for us?

Our prayer finds its foundation in the generosity and goodness of God. The prayer of Ester is a good model for us. Let us learn to have such confidence in God and try to know His will, before asking. If we don’t the will of the Father, it is better not to ask, because God will never abandon us and He will give us without asking.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0