Publié le 9 Décembre 2016

Texte de l'Évangile

(Mt 17,10-13): 

 

Les disciples interrogèrent Jésus: «Pourquoi donc les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d'abord?». Jésus leur répondit: «Élie va venir pour remettre tout en place. Mais, je vous le déclare: Élie est déjà venu; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu'ils ont voulu. Le Fils de l'homme, lui aussi, va souffrir par eux». Alors les disciples comprirent qu'il leur parlait de Jean le Baptiste.

 

«Élie est déjà venu; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu'ils ont voulu»

Abbé Xavier SOBREVÍA i Vidal 
(Castelldefels, Espagne)

Aujourd'hui, Jésus discute avec ses disciples en descendant de la montagne où ils ont vécu la Transfiguration. Pierre lui avait proposé de rester là-haut, mais le Seigneur n'a pas accepté, et il redescend tout en répondant à leurs questions. Eux, qui viennent de partager brièvement la gloire de Dieu, sont déconcertés: ils ne comprennent pas que le Messie soit venu avant le prophète Élie, qui devait tout préparer.

Mais la préparation a déjà eu lieu. «Je vous le déclare: Élie est déjà venu» (Mt 17,12): C'est Jean-Baptiste qui a préparé la route. Mais les gens de ce monde ne reconnaissent pas les hommes de Dieu, ni les prophètes de ce monde les prophètes de Dieu, ou les puissants de la Terre la divinité de Jésus-Christ.

Il faut un regard neuf, un cœur nouveau, pour reconnaître les voies de Dieu et répondre avec générosité et allégresse à l'appel exigeant de ses envoyés. Tout le monde n'est pas enclin à le comprendre et, moins encore, à le vivre. Mieux, nos vies et nos projets peuvent contrarier la volonté du Seigneur et cette opposition aller jusqu'à la lutte et au rejet de notre Père du Ciel.

Il nous faut découvrir l'intense amour qui guide les desseins de Dieu sur nous et, si nous sommes conséquents avec la foi et la morale que Jésus nous révèle, les mauvais traitements, la diffamation et les persécutions ne nous surprendront pas. Être sur le bon chemin ne nous épargne pas les difficultés de l'existence et Il nous invite à aller de l'avant en dépit de la souffrance.

Demandons à la Mère de Jésus, Reine des Apôtres, d'intercéder pour qu'à nul ne manque des amis qui, comme les prophètes, lui annoncent la Bonne Nouvelle du salut que nous apporte la naissance de Jésus. À toi et à moi, il nous incombe de faire en sorte que ce Noël soit vécu plus chrétiennement par les personnes que nous rencontrerons sur notre route.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 8 Décembre 2016

Scripture: 

Matthew 11:16-19  

16 "But to what shall I compare this generation? It is like children sitting in the market places and calling to their playmates, 17 `We piped to you, and you did not dance; we wailed, and you did not mourn.' 18 For John came neither eating nor drinking, and they say, `He has a demon'; 19 the Son of man came eating and drinking, and they say, `Behold, a glutton and a drunkard, a friend of tax collectors and sinners!' Yet wisdom is justified by her deeds."

Old Testament Reading: Isaiah 48:17-19

17 Thus says the LORD, your Redeemer, the Holy One of Israel:  "I am the LORD your God, who teaches you to profit, who leads you in the way you should go. 18 O that you had harkened to my commandments! Then your peace would have been like a river, and your righteousness like the waves of the sea; 19 your offspring would have been like the sand, and your descendants like its grains; their name would never be cut off or destroyed from before me.”

 

Psalm 1:1-6

1 Blessed is the man who walks not in the counsel of the wicked, nor stands in the way of sinners, nor sits in the seat of scoffers; 
2 but his delight is in the law of the LORD, and on his law he meditates day and night. 
3 He is like a tree planted by streams of water, that yields its fruit in its season, and its leaf does not wither. In all that he does, he prospers. 
4 The wicked are not so, but are like chaff which the wind drives away. 
5 Therefore the wicked will not stand in the judgment, nor sinners in the congregation of the righteous; 
6 for the LORD knows the way of the righteous, but the way of the wicked will perish.

 

The contemplation

 

Since we have the conversion and hope as the theme for the week, I wish to propose to you, all the readings of the day. When we meditate these readings, the heart of the teaching is that we start to listen to the guidance of the Lord and if we listen to the Word of God and put them in practice as Jesus always exhorted us to do, we will be like the plant planted though in the desert, will be greenish giving the desired fruit in time. In God we find our sustenance and the heritage. Thus our conversion is related to this promise and our hope finds it reason to exist in this changing and precarious world. Par consequence, we will have the courage to withstand to the pressure and temptation of the world, remaining faithful to the evangelical teachings which will become de facto our way of living. We don’t dance to the tune of material desires and pleasures. Our only model will be Christ to reach to the Father and if we find difficult to imitate Christ radically, through His mother, the Blessed Virgin Mary, our earthly model par excellence we can teach to her son.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 8 Décembre 2016

Texte de l'Évangile

(Mt 11,13-19): 

 

«A qui vais-je comparer cette génération? Elle ressemble à des gamins assis sur les places, qui en interpellent d'autres: ‘Nous vous avons joué de la flûte, et vous n'avez pas dansé. Nous avons entonné des chants de deuil, et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine’. Jean Baptiste est venu, en effet; il ne mange pas, il ne boit pas, et l'on dit: ‘C'est un possédé!’. Le Fils de l'homme est venu: il mange et il boit, et l'on dit: ‘C'est un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs’. Mais la sagesse de Dieu se révèle juste à travers ce qu'elle fait».

 

 

«Mais la sagesse de Dieu se révèle juste à travers ce qu'elle fait»

+ Abbé Pere GRAU i Andreu 
(Les Planes, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, nous nous rendons compte que, fréquemment, nous devons assister à des obsèques. Mais... il est rare que nous songions à nos propres funérailles. C'est comme si notre subconscient s'amusait à reculer sine die notre mort.

La contemplation même du rythme de la nature nous rappelle aussi ce fait. Nous pouvons en conclure que —d'une certaine façon— nous ne sommes pas si éloignés de la plante, d'un être vivant quelconque... Que cela nous plaise ou non, nous sommes soumis à la même loi naturelle de toutes les créatures qui nous entourent. Avec une différence importante! Celle de l'origine de notre vie, d'une vie à l'image et à la ressemblance de Dieu, avec une projection d'éternité.

Tout l'Avent est informé par cette idée. Le Seigneur s'approche de nous avec grande splendeur, avec paix, en parlant de la vie éternelle. C'est un signal d'alerte: «La sagesse de Dieu se révèle juste à travers ce qu'elle fait» (Mt 11,19). Adoptons une attitude plus accueillante au Seigneur!

«Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route» (Mc 1,3), annonçait-on le IIe Dimanche de l'Avent (cycle B). Attention à votre conduite en société! Nous dit-on aujourd'hui. C'est comme si l'on disait: «Ne mettez pas d'obstacles à la communication amoureuse de Dieu».

Nous devons parfaire notre caractère. Nous devons changer notre façon de faire. Tout ce qui, en définitive, fausse notre responsabilité: l'orgueil, l'ambition, la vengeance, la dureté de cœur, etc. Des attitudes qui nous donnent l'air de dieux du pouvoir en ce monde, alors que nous devrions plutôt reconnaître que nous ne sommes pas les maîtres du monde. Rien qu'une broutille dans la longue histoire de l'Humanité.

Les disciples de Jean expérimentaient la purification de leurs erreurs. Nous, les disciples de Jésus, notre Ami, nous pouvons vivre l'expérience indépassable de la purification de tout ce qui est péché, avec l'espérance de la vie éternelle: un autre Noël!

Renouvelons notre dialogue avec Lui. Faisons notre prière d'espérance et amour, sans faire cas du bruit du monde qui nous enveloppe.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 7 Décembre 2016

Scripture: Luke 1:26-38  

(alternate reading: Matthew 11:11-15)

26 In the sixth month the angel Gabriel was sent from God to a city of Galilee named Nazareth, 27 to a virgin betrothed to a man whose name was Joseph, of the house of David; and the virgin's name was Mary. 28 And he came to her and said, "Hail, full of grace, the Lord is with you!" 29 But she was greatly troubled at the saying, and considered in her mind what sort of greeting this might be. 30 And the angel said to her, "Do not be afraid, Mary, for you have found favor with God. 31 And behold, you will conceive in your womb and bear a son, and you shall call his name Jesus. 32 He will be great, and will be called the Son of the Most High; and the Lord God will give to him the throne of his father David, 33 and he will reign over the house of Jacob for ever; and of his kingdom there will be no end." 34 And Mary said to the angel, "How shall this be, since I have no husband?" 35 And the angel said to her, "The Holy Spirit will come upon you, and the power of the Most High will overshadow you; therefore the child to be born will be called holy, the Son of God. 36 And behold, your kinswoman Elizabeth in her old age has also conceived a son; and this is the sixth month with her who was called barren. 37 For with God nothing will be impossible."38 And Mary said, "Behold, I am the handmaid of the Lord; let it be to me according to your word." And the angel departed from her.

 

 

Daily Quote from the early church fathers

God borrows Mary's flesh to lead humanity to glory, by an anonymous early author from the Greek Church

"Revealing to you the pre-eternal counsel, Gabriel came and stood before you, maid, and in greeting said, 'Rejoice, earth that has not been sown; rejoice, burning bush that remains unconsumed; Rejoice, unsearchable depth; Rejoice, bridge that leads to heaven; Rejoice, ladder raised on high that Jacob saw; Rejoice, divine jar of manna; Rejoice, deliverance from the curse; Rejoice, restoration of Adam, the Lord is with you!' 
    "'You appeared to me in the form of a man,' said the undefiled maid to the chief of the heavenly hosts. 'How then do you speak to me of things that pass human power? For you have said that God shall be with me and shall take up his dwelling in my womb. How shall I become the spacious habitation and the holy place of him that rides upon the cherubim? (Psalm 18:10) Do not amuse me with deceit; for I have not known pleasure, I have not entered into wedlock. How then shall I bear a child?' 
    "Then the bodiless angel replied, 'When God so wills, the order of nature is overcome, and what is beyond humankind comes to pass. Believe that my sayings are true, all-holy and immaculate lady.' And she cried aloud, 'Let it be to me according to your word, and I shall bear him that is without flesh, who shall borrow flesh from me, that through this mingling he may lead humankind up to his ancient glory, for he alone has power so to do!'"
(excerpt from  STICHERA OF THE ANNUNCIATION) 

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 7 Décembre 2016

Texte de l'Évangile

 (Lc 1,26-38): 

 

Le sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph; et le nom de la jeune fille était Marie. 

L'ange entra chez elle et dit: «Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi». A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'ange lui dit alors: «Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin». Marie dit à l'ange: «Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge?». L'ange lui répondit: «L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on: “la femme stérile”. Car rien n'est impossible à Dieu». Marie dit alors: «Voici la servante du Seigneur; que tout se passe pour moi selon ta parole». Alors l'ange la quitta.

 

 

«Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi»

Abbé David COMPTE i Verdaguer 
(Manlleu, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, l'Évangile nous joue un concert composé de trois notes. Trois notes qui ne sont toujours pas bien au point dans notre société: celle de l'action, celle de l'amitié et celle de la cohérence dans notre vie. Aujourd'hui, il est vrai que nous faisons beaucoup de choses, mais avons-nous un projet défini? Nous naviguons dans l'univers de la communication, mais y a-t-il de la place dans nos cœurs pour la solitude? Aujourd'hui, nous sommes dans l'ère de l'information, celle-ci nous permet-elle de façonner notre personnalité?

Un projet. Marie, une femme «fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph» (Lc 1,27). Marie a un projet. Un projet de proportions humaines bien évidemment. Cependant, Dieu fait irruption dans sa vie pour lui présenter un autre projet... de proportions divines! Aujourd'hui aussi Dieu veut rentrer dans nos vies et donner une proportion divine à notre va-et-vient de tous les jours.

Une présence. «Sois sans crainte, Marie» (Lc 1,28). Ne bâtissons pas quelque chose n'importe comment! Car il se pourrait que notre “manie” de faire toujours quelque chose cache un vide. Le mariage, la vie au service des autres et la vie professionnelle ne doivent pas être une échappatoire pour aller de l'avant. «Comblée de grâce, le Seigneur est avec toi» (Lc 1,28). Une présence qui nous accompagne et donne un sens à notre vie. Confiance en Dieu, qui nous donne de surcroît, confiance dans les autres. Amitié avec Dieu qui renouvelle notre amitié avec notre prochain.

Formation. De nos jours, nous recevons tant de stimulants contradictoires, qu'il est nécessaire de donner forme et unité à notre vie. Saint Louis Marie Grignon nous dit que Marie est «le moule vivant de Dieu». Il existe deux manières de faire une sculpture explique-il: une, plus ardue, à coups de ciseaux, et l'autre, en se servant d'un moule. Cette deuxième façon est plus simple. Mais son résultat dépend de la malléabilité de la matière ainsi que de la perfection avec laquelle le moule dessine le portrait. Marie est le moule parfait. Est-ce que nous accourons à Elle en étant matière malléable?

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 6 Décembre 2016

Scripture:

Matthew 11:28-30

 

28 Come to me, all who labour and are heavy laden, and I will give you rest.29 Take my yoke upon you, and learn from me; for I am gentle and lowly in heart, and you will find rest for your souls. 30 For my yoke is easy, and my burden is light."

 

The contemplation

 

Those who follow Christ from His incarnation to resurrection may find it difficult to digest this proposal.  We know with certain intelligence and understand with little comprehension the ‘Yoke’ and the ‘burden’ of the Lord. Bible does enlighten us that the price He gave was life. Was it easy and light for Christ? Didn’t He suffer on the Cross? You all may agree with this questions with a simple affirmation.

However the truth remains the other side.  Jesus always spoke the joy of accomplishing the will of the Father. He was longing and waiting for the opportune time to glorify the Father. Today He is not asking us to work or suffer, rather He is inviting us to take rest in Him. To those who desire to accomplish the will of the Father, who long to remain in God, the pain of re-creation will give them much joy.  The yoke and burden is to recreate and purify, and this begins in us. The conversion and hope find its reason and finality in this newness that Jesus wishes to establish in the Kingdom of God, which has already began in Him, through the incarnation and will end up in Him by the second coming.

It’s all happen in love. ‘God so loved the world’ that Christ died on the Cross. It is to this joy of living in God that gives us the courage to undertake great and difficult work. The ‘yoke and burden’ is easy and light, because Jesus is carrying them on Him for us.

 

Daily Quote from the early church fathers

Grace bear us, by an anonymous early author from the Greek church

"'My yoke is easy and my burden light.' .. The prophet says this about the burden of sinners: 'Because my iniquities lie on top of my head, so they have also placed a heavy burden on me' (Psalm 38:4)' ...'Place my yoke upon you, and learn from me that I am gentle and humble of heart.' Oh, what a very pleasing weight that strengthens even more those who carry it! For the weight of earthly masters gradually destroys the strength of their servants, but the weight of Christ rather helps the one who bears it, because we do not bear grace; grace bears us. It is not for us to help grace, but rather grace has been given to aid us.' (excerpt from INCOMPLETE WORK ON MATTHEW, HOMILY, the Greek fathers).

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 6 Décembre 2016

Texte de l'Évangile

(Mt 11,28-30): 

 

«Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger».

 

Le message

 

« Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger », et si nous l’entendons de la Croix, nous voyons nettement une contradiction profonde. Pour moi, cette facilité et légèreté est une vérité, car c’est le Christ qui le porte avec moi. Tout ce qu’Il nous demande est, ce que nous ne laissions pas seul, et que nous prenions la place de Siméon vers le Calvaire. Il porte notre joug. Ce n’est pas juste que nous Le laissions seul le porter.

Comment ce joug et ce fardeau sont devenus facile et léger ? C’est dans l’amour que Jésus nous demande de le faire. Dieu nous a tant aimé qu’Il a donné son Fils unique’ nous dit saint Jean. Tout était facile dans l’amour et c’est encore dans cet amour que Dieu nous demande de participer à sa mission.

La conversion et l’espérance se trouvent ensembles dans la participation à la mission de Dieu.  L’invitation de Jésus n’est pas pour nous faire souffrir ou travailler, mais il nous invite à se reposer en Lui et auprès Lui. Si tout le monde arrive à comprendre cette vérité et participer positivement à cette mission, tout deviendra facile et léger. Il faut regarder tout dans cet amour divin.

 

«Mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger»

Père Jacques PHILIPPE 
(Cordes sur Ciel, France)

Aujourd'hui, Jésus nous conduit au repos en Dieu. Dieu est certainement un Père exigeant, parce qu’Il nous aime et nous invite à tout lui donner, mais ce n’est pas un bourreau. Quand Il exige quelque chose de nous, c’est pour nous faire grandir dans son amour. L’unique commandement est d’aimer. On peut souffrir par amour, mais l’on peut aussi se réjouir et se reposer par amour…

La docilité à Dieu libère et agrandit le cœur. C’est pourquoi Jésus, qui nous invite à renoncer à nous-mêmes pour prendre notre croix et le suivre, nous dit: «Mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger» (Mt 11,30). Même si, parfois, il nous coûte d’obéir à la volonté de Dieu, l’accomplir avec amour finit par nous remplir de joie: «Fais que je suive la trace de tes commandements, car en eux je me complais» (Sal 119,35).

J’aimerais raconter quelque chose. Parfois, après une journée plutôt épuisante, quand je vais me coucher, je perçois une légère sensation intérieure qui me dit: —Pourquoi n’entres-tu pas un moment dans la chapelle pour me tenir compagnie? Après quelques instants de surprise et de résistance, je finis par accepter et passer quelques moments avec Jésus. Après, je vais dormir en paix et très content, et le jour suivant je ne me réveille pas plus fatigué que de coutume.

Mais d’autres fois, c’est le contraire qui m’arrive. Devant un problème grave qui me préoccupe, je me dis: —Cette nuit, je prierai une heure dans la chapelle pour obtenir la solution. Et lorsque je me dirige vers cette chapelle, une voix me dit au fond du cœur: —Sais-tu? Tu me ferais bien plus plaisir si tu allais te coucher immédiatement et me faisais confiance; je m’occupe de ton problème. Et, me rappelant de mon heureuse condition de "serviteur inutile", je vais dormir en paix, abandonnant tout entre les mains du Seigneur…

Tout cela pour dire que la volonté de Dieu se trouve là où existe le plus grand amour, mais pas forcément la plus grande souffrance… Il y a plus d’amour à se reposer grâce à la confiance, qu’à s’angoisser à cause de l’inquiétude!

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 5 Décembre 2016

Scripture:

 Matthew 18:12-14   

 

12 What do you think?  If a man has a hundred sheep, and one of them has gone astray, does he not leave the ninety-nine on the hills and go in search of the one that went astray?  13 And if he finds it, truly, I say to you, he rejoices over it more than over the ninety-nine that never went astray. 14  So it is not the will of my Father who is in heaven that one of these little ones should perish.

 

Daily Quote from the early church fathers

A small seed produces a great tree, by John Chrysostom (347-407 AD)

"Do you see in how many ways he leads us to care for our worthless brothers? Don’t therefore say, 'The fellow's a smith, a cobbler, a farmer; he's stupid,' so that you despise him. In case you suffer the same, see in how many ways the Lord urges you to be moderate and enjoins you to care for these little ones. He placed a little child in the midst and said, 'Become like children,, and, 'Whoever receives one such child, receives me.' But 'whoever causes one of these to sin' will suffer the worst fate. And he was not even satisfied with the example of the millstone, but he also added his curse and told us to cut off such people, even though they are like a hand or eye to us. And again, through the angels to whom these small brothers are handed over, he urges that we value them, as he has valued them through his own will and passion. When Jesus says, 'The Son of man came to save the lost (Luke 19:10),' he points to the cross, just as Paul also says, writing about his brother for whom Christ died (Romans 14:15). It does not please the Father that anyone is lost. The shepherd leaves the ones that have been saved and seeks the one lost. And when he finds the one that has gone astray, he rejoices greatly at its discovery and at its safety." (excerpt from the  THE GOSPEL OF MATTHEW, HOMILY 59.4)

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 5 Décembre 2016

Texte de l'Évangile

(Mt 18,12-14): 

 

«Que pensez-vous de ceci? Si un homme possède cent brebis et que l'une d'entre elles s'égare, ne laissera-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée? Et, s'il parvient à la retrouver, amen, je vous le dis: il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées. Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu'un seul de ces petits soit perdu».

 

«Ce n'est pas la volonté de votre Père céleste qu'un seul de ces petits se perde»

Fr. Damien LIN Yuanheng 
(Singapore, Singapour)

Aujourd'hui, Jésus nous lance un défi : "Qu'en pensez-vous ?" (Mt 18,12). Quelle sorte de miséricorde pratiques-tu ? Il est possible que nous, les "catholiques pratiquants", qui avons bénéficié de nombreuses fois de la miséricorde de Dieu dans ses sacrements, nous soyons tentés de penser que nous voilà excusés aux yeux de Dieu. Nous courons le risque de nous convertir inconsciemment en ce pharisien qui méprise le publicain (cf. Lc 18,9-14). Même si nous ne le disons pas à voix haute, nous pensons peut-être que nous sommes sans faute devant Dieu. Il y a quelques symptômes démontrant que cet orgueil pharisien prend racine en nous comme l'impatience face aux défauts des autres, ou penser que les avertissements ne sont jamais pour nous.

Le "désobéissant" prophète Jonas, un juif, resta inflexible lorsque Dieu montra qu'il avait de la peine pour les habitants de Ninive. Yahvé a reproché son intolérance à Jonas (cf. Jon 4, 10-11). Ce regard humain mettait des limites à la miséricorde divine. Et si nous aussi nous mettions des limites à la miséricorde de Dieu ? Nous devons prêter attention à la leçon de Jésus : "Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux (Lc 6,36). Il est probable qu'il nous reste beaucoup de chemin à parcourir pour imiter la miséricorde de Dieu !

Comment devrions-nous comprendre la miséricorde de notre Père céleste ? Le Pape François a dit que "Dieu ne pardonne pas par le biais d'un décret, mais en nous serrant dans ses bras". L'accolade de Dieu avec chacun d'entre nous s'appelle "Jésus-Christ". Le Christ démontre la miséricorde paternelle de Dieu. Dans le quatrième chapitre de l'Évangile de Saint Jean, le Christ n'ébruite pas les péchés de la femme samaritaine. Au contraire, la miséricorde divine guérit la Samaritaine en l'aidant à affronter pleinement la réalité de son péché. La miséricorde de Dieu est totalement cohérente avec la vérité. La miséricorde n'est pas une excuse pour réduire nos valeurs morales. Par contre, Jésus a dû provoquer son repentir avec beaucoup plus de tendresse que ce qu'a ressenti la femme adultère "blessée par l'amour" (cf. Jn 8,3-11). Nous aussi, nous devons apprendre comment aider les autres à affronter leurs erreurs sans leur faire honte, avec un grand respect pour eux en tant que frères du Christ, et avec tendresse. Dans notre cas, avec humilité aussi, en sachant que nous ne sommes nous-mêmes que des "vases en terre cuite".

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 4 Décembre 2016

Scripture: 

Luke 5:17-26

 

 

17 On one of those days, as he was teaching, there were Pharisees and teachers of the law sitting by, who had come from every village of Galilee and Judea and from Jerusalem; and the power of the Lord was with him to heal.  18 And behold, men were bringing on a bed a man who was paralyzed, and they sought to bring him in and lay him before Jesus; 19 but finding no way to bring him in, because of the crowd, they went up on the roof and let him down with his bed through the tiles into the midst before Jesus.  20 And when he saw their faith he said, "Man, your sins are forgiven you."  21 And the scribes and the Pharisees began to question, saying, "Who is this that speaks blasphemies?  Who can forgive sins but God only?"  22 When Jesus perceived their questionings, he answered them, "Why do you question in your hearts?  23 Which is easier, to say, 'Your sins are forgiven you,' or to say, 'Rise and walk?'  24 But that you may know that the Son of man has authority on earth to forgive sins" --he said to the man who was paralyzed-- "I say to you, rise, take up your bed and go home."  25 And immediately he rose before them, and took up that on which he lay, and went home, glorifying God.  26 And amazement seized them all, and they glorified God and were filled with awe, saying, "We have seen strange things today."

 

The contemplation

 

Life is filled with joy and pain. There are moments which were once painful have become joyful seeing the fruits of such act or of its consequences and some joyful moments have become painful in later days. In Christ there is no such change. All those who meet Him in person, He does this marvellous miracle of purifying the person, than the body. This purification of the person transform not only the person, but all those who are attached to him/her.

To profit this transformation, it is important that we approach Him with humility and sincere heart. Yesterday I have proposed ‘conversion’ as a theme for the week. Today I would like to add with this ‘hope’ because they are closely related and inter linked. We approach Jesus with hope that He may touch us and heal us.

This healing is possible only if we are ready to receive and welcome it. Just like the rain which flows, if not received in a right way, we can’t profit from this generous gift of God. Many such gifts of God got wasted because our incapacity to receive and welcome. Like these elites of the society who not only refused this forgives, but also saw in this goodness of Jesus, something against God, we may too end up in such situation, if we don’t get converted with the hope in the merciful love of the Father. We may see in the goodness what is bad and in what is bad something wonderful. Let us not give chance to the devil to disorient us.

 

 

 

Daily Quote from the early church fathers

Jesus heals spiritually and physically, by Cyril of Alexandria (376-444 AD)

"When the Savior says to him, 'Man, your sins are forgiven you,' he addresses this to humankind in general. For those who believe in him, being healed of the diseases of the soul, will receive forgiveness of the sins which they formerly committed. He may also mean this: 'I must heal your soul before I heal your body. If this is not done, by obtaining strength to walk, you will only sin more. Even though you have not asked for this, I as God see the maladies of the soul which brought on you this disease.'" (excerpt from COMMENTARY ON LUKE, HOMILY 12)

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0