Publié le 28 Novembre 2021

Texte de l'Évangile

(Mt 8,5-11): 

 

Jésus était entré à Capharnaüm; un centurion de l'armée romaine vint à lui et le supplia: «Seigneur, mon serviteur est au lit, chez moi, paralysé, et il souffre terriblement». Jésus lui dit: «Je vais aller le guérir». Le centurion reprit: «Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. Ainsi, moi qui suis soumis à une autorité, j'ai des soldats sous mes ordres; je dis à l'un: ‘Va’, et il va, à un autre : ‘Viens’, et il vient, et à mon esclave: ‘Fais ceci’, et il le fait».

A ces mots, Jésus fut dans l'admiration et dit à ceux qui le suivaient: «Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n'ai trouvé une telle foi. Aussi je vous le dis: Beaucoup viendront de l'orient et de l'occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du Royaume des cieux».

 

L’Application

 

En lisant cet évangile, je voudrais partager avec vous trois points qui peuvent nous aider à vivre cet évangile de manière concrète.

La connaissance de soi : Ce centurion a pris conscience de sa puissance, de la puissance de sa parole, mais aussi de son incapacité à guérir son serviteur. Face à cette incapacité, il cherche la source et découvre en Jésus cette puissance divine qui peut sauver et guérir son serviteur.  

La foi : La foi est un don de Dieu, un don que Dieu a déjà mis dans notre cœur. Il nous suffit de l'appliquer dans notre vie quotidienne. La foi nous aide à découvrir la présence divine dans notre vie quotidienne et à avoir confiance dans le Dieu qui nous aime. Ce centurion exprime sa foi devant Jésus, qui n'est visible qu'aux yeux divins. Jésus révèle la profondeur de sa foi et nous invite à l'imiter.

 

Son humilité et son humanité : L'humilité est un fruit de la foi. Comme Jésus qui a dit à son Père : " Que ta volonté soit faite ", nous sommes tous appelés à chercher la volonté divine et à l'accomplir. Notre humilité n'est donc pas nécessairement un abaissement de notre humanité, mais un accomplissement de la finalité de cette humanité. Ainsi, nous permettons à Dieu d'agir en nous, et par cette action divine, nous louons Dieu, par nos paroles et par nos actes. Jésus ne loue pas seulement sa foi, mais aussi son humanité. Le plus nous devenons humain, dans notre humanité, aux homme du jour, nous serons semblable à la divinité. 

«Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n'ai trouvé une telle foi»

 

Abbé Joaquim MESEGUER García

(Rubí, Barcelona, Espagne)

 

Aujourd'hui Capharnaüm est notre ville et notre peuple, parmi les malades, les uns connus, les autres anonymes, fréquemment oubliés en raison du rythme frénétique qui caractérise la vie actuelle: chargés de travail, nous courrons sans cesse et sans songer à ceux qui, à cause de la maladie ou d'autres circonstances, restent en marge et ne peuvent pas suivre ce rythme. Cependant, Jésus nous dira un jour: «Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait» (Mt 25:40). Blaise Pascal reprend cette idée lorsqu'il affirme que «Jésus s'arrache d'avec ses disciples pour entrer dans l'agonie de Gethsémaní jusqu'à la fin des temps».

Le centurion de Capharnaüm n'oublie pas son serviteur souffrant au lit, parce qu'il l'aime. Même s'il est plus puissant que lui et que son serviteur soit placé sous son autorité, il lui est reconnaissant par toutes ces années de service; il l'estime profondément. Aussi, poussé par son amour, s'adresse-t-il à Jésus, et en Sa présence, fait une extraordinaire confession de foi, que la liturgie eucharistique recueille: «Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri» (Mt 8:8).

Cette confession s'appui sur l'espérance; elle jaillit de la confiance mise en Jésus Christ, ainsi que d'un sentiment d'indignité personnelle qui lui permet de reconnaître son propre dénuement.

Nous ne pouvons approcher le Christ qu'avec une démarche humble, comme celle du centurion. C'est ainsi que nous pourrons vivre l'espoir de l'Avent: espoir de salut et de vie, de réconciliation et de paix. Seul peut espérer celui qui reconnaît sa pauvreté et se rend compte que le sens de sa vie ne se trouve pas en lui-même, mais en Dieu, en s'abandonnant entre les mains du Seigneur. Approchons-nous du Christ avec confiance, et que la prière du centurion soit aussi la nôtre.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 27 Novembre 2021

Joyful waiting

We are living in a time that is so hectic that everyone would like to take advantage of it, including the path of faith. Some of us believed that we are on the right path towards a normal life. Alas, this is not the case. Everything is starting again, in name of OMICRON. What should we do? Let us not be afraid, let us believe in the Good News, for our God of goodness and mercy is alive.

We started this year 2021 with St. Joseph and St. Family. Very recently, the Holy Father invited us to participate actively in the synod on synodality, giving our opinions, thoughts and ideas, so that the universal Church can dream with each member of the people of God.  You know that the proposals of the universal Church, and those of our diocese, including our parish, will help us to participate in a concrete way.  Be attentive and compassionate.

How will we live this important time? What are the interior and exterior initiatives that we will choose, to better live this time offered? This time is a time of joyful waiting with an eschatological hope. We are all pilgrims, walking on the path of holiness, which leads us to the Father. In this journey, every moment is important and every encounter is nourishing.

For this time to be profitable, instead of making many resolutions and initiatives that we cannot honour, I invite you to choose a personal and interior initiative, an initiative for the health of our soul.  We heard it well in the Gospel of Matthew, "As you enter the house, greet those who live in it. 13 If the house is worthy, let your peace come upon it. If it is not worthy, let your peace return to you.  (Matth. 10, 12-13) Very often we are not at peace and joyful. First of all let us seek inner peace and let our hearts be joyful. For this, let us try to have a real encounter with Jesus, who dwells in the depths of our being. If time permits, go to meet him in the Blessed Sacrament, especially by participating in the Sacrament of Reconciliation.  The Advent season also gives us the opportunity for another encounter with Christ, not as an all-powerful king, but in the little child in the manger, abandoned by the rich and powerful of the world. To do this, we must know how to leave our place of security and go to the periphery, where the Lord sends us and awaits us.

Our personal initiative has a purpose, the salvation of the world, our union with the Father and the coming of his Kingdom. So our inner initiative leads to an outer initiative for the health of society, including the church and the family. What is this action that you will choose for the health, including the spiritual health of your family, or your parish, that will ensure good health for society.  The feast of the birth of Christ that we are preparing," says Pope Francis, "is not out of step with the trials we are going through because it is the quintessence of compassion, the feast of tenderness. Its beauty is humble and full of human warmth. May our preparations help us to shine in the darkness, to give hope to the hopeless and to live our faith with joy in our troubled times. God bless you all and I wish you a meaningful preparation.

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 26 Novembre 2021

Gospel text

(Lk 21,34-36): 

 

Jesus said to his disciples, «Be on your guard; let not your hearts be weighed down with a life of pleasure, drunkenness and worldly cares, lest that day catch you suddenly as a trap. For it will come upon all the inhabitants of the whole earth. But watch at all times and pray, that you may be able to escape all that is bound to happen and to stand before the Son of Man».

 

The Application

 

On this last day of the liturgical year, the Church invites us to stay awake and above all to be always in prayer. The time comes without warning and we are often taken by surprise. The kingdoms are divided, including the people. This is the news of the day.  

 

For us, the people, faithful to the commandment of love, full of mercy, we have nothing to fear. This day will be a day of comfort and joy for us, for we will see God, our God face to face, a God of love and mercy. The righteous man will give glory to God, not only by his words and deeds, but also by his being, for the world will see in him the true divine presence.  Are you righteous before God? 

 

Action of the day: Be watchful.

«Watch at all times and pray»

 

Fr. Antoni CAROL i Hostench

(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Spain)

 

 

Today, last day of the Ordinary Time, Jesus clearly warns us about the fate of our pass through life. Should we stubbornly insist on living imbued by the immediacy of our worldly cares, the last day of our earthly existence will come upon us so suddenly that the very blindness of our own greediness will prevent us from recognizing God himself, who will come (do you remember we are just passers-by around here?) to take us towards the divine intimacy of His Infinite Love. Something like what happens to a spoiled child: he is so entertained by “his” toys, that he ends up by forgetting his parents' tenderness and his friends' company. And when he finally realizes what he has done, he disconsolately wails because of his unexpected loneliness.

The antidote Jesus offers us is equally clear: «Watch, therefore, at all times and pray» (Lk 21:36). To watch and to pray... The same advise He gave his apostles the night He was betrayed. The prayer has an admirable prophecy component, often forgotten when preaching, that is, to switch from the mere “seeing” to “watching” the quotidian in its deepest and crudest reality. As Evagrius Ponticus wrote, «Just as sight is the most worthy of the senses, so also is prayer the most divine of the virtues». The classics of spirituality name it “supernatural vision”, i.e. to look through God's eyes. Or what amounts to the same, to know the Truth: about God, about the world, about oneself. The prophets were not only those who “preceded what was about to happen”, but also those who knew how to interpret their present time in its just measurement, scope and density. The end result: they knew, with God's help, how to redress history.

So often we complaint about our world situation. —Where shall all this lead us to? Today, is the last day of the Ordinary Time, it is also a day of definite resolutions. Maybe it is about time that someone may make up his mind and give up his present drunkenness while starting to work for a better future. —Would you like this someone to be you?
Then, cheer up! And may God bless you!

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 26 Novembre 2021

Texte de l'Évangile

(Lc 21,34-36): 

 

«Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre coeur ne s'alourdisse dans la débauche, l'ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l'improviste. Comme un filet, il s'abattra sur tous les hommes de la terre. Restez éveillés et priez en tout temps: ainsi vous serez jugés dignes d'échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l'homme».

 

L’Application

 

En ce dernier jour de l'année liturgique, l'Église nous invite à rester éveillés et surtout à être toujours en prière. Le temps arrive sans prévenir et nous sommes souvent pris par surprise. Les royaumes sont divisés, y compris le peuple. Voici l'actualité du jour.  

Pour nous, le peuple, fidèle au commandement de l'amour, plein de miséricorde, nous n'avons rien à craindre. Ce jour sera pour nous un jour de réconfort et de joie, car nous verrons Dieu, notre Dieu face à face, un Dieu d'amour et de miséricorde. L'homme juste rendra gloire à Dieu, non seulement par ses paroles et ses actes, mais aussi par son être, car le monde verra en lui la véritable présence divine.  Êtes-vous juste devant Dieu ? 

«Restez éveillés et priez en tout temps»

 

Abbé Antoni CAROL i Hostench

(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

 

Aujourd'hui, dernier jour du temps ordinaire, Jésus nous met clairement en garde sur le sort de notre passage sur terre. Si nous nous obstinons à vivre absorbés par le train-train quotidien de notre vie, le dernier jour de notre existence arrivera d'une manière tellement soudaine qu'aveuglés par notre gloutonnerie nous ne reconnaîtrons pas le Seigneur Lui-même quand Il viendra pour nous amener, (car, comme vous le savez nous ne sommes ici que de passage), dans l'intimité de son Amour infini. Ce sera comme ce qui arrive à un enfant mal élevé: il est tellement occupé et distrait avec "ses" jouets qu'à la fin il oublie l'amour de ses parents et la compagnie de ses amis. Quand il s'en rend compte, inconsolable il pleure à cause de sa solitude inattendue.

L'antidote que nous offre Jésus est également très clair: «Restez éveillés et priez en tout temps» (Lc 21,36). Veiller et prier. C'est le même avertissement qu'il a donné à ses disciples la nuit où Il a été trahi. La prière a un élément prophétique formidable qui est souvent oublié dans la prédication: c'est-à-dire, de passer du simple "voir" à vraiment "regarder" le quotidien dans sa plus profonde réalité. Comme le dit Evagrio Pontico: «La vue est le meilleur de tous les sens, et la prière est la plus divine des vertus». Les classiques de la spiritualité appellent cela la "vision surnaturelle", regarder avec les yeux de Dieu. Ou bien, ce qui revient au même, connaître la vérité: de Dieu, du monde, de soi-même. Les Prophètes n'étaient pas seulement ceux qui "prédisaient ce qui allait arriver" mais ils interprétaient également le présent à sa juste valeur, portée et densité. Or, ils ont pu avec l'aide de Dieu reconduire l'histoire.

Nous déplorons souvent l'état du monde actuel -Où va-t-on? On se dit. Aujourd'hui dernier jour du temps ordinaire, c'est aussi un jour pour prendre des résolutions définitives. Il est peut-être temps que quelqu'un de plus soit prêt à se relever de l'ivresse du présent et se retrousser les manches pour un futur meilleur. Est-ce que tu veux être celui-là? Alors, courage! Et que Dieu te bénisse!

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 25 Novembre 2021

Gospel text

(Lk 21,29-33): 

 

Jesus said to his disciples, «Look at the fig tree and all the trees. As soon as their buds sprout, you know that summer is already near. In the same way, as soon as you see these things happening, you know that the kingdom of God is near. Truly, I tell you, this generation will not pass away, until all this has happened: heaven and earth will pass away, but my words will not pass away».

 

The Application

 

In two days we will celebrate the first Sunday of Advent and this preparation invites us to recognise the Kingdom of God in Jesus. Like the fig tree, this Advent season too is a sign that God gives us, and it invites us to immerse ourselves in this divine project that God has been preparing since the creation of the world.

 

 

 

In this time of preparation, which is also a joyful expectation, let us listen to the word of Jesus, Jesus, the Person as the Word. Since Jesus is the Word of God, the Word made flesh, let us look at JESUS, the person that God gives us, to be seen and touched, to be heard and listened, etc. Jesus is the Eucharist, so let us eat his flesh and drink his blood. That we may become the Christ.

 

Action of the day: Observe the creation, as the image of God.

«As soon as you see these things happening, you know that the kingdom of God is near»

 

Deacon Fr. Evaldo PINA FILHO

(Brasilia, Brazil)

 

Today, Jesus invites us to read the signs of our times and epoch, and to acknowledge in them the closeness of the Kingdom of God. He invites us «Look at the fig tree and all the trees» (Lk 21:29) paying attention to what is happening with them: when you look at them, «you know that summer is already near» (Lk 21:30). The fig trees start to blossom. The buds burst open. It is not only the anticipation of the flowers and fruits that springs up, it is also the prognosis of summer, when all trees "begin to show fruit".

According to Benedict XVI «The Word of God makes us change our concept of realism» Indeed, «the realist is the one who recognizes in the Word of God the foundation of all things». This Living Word, that shows us the summer as a sign of imminence and exuberance of all things luminous, is the very Light: «As you see these things happening, you know that the Kingdom of God is near» (Lk 21:31). In this sense, «Now the word is not simply audible; not only does it have a voice, now the word has a face, one which we can see: that of Jesus of Nazareth» (Benedict XVI).

The communication between Jesus and the Father was perfect; and everything He received from the Father, He gave to us by communicating with us in the same perfect way. Thus, the nearness of the Kingdom of God, that articulates God’s free initiative to come to our encounter, must impel us to recognize that proximity of the Kingdom, so that we can also communicate with the Father in a perfect way by means of the Word of the Lord —Verbum Domini—, by appreciating the signs of the Kingdom of God that is so close, as a fulfillment of the Father’s promises in Jesus Christ.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 25 Novembre 2021

Texte de l'Évangile

(Lc 21,29-33): 

 

Et il leur dit cette parabole: «Voyez le figuier et tous les autres arbres. Dès qu'ils bourgeonnent, vous n'avez qu'à les regarder pour savoir que l'été est déjà proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche. Amen, je vous le dis: cette génération ne passera pas sans que tout arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas».

 

L’Application

 

Dans deux jours, nous célébrerons le premier dimanche de l'Avent et cette préparation nous invite à reconnaître le Royaume de Dieu en Jésus. Comme le figuier, ce temps de l'Avent est aussi un signe que Dieu nous donne, et il nous invite à nous plonger dans ce projet divin que Dieu prépare depuis la création du monde.

 

Dans ce temps de préparation, qui est aussi une attente joyeuse, écoutons la parole de Jésus, Jésus, la Personne comme Parole. Puisque Jésus est la Parole de Dieu, le Verbe fait chair, regardons JÉSUS, la personne que Dieu nous donne, à voir et à toucher, à entendre et à écouter, etc. Jésus est l'Eucharistie, alors mangeons sa chair et buvons son sang. Afin que nous devenions le Christ.

«Lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche»

 

Deacre Abbé Evaldo PINA FILHO

(Brasilia, Brsil)

 

Aujourd'hui, Jésus nous invite à regarder les signes de notre temps et de notre époque et à reconnaitre en ceux-ci l'avènement du Royaume des Cieux. L'invitation est afin que nous fixions nos regards sur le figuier et les autres arbres —«Voyez le figuier et tous les autres arbres» (Lc 21,29)— et concentrer notre attention sur eux pour percevoir ce qui leur arrive «vous n'avez qu'à les regarder pour savoir que l'été est déjà proche» (Lc 21,30). Les figuiers commençaient à bourgeonner. Les bourgeons commençaient à sortir. Ce n'était pas uniquement l'annonce des fleurs et des fruits mais aussi l'annonce de l'été, saison durant laquelle tous les arbres «bourgeonnent».

Selon Benoît XVI «la parole de Dieu nous incite à changer notre concept du réalisme. En effet, «la personne réaliste est celle qui reconnaît dans le Verbe de Dieu le fondement de tout». Cette Parole vivante qui nous montre l'été comme le signe de l'approche et de l'exubérance de la luminosité, est la lumière même: «lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche» (Lc 21,31). Par conséquent, maintenant, on ne peut pas seulement entendre la Parole, elle n'as pas seulement une voix, elle a aussi un visage que nous pouvons voir: Jésus de Nazareth» (Benoît XVI).

La communication entre Jésus et le Père fut parfaite, et tout ce qu'il a reçu du Père il nous l'a donné, en communiquant avec nous de la même manière. De ce fait, la proximité du Royaume des Cieux, qui s'exprime par la libre initiative de Dieu de venir à notre rencontre, doit nous amener à reconnaître l'approche du Royaume afin que nous aussi nous puissions communiquer d'une manière parfaite avec le Père à travers la Parole de Dieu —Verbum Domini—, en reconnaissant les signes de l'avènement du Royaume des Cieux qui est proche comme la réalisation des promesses du Père en Jésus Christ.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 24 Novembre 2021

Gospel text

(Lk 21,20-28): 

 

Jesus said to his disciples, «When you see Jerusalem surrounded by armies, then you must know that the time has come when it will be reduced to a wasteland. Then, if you are in Judea, flee to the mountains; if you are in the city, leave it; and let those who are in the fields not return to the city. For these will be the days of its punishment and all that was announced in the Scripture will be fulfilled.

»How hard will it be for pregnant women and for mothers with babies at the breast! For a great calamity will come upon the land, and divine justice upon this people. They will be put to death by the sword or taken as slaves to other nations; and Jerusalem will be trampled upon by the pagans until the time of the pagans is fulfilled. Then there will be signs in sun and moon and stars, and on the earth anguish of perplexed nations when they hear the roaring of the sea and its waves. People will faint with fear at the mere thought of what is to come upon the world, for the forces of the universe will be shaken. And at this time they will see the Son of Man coming in a cloud with power and great glory. The signs of the times Now, when you see the first events, stand erect and lift up your heads, for your deliverance is drawing near».

 

The Application

 

For me personally, I see nothing more than yesterday's gospel to share with you. Do reread what I have written. However, I would like to invite you to live this Advent theme of 'Waiting and Hope' today. Let us not be afraid to live our faith, even if today's society does not help us to live it fully. I believe that the present time gives us a better opportunity to live and express our faith, living our lives in love and mercy. Let our faith not be conditioned by external elements, but live by the grace we have already received in our baptism.

 

Action of the day: Live by divine instincts than human intelligence.

«Stand erect and lift up your heads, for your deliverance is drawing near»

 

Fr. Lluc TORCAL

(Santa Maria de Poblet, Tarragona, Spain)

 

Today, when reading the saint Gospel, can we afford not to ponder over the present moments, fuller every day with threats and blood shedding? «On the earth anguish of perplexed nations when they hear the roaring of the sea and its waves. People will faint with fear at the mere thought of what is to come upon the world, for the forces of the universe will be shaken» (Lk 21:25b-26a). The second coming of our Lord has quite often been depicted with the most terrifying images, as in this Gospel, and always under the sign of fear.

But, is it really this one, the message today's Gospel is addressing us today? Let us just look at the last sentence: «Now, when you see the first events, stand erect and lift up your heads, for your deliverance is drawing near» (Lk 21:28). The core of the message of these last days of our liturgical year is not fear but hopefulness of a future deliverance, that is, the Christian complete expectancy of the fulfillment of our full life with the Lord, which our body and the world around us will also share. The events narrated in such a dramatic way just symbolically indicate the participation of the whole creation in the second coming of the Lord, as it already participated on occasion of his first arrival, specially at his Passion, when the sky darkened and the earth shook. The cosmic dimension will not be forsaken at the end of time, because it is the dimension accompanying man since he entered the Paradise.

The Christian prospect is not deceiving, because when all this will happen —the same Lord tells us— «at this time they will see the Son of Man coming in a cloud with power and great glory» (Lk 21:,27). Let's not live an anguished life because of the second coming of the Lord, because of his Parusia: let us rather ponder over the profound words of St. Augustine that, already in his day, bearing witness of those Christians fearful of the Lord's coming, was wondering: «How can the Wife be afraid of her Spouse?».

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 24 Novembre 2021

Texte de l'Évangile

(Lc 21,20-28): 

 

«Lorsque vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, sachez alors que sa dévastation est toute proche. Alors, ceux qui seront en Judée, qu'ils s'enfuient dans la montagne; ceux qui seront à l'intérieur de la ville, qu'ils s'en éloignent ; ceux qui seront à la campagne, qu'ils ne rentrent pas en ville, car ce seront des jours où Dieu fera justice pour accomplir toute l'Écriture.

»Malheureuses les femmes qui seront enceintes et celles qui allaiteront en ces jours-là, car il y aura une grande misère dans le pays, une grande colère contre ce peuple. Ils tomberont sous le tranchant de l'épée, ils seront emmenés en captivité chez toutes les nations païennes; Jérusalem sera piétinée par les païens, jusqu'à ce que le temps des païens soit achevé. Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées par le fracas de la mer et de la tempête. Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde, car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors, on verra le Fils de l'homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire. Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche».

 

L’Application

 

Pour ma part, je ne vois rien de plus que l'évangile d'hier à partager avec vous. Relisez bien ce que j'ai écrit. Cependant, je voudrais vous inviter à vivre aujourd'hui ce thème de l'Avent " Attente et espérance ". N'ayons pas peur de vivre notre foi, même si la société actuelle ne nous aide pas à la vivre pleinement. Je crois que le temps présent nous donne une meilleure opportunité de vivre et d'exprimer notre foi, en vivant nos vies dans l'amour et la miséricorde. Que notre foi ne soit pas conditionnée par des éléments extérieurs, mais qu'elle vive de la grâce que nous avons déjà reçue dans notre baptême.

«Redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche»

 

Abbé Lluc TORCAL

(Santa Maria de Poblet, Tarragona, Espagne)

 

Aujourd'hui, en lisant ce saint Évangile, comment n'y point voir un reflet de l'époque présente, toujours plus menaçante et sanglante? «Sur terre, les nations seront affolées par le fracas de la mer et de la tempête. Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde» (Lc 21,25b-26a). On a bien des fois représenté la seconde venue du Seigneur par des images les plus terrifiantes possibles, comme cet Évangile paraît l'indiquer, toujours sous le signe de la peur.

Est-ce là cependant le message que nous adresse aujourd'hui l'Évangile? Remarquons bien les derniers mots: «Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche» (Lc 21,28). Le cœur du message de ces derniers jours de l'année liturgique n'est pas la peur, mais l'espérance de la future libération, c'est-à-dire l'espérance complètement chrétienne de parvenir à la plénitude de la vie avec le Seigneur, à laquelle participeront aussi notre corps et le monde qui nous entoure. Les événements qui nous sont racontés si dramatiquement veulent indiquer de manière symbolique la participation de toute la création à la seconde venue du Seigneur, comme elle a déjà participé à sa première venue, en particulier au moment de la passion, quand le ciel s'obscurcit et que la terre trembla. La dimension cosmique ne sera pas oubliée à la fin des temps, car c'est une dimension qui accompagne l'homme depuis son entrée dans le Paradis.

L'espérance du chrétien n'est pas trompeuse, car quand ces choses commenceront d'arriver —nous dit le Seigneur Lui-même— «alors, on verra le Fils de l'homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire» (Lc 21,27). Ne vivons pas dans l'angoisse face à la seconde venue du Seigneur, sa Parousie: méditons plutôt les profondes paroles de saint Augustin qui, déjà en son temps, voyant les chrétiens craintifs devant le retour du Seigneur, s'interrogeait: «Comment l'Épouse aurait-elle peur de son Époux?».

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 23 Novembre 2021

Gospel text

(Lk 21,12-19): 

 

Jesus said to his disciples, «People will lay their hands on you and persecute you; you will be delivered to the Jewish courts and put in prison, and for my sake you will be brought before kings and governors. This will be your opportunity to bear witness. So keep this in mind: do not worry in advance about what to answer, for I will give you words and wisdom that none of your opponents will be able to withstand or contradict. You will be betrayed even by parents, and brothers, by relatives and friends, and some of you will be put to death. But even though you are hated by all for my name's sake, not a hair of your head will perish. Through perseverance you will possess your own selves».

 

The Application

 

We can look at this gospel in two ways and choose the appropriate emotion or feeling. If we fix our gaze on this world that is not fair, charitable or even reasonable, we may become disappointed in it, including in our loved ones, and have a righteous anger or misunderstanding. Jesus himself walked this path of isolation and rejection.

 

Yet this is not at all the message Jesus would like to communicate to us. He brings us a message of hope as believers and divine protection. If we want to appropriate these, we must be faithful to his teaching, and persevere in our faith. There Jesus assures us of eternal life, a life with his Father. This focus on God's presence and guidance will bring us joy and peace. It's our certitude that God never abandons his beloved ones. The question is, do you love the Lord with all your soul, all your energy and all your heart?

 

Action of the day: Trust the Lord, in your difficult moments of life.

«Through perseverance you will possess your own selves»

 

Fr. Antoni CAROL i Hostench

(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Spain)

 

Today, we pay attention to this short but sharp sentence of our Lord, which sticks into our soul and makes us wonder: why perseverance is so important? why does Jesus tell us our salvation depends upon the exercise of this virtue?

Because the disciple is no more than his Master —«you will be hated by all for my name's sake» (Lk 21:17)—, and if the Lord was a sign of contradiction, we, his disciples, must necessarily be one too. The belligerents will get hold of the Kingdom of God, those who fight against the enemies of the soul, those who energetically combat, as St. Josemaria Escriva liked to say, “this most beautiful war of peace and love”, which Christian life consists of. All roses have thorns, and the way to Heaven is not without difficulties and obstacles. This is why, without the cardinal virtue of fortitude, our good intentions would turn out unfruitful. And perseverance is part of fortitude. Perseverance, concretely, drives us to the strength we need to carry our contradictions with joy.

Perseverance, in its maximum degree, is accomplished at the Cross. This is why, perseverance confers freedom by granting the possession of oneself through love. Christ's promise is indefectible: «Through perseverance you will possess your own selves!» (Lk 21:19), and this is so because what is saving us is the Cross. It is the strength of love that gives each one of us the patient and joyous acceptance of God's will, when, in a first moment, it upsets —as it happens at the Cross— our poor human will.

Only in a first moment, because afterwards, the overflowing energy of perseverance is liberated to help us understand the difficult science of the Cross. This is why, perseverance engenders patience, which goes much beyond simple resignation. Even more so. It has nothing to do with stoical attitudes. Patience decisively contributes to understand that the Cross is, well before pain, essentially love.

Our Mother in Heaven, who understood better than anyone else this saving truth, will help us understanding it too.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 23 Novembre 2021

Texte de l'Évangile

(Lc 21,12-19): 

 

Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et l'on vous persécutera; on vous livrera aux synagogues, on vous jettera en prison, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon Nom. Ce sera pour vous l'occasion de rendre témoignage. Mettez-vous dans la tête que vous n'avez pas à vous soucier de votre défense. Moi-même, je vous inspirerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront opposer ni résistance ni contradiction. Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d'entre vous. Vous serez détestés de tous, à cause de mon Nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie.

 

L’Application

 

Nous pouvons regarder cet évangile de deux manières et choisir l'émotion ou le sentiment approprié. Si nous fixons notre regard sur ce monde qui n'est pas juste, charitable ou même raisonnable, nous pouvons en être déçus, y compris de nos proches, et éprouver une juste colère ou une incompréhension. Jésus lui-même a parcouru ce chemin d'isolement et de rejet.

Pourtant, ce n'est pas du tout le message que Jésus voudrait nous communiquer. Il nous apporte un message d'espoir en tant que croyants et de protection divine. Si nous voulons nous les approprier, nous devons être fidèles à son enseignement, et persévérer dans notre foi. Là, Jésus nous assure de la vie éternelle, une vie avec son Père. Cette attention portée à la présence et à la guidance de Dieu nous apportera joie et paix. C'est notre certitude que Dieu n'abandonne jamais ses bien-aimés. La question est de savoir si vous aimez le Seigneur de toute votre âme, de toute votre énergie et de tout votre cœur.

«C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie»

 

Abbé Antoni CAROL i Hostench

(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

 

Aujourd'hui, nous prêtons attention à cette phrase brève et incisive prononcée par notre Seigneur, phrase qui déchire notre âme et en se faisant nous amène à méditer sur l'importance de la persévérance: Pourquoi est-elle si importante? Pourquoi Jésus fait-Il dépendre notre salut de l'exercice de cette vertu?

Parce que disciple n'est pas plus haut placé que le maître -«Vous serez détestés de tous, à cause de mon Nom» (Lc 21,17)- et si le Seigneur a été un signe de contradiction, par conséquent nous, ses disciples, nous le serons également. Le Royaume des cieux sera décroché par ceux qui se font violence, ceux qui luttent contre les ennemis de l'âme, ceux qui livrent avec bravoure «cette belle bataille de paix et de l'amour» qu'est la vie chrétienne, comme disait Saint Josémarie Escriva. Il n'y a pas de roses sans épines, et la route qui mène au Ciel n'est pas un chemin sans difficultés. Voilà pourquoi sans la vertu cardinale de la force nos bonnes intentions finiraient par être stériles. La persévérance fait partie de la force. En effet, elle nous pousse à devenir suffisamment forts pour que nous puissions supporter avec joie les contradictions.

La persévérance au plus haut degré s'offre à nous sur la croix. C'est pour cela que la persévérance nous donne la liberté d'offrir la possession de nous-mêmes par amour. La promesse du Christ est indéfectible: «C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie» (Lc 21,19), et il en est ainsi car ce qui nous sauve c'est la croix. C'est la force de l'amour qui nous donne à chacun la patience et l'acceptation joyeuse de la volonté de Dieu, quand celle-ci -comme c'est le cas sur la croix- s'oppose "dans les premiers instants" à notre pauvre volonté humaine.

Mais uniquement "dans les premiers instants", car après l'énergie débordante de la persévérance agit et nous fait comprendre la science difficile de la croix. Ainsi la persévérance engendre la patience, et celle-ci va beaucoup plus loin que la simple résignation. Plus encore, elle n'a rien à voir avec des attitudes stoïques. La patience contribue de manière décisive à nous faire comprendre que la Croix, bien au-delà de la douleur, est fondamentalement amour.

Que Notre Mère du Ciel, qui a compris mieux que personne cette vérité salvatrice, nous aide aussi à la comprendre.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0