Publié le 8 Juin 2021

Gospel text

(Mt 5,17-19): 

 

 

Jesus said to his disciples: “Do not think that I have come to abolish the law or the prophets. I have come not to abolish but to fulfill. Amen, I say to you, until heaven and earth pass away, not the smallest letter or the smallest part of a letter will pass from the law, until all things have taken place. Therefore, whoever breaks one of the least of these commandments and teaches others to do so will be called least in the Kingdom of heaven. But whoever obeys and teaches these commandments will be called greatest in the Kingdom of heaven.”

 

The Application

 

Jesus helps us to understand the purpose of our life, because this purpose will give us the direction of life. Jesus knew that He came to fulfill all the prophecies. It is in Him that God chose to do it.  

 

If we listen to his Word and put his Word into practice, we too, with our limitations, can fulfill the divine will. Since his will is a will directed to our good, fulfilling this will will bring us good. The sooner we recognize this truth, the better will be our commitment to the good of others and by consequence the more joyful we will be.

 

Action of the day : God will = Joy

 

«I have come not to abolish but to fulfill»

 

Fr. Miquel MASATS i Roca

(Girona, Spain)

 

Today, we listen to the Lord saying: “Do not think that I have come to abolish the law or the prophets (…) but to fulfill” (Mt 5:17). In today's Gospel, Jesus teaches us that the Old Testament is part of the Divine Revelation: First, God made himself known to men through the prophets. The chosen People gathered on Saturdays in the synagogue to listen to God's Word. And just as a good Jew knew the Scriptures and put them into practice, we Christians should frequently meditate —if possible, every day— upon the Scriptures.

In Jesus we have the plenitude of Revelation. He is the Verb, God's Word, that has become flesh, and dwelt among us (cf. Jn 1:14) to let us know He is God and how He loves us. God wants of man a response of love, expressed upon the fulfillment of his teachings: “If you love me, you will keep my commandments” (Jn 14:15).

We can find a good explanation of today's Gospel in St. John's first letter: “For the love of God is this, that we keep his commandments. And his commandments are not burdensome” (1Jn 5:3). To keep God's commandments means that we truly love him through our deeds. Love is not only a feeling; love also wants deeds, deeds of love, to live the double precept of charity.

Jesus teaches us the malice of scandal: “Whoever breaks one of the least of these commandments and teaches others to do so will be called least in the Kingdom of heaven” (Mt 5:19). Because —as St. John says— “Whoever says, ‘I know him,’ but does not keep his commandments is a liar, and the truth is not in him” (1Jn 2:4).

At the same time, He shows us how important good example is: “But whoever obeys and teaches these commandments will be called greatest in the Kingdom of heaven” (Mt 5:19). Good example is the first element of the Christian Apostolate.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 8 Juin 2021

Texte de l'Évangile

(Mt 5,17-19): 

 

 

«Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes: je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis: Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas une lettre, pas un seul petit trait ne disparaîtra de la Loi jusqu'à ce que tout se réalise. Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux».

 

L’Application

 

Jésus nous aide à comprendre le but de notre vie, car ce but nous donnera la direction de la vie. Jésus savait qu'il était venu pour accomplir toutes les prophéties. C'est en Lui que Dieu a choisi de le faire.  

Si nous écoutons sa Parole et la mettons en pratique, nous aussi, avec nos limites, nous pouvons accomplir la volonté divine. Puisque sa volonté est une volonté orientée vers notre bien, l'accomplissement de cette volonté nous apportera le bien. Plus tôt nous reconnaîtrons cette vérité, meilleur sera notre engagement pour le bien des autres et, par conséquent, plus nous serons joyeux.

«Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir»

 

Abbé Miquel MASATS i Roca

(Girona, Espagne)

 

Aujourd'hui, nous entendons le Seigneur nous dire: «Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes: (…) mais accomplir» (Mt 5,17). Dans l'Évangile d'aujourd'hui Jésus nous apprend que l'Ancien Testament est une partie de la Révélation divine: D'abord, Dieu se révèle aux hommes à travers les prophètes. Le Peuple élu se réunissait les samedis à la Synagogue pour entendre la Parole de Dieu. Et de la même façon qu'un bon Israélite connaissait les Saintes Écritures et les mettait en pratique, nous, les Chrétiens, devrions méditer plus fréquemment les Saintes Écritures —tous les jours, si possible.

En Jésus nous avons la plénitude de la Révélation. Il est le Verbe, la Parole de Dieu devenu chair vivante (cf. Jn 1,14), qui vient à nous pour nous faire connaître qui est Dieu et combien Il nous aime. Dieu attend de l'homme une réponse d'amour, manifestée dans l'accomplissement de son enseignement: «Si vous m'aimez, vous resterez fidèles à mes commandements» (Jn 14,15).

Nous trouvons une bonne interprétation du texte de l'Évangile d'aujourd'hui dans la première lettre de Saint Jean: «Car l'amour de Dieu, c'est cela: garder ses commandements. Ses commandements ne sont pas un fardeau» (1Jn 5,3). Garder les commandements de Dieu est la preuve que nous l'aimons avec des œuvres et en vérité. L'amour n'est pas seulement un sentiment; il requiert aussi des œuvres, des œuvres d'amour, il requiert de vivre le double précepte de la charité.

Jésus nous enseigne aussi la malice du scandale: «Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux» (Mt 5,19). Car, comme nous le dit saint Jean, «Celui qui dit: ‘Je le connais’, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur: la vérité n'est pas en lui» (1Jn 2,4).

En même temps, Jésus nous apprend l'importance du bon exemple: «Celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des Cieux» (Mt 5,19). Le bon exemple est le premier élément de l'apostolat chrétien.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 7 Juin 2021

Gospel text

(Mt 5,13-16): 

 

Jesus said to his disciples, «You are the salt of the earth. But if salt has lost its strength, how can it be made salty again? It has become useless. It can only be thrown away and people will trample on it. You are the light of the world. A city built on a mountain cannot be hidden. No one lights a lamp and covers it; instead it is put on a lamp-stand, where it gives light to everyone in the house. In the same way your light must shine before others, so that they may see the good you do and praise your Father in heaven».

 

The Application

 

Jesus invites us to discover ourselves, to get to know each other, so that the world may be illuminated by our presence and become a delightful place for all those who live in it. Let me explain.

 

We are that light that shines in the darkness, not the truth, because the Truth is God, Himself. By our words and deeds let the world discover the Truth (God) in us. If Jesus tells us that we are the salt of the earth, He reveals to us that the food is Jesus Himself. By our presence in the lives of our brothers and sisters, God and His may become tasty.

 

Action of the day : Be a light for your brothers and sisters.

«You are the salt of the earth. You are the light of the world»

 

Fr. Francesc PERARNAU i Cañellas

(Girona, Spain)

 

Today, St. Mathew reminds us of those words Jesus said regarding our mission as Christians: to be the salt and the light of the world. On the one hand, the salt is a necessary seasoning to make foods taste good: without salt, most dishes are almost worthless! Throughout centuries, on the other hand, salt has been a fundamental element to keep victuals from corruption. Jesus tells us: —You must be the salt of your world, and like the salt, you are to be tasty and avoid corruption.

In our time, many have lost the sense of life and claim it is not worth their while; that life is full of disappointments, difficulties and suffering; that it goes by very fast and that it has death, as a final perspective, and a sad one too.

«You are the salt of the earth!» (Mt 5,13). It is up to Christians to give flavor to life: by showing the joyful and serene optimism of he who recognizes himself as the son of God, for everything in our lives can be a path to sanctity; by making difficulties, suffering and pain help us to purify ourselves; and by realizing that, at the end of our lives, life in Glory —the eternal happiness— is waiting for us.

And, also as the salt does, Christ's disciples, must preserve from corruption: where there are Christians with living faith, there cannot be injustice, violence, ill-treatment of the weak ones... Rather on the contrary, the virtue of Charity must shine in full force: worrying for others, solidarity, generosity...

And, thus, Christians are the light of the world (cf. Mt 5:14). A Christian is the torch that, with the example of his life, shows the path to Salvation, by bringing the light of truth everywhere in the world... Where, before, there was only darkness, uncertainty and doubts, now, there is light, certainty and self-confidence.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 7 Juin 2021

Texte de l'Évangile

(Mt 5,13-16): 

 

«Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel? Il n'est plus bon à rien: on le jette dehors et les gens le piétinent. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes: alors en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux».

 

L’Application

 

Jésus nous invite à nous découvrir, à nous connaître les uns les autres, afin que le monde soit illuminé par notre présence et devienne un lieu agréable pour tous ceux qui l'habitent. Je m'explique.

Nous sommes cette lumière qui brille dans les ténèbres, pas la vérité, car la Vérité, c'est Dieu lui-même. Par nos paroles et nos actes, laissons le monde découvrir la Vérité (Dieu) en nous. Si Jésus nous dit que nous sommes le sel de la terre, il nous révèle que la nourriture est Jésus lui-même. Par notre présence dans la vie de nos frères et sœurs, Dieu et sa volonté deviennent savoureux.

«Vous êtes le sel de la terre (…). Vous êtes la lumière du monde»

 

Abbé Francesc PERARNAU i Cañellas

(Girona, Espagne)

 

Aujourd'hui, Saint Matthieu nous rappelle les paroles de Jésus par lesquelles Il nous rappelle notre mission en tant que chrétiens: être le sel et la lumière du monde. Le sel, d'une part, est un condiment qui donne plus de goût aux aliments, sans sel les plats sont fades. Au cours du temps, le sel a été aussi utilisé pour la conservation d'aliments grâce à ses propriétés qui évitent la pourriture.

De nos jours, beaucoup ont perdu le sens de la vie et disent qu'elle ne vaut pas la peine d'être vécue, car elle est remplie d'amertume, de difficultés et de souffrance, qu'elle passe trop vite et qu'elle a une bien triste fin: la mort.

«Vous êtes le sel de la terre» (Mt 5,13). Le chrétien doit donner du goût: par sa joie et par son optimisme serein de se savoir fils de Dieu, que tout dans cette vie est chemin de sainteté, que les difficultés et les souffrances nous aident à nous purifier, et qu'à la fin une vie de gloire et de joie éternelle nous attend.

De ce fait, en tant que sel, le disciple du Christ doit préserver de la pourriture: là où il y a des chrétiens à la foi vive, il ne peut y avoir de l'injustice, ni de la violence, ni d'abus des plus faibles... au contraire, l'esprit de charité doit briller dans toute sa splendeur: la préoccupation d'autrui, la solidarité, la générosité…

Ainsi, le chrétien devient lumière du monde (cf. Mt 5,14). Le chrétien est le flambeau qui par son exemple apporte la lumière de la vérité dans toutes les recoins du monde, en montrant le chemin du salut… Là où régnaient les ténèbres, l'incertitude et le doute, naissent la clarté, la certitude et l'assurance.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 6 Juin 2021

Gospel text

(Mt 5,1-12): 

 

When Jesus saw the crowds, He went up the mountain. He sat down and his disciples gathered around him. Then he spoke and began to teach them: «Fortunate are those who are poor in spirit, for theirs is the kingdom of heaven. Fortunate are those who mourn, they shall be comforted. Fortunate are the gentle, they shall possess the land. Fortunate are those who hunger and thirst for justice, for they shall be satisfied. Fortunate are the merciful, for they shall find mercy. Fortunate are those with a pure heart, for they shall see God. Fortunate are those who work for peace, they shall be called children of God. Fortunate are those who are persecuted for the cause of justice, for theirs is the kingdom of heaven. Fortunate are you, when people insult you and persecute you and speak all kinds of evil against you because you are my followers. Be glad and joyful, for a great reward is kept for you in God. This is how this people persecuted the prophets who lived before you».

 

The Application

 

Jesus claimping up is always to give us something very precious. Today He gives us the best teaching for our daily life. They are in fact not complicated, because they narrate us our daily life, our every human encounter, our relation with our brothers and sisters and help us to fix our priorities. They are help us to understand the divine mind and what God wishes from us.

 

If we look at them very closely, you will find that God wants us to be always  happy and, joyful. He wishes that we act as God's beloved children. For this, He directs us towards the Father, the source of our existence. Once our life is totally rooted in this God who loves us, we can easily give ourselves, as Jesus gave himself generously in the Eucharist. It is in this bein and giving that we become like Christ, the Eucharist.

 

For me personally, the Beatitudes are the doors that lead us into the Kingdom of God. Only one door will suffice for us, because they are all well connected. If God has given us this gift of justice, let us be just ourselves, and work for justice to take its rightful place in society. Perhaps I cannot work for justice, yet I can be merciful, with a gentle and pure heart. That is why I invite you to choose the door that is next to you and try to enter it solemnly. AND, we will be joyful and happy.

 

Action of the day : Be a door (Beatitudes) for the other person.

«Fortunate are those who are poor in spirit»

 

Fr. Àngel CALDAS i Bosch

(Salt, Girona, Spain)

 

Today, with the proclamation of the Beatitudes, Jesus helps us realize how forgetful we can be and how we tend to be like children, who usually forget their memories because of their plays. Jesus feared that the amount of his “good news” —his words, his gestures, his silences— would be diluted amidst our sins and worries. In the parable of the sower, do you remember the image of the thorns that sprang up with his seeds, and choked them? Well, this is why St. Mathew run the Beatitudes as fundamental principles, so that we do not never ever forget them. They are a compendium of the New Law presented by Jesus, basic points which help us living a Christian life.

The Beatitudes are intended for everybody. The Master is not only teaching his disciples around him, nor does He exclude any kind of persons, but He delivers a Universal message. However, He emphasizes the disposition we must have and the moral behaviour He expects from us. While the definite salvation is not given in this world, but in the next, we must change, right now, while we are here, our mentality and our evaluation of things. It is necessary we get used to see the crying face of Christ, in those who mourn, in those poor of spirit, in the meek at heart, in those who yearn to become saints, in those who have taken a “determined determination”, as St. Therese of the Child Jesus liked to say, so that we can become Sowers of Peace and Joy.

The Beatitudes are the Lord's perfume participated in human history. But, also in yours and mine. The last two verses incorporate the presence of the Cross, as they invite us to rejoice when, because of him and of the Gospel, things go humanly wrong. For when the coherence of our Christian life is strong, we will then, most probably suffer persecution in a thousand different ways, amid unexpected difficulties and setbacks. St. Matthew's text is emphatic: so «Be glad and joyful, for a great reward is kept for you in God» (Mt 5,12).

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 6 Juin 2021

Texte de l'Évangile

(Mt 5,1-12): 

 

Quand Jésus vit la foule, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait: «Heureux les pauvres de cœur: le Royaume des cieux est à eux! Heureux les doux: ils obtiendront la terre promise! Heureux ceux qui pleurent: ils seront consolés! Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice: ils seront rassasiés! Heureux les miséricordieux: ils obtiendront miséricorde! Heureux les cœurs purs: ils verront Dieu! Heureux les artisans de paix: ils seront appelés fils de Dieu! Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice: le Royaume des cieux est à eux! Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux! C'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés».

 

L’Application

 

Je suis personnellement convaincu que Dieu veut que nous soyons toujours heureux et joyeux. Il souhaite que nous agissions comme les enfants bien-aimés de Dieu. Pour cela, Il nous oriente vers le Père, la source de notre existence. Une fois que notre vie est totalement enracinée dans ce Dieu qui nous aime, nous pouvons facilement nous donner, comme Jésus s'est donné généreusement dans l'Eucharistie. C'est dans ce don que nous devenons comme le Christ, l'Eucharistie. 

Pour moi personnellement, les Béatitudes sont les portes qui nous mènent au Royaume de Dieu. Une seule porte nous suffira, car elles sont toutes bien reliées entre elles. Si Dieu nous a fait ce don de la justice, soyons justes nous-mêmes, et travaillons pour que la justice prenne la place qui lui revient dans la société. Je ne peux peut-être pas œuvrer pour la justice, mais je peux être miséricordieux, avec un cœur doux et pur. C'est pourquoi je vous invite à choisir la porte qui se trouve à côté de vous et à essayer d'y entrer solennellement. ET, nous serons joyeux et heureux.

 

«Heureux les pauvres de cœur»

 

Abbé Àngel CALDAS i Bosch

(Salt, Girona, Espagne)

 

 

Aujourd'hui avec la proclamation des Béatitudes, Jésus nous fait remarquer que souvent nous sommes ingrats et nous agissons comme des enfants, car le fait de jouer nous fait perdre la mémoire. Jésus avait peur que la grande quantité de “bonnes nouvelles” qu'il nous avait communiquées, c'est-à-dire toutes ses paroles, ses gestes et ses silences, se noient dans nos péchés et nos préoccupations. Vous rappelez-vous de la parole du semeur, l'image du grain de blé étouffé par les épines? C'est pour cela que Saint Matthieu qualifie les Béatitudes comme des principes fondamentaux, pour que nous n'oubliions jamais. Elles sont un résumé de la Nouvelle Loi présentée par Jésus, comme des points basiques qui nous aident à vivre comme des chrétiens.

Les Béatitudes sont destinées à tout le monde. L'enseignement de Jésus ne se limite pas aux disciples qui l'entourent, il n'exclut personne, c'est un message universel. Or, il précise l'attitude ainsi que la conduite morale que nous devons avoir. Même si le salut définitif ne se donne pas dans ce monde, mais dans l'autre, tant que nous vivons sur cette terre nous devons changer notre mentalité et transformer notre manière de valoriser les choses. Nous devons nous habituer à voir la face du Christ qui pleure chez ceux qui pleurent, chez ceux qui veulent vivre détachés des paroles et des faits, chez ceux qui ont les cœurs doux, chez ceux qui favorisent le désir de sainteté, chez ceux qui ont pris la “détermination déterminée”, comme disait Sainte Thérèse de Jésus, d'être semeurs de paix et joie.

Les Béatitudes sont le parfum du Seigneur qui se dégage dans l'histoire de l'humanité. Aussi bien dans la tienne que dans la mienne. Les deux derniers versets incorporent la présence de la Croix, puisqu'ils invitent à la joie quand les choses, humainement parlant, tournent mal à cause de Jésus et de l'Evangile. Et c'est parce que lorsque la cohérence de la vie chrétienne devient ferme, vienne alors plus facilement la persécution de mille et une façons, par des difficultés et des contrariétés inattendues. Le texte de Saint Matthieu est catégorique: alors «Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux» (Mt 5,12).

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 4 Juin 2021

Gospel text

(Mk 12,38-44): 

 

In the course of his teaching Jesus said, “Beware of the scribes, who like to go around in long robes and accept greetings in the marketplaces, seats of honor in synagogues, and places of honor at banquets. They devour the houses of widows and, as a pretext, recite lengthy prayers. They will receive a very severe condemnation.”

He sat down opposite the treasury and observed how the crowd put money into the treasury. Many rich people put in large sums. A poor widow also came and put in two small coins worth a few cents. Calling his disciples to himself, he said to them, “Amen, I say to you, this poor widow put in more than all the other contributors to the treasury. For they have all contributed from their surplus wealth, but she, from her poverty, has contributed all she had, her whole livelihood.”

 

The Application

 

Jesus' presence of mind is remarkable. He sees everything, the outside as well as the inside. Jesus invites us to recognise our own interiority, so that our exteriority is right and consistent with our being, being as God has created us.

 

 

 

If this woman is presented by Jesus as a model for us, it is not the question of giving, but rather why give everything? Trust and belonging. Everything comes from God, so everything belongs to God. I put all my trust in this God who has given me everything. It is in this belonging, (the recognition of her interiority) that she was able to give everything (her exteriority)

 

 

 

God doesn't look at our actions, rather looks at our heart and our intention, which is only visible to God. Jesus invites us to have God as our Father and model. The more we cling to this God, the more we will be able to detach ourselves from the necessity of this appearance, because in God we will already be filled.

 

Action of the day: Be generous

«A poor widow also came and put in two small coins»

 

Fr. Enric PRAT i Jordana

(Sort, Lleida, Spain)

 

Today, as in Jesus' times, some pious persons —and even more so, some religious “professionals”— may be tempted by a kind of spiritual hypocrisy. This is evidenced through self-conceited attitudes, which we try to justify by our feeling better than all the rest: after all, we are the believers, the ones who practice..., the pure ones! If nothing else, at times, deep inside our hearts, we may feel like that; without, however, “making a show of being praying” or, even less, trying to “devour anybody's goods”.

In sharp contrast with the masters of the law, the Gospel presents a simple and almost insignificant gesture on the part of a poor widow that provokes Jesus' admiration: “A poor widow also came and put in two small coins” (Mk 12:42). The actual value of her donation is almost nil, but the woman's decision is admirable, heroic: she gives everything she has.

With this gesture, God and the others went ahead of her and of her own needs. She fully let herself in the hands of Providence. She had nothing else to rely upon because, quite willingly, she had given it all to the service of God and to the attention of the poor. Jesus valued her generosity and her desire to praise God and help the poor, as the most important offering of all that had been made —perhaps, most ostentatiously— in that Temple.

Salvation is to be found in the nucleus of our own conscience, when we decide to open ourselves to God and live at the disposal of mankind; and when the election value is not given by the quality or quantity of the work made, but by the purity of intention and loving generosity.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 4 Juin 2021

Texte de l'Évangile

(Mc 12,38-44): 

 

Dans son enseignement, il disait: «Méfiez-vous des scribes, qui tiennent à sortir en robes solennelles et qui aiment les salutations sur les places publiques, les premiers rangs dans les synagogues, et les places d'honneur dans les dîners. Ils dévorent les biens des veuves et affectent de prier longuement: ils seront d'autant plus sévèrement condamnés».

Jésus s'était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait la foule déposer de l'argent dans le tronc. Beaucoup de gens riches y mettaient de grosses sommes. Une pauvre veuve s'avança et déposa deux piécettes. Jésus s'adressa à ses disciples: «Amen, je vous le dis: cette pauvre veuve a mis dans le tronc plus que tout le monde. Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence: elle a tout donné, tout ce qu'elle avait pour vivre».

 

L’Application

 

La présence d'esprit de Jésus est remarquable. Il voit tout, l'extérieur comme l'intérieur. Jésus nous invite à reconnaître notre propre intériorité, afin que notre extériorité soit juste et cohérente avec notre être, tel que Dieu nous a créés.

Si cette femme est présentée par Jésus comme un modèle pour nous, ce n'est pas la question du don, mais plutôt pourquoi tout donner ? La confiance et l'appartenance. Tout vient de Dieu, donc tout appartient à Dieu. Je mets toute ma confiance dans ce Dieu qui m'a tout donné. C'est dans cette appartenance (la reconnaissance de son intériorité) qu'elle a pu tout donner (son extériorité).

Dieu ne regarde pas nos actes, il regarde notre cœur et notre intention, qui n'est visible que pour Dieu. Jésus nous invite à avoir ce Dieu comme notre Père et notre modèle. Plus nous nous attacherons à ce Dieu, plus nous pourrons nous détacher de la nécessité de cette apparence, car en Dieu nous serons déjà remplis.

«Une pauvre veuve s'avança et déposa deux piécettes»

 

Abbé Enric PRAT i Jordana

(Sort, Lleida, Espagne)

 

Aujourd'hui, comme à l'époque de Jésus, les dévots —et surtout les “professionnels” de la religion— peuvent être tentés par une certaine hypocrisie spirituelle, qui se manifeste par des attitudes vaniteuses, qu'ils justifient en se disant qu'ils sont supérieurs aux autres: “après tout nous, nous sommes les croyants et les pratiquants:… les purs!”. En tout cas, à l'intérieur de notre conscience, nous raisonnons parfois de cette manière, sans arriver pour autant à “faire semblant” de prier ou encore moins de nous “jeter sur les bien de quelqu'un”.

Pour nous mettre en évidence le contraste avec les maîtres de la loi, l'Évangile nous présente le geste, simple et insignifiant de la veuve qui a tant suscité l'admiration de Jésus: «Une pauvre veuve s'avança et déposa deux piécettes» (Mt 12,42). La valeur du don était quasiment nulle, mais la décision de cette femme était admirable et héroïque: elle avait fait don de tout ce qu'elle avait pour vivre.

Par son geste, elle faisait passer Dieu et les autres avant elle et ses propres besoins. Et elle se mettait entièrement entre les mains de la Providence. Elle n'avait plus rien à quoi s'accrocher car elle avait, volontairement, tout mis au service de Dieu et des pauvres. Jésus qui a vu cela, a loué, son oubli de soi et son désir de glorifier Dieu et de venir en aide aux pauvres, et a qualifié son don comme le plus important de tous les dons qui avaient été faits —peut-être ostensiblement— au même endroit.

Tout cela indique que le choix fondamental et salvateur a lieu dans le for intérieur de notre propre conscience, quand nous décidons de nous ouvrir à Dieu et de nous mettre au service du prochain, la valeur de notre choix ne vient pas de la quantité ou de la qualité de notre action mais de la pureté de l'intention ainsi que de son don d'amour au centre de notre propre conscience.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 3 Juin 2021

Gospel text

(Mk 12,35-37): 

 

As Jesus was teaching in the Temple, he said, «The teachers of the Law say that the Messiah is the son of David. How can that be? For David himself, inspired by the Holy Spirit declared: ‘The Lord said to my Lord: sit at my right until I put your enemies under your feet’. If David himself calls him Lord, in what way can he be his son?». Many people came to Jesus and listened to him gladly.

 

The Application

 

Jesus takes pain to explain to the people of just name ‘Son of David.’ This name does carry a history, our salvation history that Jesus accomplishes by His death and resurrection. It is our history and we are called to be associted to this lienage, which Jesus himself happily did.

 

To listen to the Lord with pleasure' is a divine call to all those who want to live life with joy. It is in this listening that God makes known to us his will and by our faithfulness to this listening, the Holy Spirit will lead us to the accomplishment of this divine will, a will for the good of us all.

 

 

By looking at David's life and his faithfulness and docility to the Word of God, certainly with his limits and weaknesses, we will find a good way, just and pleasing to God. He already discovered the Holy Spirit before the contemporary world discovered Him on the day of Pentecost.

 

 

Today, as sons and daughters of the race of David, we are invited to discover the Holy Spirit who had led him all his life and to listen to Him faithfully because He will lead us on the right path to Jesus Christ, the source of all happiness that man can have. Let us therefore be led by the Holy Spirit, so that the promised joy, joy in its fulness may dwell in us.

 

Action of the day : Proudly live as son or daughter of David.

 

 

Daily Quote from the Early Church Fathers:

 

Jesus is Son of David and Son of God, 

by Cyril of Alexandria, 375-444 A.D.

 

"We also will ask the Pharisees of today a similar question. They deny that he who was born of the holy Virgin is very Son of God the Father and himself also God. They also divide the one Christ into two sons. Let these people explain to us how David's Son is his Lord, not so much as to human lordship as divine. To sit at the right hand of the Father is the assurance and pledge of supreme glory. Those who share the same throne are equal also in dignity, and those who are crowned with equal honors are understood of course to be equal in nature. To sit by God can signify nothing else than sovereign authority. The throne declares to us that Christ possesses power over everything and supremacy by right of his substance.
"How is the Son of David David's Lord, seated at the right hand of God the Father and on the throne of Deity? Is it not altogether according to the unerring word of the mystery that the Word as God sprung from the very substance of God the Father? Being in his likeness and equal with him, he became flesh. He became man, perfectly and yet without departing from the incomparable excellence of the divine dignities. He continued in that state in which he had always been. He still was God, although he became flesh and in form like us. He is David's Lord therefore according to that which belongs to his divine glory, nature and sovereignty. He

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0

Publié le 3 Juin 2021

Texte de l'Évangile

(Mc 12,35-37): 

 

Quand Jésus enseignait dans le Temple, il déclarait: «Comment les scribes peuvent-ils dire que le Messie est le fils de David? David lui-même a dit sous l'inspiration de l'Esprit Saint: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: ‘Siège à ma droite jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis sous tes pieds!’. David lui-même le nomme Seigneur. D'où vient qu'il est également son fils?». Et la foule, qui était nombreuse, l'écoutait avec plaisir.

 

L’Application

 

Écouter le Seigneur avec plaisir" est un appel divin à tous ceux qui veulent vivre leur vie dans la joie. C'est dans cette écoute que Dieu nous fait connaître sa volonté et par notre fidélité à cette écoute, l'Esprit Saint nous conduira à l'accomplissement de cette volonté divine, une volonté pour le bien de nous tous.


En regardant la vie de David, sa fidélité et sa docilité à la Parole de Dieu, certes avec ses limites et ses faiblesses, nous trouverons un bon chemin, juste et agréable à Dieu. Il a déjà découvert l'Esprit Saint avant que le monde contemporain ne le découvre le jour de la Pentecôte.


Aujourd'hui, en tant que fils et filles de la race de David, nous sommes invités à découvrir l'Esprit Saint qui l'a conduit toute sa vie et à l'écouter fidèlement car il nous conduira sur le bon chemin vers Jésus-Christ, source de tout le bonheur que l'homme peut avoir. Laissons-nous donc conduire par l'Esprit Saint, afin que la joie promise, la joie dans sa plénitude, habite en nous.

«David lui-même le nomme Seigneur»

 

Abbé Josep LAPLANA OSB Moine de Montserrat

(Montserrat, Barcelona, Espagne)

 

Aujourd'hui, même le Judaïsme proclame que le Messie doit être “fils de David” et doit inaugurer une nouvelle ère: celle du Royaume de Dieu. Nous les chrétiens, nous savons que le Messie, Fils de David est Jésus-Christ, et que son règne a déjà commencé, comme une semence qui pousse, et deviendra évidente et rayonnante quand Jésus reviendra à la fin des temps. Mais pour le moment Jésus est déjà Fils de David et cela nous permet de vivre dans l'espérance des bienfaits du royaume messianique.

Le titre “Fils de David” décerné à Jésus est une partie essentielle de l'Évangile. Lors de l'Annonciation, la Sainte Vierge a reçu le message suivant: «Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob» (Lc 1,32-33). Les pauvres qui demandaient à Jésus de les guérir criaient: «Fils de David, aie pitié de moi!» (Mc 10,48). Lors de sa rentrée triomphale à Jérusalem les gens proclament: «Béni le Règne qui vient, celui de notre père David. Hosanna au plus haut des cieux!» (Mc 11,10). Le livre ancien de Didakné rend grâce à Dieu «la vigne sainte de la souche de David, ton serviteur, que tu nous a fait connaître grâce à Jésus, ton serviteur».

Mais Jésus n'est pas uniquement Fils de David, Il est aussi son Seigneur. Jésus le confirme solennellement en citant le Psaume 110, citation incompréhensible pour les juifs: car pour eux il est impossible que le Fils de David soit aussi “Seigneur” de son Père. Saint Pierre, témoin de la résurrection du Christ a constaté que Jésus avait clairement était sacré “Seigneur de David”, «Frères, au sujet de David notre père, on peut vous dire avec assurance qu'il est mort, qu'il a été enterré, et que son tombeau est encore aujourd'hui chez nous. Mais il était prophète, il savait que Dieu lui avait juré de faire asseoir sur son trône un de ses descendants» (Ac 2,14).

Jésus comme le dit Saint Paul, «est né de la race de David; selon l'Esprit qui sanctifie, il a été établi dans sa puissance de Fils de Dieu par sa résurrection d'entre les morts, lui, Jésus Christ, notre Seigneur» (Rm 1,3-4), est devenu le centre qui attire les cœurs de tous les hommes, et par cette douce attraction Il exerce sa puissance sur tous les hommes qui viennent à Lui avec amour et confiance.

 

Voir les commentaires

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0