Le Septembre

Publié le 1 Septembre 2013

Le Septembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

(Lc 4, 16-30)

Jésus vint à Nazareth, où il avait grandi. Comme il en avait l'habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui présenta le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit :

L'Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction. Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres, et aux aveugles qu'ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur.


Jésus referma le livre, le rendit au servant et s'assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. » Tous lui rendaient témoignage ; et ils s'étonnaient du message de grâce qui sortait de sa bouche. Ils se demandaient : « N'est-ce pas là le fils de Joseph ? »

Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton : 'Médecin, guéris-toi toi-même. Nous avons appris tout ce qui s'est passé à Capharnaüm : fais donc de même ici dans ton pays !' » Puis il ajouta : « Amen, je vous le dis : aucun prophète n'est bien accueilli dans son pays. En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie n'a été envoyé vers aucune d'entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d'eux n'a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. »

À ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu'à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d'eux, allait son chemin.

Le message

« Comme il l’avait l’habitude » nous dit l’évangéliste, le Seigneur s’est rendu à la synagogue pour enseigner. Il entre dans notre vie quotidienne et à cause de manque de confiance nous n’arrivons pas le reconnaitre. Le peuple de Nazareth a bien reconnu la grâce qui sortait de la bouche du Seigneur, pourtant il le poussait en dehors de la ville.

Chaque fois que la Parole du Seigneur nous dérange, nous avons deux choix à faire, soit on l’accueillie pour se convertir, soit on la rejette. Reconnaissions-nous la bonne nouvelle de la libération que le Seigneur nous annonce aujourd’hui ?

In English

Gospel text (Lc 4,16-30):

When Jesus came to Nazareth where He had been brought up, He entered the synagogue on the Sabbath as He usually did. He stood up to read and they handed him the book of the prophet Isaiah. Jesus then unrolled the scroll and found the place where it is written: «The Spirit of the Lord is upon me. He has anointed me to bring good news to the poor, to proclaim liberty to captives and new sight to the blind; to free the oppressed and announce the Lord's year of mercy».

Jesus then rolled up the scroll, gave it to the attendant and sat down, while the eyes of all in the synagogue were fixed on him. Then He said to them, «Today these prophetic words come true even as you listen». All agreed with him and were lost in wonder, while He kept on speaking of the grace of God. Nevertheless they asked, «Who is this but Joseph's son?». So He said, «Doubtless you will quote me the saying: Doctor, heal yourself! Do here in your town what they say you did in Capernaum». Jesus added, «No prophet is honored in his own country. Truly, I say to you, there were many widows in Israel in the days of Elijah, when the heavens with-held rain for three years and six months and a great famine came over the whole land. Yet Elijah was not sent to any of them, but to a widow of Zarephath, in the country of Sidon. There were also many lepers in Israel in the time of Elisha, the prophet, and no one was healed except Naaman, the Syrian».

On hearing these words, the whole assembly became indignant. They rose up and brought him out of the town, to the edge of the hill on which Nazareth is built, intending to throw him down the cliff. But he passed through their midst and went his way.

The message

The same people who has recognized that the grace have come out of the mouth of the Lord, has pushed him out of the town. What has drastically changed is the word of the Lord, the word filled with historical truth has hurt the sentiment of the people. Jesus just provoked the sleeping arrogance of the people and their hard heartedness to believe in Him.

Jesus has come to liberate us from the past and he will open our blindness to see the wonders of the Lord towards a bright future. Even though this liberating teaching is open to everyone, only very few will listen to Him and put the eternal Word in to practice, which will liberate us.

In frond of this liberating Word of God, we have two choices; either we accept this Word and be converted, or reject this life giving Word and continue to live in darkness. It is up to us to decide.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article