Le 19 Mars

Publié le 18 Mars 2022

Texte de l'Évangile

(Mt 1,16.18-21.24a): 

 

Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l'on appelle Christ (ou Messie). Voici quelle fut l'origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement; il décida de la répudier en secret.

Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit: «Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse: l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire: Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés». Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit: il prit chez lui son épouse.

 

L’Application

 

En silence, discrètement, un homme juste, préparant un projet de vie, pour qu'il évite tout ce qui le souille. Un Dieu qui voit tout ce qui se passe, a voulu intervenir pour sauver la vie, la vie du monde, son Sauveur. Nous devons savoir vivre les moments de trouble, d'obscurité, de malaise, etc., de manière correcte et juste, en laissant toujours une porte ouverte, afin que Dieu puisse prendre sa place et nous guider.

Comme tout homme qui entend une mauvaise nouvelle, Joseph nous apprend à agir, et non à réagir, en homme juste. Un discernement juste et divin, en faisant passer l'autre et sa souffrance avant, en agissant non comme une victime, mais comme un sauveur. Même dans ma misère, je sauve l'autre. Dans son humanité, il nous apprend à agir divinement.

Dans l'obscurité, dans sa brisure, il entend une voix qui lui parle, une voix qui le rassure, mais qui ne lui donne aucune preuve de certitude. Les ténèbres, Seigneur, nous en avons beaucoup et devons apprendre de Joseph, à garder le silence et la sérénité, quand les tempêtes de la vie nous frappent. Joseph, tu crois simplement, car c'est Dieu qui parle, tout vient de Dieu, et sa parole donne la vie. Tu nous apprends à faire confiance. Toi qui veux la vie, tu reconnaîtras toujours cette voix qui sauve la vie. Parle Seigneur, ton serviteur écoute.

Dieu a donné la parole à l'homme pour qu'il choisisse le nom, pour tous les êtres créés, et l'homme a nommé tous les êtres vivants, et Dieu a trouvé cela bon. Mais aujourd'hui, pour le nouvel Adam, Dieu va se choisir un NOM, désormais un NOM saint que Joseph apprendra à respecter. Tout passera de son NOM, de mon nom vous demanderez et recevrez. Au nom de Jésus, lève-toi et marche, c'est ce qu'ont fait les disciples de Jésus. Ne devrions-nous pas apprendre à invoquer ce NOM autant que possible ? Bonne fête à vous tous.

« Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph »

 

Abbé Marc VAILLOT

(París, France)

 

Aujourd'hui l'Église nous invite à contempler l'aimable figure du saint Patriarche. Choisi par Dieu et par Marie, Joseph a connu comme nous tous des joies et des peines. Nous devons regarder chacun de ses agissements avec un intérêt tout particulier. Nous en retirerons toujours quelque chose. Glissons-nous dans sa peau afin de l'imiter; ce faisant, nous parviendrons à répondre comme lui à la Volonté divine.

Toute sa vie, modeste et courante, est aussi humble que lumineuse. C'est pourquoi, de célèbres mystiques (Thérèse d'Avila, Hildegarde de Bingen, Thérèse de l'Enfant Jésus), de grands fondateurs (Benoît, Bruno, François d'Assise, Bernard de Clairvaux, Josémaria Escriva) et d'innombrables saints de tous les temps nous encouragent à le fréquenter et à l'aimer pour suivre les pas de celui qui est le Patron de l'Église. Il est le raccourci pour arriver à sanctifier l'intimité de nos foyers, car il nous introduit au cœur de la Sainte Famille ; il nous apprend à soutenir une vie de prière et à sanctifier aussi notre travail.

Grâce à sa constante union à Jésus et à Marie —voilà la clef!— Joseph peut vivre simplement ce qui est extraordinaire, lorsque Dieu le lui demande, comme dans le passage de l'Évangile de la messe de ce jour, puisqu'il accomplit habituellement les tâches ordinaires qui ne sont jamais sans importance, car elles permettent de mener une vie heureuse et comblée qui conduit jusqu'à la Béatitude du ciel.

« Nous pouvons tous trouver en saint Joseph, écrit le pape François, l’homme qui passe inaperçu, l’homme de la présence quotidienne, discrète et cachée, un intercesseur, un soutien et un guide dans les moments de difficultés. (...) Joseph nous enseigne ainsi qu’avoir foi en Dieu comprend également le fait de croire qu’il peut agir à travers nos peurs, nos fragilités, notre faiblesse. Et il nous enseigne que, dans les tempêtes de la vie, nous ne devons pas craindre de laisser à Dieu le gouvernail de notre bateau ».

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article