Le 6 Octobre

Publié le 5 Octobre 2021

Texte de l'Évangile

(Lc 11,1-4): 

 

Un jour, quelque part, Jésus était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda: «Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean Baptiste l'a appris à ses disciples». Il leur répondit: «Quand vous priez, dites: ‘Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous soumets pas à la tentation’».

 

L’Application

 

La prière est une relation, un dialogue avec Dieu. Dans cette relation nous sommes appelés à établir, une relation affective et progressive avec Dieu, dans laquelle nous établissons ensemble un projet. Il s'agit d'un projet purement divin, car il est ressourcé en Dieu. Ce projet devient maintenant le nôtre, par la manière dont nous le réalisons, comme un projet humain, qui sera facilement accessible aux hommes.

En réalisant ce projet, nous glorifions le Père et par cette glorification, nous coopérons à l'établissement de son royaume. Pour cela, nous avons besoin de la grâce de Dieu, le pain quotidien. Pour que cette grâce nous rende dignes, nous devons nous purifier, en nous réconciliant avec Dieu, par nos engagements positifs de réconciliation et de pardon. Là, nous remettons tout à Dieu, car tout vient de Lui, par Lui et pour Lui.

La prière n'est donc pas un acte singulier. Nous écoutons, nous nous engageons et nous remettons tout à Dieu. Très souvent, nos prières sont incomplètes. Nous la commençons bien par la supplication et nous n'arrivons pas à l'accomplir.

«Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean Baptiste l'a appris à ses disciples»

 

Abbé Austin Chukwuemeka IHEKWEME

(Ikenanzizi, Nigeria)

 

Aujourd'hui, nous voyons l'un des disciples dire à Jésus: «Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean Baptiste l'a appris à ses disciples» (Lc 11,1). La réponse de Jésus —«Quand vous priez, dites: ‘Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous soumets pas à la tentation’» (Lc 11,2-4)— peut être résumée en une phrase: la bonne attitude pour l'oraison chrétienne est celle de l'enfant devant son père.

Nous saisissons aussitôt que la prière, selon Jésus, est une fréquentation du type "père-fils". C'est une affaire de famille basée sur une relation de familiarité et d'amour. L'image de Dieu comme père nous parle d’une relation affectueuse, intime, non d'une relation de pouvoir et d'autorité.

Prier en chrétiens suppose de nous mettre en situation de voir Dieu comme un père et de lui parler comme ses enfants. «Tu m'as écrit: ‘Prier, c'est parler avec Dieu. Mais de quoi?’. —De quoi? De Lui, de toi: joies, tristesses, succès et échecs, nobles ambitions, préoccupations quotidiennes…, faiblesses! Et actions de grâce et demandes. Et Amour et réparation. En deux mots: Le connaître et te connaître: se fréquenter!» (Saint Josemaría).

Quand les enfants parlent avec leurs parents, ils cherchent à transmettre par des mots et par le langage corporel ce qu'ils ressentent dans leur cœur. Nous devenons de meilleurs hommes et femmes d'oraison quand notre rapport avec Dieu se fait plus intime, comme celui d'un père avec son enfant. Jésus Lui-même nous a donné l'exemple. C'est Lui le chemin.

Et si tu accours à la Vierge Marie, maîtresse de prière, que ce sera facile! De fait, «la contemplation du Christ possède en Marie son modèle insurpassable. Le visage du Fils lui appartient d'une manière spéciale (…). Nul ne s'est dédié avec l'assiduité de Marie à la contemplation du visage du Christ» (Jean-Paul II).

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article