Le 7 Septembre

Publié le 6 Septembre 2021

Texte de l'Évangile

(Lc 6,12-19): 

 

En ces jours-là, Jésus s'en alla dans la montagne pour prier, et il passa la nuit à prier Dieu. Le jour venu, il appela ses disciples, en choisit douze, et leur donna le nom d'Apôtres: Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques fils d'Alphée, Simon appelé le Zélote, Jude fils de Jacques, et Judas Iscariote, celui qui fut le traître.

Jésus descendit de la montagne avec les douze Apôtres et s'arrêta dans la plaine. Il y avait là un grand nombre de ses disciples, et une foule de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon, qui étaient venus l'entendre et se faire guérir de leurs maladies. Ceux qui étaient tourmentés par des esprits mauvais en étaient délivrés. Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu'une force sortait de lui et les guérissait tous.

 

L’Application

 

Le Seigneur s'est-il trompé dans son discernement en choisissant Judas Iscariote comme l'un de ses disciples ?  Pourtant, nous savons que ce discernement se fait dans la prière et la contemplation, totalement inspiré par l'Esprit Saint, pleinement accompagné par son Père. Personnellement, je suis convaincu qu'il y a là un message profond pour vous et moi. Dans ce choix, tel que je le regarde ici, je trouve qu'il y a une consolation et un avertissement pour nous tous.

Une consolation, car la conversion est possible à tout moment, si nous le désirons. Un avertissement, parce que la proximité, la connaissance divine ne nous garantit pas le salut. Chacun de nous est personnellement invité à répondre à cet appel divin, par son propre engagement positif en faveur de l'accomplissement de la volonté de Dieu.

Les lectures d'aujourd'hui nous invitent à tout discerner devant Dieu, selon l'enseignement que nous avons reçu du Seigneur. La société nous apporte un enseignement, avec des règles et des interdictions. Le Seigneur nous apporte un enseignement rempli d'amour et de miséricorde, un appel à la sainteté, conditionné par l'amour qu'il a exprimé sur la croix, pour la rémission des péchés. Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.

C'est dans cet amour pour son Père qu'il est resté en contemplation et en prière toute la nuit. C'est dans ce même amour qu'Il a choisi parmi ses disciples et les a élevés comme Apôtres. C'est dans cet amour pour son Père qu'il a enseigné et guéri. Alors, allons nous aussi sur la montagne dans cette prière, afin de l'imiter de manière parfaite et radicale, et que son Règne vienne. Amen.  

«Jésus s'en alla dans la montagne pour prier, et il passa la nuit à prier Dieu»

 

Abbé Lluc TORCAL

(Santa Maria de Poblet, Tarragona, Espagne)

 

Aujourd'hui, je voudrais centrer notre réflexion sur les premiers mots de cet Évangile: «En ces jours-là, Jésus s'en alla dans la montagne pour prier, et il passa la nuit à prier Dieu» (Lc 6,12). Des introductions comme celles-là peuvent passer inaperçues dans notre lecture quotidienne de l'Évangile, mais —de fait— elles sont de la plus grande importance. Dans le cas présent, on nous dit clairement que le choix des douze Apôtres —décision centrale pour la vie future de l'Église— fut précédé par toute une nuit de prière de Jésus, dans la solitude, devant Dieu son Père.

Comment était la prière du Seigneur? Sa vie nous permet de penser que ce devait être une prière pleine de confiance dans le Père, de total abandon à sa volonté —«ce n'est pas ma propre volonté que je cherche, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé» (Jn 5,30), d'union manifeste à son œuvre de salut. Ce n'est qu'à partir de cette longue, profonde et constante prière, toujours soutenue par l'action du Saint Esprit, qui, déjà présent au moment de son Incarnation, était descendu sur Lui lors de son Baptême, que le Seigneur puit obtenir la force et la lumière nécessaires pour continuer sa mission d'obéissance au Père en vue d'accomplir son œuvre de service pour le salut des hommes. Le choix ultérieur des Apôtres, dans lequel, comme nous le rappelle saint Cyrile d'Alexandrie, «le Christ lui-même affirme leur confier la mission même qu’il avait reçu du Père», nous montre comment l'Église naissante fut le fruit de cette prière de Jésus au Père dans l'Esprit, et que, par conséquent, elle est l'œuvre de la Sainte Trinité elle-même. «Le jour venu, il appela ses disciples, en choisit douze, et leur donna le nom d'Apôtres» (Lc 6,13).

Que toute notre vie de chrétien —de disciples du Christ— soit toujours immergée dans la prière et prolongée par elle.

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article