25ème Dimanche ordinaire

Publié le 19 Septembre 2021

Jésus est sur la route et il le fait avec discrétion, car les disciples n'étaient pas en mesure de comprendre ni le projet divin ni le mystère de la mort et de la résurrection. En allant avec eux, il les laisse libres, libres de penser et d'agir. Qu'ils découvrent par eux-mêmes les pensées qui habitent leur cœur. Le sujet qui les préoccupe n'est pas ce que le Seigneur leur enseigne. Le Seigneur observait leurs pensées et il reviendra vers eux dès qu'ils seront rentrés à la maison et leur posera cette question : "De quoi discutiez-vous en chemin ?". Ce n'était plus à la dérobée, mais directement, afin qu'ils découvrent par eux-mêmes que le sujet qui les préoccupait était contraire à la volonté divine.

Ils étaient en chemin, heureux avec le Seigneur, et nous sommes encore en chemin, en route vers la perfection de la sainteté, une sainteté voulue par le Seigneur. Très souvent, nous sommes comme ces disciples, très déconcertés ou désorientés, incapables de discerner l'essentiel de la vie, ou comme les disciples sur la route d'Emmaüs, ou comme Marie-Madeleine, planant dans les profondeurs de nos sentiments et de nos émotions. Jésus vient à notre rencontre, comme d'habitude, sans prévenir, sans faire de bruit, pour nous accompagner. Il a invité Marie au tombeau, il a marché avec les disciples d'Emmaüs, et tous ont compris au terme de ces rencontres la mort et la résurrection du Seigneur, qui avaient un sens profond, riche de mystère que le monde n'a pas encore pleinement compris. Il voudrait que nous comprenions ce mystère et que nous le vivions pleinement.

Pour cela, le Seigneur nous présente un petit enfant, comme il a embrassé l'incarnation, en toute humilité, dans cet enfant il se présente à nous tous. Ses disciples sont invités à accueillir cet enfant de Dieu qui habite au plus profond de notre être, un enfant qui cherche la vérité en toute confiance et certitude. Accueillir cet enfant, c'est en vérité devenir cet enfant, et devenir cet enfant est en quelque sorte une renaissance que le Seigneur a proposée à Nicodème. Là, nous accepterions l'autre différent, tel qu'il est, avec la joie de le rencontrer et de le connaître pour le reconnaître. Nous les accueillerions, non pas parce qu'ils méritent notre accueil, mais simplement parce que le Seigneur qui nous les envoie le mérite.

Nous ne devons jamais oublier la première lecture du jour. Les méchants sont là, ils sont avec nous et de temps en temps nous sommes avec eux. Veillons sur la pensée qui habite notre intérieur, car comme nous le dit saint Jacques, " la jalousie et les rivalités conduisent au désordre et à toutes sortes de mauvaises actions ". Puissions-nous être habités par la sagesse divine, qui nous aidera à nous mettre au service du peuple, ce peuple que Dieu aime tant.  Que cette semaine soit une semaine de service et d’amour. Amen.

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article