Le 17 Juin

Publié le 16 Juin 2021

Texte de l'Évangile

(Mt 6,7-15): 

«Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens: ils s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l'ayez demandé.

»Vous donc, priez ainsi: ‘Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous les avons remises nous-mêmes à ceux qui nous devaient. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal’. Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, à vous non plus votre Père ne pardonnera pas vos fautes».

 

L’Application

 

Jésus nous apprend à prier. Pour que notre prière soit juste et agréable à Dieu, nous devons rétablir une relation affective avec Dieu, qui n'est pas nécessairement notre Père, mais qui peut même être notre Mère. Cette relation affective et émotionnelle nous aide non seulement à connaître sa volonté, mais elle nous donne aussi l'énergie pour accomplir cette volonté.

Pour accomplir cette volonté nous présentons nos besoins (notre pain quotidien) et nous promettons à Dieu que de notre côté nous serons dignes de recevoir ce Pain du Ciel, par notre volonté de nous réconcilier avec nos frères et sœurs. Comment pouvons-nous accomplir la volonté de Dieu, si nous ne sommes pas capables d'établir une relation juste avec nos frères et sœurs en qui Dieu habite ? 

«Votre Père sait ce dont vous avez besoin avant que vous lui demandiez»

 

Abbé Emili MARLÉS i Romeu

(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

 

Aujourd'hui, le Seigneur veut nous aider à grandir dans un thème central de notre vie chrétienne : la prière. Il nous avertit de ne pas prier comme les païens qui essaient de convaincre Dieu sur ce qu'ils veulent. Très souvent nous essayons d'obtenir ce que nous voulons en insistant et devenons "lourds" avec Dieu, en croyant que nous parviendrons à nous faire écouter avec notre verbiage. Le Seigneur nous rappelle que le Père veille constamment sur notre vie et qu' à tout moment, Il sait ce dont nous avons besoin avant que nous lui demandions (cf. Mt 6,8). Est-ce que nous vivons en ayant cette confiance ? Ai-je conscience que le Père me lave les pieds continuellement et qu'Il sait mieux que personne ce dont j'ai besoin à chaque instant (pour les grandes choses et les petites) ?

Jésus nous ouvre un nouvel horizon de prière : la prière de ceux qui s'adressent à Dieu avec la conscience des enfants. Le type de relation que j'ai avec une personne détermine de quelle manière je lui demande les choses, et aussi ce que je peux attendre d'elle. D'un père, et en particulier du Père céleste, je peux tout attendre et je sais qu'Il prend soin de ma vie. C'est pour cela que Jésus, qui vit toujours comme un fils authentique, nous dit "ne vous préoccupez pas pour votre vie : sur ce que vous allez manger" (Mt 6,25). Ai-je vraiment conscience d'être un fils ? Est-ce que je m'adresse à Dieu avec la même familiarité que je le fais avec mon père ou ma mère ?

Ensuite, Jésus nous ouvre son cœur, et il nous montre quelle est sa relation/prière avec le Père pour que nous la fassions nôtre également. Avec la prière du "Notre Père" Jésus nous apprend à vivre comme des enfants. Saint Cyprien a fait un commentaire connu sur le "Notre Père", dans lequel il nous dit : "Nous devons nous souvenir et savoir que, lorsque nous appelons Dieu "Père", nous devons agir comme ses enfants, pour lui plaire, comme cela nous plait de l'avoir comme Père".

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article