Le 30 Janvier

Publié le 29 Janvier 2021

Texte de l'Évangile

(Mc 4,35-41): 

 

Ce jour-là, le soir venu, il dit à ses disciples: «Passons sur l’autre rive». Quittant la foule, ils emmènent Jésus dans la barque, comme il était; et d'autres barques le suivaient. Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait d'eau. Lui dormait sur le coussin à l'arrière. Ses compagnons le réveillent et lui crient: «Maître, nous sommes perdus; cela ne te fait rien?».

Réveillé, il interpelle le vent avec vivacité et dit à la mer: «Silence, tais-toi!». Le vent tomba, et il se fit un grand calme. Jésus leur dit: «Pourquoi avoir peur? Comment se fait-il que vous n'ayez pas la foi?». Saisis d'une grande crainte, ils se disaient entre eux: «Qui est-il donc, pour que même le vent et la mer lui obéissent?».

 

L’Application

 

Le soir et la traversée de l'autre côté sont les signes extérieurs qui indiquent la lutte intérieure des disciples, qui n'ont pas la foi profonde en Jésus-Christ. Ainsi, cette soirée choisie et voulue par le Christ, qui les conduira dans les ténèbres, les éclairera, les faisant passer du vide à la plénitude de la foi.

Comment pouvons-nous mesurer la profondeur de notre foi ? Les tempêtes, les vents et les vagues de la vie ne nous aident-ils pas à comprendre la profondeur de notre foi ?  La foi que nous avons en Jésus-Christ, envoyé du Père, n'est pas un simple sentiment, mais une certitude sur la vérité, une vérité révélée en Jésus-Christ, par sa vie et par sa parole.

Quelle est cette vérité que Jésus nous a révélée ? Dieu est bon et dans sa bonté, le fait qu'il nous ait envoyé son Fils unique, n'est pas pour nous juger, mais par lui le monde soit sauver. C'est dans cette bonté divine qu'Abraham a pu tout donner à Dieu, y compris son fils, seul espoir pour son avenir, même pour sa génération.

La foi est déjà semée dans nos cœurs par le sacrement du Baptême, comme un grain de moutarde, qui fera son œuvre en nous, donnant du fruit au bon moment, selon son rythme de vie. Si nous ne perdons pas cette foi, même si elle n'est pas visible dans la vie quotidienne, pendant les tempêtes de la vie, elle nous élèvera et nous donnera joie et bonheur, même si apparemment tout va mal pour nous. Puisque notre Dieu, le Père, est éternel, sa bonté pour nous sera également éternelle. Croyons-nous en Jésus-Christ, envoyé par le Père et le Saint-Esprit qui nous sanctifie chaque jour ?

«Pourquoi avoir peur? Comment se fait-il que vous n'ayez pas la foi?»

 

Abbé Joaquim FLURIACH i Domínguez

(St. Esteve de P., Barcelona, Espagne)

 

Aujourd'hui, le Seigneur reproche à ses disciples leur manque de foi: «Comment se fait-il que vous n'ayez pas la foi?» (Mc 4,40). Jésus-Christ avait déjà donné des preuves suffisantes de ce qu'Il était l'Envoyé et ils ne croient toujours pas. Ils ne se rendent pas compte qu'ils n'ont rien à craindre, puisqu'ils ont avec eux le Seigneur Lui-même. Jésus met clairement en parallèle “foi” et “vaillance”.

Dans un autre passage de l'Évangile, face à une situation où les Apôtres doutent, il est dit qu'ils ne pouvaient pas encore croire car ils n'avaient pas reçu l'Esprit Saint. Il faudra encore beaucoup de patience au Seigneur pour apprendre aux premiers disciples ce dont eux-mêmes seront ensuite la preuve palpable : être de fermes et courageux témoins.

Qu'il serait bien si nous aussi, nous nous sentions “grondés”! À plus forte raison, d'ailleurs: nous avons reçu l'Esprit Saint qui nous rend capables de comprendre que le Seigneur est vraiment avec nous sur le chemin de la vie, quand nous cherchons toujours pour de bon la volonté de son Père. Nous n'avons aucune raison objective d'être lâches. Il est l'unique Seigneur de l'Univers, car «même le vent et la mer lui obéissent» (Mc 4,41), comme les disciples le disent avec admiration.

Alors, de quoi ai-je peur? Y a-t-il là des motifs si graves qu'ils me font douter du pouvoir infiniment grand de l'Amour que le Seigneur a pour nous? Telle est la question à laquelle nos frères martyrs surent répondre, non avec des mots, mais par leur propre vie. Ainsi que tant de nos frères qui, avec la grâce de Dieu, font chaque jour de chaque contradiction un pas de plus dans la croissance de la foi et de l'espérance. Et nous, pourquoi non? Ne sentons-nous pas en nous le désir d'aimer le Seigneur de toute notre intelligence, de toutes nos forces, de toute notre âme?

Marie, Secours des chrétiens, Reine des confesseurs, nous donne l'un des grands exemples de courage et de foi. Au pied de la Croix, elle sut maintenir debout la lumière de la foi… qui devint resplendissante au jour de la Résurrection!

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article