Le 27 Novembre

Publié le 26 Novembre 2020

Texte de l'Évangile

(Lc 21,29-33): 

 

Et il leur dit cette parabole: «Voyez le figuier et tous les autres arbres. Dès qu'ils bourgeonnent, vous n'avez qu'à les regarder pour savoir que l'été est déjà proche. De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche. Amen, je vous le dis: cette génération ne passera pas sans que tout arrive. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas».

 

The Application

 

Nous vivons toujours dans l’espérance, car la foi nous donne la raison d’espérer. Si l’homme apprend à regarder le monde avec un regard divin, il verra, malgré tout, les signes de la présence divine et comment Dieu prend soins de nous tous, y compris la création.

 

Le bourgeonnement des figuiers, comme une parabole, nous invite à regarder le vent, les nuages et le soleil, qui nous font découvrir un système de récupère. Ce système que Dieu a placé dans la création, est le-nôtre. Si nous voyons dans les relations humaines, nous verrons certainement les individus, qui sèment sans arrêt les graines de la réconciliation et de la paix, sans espéré aucun fruit de retour. Voilà les signes de l’œuvre divines qui nous ferrons toujours rêver un monde nouveau, un monde de paix. 

 

Le plus qu’on reste connecté avec les autres, y compris la création toute entière, participant à leurs joies et à leurs peines, le plus nous nous engagerons aux biens communs. Dans ces engagements positifs,  nous découvrirons le Royaume de Dieu, qui est proche. Jésus nous invite à l’écouter et à faire confiance à cette Parole, « Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas»

 

«Lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche»

 

Deacre Abbé Evaldo PINA FILHO

(Brasilia, Brsil)

 

Aujourd'hui, Jésus nous invite à regarder les signes de notre temps et de notre époque et à reconnaitre en ceux-ci l'avènement du Royaume des Cieux. L'invitation est afin que nous fixions nos regards sur le figuier et les autres arbres —«Voyez le figuier et tous les autres arbres» (Lc 21,29)— et concentrer notre attention sur eux pour percevoir ce qui leur arrive «vous n'avez qu'à les regarder pour savoir que l'été est déjà proche» (Lc 21,30). Les figuiers commençaient à bourgeonner. Les bourgeons commençaient à sortir. Ce n'était pas uniquement l'annonce des fleurs et des fruits mais aussi l'annonce de l'été, saison durant laquelle tous les arbres «bourgeonnent».

Selon Benoît XVI «la parole de Dieu nous incite à changer notre concept du réalisme. En effet, «la personne réaliste est celle qui reconnaît dans le Verbe de Dieu le fondement de tout». Cette Parole vivante qui nous montre l'été comme le signe de l'approche et de l'exubérance de la luminosité, est la lumière même: «lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche» (Lc 21,31). Par conséquent, maintenant, on ne peut pas seulement entendre la Parole, elle n'as pas seulement une voix, elle a aussi un visage que nous pouvons voir: Jésus de Nazareth» (Benoît XVI).

La communication entre Jésus et le Père fut parfaite, et tout ce qu'il a reçu du Père il nous l'a donné, en communiquant avec nous de la même manière. De ce fait, la proximité du Royaume des Cieux, qui s'exprime par la libre initiative de Dieu de venir à notre rencontre, doit nous amener à reconnaître l'approche du Royaume afin que nous aussi nous puissions communiquer d'une manière parfaite avec le Père à travers la Parole de Dieu —Verbum Domini—, en reconnaissant les signes de l'avènement du Royaume des Cieux qui est proche comme la réalisation des promesses du Père en Jésus Christ.

 

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article