28ème Dimanche Ordinaire

Publié le 11 Octobre 2020

La parabole de la fête du noce et de l'invitation ouverte nous donne une merveilleuse présentation de la générosité de Dieu et nous invite à identifier et à répondre positivement à un tel don gracieux de Dieu.  Notre digne participation à cette fête nous aidera certainement à transformer toute sorte de lamentation en joie. Puisqu'il s'agit d'une invitation ouverte, pour participer à cette fête de mariage, nous devons identifier l'invitation, comprendre l'importance que le Maître nous a donnée, la grandeur de la fête, et nous efforcer en priorité d'y répondre positivement.

Il est important que nous connaissions le contexte de cette parabole qui parle du Royaume de Dieu et s'adresse aux élites de la société, une communauté qui peut le comprendre et l'interpréter correctement pour le peuple.  Bien que cette parabole ne soit pas compliquée, le rejet de l'invitation par les élus et le rejet par le maître de celui qui a accepté l'invitation, nous invitent à regarder le contexte de la parabole, à le comprendre et à l'appliquer dans notre vie quotidienne.

Dans le contexte actuel, quelle est exactement la fête à laquelle le Seigneur nous invite à participer ? C'est peut-être la fête du fils prodigue, à laquelle le fils aîné refuse de participer. Il est tout à fait possible que ce soit la fête de la pièce perdue ou de la brebis perdue, que nous ne trouvions aucune raison de lui donner de l'importance. Ou bien c'est la fête du maître, qui est devenu roi et souhaite régler les comptes.  Qui sait, est-ce nous qui avons reçu les talents ? Puisqu'il s'agit d'un mariage, faisons-nous partie de cette fête de mariage ? Le maître souhaite-t-il faire une alliance avec nous ?  J'espère que ces questions restent ouvertes à votre propre interprétation.

Il est assez intéressant de noter que le maître est catégorique : la fête doit se poursuivre et ne peut être arrêtée. Il doit absolument s'assurer que la salle de mariage est complète. Tout comme l'ouvrier de l’onzième l'heure, ou même l'envoi de son fils unique aux locataires, le maître ne se décourage jamais et donne le maximum de possibilités et d'occasions aux ouvriers de répondre, qui se montrent rarement dignes du maître.

Le maître n'est pas satisfait de la présence des invités, Il souhaite établir un contact personnel. En parabole, le maître met un point d'honneur à rencontrer les gens personnellement, afin que dans son royaume il n'y ait pas d'étrangers. Tous sont invités, et très peu sont choisis. Le Maître nous fait comprendre à la fin, qui est le Maître de ce Royaume. Aucune grâce n'est méritée, elle est plutôt donnée avec générosité. Ce n'est pas un fruit de 'intelligence humaine, mais plutôt une main donnée gratuitement aux indignes, qui sont rendus dignes par leur amour et leur persévérance.

Alors comment se fait-il que cet unique invité soit devenu indigne d'être ici ? C'est son saint silence sur la question du Maître, qui nous révèle que l'ouvrier a refusé toutes les possibilités et les occasions qui lui étaient offertes de participer dignement à la fête du mariage. Ce n'est le mariage de personne que vous êtes ici. C'est à votre propre mariage que vous êtes invité. Si vous venez à votre propre fête de mariage sans vêtements de marié, alors que tous les autres invités sont habillés dignement et vous ont honoré, alors.............................., votre silence n'est pas acceptable, non seulement pour le maître, mais aussi pour les invités.  Cette parabole confirme que le Seigneur n'est pas là pour nous juger. Nous héritons du jugement, par notre propre arrogance et désobéissance, en pleine connaissance de toutes les conséquences. Sinon, d'où vient ce silence qui nous donne la possibilité d'être là, alors que l'action est exigée ? 

Etre membre du Royaume de Dieu n'est pas seulement la grâce de Dieu, mais aussi notre engagement positif, comme un impératif, pour que cela se réalise. Dieu ne peut pas nous sauver, contre notre propre volonté, dit saint Thomas d'Aquin. Aujourd'hui encore, Dieu nous invite à participer à sa fête. La célébration de l'Eucharistie est l'une de ces occasions. Sommes-nous dignes d'être ici ?

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article