Le 8 Septembre

Publié le 7 Septembre 2020

Texte de l'Évangile

(Mt 1,1-16.18-23): 

Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement; il décida de la répudier en secret. Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit: «Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse: l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire: Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés». Tout cela arriva pour que s'accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète: Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d'Emmanuel, qui se traduit: "Dieu-avec-nous".

 

L’Application

La nativité de Marie résume le projet de Dieu, l’économie du salut et nous verrons son accomplissement plus tard à la fête de l’Assomption. Tout était possible par son OUI. Dès le commencement Dieu a choisi ses parents, pour que cette Fille de Dieu grandisse d’une manière digne de son Fils.

Dieu continue de nous accompagner, comme Il a accompagné Marie. Dieu non seulement nous accompagne, Il nous protège et accompagne les autres qui nous aide. Joseph est invité à aider Marie et à comprendre ce projet divin en sa femme. Dans l’obéissance, comme Marie, Il a répondu par un grand OUI.

 

Cette fête nous encourage à croire que Dieu est actif dans notre vie personnelle. Pour notre bien, Dieu n'est pas seulement actif dans notre vie personnelle, il est actif dans de nombreux domaines qui ne peuvent jamais être compris. Ainsi, il est nécessaire de notre part de coopérer avec Dieu, si nous souhaitons que son royaume vienne. Comme les parents de Marie qui ont eu la patience d'attendre cet enfant pendant longtemps, comme Joseph qui a pu accepter le défi et coopérer avec le messager de Dieu et enfin comme Marie pour mettre toute sa confiance dans le Seigneur et a pu dire OUI au projet divin. 

Bonne Fête

 

«La Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d'Emmanuel»

+ Abbé Agustí ALTISENT i Altisent Moine de Santa Mª de Poblet
(Tarragona, Espagne)

Aujourd'hui, l'arbre généalogique de Jésus, le Sauveur qui devait être mis au monde par Marie, nous illustre comment l'œuvre de Dieu est entrelacée avec l'histoire de l'humanité, et comment Dieu agit dans le secret et dans le silence de chaque jour. En même temps nous constatons qu'Il est formel dans l'accomplissement de ses promesses. Même Ruth et Rahab (cf. Mt 1,5) étrangères converties à la foi du Dieu unique (et Rahab était une prostituée!) sont des ancêtres du Seigneur.

Le Saint Esprit, qui devait accomplir en Marie l'Incarnation du Fils, a pénétré dans notre histoire depuis bien loin, depuis très tôt, et Il a tracé la route qui mène à Marie de Nazareth, et grâce à Elle à son Fils Jésus. «Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d'Emmanuel» (Mt 1,23). Comme les entrailles, le cœur et la volonté de Marie devaient être spirituellement délicates pour attirer l'attention du Père et la choisir comme Mère de Dieu-avec-les-hommes, Lui qui devait porter la lumière et la grâce surnaturelles pour le salut de tous. Tout dans cette œuvre nous amène à contempler, admirer et adorer dans l'oraison, la grandeur, la générosité et la simplicité de l'action divine, qui exalte et rachètera notre souche humaine en s'impliquant Lui-même de manière personnelle.

Plus loin dans l'Évangile de ce jour, nous voyons comment fut envoyé à Marie le message qu'elle porterait le Sauveur du Monde. Et pensons que cette femme, vierge et mère de Jésus, serait en même temps notre mère. Ce choix spécial de Marie —«Bénie entre toutes les femmes» (Lc 1,42) fait que nous soyons dans l'admiration de cette tendresse du Seigneur envers nous dans sa façon de procéder car Il ne nous a pas sauvé “à distance” mais en traçant un lien très personnel avec notre famille humaine et notre histoire. Qui aurait imaginé que Dieu pourrait être si grand et en même temps si condescendant en se rapprochant intimement de nous?

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article