Le 11 Juin

Publié le 10 Juin 2020

Texte de l'Évangile

(Mt 10,7-13): 

«Sur votre route, proclamez que le Royaume des cieux est tout proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement: donnez gratuitement. Ne vous procurez ni or ni argent, ni petite monnaie pour en garder sur vous; ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton. Car le travailleur mérite sa nourriture. Dans chaque ville ou village où vous entrerez, informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir, et restez chez lui jusqu'à votre départ. En entrant dans la maison, saluez ceux qui l'habitent. Si cette maison en est digne, que votre paix vienne sur elle. Si elle n'en est pas digne, que votre paix retourne vers vous».


 

L’Application

La grâce ne soit pas être limitée à l’intérieur de nos églises, elle est donnée à tous, par un Dieu, ouvert, et libre. C‘est dans cette liberté que Jésus a voulu établir son Église, une Église libre, toujours en communion avec le Père, qui nous mettra en communion avec nos frères et sœurs. Elle les annonce par sa vie. C’est ainsi, dans cette liberté par excellence et en communion parfaite que la Paix pourrait naître dans notre société. Notre vocation chrétienne, est étroitement lié à l’annonce de la paix, à l’accomplissement de la volonté divine, ce que nous soyons uns, comme la nature Trinitaire. Par notre baptême, nous sommes missionnaires, comme Barnabé, dont nous fêtons aujourd’hui.


 

«Le Royaume des cieux est tout proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts…»

Abbé Antoni CAROL i Hostench
(Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, nous fêtons l'apôtre Joseph, «que les Apôtres surnommèrent Barnabé, ce qui veut dire "fils de la consolation"» (Ac 4,36). Dès le départ, il fut généreux: «Il avait un champ, le vendit, apporta l'argent et le mit aux pieds des Apôtres» (Ac 4,37). Il amena saint Paul aux Apôtres, quand tous avaient peur de lui, et c'est avec lui qu'il entama l'apostolat auprès des païens. D'abord à Antioche, où «il encourageait tout un chacun à demeurer, d'un cœur ferme, fidèle au Seigneur, car c'était un homme de bien, rempli de l'Esprit Saint et de foi. Une foule considérable s'adjoignit ainsi au Seigneur» (Ac 11,23-24). Son zèle fut exemplaire, qui mettait en pratique le commandement du Seigneur: «Proclamez que le Royaume des cieux est tout proche» (Mt 10,7).

«Mettez-moi donc à part Barnabé et Saul en vue de l'œuvre à laquelle je les ai appelés» (Ac 13,2), proclama l'Esprit Saint: ils partirent pour Chypre et l'Asie Mineure, et ils souffrirent beaucoup pour le Seigneur. Ils connurent aussi des différends et se séparèrent à cause de Marc, qui les abandonna à mi-parcours, et Paul ne voulut plus de lui pour le voyage suivant; mais Barnabé sut lui faire confiance et nous verrons plus tard Marc grand collaborateur de Pierre et de Paul.

Apprenons à ne pas cataloguer définitivement les gens, car «les âmes, comme le bon vin, s'améliorent avec le temps» (saint Josémaria), quand on leur fait confiance et qu'on les aime, puisque «nul ne peut être compris si on ne l'aime pas» (Saint Augustin).

Quand nous voyons quelqu'un faiblir ou faire machine arrière, persévérons, comme Barnabé, surnom qui signifie aussi "homme de l'effort" et "celui qui anime et enthousiasme". Ce sont là des tempéraments dont nous avons aujourd'hui besoin. C'est pourquoi nous accourons au Seigneur avec ces mots de la collecte: «Accorde-nous d'annoncer fidèlement, par la parole et par l'exemple, l'Évangile que [Barnabé] proclama avec vaillance».

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article