13ème Dimanche ordinaire

Publié le 28 Juin 2020

En ce dimanche le Seigneur s’adresse à ses disciples et il est en train de conclure son discours sur la mission. Il leurs donne deux conseils avec une assurance. Si nous voulons d’être ses disciples, il faut suivre ses conseils.

 

Le premier conseil est ce que ses disciples Le préfèrent que soi-même. Que le Seigneur soit le centre de notre vie. C’est-à-dire, que ses disciples vivent pour le Seigneur et par le Seigneur. Pour cela, Il nous demande de discerner. À quoi bon de gagner tous les biens du monde, si on perd sa propre vie ?

 

Jésus enseigne ses disciples et il les invite à bien comprendre les exigences d’être ses disciples. D’être son disciple, n’est pas simplement d’une acception de sa philosophie, un chemin de la vie, ou mettre en pratique tout ce qu’Il nous enseigne, comme son commandement d’amour. Ces enseignements sont proposés aux païens, qui ne connaissent pas le Seigneur. Pour nous, qui avons reçu la foi, nous ne pouvons pas d’être content comme les amoureux de Dieu. La foi nous aide a grandir en tant qu’enfant de Dieu. Devenir ses disciples, ce que devenir Lui-même pour nos frères et sœurs.

 

Comme les arbres qui ne mangent pas ses fruits, les fruits de notre foi aiderons nos frères et sœurs à savourer la miséricorde divine et à découvrir combien Dieu les aimes à travers nous, particulièrement à travers nos engagements positive à l’accomplissement de la volonté divine.

 

« Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. » Quelles sont nos croix de la vie, plutôt de la vie quotidienne que nous voudrions éviter, que le Seigneur nous demande de porter ? Dans la première lecture du jour, nous avons entendu l’histoire d’une femme de Sunamite, une femme riche, qui a voulu que le prophète vienne chez-elle et mange. Ce n’était pas la croix, pourtant préparer une petite chambre pour lui sur la terrasse, pour qu’il y loger régulièrement, encore particulièrement de convaincre son mari, était certainement une croix.

 

Le Seigneur nous assure sa présence et aussi la récompense à tous ceux et celles qui nous accueillerons. Si Jésus envoyé du père nous envoie vers l’autre, n’oublions pas que l’autre aussi est envoyé par Dieu vers moi. Le plus nous reconnaissons cette vérité de la vie, l’accueil que nous réserverons aux autres sera remplie de joie et de gratitude. Je sais, qu’il est difficile de le faire tous les jours et à tous. Assumons cette croix, en reconnaissant de la présence de Dieu dans les rencontre humaine, transformons-les comme une rencontre divine et nous verrons les merveilles de Dieu.

 

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article