Le 19 Mai

Publié le 18 Mai 2020

Texte de l'Évangile

(Jn 16,5-11): 

«Je m'en vais maintenant auprès de celui qui m'a envoyé, et aucun de vous ne me demande: ‘Où vas-tu?’. Mais, parce que je vous ai parlé ainsi, votre coeur est plein de tristesse. Pourtant, je vous dis la vérité: c'est votre intérêt que je m'en aille, car, si je ne m'en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous; mais si je pars, je vous l'enverrai. Quand il viendra, il dénoncera l'erreur du monde sur le péché, sur le bon droit, et sur la condamnation. Il montrera où est le péché, car l'on ne croit pas en moi. Il montrera où est le bon droit, car je m'en vais auprès du Père, et vous ne me verrez plus. Il montrera où est la condamnation, car le prince de ce monde est déjà condamné».

 

L’Application

 

La vérité nous sauvera, mais cette vérité est accompagnée d’une certaine tristesse, l’amertume de la séparation : ‘Je m’en vais maintenant auprès de Celui qui m’a envoyé’.  Pour les disciples du jour que nous sommes, la séparation du Seigneur, même si elle est douloureuse, n’est pas forcément une mauvaise nouvelle. En effet,  son amour et la connaissance de son amour nous accompagnent toujours. Il est ressuscité et Il va revenir. Il va revenir, non pas dans la faiblesse de l’homme, mais dans la gloire. Ce jour-là nous le verrons tel qu’Il est, comme le Fils du Père, non seulement comme un Dieu de miséricorde que le connaissons déjà, mais, comme Dieu de justice.  Que nous soyons prêts.

Pour cela, Jésus va nous envoyer l’Esprit Saint, le Défenseur, qui va nous accompagner dans la vie quotidienne, particulièrement dans les discernements du jour. Il va nous éduquer et  nous éclairer sur nos infidélités et notre incrédulité.  En sa présence, nous pouvons identifier les aspects de nos vies que nous devons améliorer. La reconnaissance de la vérité,  nous aidera à nous convertir. 

Demandons à l’Esprit Saint son don de sagesse et de discernement. Dans notre vie quotidienne, que nous sachions choisir toujours ce qui est bon et bien, particulièrement tout ce qui est juste devant Dieu.  Prions, "Viens Esprit Saint, et que le feu de ton amour brûle dans mon cœur. Que je ne désire que ce qui est pur, beau et saint, en accord avec la volonté de Dieu, et donne-moi le courage d'écarter tout ce qui n'est pas agréable à tes yeux".

«C'est votre intérêt que je m'en aille»

+ Abbé Lluís ROQUÉ i Roqué
(Manresa, Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui nous contemplons un autre départ de Jésus, nécessaire pour établir son Royaume. Cela comprend, cependant, une promesse : "Si je ne pars pas, le Paraclite ne viendra pas vers vous, mais si je pars, je vous l'enverrai (Jn 16,7).

Cette promesse s'est faite réalité d'une manière puissante le jour de la Pentecôte, dix jours après l'Ascension de Jésus au ciel. Ce jour-là – en plus de libérer de la tristesse le cœur des Apôtres et de ceux qui étaient réunis avec Marie, la Mère de Jésus (cf. Actes 1,13-14) – Il les confirme et les renforce dans la foi, de telle sorte que, "tous se remplirent du Saint Esprit, et commencèrent à parler en d'autres langues, comme le Saint Esprit les faisait s'exprimer (Actes, 2,4).

Ce fait s'est "concrétisé" tout au long des siècles à travers l'Eglise, une, sainte, catholique et apostolique, puisque, par le biais du même Esprit promis, on annonce à tous et partout que Jésus de Nazareth – le Fils de Dieu, né de la Vierge Marie, qui fut crucifié, mort et enseveli – est vraiment ressuscité, qu'Il est assis à la droite de Dieu le Père (cf. Credo) et qu'Il vit parmi nous. Son Esprit est en nous grâce au Baptême, nous convertissant en enfants dans le Fils, réaffirmant sa présence dans chacun de nous le jour de la Confirmation. Tout ceci pour mener à terme notre vocation de sainteté et renforcer la mission d'appeler les autres à devenir saints.

Ainsi, grâce à la volonté du Père, la rédemption du Fils et l'action constante du Saint Esprit, nous pouvons tous répondre à cet appel avec une entière fidélité, en étant des saints ; et, avec une charité apostolique audacieuse, sans être exclusifs, mener à bien la mission, en proposant et en aidant les autres à l'être.

Comme les premiers – comme les fidèles de toujours – avec Marie, prions et, en étant sûrs que le Défenseur viendra à nouveau et qu'il y aura une nouvelle Pentecôte, disons : "Viens, Saint Esprit, remplis le cœur de tes fidèles et allume en eux la flamme de ton amour" (Alléluia de Pentecôte).

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article