1er Dimanche de Carême

Publié le 1 Mars 2020

L’équipe de liturgie de la paroisse nous invite à méditer sur le thème, ‘accompagné par l’Esprit Saint, marchons dans nos déserts, à la rencontre de Dieu. Il ne faut jamais oublier le but de notre démarche ce qu’à la rencontre du Seigneur. Que ce thème soit le fil conducteur de la semaine. Le carême nous aide à découvrir les œuvres divines dans notre vie quotidienne et à nous convertir. Comment je peux le faire ?

 

L’évangile du jour est une réponse à cette question et nous oriente vers le bon chemin. Je voudrais vous inviter à regarder la première lecture en parelle avec la tentation du Seigneur et aussi nous rappeler les tentations que nous pouvons avoir dans la vie quotidienne. 

 

La première tentation est une réponse au besoin humaine, un besoin personnel ; Jésus avait faim. La tentation se présente en se justifiant, que Jésus puisse utiliser ses pouvoirs à répondre à ses besoins humains. Dans cette tentation Jésus nous enseigne que ce n’est plus la question de pouvoir mais est une question de devoir.  

Le fruit de connaissance est là, dans sa liberté femme a voulu accomplir sa volonté, grandir dans la connaissance. Dans son désir de se grandir, elle a choisi d’y engager seule, sans consulter la volonté divine. Elle a oublié que l’auteur de cet arbre est toujours le Seigneur. Sa Parole était capable de lui donner toute sorte de connaissance. Il faut faire confiance. Si l’homme dans son discernement s’arrive à consulter la volonté divine, il ne se tombera jamais dans ses décisions quotidiennes. « L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. »

 

La deuxième tentation est un besoin humain, mais social. L’homme est placé sur une colline et on lui demande de prouver qu’il est vraiment Fils de Dieu. Nous cherchons toujours une identité. L’homme est naturellement ambitieux, veut se grandir, maîtriser sa connaissance, toujours mieux que les autres.

Là, la femme se trombe. Elle a voulu tout connaitre, connaitre tout comme Dieu. Le diable lui propose un parcours, facile avec un résultat immédiat. Elle se laisse d’être animé par le Diable, cherchant en toute sincérité la vérité de sa vie et aussi de ce monde, sans vouloir écouter le Seigneur. Nous mettons toujours Dieu à l’épreuve. Le diable nous demande de nous jeter en bas en prenant dans notre ignorance certaine décision stupide et que Dieu vienne nous sauver. Le Seigneur nous dit, « Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. »

 

 

La troisième tentation n’est plus humaine non plus sociale, mais divine. Tout est à moi, donc je veux tout maitriser. Pour cela le diable va faire goûter la gloire de ce monde, la puissance que l’homme peut avoir, les plaisirs pour savourer, avec certaine condition et les compromis. Tu reconnaitras l’absence divine et m’accordera la juste place que je mérite : tu m’adoreras. C’est ainsi tu deviendras le chef de tout.

La femme a bien compris le message. Tu ne mourras pas, tu vivras. Elle s’engage, tout était ainsi et elle Lui donne raison. « Elle prit de son fruit, et en mangea. »  Voici le commandement du Seigneur, « C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à Lui seul tu rendras un culte. »

 

L’évangile du jour nous présente encore une autre histoire plus précieuse que nous avons entendus. Fixons nos regards dans cette histoire réécoutons évangile du jour :  Alors le diable le quitte. Et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient.

 

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article