Le 20 Octobre

Publié le 19 Octobre 2019

La vie chrétienne doit être une vie totalement immergée en Dieu. C’est une vie d’espérance et de joie. Pourtant, il faut reconnaitre,  que Dieu n’enlève pas nos ennemies ou nos difficultés quotidiennes ou nos soucis de la vie. Ils seront là  toujours avec nous. Même si Dieu n’enlève pas les soucis de la vie, Il nous donne pourtant la grâce et le courage pour que nous luttions contre les ennemies de l‘amour et de la paix.

 Puisque par notre engagement positif, nous devenons les collaborateurs de l’accomplissement de la volonté divine, nous sommes précieusement protégés et accompagnés par l’Esprit Saint. C’est pourquoi, sans être découragé, individuellement et communautairement, nous annonçons  ensembles la Parole de Dieu,  prions et célébrons ensembles en nous nous mettant au service du peuple de Dieu dans la joie.  

Puisque Dieu est avec nous, nous ne sommes pas seuls. Nous sommes soutenu par le peuple de Dieu et pour cela,  nous gardons la foi dans la joie, sans être submergés ni par les événements du présents, et ni de la future. Nous nous avançons ensembles, avec les soutiens de nos frères et sœurs, comme Moïse qui étaient soutenu par Aaron et Hour.

Que notre fidélité au Seigneur, ne soit pas conditionnée par nos ressentiments de dons reçus ou les prières exhaussées par le Seigneur, et qu’elle soit conditionnée  en revanche par la bonté et par la générosité divine, même si nous ne sommes pas capables de  les ressentir quotidiennement.  

Lorsque les doutes nous envahissent, la Parole du Seigneur et les écritures spirituelles peuvent nous aider à retrouver notre foi et notre joie.   Saint Paul a donné un très bon conseil à Timothée, « grâce à la Parole du Seigneur inspiré, qui se trouve  dans les écritures sacré, l'homme de Dieu sera bien armé, il sera pourvu de tout ce qu'il faut pour faire un bon travail. »

Dans cette parabole du jour, Jésus nous invite à faire confiance en Dieu avec patience et persévérance dans notre prière, comme Moïse. Egalement il aborde aussi, le sujet de la justice, qui est nôtre. La justice sans Charité et patience ne peut pas donner un bon résultat. La patience et la charité de cette femme envers ce juge de la parabole se trouve dans sa propre confiance dans cet homme, qu’il est capable de me faire la justice, même si son comportement était juste au contraire.

Généralement  nous disons que Dieu ne m’écoute pas, il ne m’entende pas. En vérité, n’est-ce pas nous qui ne l’écoutons pas ? N’est-ce pas nous qui n’arrivons pas avoir un dialogue avec lui afin que nous puissions de le comprendre et de l’aimer ? Ne perdons pas notre confiance en Dieu, ne perdons pas notre  courage, et notre foi. C’est Jésus qui nous a promis, « il leur fera justice » mais trouvera-t-il la foi chez-nous ?

 

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article