Le 13 Octobre

Publié le 13 Octobre 2019

Ils s’arrêtèrent à distance et lui crièrent.  La distance est à cause de leur infirmité et Jésus est venu pour détruire cette distance qui nous sépare du Seigneur.  Ils crièrent : ce crie est un fruit de la connaissance. Tout commence par une reconnaissance de sa propre infirmité. Cette connaissance de soi, nous aide à chercher une solution, une guérison.  Cherchez, vous trouverez ; dit le Seigneur. En reconnaissant de la présence du Seigneur, le Sauveur du monde, qui est capable de leur guérir, ils crièrent. Ce crie est une culmination d’un processus de l’homme vers la foi. Je reconnais la grandeur du Seigneur, sa bonté et sa générosité. En même temps devant cette grandeur et majesté, je reconnais ma petitesse et je crie.

En écoutant ce crie, Jésus s’arrête et avec un seul commandement, « Allez-vous montrer aux prêtres. », ils étaient guéris.  Dieu n’agit pas comme nous ou comme nous aimerions.  Pour mieux comprendre les œuvres divines, il faut  avoir la foi et aussi apprendre à regarder tout avec un regard divin. Le général syrien Naaman a appris à écouter et à obéir la parole du prophète Elisée. Si je n’écoute pas sa Parole et met pas cette Parole en pratique, je ne peux jamais voire les merveilles de Dieu.

Naaman refera encore un autre chemin, maintenant tout purifié, non pas pour lui, mais pour le Seigneur. La première démarche vers le prophète était une démarche purement charnelle, demandant une guérison. Les lépreux ont fait le même chemin. La nouvelle est purement spirituelle. C’est ici Naaman retrouva sa santé, la santé de l’homme, la foi. Un homme nouveau, un homme en Dieu est né dans cette nouvelle démarche spirituelle. Nous tous sommes appelles à faire cette démarche spirituelle, vers Dieu, vers le Sauveur du monde. C’est une démarche de la foi.

Cette démarche de la foi est un don de Dieu. Nous ne pouvons jamais aller vers le Seigneur, si Dieu ne nous invite pas. Si nous sommes ici, c’est parce que Dieu l’a voulu. Nous sommes là d’être envoyés par le Seigneur vers ce monde qui a besoin de notre service et de notre présence. Pour cela, prions au Seigneur à faire naitre en nous ce nouvel homme, un homme ressuscité, un homme de foi. 

Rendons grâce au Seigneur pour ses merveilles. Que notre vie soit une action de grâce, car Il est bon et éternel est son amour. Aujourd’hui le saint père va canoniser St. John Henry Newman, Ste. Mariam Thresia, Ste. Marguerite Bays, Ste. Irma Dulce Lopes Pontes, et Ste. Giuseppina Vannini comme les saints pour nous. Ils prient pour nous. Bénissons le Seigneur.

Naaman et ce lépreux non seulement étaient guéris, mais aussi étaient sauvés. Les autres, ils se trouvent incapable de s’ouvrir réellement à l’initiative de l’Autre, à la gratuité. Dès aujourd’hui, faisons ce nouveau chemin vers le Seigneur, avec Naaman et ce samaritain.  

En ce mois de missionnaire et aussi mois du Rosaire, nous nous tournons vers la Vierge Marie. Dans le Magnificat, elle rend grâce au Seigneur non seulement pour ce qu’Il a fait en elle, mais aussi pour son action dans l’histoire du salut. En célébrant cette Eucharistie, nous nous unissons à cette action de grâce de Marie et nous lui demandons de nous aider à rester fidèle à la mission qui nous est confiée.  Amen.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article