30 ème Dimanche ordinaire

Publié le 27 Octobre 2019

Nous sommes encore dans ce mois de Marie et de la mission. En ce dimanche nous fêtons la fête du P. Claret et aussi le mois de missionnaires. En fêtant ensembles ces trois événements importants, nous écoutons fidèlement Marie, qui nous dira, ‘faite tout ce qu’il vous dira’ En ce dimanche le Seigneur nous présente encore une fois une très belle parabole qui nous demande d’être active dans notre mission and contemplatives dans notre relation avec Dieu.    Cette parabole nous confirme que la prière seule ne peut pas nous sauver.  La prière doit nous aider à vivre une vie juste devant Dieu. Puisque la prière est une relation avec Dieu, nous devons avoir  une bonne relation avec tous les hommes, y compris la création toute entière. Dieu prend soin de tous, particulièrement les pauvres. Dans la prière on est transformé et elle nous pousse vers les autres, car dans la prière nous devenons les missionnaires du Seigneur.

L’évangile du jour nous présente deux hommes, un pharisien et un publicain dans la prière. Un dans la fierté et arrogance, est venu se justifier et se glorifier devant le Seigneur, pour accomplir son devoir, pour être juste devant le peuple. Au lieu de rendre grâce à Dieu, pour les bien qu’Il a reçu, il se permettait de se moquer des autres, qui sont faibles.  L’autre dans toute humilité s’est mis devant le Seigneur, et Lui demande la grâce. Le Seigneur nous confirme que c’était le publicain qui était juste devant Dieu.  

Ce pharisien rende grâce au Seigneur pour tout ce qu’il a reçu. Pourtant il s’enferme, ne voit que lui, il se tourne vers lui comme le bon et le juste devant le Seigneur. Devant ce Dieu qui est un juge qui ne fait pas de différence d’entre l’homme, et devant la miséricorde de Dieu,  il se trouve coupable de l’arrogance, de l’orgueil, de l’égoïsme et de l’individualisme.  L’orgueil et la vaine gloire, revêtus d’une fausse piété, nous éloignent de Dieu.

L’évangile du jour nous parle de la distance. La distance que le publicain de l’évangile du jour a respectée,  était une distance d’entre la perfection de la sainteté divine et de son infidélité. Elle n’était pas non plus une distance de l’espace visible, mais une distance invisible que Dieu a fait disparaître d’entre Lui et de ce publicain.  Brulant de la charité P.Claret a voulu accomplir la volonté divine, détruire toute distance qui nous sépare de l’amour divin.  Si Dieu a trouvé ce publicain juste, c’est parce qu’il était près d’accueillir la grâce et le pardon de Dieu, alors le pharisien n’a voulu qu’accomplir la loi de Moïse. La conversion nous aide à détruire toute sorte de distance qui nous sépare du Seigneur et faire bâtir le pont qui nous mettra en relation avec Dieu, d’une manière permanente.

Le salut est un fruit de la grâce et de la miséricorde divine, jamais une conquête de nos capacités et mérites. Mais, qu’il nous est difficile parfois d’assumer cette vérité qui est au cœur de l’Evangile.

Dieu nous invite à annoncer cet évangile de la miséricorde. Prions pour que tous les hommes puissent entendre et accueillir cette Bonne Nouvelle que le Seigneur nous apporte dans l’Eucharistie dont nous célébrons aujourd’hui, Amen.

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article