1er Diamcnhe de Carême

Publié le 10 Mars 2019

L’histoire du salut nous raconte non seulement notre propre histoire, également elle nous assure un avenir plein d’espérance. En lisant cette histoire dans la Bible, nous découvrons comment Dieu a accompagné ce peuple à travers les prophètes et les rois. Puisqu’elle est là-nôtre, nous devons nous assurer du même accompagnement et nous croyons que Dieu marche encore avec nous. Nous le savons que nous ne sommes pas tous fidèles, pourtant il y a tant des hommes et des femmes qui sont fidèles à son commandement d’amour, et grâce à leurs prières, nous pouvons toujours nous en espérer.

Le chemin que nous avons parcouru n’était pas facile, il le sera toujours. C’est pourquoi nous élevons notre voix vers le Seigneur, en disant avec le psalmiste, « soit avec moi, Seigneur, dans mon épreuve. » Ne soyons pas décourager. Il est avec nous notre sauveur, mort et ressuscité. Dieu nous parle et Il nous écoute. Très souvent on n’arrive pas à l’entendre, ou de temps en temps nous ne voulons même pas L’écouter. Pourtant, si nous crions vers Lui, dans la foi, Il viendra nous sauver.

Si nous voulons bien L’écouter, il faut Le laisser travailler en nous, sans mettre n’aucune condition. Car, Dieu a voulu que son Fils unique soit amener vers le désert et d’être tenté par le diable. Pousser par l’Esprit Saint, Jésus s’avança vers le désert. Ne marchons jamais seuls. Même dans le désert de la vie, dans le vide profond, Dieu nous accompagnera. Cette démarche vers le désert, très souvent est une démarche vers le Seigneur. Il veut nous rencontre seul, face-à-face, non pas dans la foule, un parmi les milliers, mais individuellement et Il nous propose une rencontre personnelle. Que cette célébration dominicale soit une occasion d’une rencontre divine.

Cette rencontre parviendra, non pas lorsqu’on est faible, très souvent lorsqu’on est fort. Le diable savait que Jésus était capable de tout transformer. Ce n’est pas dans la faiblesse, mais dans sa force que le diable vient nous voir. Il nous demande d’exercer notre droit, notre pouvoir, pour nous sauver, sans invoquer l’Auteur de la vie, sans engager le projet de Dieu. Devant cette tentation, mettons l’enseignement reçu dans la tradition et de l’Ecritures sacrées devant nous  et disons fermement qu’on est animer par la Parole de Dieu.  

Le diable ne veut pas reconnaitre les grâces que nous avons reçues du Seigneur. Il veut nous affirmer qu’il a tout pouvoir. Le veut nous éprouver que sans lui, nous ne pouvons pas vivre. Nous sommes tenté par ce sentiment de nul, je ne peux pas, je n’ai rien, je me trouve seul, etc. C’est ainsi, comme Eve, on est tenté de faire une telle chose contre la volonté divine. Mon droit, mon goût, mon intérêt, etc., prendra la première place. Nous devenons tellement ambitieux, nous aimerons tout maîtriser. Par l’intelligence reçue, nous voulons prouver au monde que nous sommes quel qu’un important. Nous pouvons les affronter en mettant Dieu et sa volonté au pinacle de toutes nos décisions.

Dans cette maîtrise des affaires, nous voulons que Dieu nous donne les signes visibles et palpables, pour que nous ayons la foi, pour que nous croyions en Dieu. Nous cherchons un Dieu tout puissant. Le diable veut nous tenter en disant, si Dieu vraiment existait ? Et Pourquoi ces guerres, pourquoi ces violences, pourquoi cette maladie, pourquoi ce divorce, etc. Pourtant ce Dieu souffre avec nous et Il ne veut pas surtout que nous souffrions.

Sur cette route, le Seigneur est là ; il nous donne le vrai pain de vie qui vient renouveler notre cœur ; il nourrit la foi, fait grandir l’espérance et nous donne la force d’aimer ; apprenons à toujours avoir faim du Christ, seul pain vivant et vrai et à vivre de toute parole qui sort de sa bouche. Amen

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article