7ème Dimanche Ordinaire (Français)

Publié le 24 Février 2019

La foi chrétienne est étroitement liée à la Croix et à la résurrection du Seigneur. Une foi qui ne s’entende pas avec la prière dont le Seigneur nous a enseigné, ‘pardonnes-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi’ ce n’est plus une foi chrétienne. Une personne de foi se détachera de tout ce qui est purement charnelle, le premier homme Adam et s’attachera à tout ce qui est purement spiritual, Le nouvel Adam, Jésus Christ.

Si le Seigneur nous demande d’être miséricordieux, ce n’est pas parce que l’autre la mérite, mais simplement ce n’est pas digne de nous. Ici, ce n’est pas la question de pardon, mais la question de notre propre dignité, une reconnaissance de notre origine en Dieu. Les enfants de Dieu agissent divinement. Saint Jean dans son évangile nous a dit, ‘Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a envoyé son Fils unique, non pas pour nous juger, mais par Lui que le monde soit sauvé. » Dieu veut sauver, non seulement les chrétiens qui croient en son Fils, mais tous les hommes du monde, ils sont eux aussi les enfants d’Abraham.  

Nous devons reconnaitre que nous vivons dans un monde où l’homme moderne a perdu le sens de Dieu. Notre présence dans ce monde est déjà un don que Dieu veut lui offrir. Si nous sommes ici rassemblés, ce parce que, Dieu a voulu que nous soyons ici, nous sommes invités à être des hommes et des femmes de bonne volonté qui représentent par notre vie de témoignage le véritable signe d’amour et de pardon de Dieu. Créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, ce rassemblement du peuple de Dieu que nous sommes, devient un lieu qui le nourrit par les écritures sacrées et aussi par l’Eucharistie qui nous donne une espérance inépuisable. La finalité de ce rassemblement n’est pas simplement de nous nourrir, mais pour que nous soyons être envoyés comme missionnaires,  dans ce monde, comme la lumière et le sel de la terre.  

Si Jésus nous impose une exigence (non pas d’être comme les autres), ce parce qu’Il croit qu’il est possible dans notre propre humanité de représenter Dieu. Par notre communion avec ce Dieu qui nous aime et par nos engagements caritatifs, Dieu souhaite nous diviniser. C’est dans ce sens de la divinisation que Jésus nous exige d’agir comme son Père. Dans notre pensée et dans nos actions, que Dieu seul soit notre model et que nous soyons nourrit par cet amour divin, un amour donné dans son Fils, particulièrement mort et ressuscité.

Que cet Eucharistie soit pour nous un signe de vie et qu’elle nous nourrisse, pour que nous soyons généreux comme notre Maître, rempli d’amour et de miséricorde. Amen.

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article