L’Épiphanie

Publié le 6 Janvier 2019

L’évangile du jour peut être un projet de vie. Regardons les mouvements dans cet événement et  découvrons nous-mêmes le projet que Dieu nous propose aujourd’hui.

Le salut est universel. De fait l’annonce de l’Incarnation est entendue par les mages de différentes origines, par la même annonce Dieu déclare que Jésus est venu pour moi et pour nous tous. Tout commence dans un petit village, où demeurait Marie. Par sa visitation, Marie a ouvert cette annonce au peuple d’Israël, d’un village au centre-ville, Jérusalem. Les anges du Seigneur annoncent le même message aux bergers  qui veillaient, de centre-ville vers la frontière. Aujourd’hui l’étoile, la création toute entière amène tous vers ce petit village, Bethlehem.  Tous ces mouvements nous font découvrir la grande œuvre divine, monter vers le Jérusalem céleste.

Jésus a dit à Thomas qu’Il est notre chemin. Lui qui était divin a pris notre chaire et la fête du jour nous rend visible ce mystère divin. Il a fait une sortie du ciel vers la périphérie pour nous sauver. Si nous ne quittons pas nos lieux de sécurité, notre quartier, notre rue, notre culture et notre langue, etc., il est difficile de rencontrer ce Dieu qui vient vers nous.  Marie a quitté son village vers la maison d’Elizabeth. Abraham a quitté son pays, et les bergers ont quitté leurs lieux pour aller à la rencontre de ce nouveau-né. Aujourd’hui les mages nous dit qu’ils ont suivi l’étoile qui les a guidé jusqu‘au  Bethlehem. Tous, Marie, Jean baptiste, les bergers, et les mages ont quitté leur lieux et ils sont étés rempli de joie et d’étonnement. Si nous croyons que le salut apporté par le Seigneur est bien universel, et si voulons en profiter, nous devons apprendre à quitter vers la direction que l’étoile nous guidera.

Ce déplacement ne grandis pas forcement le salut. Il faut aller jusqu’à la fin. Comme Dieu, qui est fidèle à sa promesse, nous devons d’être fidèles à son commandement d’amour. Ce chemin d’amour et de pardon n’est pas facile. N’était pas pour Jésus, ne sera pas non plus pour nous. Même s’il soit l’étoile qui a guidait les mages, ils se sont trompés dans leur discernement. Nous tous, nous nous  trompons dans notre discernement. Comme Marie Madeleine qui a pris Jésus comme un jardinier ou même comme un voleur, les apôtres ont pris Jésus comme un fantôme, il est normal, humainement nous sommes capables de tromper. Ne soyons pas découragés ou désespérés. Osons de nous nous relever et nous verrons comme les mages, l’étoile encore une fois, pour tout recommencer.

Avertis en songe, ils vont recommencer à découvrir un nouveau chemin, qui les conduira chacun à sa destination. Une rencontre divine nous transforme et nous ne pouvons plus d’être à l’ancien, car en Jésus nous sommes renaît de nouveau comme un être, tout autre. Reprendre le même chemin, retomber dans nos habitudes, recommencer la même histoire, ne sont pas digne de cette nouvelle naissance en Dieu. Il faut tout recommencer, commencer de nouveau  à redécouvrir ce mystère comme un petit enfant.  Ne partons pas sans rencontrer le Seigneur, la LUMIÈRE du monde. Tout d’abord, cherchons-Le, adorons-Le et partons avec cette Lumière qui s’illuminera en nous et par nous.

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article