La fête de la Sainte Famille (Français)

Publié le 29 Décembre 2018

Le mardi dernier nous étions devant la crèche, en portant notre attention particulièrement à l’Enfant qui est vient de naître. Aujourd’hui nous sommes invités à regarder cette famille extraordinaire dans tous les sens possible, soit spirituel, soit humain, soit social. Cette famille est proposée comme un modèle à imiter.

Une mère qui est en prière, comme Anne la mère du prophète Samuel, qui a dit au prêtre Elie, « C’est pour obtenir cet enfant que je priais, et le Seigneur me l’a donné en réponse à ma demande.     À mon tour je le donne au Seigneur pour qu’il en dispose. » Son mari était en accord avec cette proposition, même si elle était difficile. Dans le Nouveau Testament, c’est Marie, la nouvelle Eve qui se présente, « voici la servante du Seigneur,» et avec Joseph elle amène son Fils au Temple, en reconnaissant que son Fils est appartient à son Père, que Son Fils le rappellera à sa mère plus tard devant tous les élites du Temple.

Saint Luc soigneusement présente Jésus comme ‘jeune Jésus’ qui sera présenté au Temple selon la coutume  et l’évangile se terminera avec Jésus le grand, qui suive ses parents en pleine connaissance, fidèle à leurs consignes, pourtant, Il n’est plus jeune. Dieu n’a pas besoin d’apprendre. Nous devons toujours apprendre. Les parents apprendront  de leurs enfants et nous apprendrons de nos aînés. Voilà le cycle de la vie, qui doit se dérouler dans un grand respect pour les uns les autres. 

D’entre le petit et le grand, nous voyons la difficulté parentale, ils ont perdu leur Fils. Trois jours ils le chercheront. Trente années en discrétion, trois ans de ministère, trois jour au tombeau. Rien n’était facile. Marie souffrira par tout comme une bonne mère et elle accompagnera son Fils jusqu’à la fin.  Nous cherchons en elle cet accompagnement, sa patience, et sa capacité de contemplation.

Le pilier de la famille, le père, Joseph pourtant reste invisible. Dans sa simplicité, fidèle  à l’écoute de la volonté de Dieu, cherchant toujours les moyens à accomplir tout ce que Dieu lui dira. Fidèle à Marie, fidèle à son Fils. Un bon travailleur, qui n’a fait aucun bruit. Ce silence est important pour la vie chrétienne. Sans ce silence nous ne pouvons jamais entendre la Parole de Dieu.

« Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce, devant Dieu et devant les hommes.» Il n’est pas assez que nous grandissions en sagesse devant Dieu, il faut grandir comme Jésus devant les hommes de bonne foi.

Avec cette famille sainte, l’Eglise nous propose encore une famille de l’Ancient Testament, la famille d’Abraham. Cette famille d’Abraham était une famille par excellence pour Maire et elle le sera  pour nous aussi. Nous pouvons découvrir  trois mots important dans la vie d’Abraham : La foi, l’Alliance et la justice. Ces trois mots peuvent résumer le magnificat de Marie.  Voilà le fondement de la famille d’Abraham, ceux de Marie, sera le-nôtre.  Aucune famille chrétienne ne peut vivre pleinement sans ce fondement de la vie.

En ce jour de fête nous n’oublions pas les familles déchirées, divisées et séparées. Confions les familles et les couples  en difficultés  et leurs enfants à la Sainte Famille. Prions pour les fiancés qui se préparent au mariage. Seigneur  garde nous et protège nous, comme Tu l’étais à la Sainte Famille, Amen.

 

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article