Le 20 Novembre (Français)

Publié le 19 Novembre 2018

Texte de l'Évangile

(Lc 19,1-10): 

Jésus traversait la ville de Jéricho. Or, il y avait un homme du nom de Zachée; il était le chef des collecteurs d'impôts, et c'était quelqu'un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il n'y arrivait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui devait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et l'interpella: «Zachée, descends vite: aujourd'hui il faut que j'aille demeurer dans ta maison». Vite, il descendit, et reçut Jésus avec joie. 

Voyant cela, tous récriminaient: «Il est allé loger chez un pécheur». Mais Zachée, s'avançant, dit au Seigneur: «Voilà, Seigneur: je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j'ai fait du tort à quelqu'un, je vais lui rendre quatre fois plus». Alors Jésus dit à son sujet: «Aujourd'hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d'Abraham. En effet, le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu».

 

L’Application

 

Très souvent je vous ai invité à regarder les autres personnages de l’évangile pour l’imitation, pour que nous aussi, comme eux profiter les grâces divines. Aujourd’hui je vous invite à imiter Jésus, sachant toujours que le comportement de Zachée mérite une attention importante.  

D’être au présent.

Jésus marche avec la foule, pourtant il était capable de se connecter avec tout ce qui se passait autour de Lui. Il a identifié la présence de Zachée, même si Zachée se cachait derrière d’une branche.  Vivre au présent nous exige de regarder non seulement  notre intériorité, mais aussi notre extériorité, particulièrement tous ceux et celles qui ne sont pas avec nous, pourtant potentiellement peuvent être avec nous, comme Zachée de l’évangile du jour.

Deuxième regard : pouvoir s’arrêter.

Comme le bon samaritain, Jésus fait une pause sacrée, une pause importante et imposante, comme il est venu jusqu’ici pour sa rencontre avec Zachée. Non seulement il s’arrête, mais aussi il s’invite. Un grand geste que Zachée n’attendait pas. Dieu fait toujours ce geste extraordinaire pour un geste ordinaire que nous faisons pour lui.  Si nous faisons un pas vers Lui, Il ferra trois pas vers nous.

Troisième regard : élargir sa mission.

Jésus non seulement invitait Zachée, mais aussi sa famille toute entière. Sa mission même si qu’elle soit personnelle, elle a toujours une orientation universelle. Il voit très loin qu’au présent. Dans notre engagement particulier, il faut savoir apporter un regard lointain, un regard universel et inclusif.

Fidélité à la mission

Même si Jésus a fait une pause temporaire, il était entièrement s’engagé dans la mission que son Père Lui a confiée : sauver le monde entier. Même dans cette pause sacrée, sa mission s’accomplisse et la volonté de son Père reste centrale. Ce n’est pas ma volonté que Sa volonté soit faite. Pouvons-nous être fidèles à notre vocation baptismale ?

 

«Le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu»

Abbé Enric RIBAS i Baciana 
(Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, Zachée, c'est moi. Ce personnage de l'Évangile était riche et était le chef des publicains, moi j'ai plus que ce dont j'ai besoin et parfois j'ai l'attitude d'un publicain et j'oublie Jésus. Jésus au milieu de la multitude cherche Zachée, aujourd'hui au milieu de ce monde, Il me cherche moi précisément: «Zachée, descends vite: aujourd'hui il faut que j'aille demeurer dans ta maison» (Lc 19,5).

Zachée a envie de voir Jésus, mais il n'y arrivera pas sans effort alors il monte sur l'arbre. Je voudrais voir tellement l'action de Dieu! Mais je ne sais pas si je suis vraiment capable de me ridiculiser en faisant comme Zachée. Afin que Jésus puisse agir, le chef des publicains de Jéricho doit être disposé à le recevoir, et s'Il ne se dépêche pas il perdra peut-être la seule et unique occasion d'être touché par Dieu et ainsi de sauver son âme. Peut-être que moi aussi j'ai eu beaucoup d'occasions de rencontrer Jésus, et il serait temps d'avoir du courage, de sortir de chez moi pour aller à sa rencontre, l'inviter à rentrer chez moi, Il pourra ainsi me dire à moi aussi: «Aujourd'hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d'Abraham. En effet, le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu» (Lc 19,9-10).

Zachée laisse Jésus rentrer dans sa maison et dans son cœur, même en se sentant indigne d'une telle visite. Chez lui, la conversion est totale: il commence par renoncer à l'ambition des richesses, il continue par le partage de ses biens et finit en prenant la résolution de faire justice en corrigeant ses péchés passés. Peut-être que Jésus me demande depuis longtemps de faire de même, mais je ne veux pas l'écouter et je fais la sourde oreille; j'ai besoin de me convertir.

Saint Maxime disait: «Rien n'est plus agréable à Dieu que les hommes se convertissent d'un repentir sincère». Que Dieu m'aide a faire de cela une réalité.

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article