15ème Dimanche Ordinaire (Français)

Publié le 15 Juillet 2018

Nous célébrons aujourd’hui avec l’Eglise universelle le 15ème dimanche ordinaire. En ce dimanche si nous voulons, nous pouvons choisir les mots clé pour bien comprendre et appliquer les lectures du jour ; choisi et Envoyé. Dans la première lecture le prophète Amos répondra fermement au prêtre de Béthel, « j’étais bouvier, et je soignais les sycomores. » Le vrai dire, il n’était rien avant qu’il ne soit pas choisi par le Seigneur. Aujourd’hui il est un prophète devant ce people et devant les faux prophètes. Il annonce le message de son Dieu courageusement qui fait trembler non seulement les prêtres de Béthel, mais aussi leur roi.

Cet appel divin nous interpelle et nous donne le courage d’annoncer la Bonne Nouvelle. Cette annonce de la Bonne Nouvelle commence par un témoignage de la vie, dans la vie quotidienne, de tout ce que nous avons entendu et de tout ce que nous croyons profondément. Quoi que soit nos mérités ou nos passé, Dieu nous appelle, nous consacre et nous envoi vers ce monde, le monde qu’Il aime tellement. La première communauté chrétienne est née dans ce témoignage des Apôtres qui ont témoigné de tout ce qu’ils ont entendu du Seigneur, vus et vécus avec Lui et aussi après sa Résurrection. Dans les actes des Apôtre nous lisons ce témoignage de Pierre à la famille de Cornélius qui a voulu écouter ce message d’espérance.

Nous le savon bien l’économie de salut, le projet que Dieu a préparé pour nous sauver, ne s’arrête pas avec l’incarnation et la résurrection. Pour cela, Il a choisi son Fils unique pour que nous comprenions clairement,  le mystère de salut,  d’une manière humaine à travers son humanité qui était auparavant purement divin. Heureusement Dieu a besoin de notre humanité, y compris notre faiblesse, particulièrement les êtres ordinaires comme Amos, Pierre et Paul, pour annoncer la Parole d’espérance et de joie.

Nous sommes tous choisi dans notre baptême, consacrés et envoyés par le Seigneur, pour être les témoins de sa présence, comme la lumière et le sel de la terre. Si nous prenons conscience de cette vérité, nourris dans l’Eucharistie dans cette fraction du Pain que nous partageons, avec un cœur brulant de Son amour, comme les disciples d’Emmaüs, même s’il fait nuit, nous sortirons de notre maison, vers les périphéries de notre société.

Ecoutons encore une fois les consignes données par le Seigneur.

  • Il les envois deux par deux. Ne soyons pas seul dans l’annonce de l’Evangile. Dans la solitude nous ne pouvons pas partager la joie de l’Evangile. La joie s’exprime mieux dans le parage, dans l’écoute, etc.  
  • Pour annoncer la Bonne Nouvelle, nous avons besoin d’un cœur pur, d’une consécration, et d’une bonne volonté. Les choses matérielles nous seront données par le Seigneur.
  • Notre devoir principal : partager la PAIX et proclamer la conversion que Dieu désire. L’Esprit Saint va nous accompagner et ferra le travail. Nous ne devons prêter que notre corps et cœur et notre intelligence et volonté, dans la liberté. Soyons fidèle à cet appel et nous ne sommes pas là pour réussir, comme nous dit sainte Theresa de Kolkotta. 

 

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article