3ème Dimanche de Carême (Français)

Publié le 4 Mars 2018

La vie chrétienne est une vie profondément fondé dans l’amour divin qui s’exprime explicitement dans l’amour humain. Cette vie qui a son origine dans la générosité divine doit reconnaitre et respecter non seulement son origine et identité divine, mais aussi approprier en lui toutes la propriété divine. Dieu n’a pas un devoir accomplir, alors l’homme par sa propre nature a des devoirs à accomplir. Nous l’appelons comme une responsabilité humaine envers l’humanité, y compris la création toute entière. Comme Dieu protège sa création, l’homme approprie en lui cette responsabilité divine. S’il ne respecte pas ce devoir, ou cette responsabilité, qui est étroitement lié à la responsabilité divine, avec la création, il disparaitre, lui aussi.  C’est pour cela, il est appelé à vivre avec les autres, y compris les animaux et les oiseaux de la terre, d’une manière cohérente et équilibre.  Le commandement que Moïse a reçu de Dieu et a donné à sa génération résume cette philosophie de la vie.

Cette philosophie de la vie devient pour les chrétiens une théologie de son existence en cherchant surtout la volonté divine qui est la sienne. En accomplissant cette volonté, une volonté remplie de bonté et de générosité, il trouvera sa joie et son bonheur. C’est ainsi il coopère à la construction du Royaume de Dieu sur la terre, un Royaume d’amour et de paix. Ce Royaume se construise, très souvent par le sang versé par les élus de Dieu, les martyres de l’Eglise, qui sont devenu les témoins de cet amour que Dieu s’exprime, pour son humanité dans la Croix. Saint Paul écris au peuple de Corinthe sur cette Croix du Seigneur  comme une folie pour le monde, car il n’a pas compris, combien Dieu l’aime.  Il faut reconnaitre que cet amour reste pourtant invisible.

L’homme par sa nature voit tout ce qui est visible, par cette visibilité il cherche la vérité, qui reste très souvent invisible. Alors Dieu par sa nature voit tout ce qui est invisible et tout ce qui va advenir. Dieu n’a besoin ni signe de la terre ni du ciel, tout est devant Lui. L’homme dans sa faiblesse cherche toujours les signes.

La purification temple est pour Dieu, une purification parfaite de l’humanité.  Puisque le Temple représente la demeure de Dieu et un lieu que  l’homme accorde un culte à son Dieu, par sa purification  Dieu purifie non seulement l’homme, mais aussi tout ce que le culte peut lui apporter. Détruire ce Temple, non pas simplement un bâtiment, mais tout ce que l’homme a établie dans son ignorance, les sacrifices pour faire plaisir à Dieu. C’est ainsi, désormais Jésus devient le Temple par excellence, qui fera par Lui-même une alliance parfaite devant son Père, pour l’humanité. Ce n’est plus une alliance que Dieu fera avec l’humanité, ou une alliance que l’homme ferra avec son Dieu par le culte qu’il a établi, mais Dieu fera une alliance avec Dieu en Jésus Christ, une alliance digne de Dieu. « Voici l’Agneau de Dieu» de Jean le Baptiste nous démontre cette alliance que Dieu va faire en Jésus Christ, ou le Christ qui va faire pour l’humanité, sur la Croix, un Agneau par excellence sans tache va s’offrir pour la rémission des péchés.

Mes amis, tout d’abord, il faut purifier notre cœur, le temple de l’Esprit Saint.  Que notre cœur ne soit pas un lieu de marchant, cherchant tout ce qui est favorable, et intéressant, plutôt qu’il devienne un lieu de paix et de réconciliation. Que notre culte soit un sacrifice digne et acceptable de Dieu, selon la volonté divine. En ce temps de Carême découvrons ce Dieu qui vient à la rencontre de l’humanité et qui veut à tout prix nous sauver et nous purifier. Il faut apprendre à accepter cette colère, la sainte colère comme un appel à la conversion, et  à la purification. Amen.

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article