Le 11 Juin (Français)

Publié le 11 Juin 2017

Mon Homélie

Nous célébrerons le mystère de la Trinité, un mystère que Jésus nous a révélé en Lui-même, en disant que moi et mon Père sont UN. Cette unité même si elle était incompréhensible aux disciples, ils en ont compris plus tard, particulièrement après la fête de la Pentecôte.   C’est juste que l’Eglise nous propose la fête de la Trinité le dimanche qui suive la fête de la Pentecôte.

Pour comprendre ce mystère, nous commençons avec le Père. Très long temps cette image divine, ‘Dieu’  était s’associée avec le feu, la tempête, le nuage, qui marquait par leur propre puissance, en démontrant au mode l’origine de la puissance divine, qui est l’auteur de toute puissance possible. C’est ainsi l’homme qui est naturellement faible, a voulu même maîtriser cette puissance naturelle en maîtrisant la puissance divine qu’il ne réussira jamais. Devant son arrogance, il a découvert la puissance divine et a commencé à propager la crainte de Dieu dans le cœur des hommes  avec une révérence que Dieu mérite.  

Pourtant comme nous avons entendu dans la première lecture, Dieu se présente comme un Dieu de miséricorde et de pardon dès le commencement de l’histoire du salut. Devant le péché du monde, le Malin a joué dans l’ignorance humaine, qui n’a pas voulu que l’homme découvre cette image divine, en lui proposant un Dieu juste qui juge l’homme. Puisqu’il  (Malin) était jugé, il voit ce jugement par tout et que l’homme ait peur de ce Dieu tout pure, et tout puissant. Il a voulu que ce Dieu reste très loin de l’homme, que ce Dieu ne soit pas accessible à l’homme, pour que l’homme demeure éternellement dans les ténèbres.

L’incarnation nous a révélé une autre image divine, propre à Dieu, un Dieu qui nous aime, qu’Il a envoyé son Fils unique, non pas pour nous juger, mais par Lui que le monde soit sauver.  Jésus par sa passion et par sa Croix nous a rendu visible encore une fois, ce Dieu d’amour et de miséricorde, qui marche avec nous, comme Il l’a fait dans le désert. Par ses enseignements, particulièrement à travers ses paraboles, Jésus nous a éclairé, combien Dieu nous aime. Il n’est pas un Dieu de jugement, mais un Dieu de pardon et de miséricorde.

C’était après la mort et la résurrection du Seigneur que les disciples ont compris le rôle important de l’Esprit Saint, qui sanctifie le monde. Il est un enseignant par excellence du mystère sacré. Jésus nous a dit que l’Esprit Saint vous enseignera de la Vérité divine. Sans Lui, nous ne pouvons jamais comprendre la volonté divine. C’est pourquoi saint Paul insistera, si vous n’avez pas reçu l’Esprit Saint, vote baptême est invalide. Parce qu’il savait, c’était l’Esprit Saint qui a guidé l’Eglise et Il guide encore cet Eglise du Seigneur, à travers les hommes de Dieu. Dans la deuxième lecture nous avons appris, la manière, donc Paul s’est adressé au peuple. Si nous avons tante de divisions, c’est parce que l’homme n’a pas voulu écouté le Seigneur et n’était pas ouvert à l’impulsion de l’Esprit Saint.

En fêtant la Sainte Trinité, il faut apprendre à nous aimer et à nous pardonner les uns et les autres comme Jésus nous a aimés. ‘Aimez-vous, les uns les autres, comme Je vous ai aimé.’ Dans la Trinité il y a un grand respect pour l’Autre, une connaissance par excellence, une union qui dépasse notre compréhension. Notre configuration au Christ nous donnera la possibilité  de participer à la perfection divine, particulièrement à la communion d’amour divin.

« En célébrant cette Eucharistie, nous nous tournons ensemble vers ce Dieu Père, Fils et Saint Esprit. Ce Dieu qui est amour veut nous unir à lui et nous unir les uns aux autres. Heureux sommes-nous d’entrer dans cette communion d’amour. Prions ensemble pour que cette communion s’étende au monde entier, qu’elle dépasse les limites de l’Église pour faire de nous un peuple fraternel, heureux de rendre grâce. Amen »  

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article