Mon Homélie

Publié le 15 Mai 2017

Nous tous aimerions d’avoir une vie paisible et agréable, pourtant la vie ne nous offre ni cette tranquillité ni une stabilité. Même dans une communauté qui est enracinée en Dieu, est en difficulté, parce que la différence et la partialité sont le jeu du jour. La première lecture du jour nous présente un très bon exemple. Il faut le regarder et l’associer avec l’évangile du jour, particulièrement, comment Jésus était le Chemin, la Vérité et la Vie pour les chrétiens, lorsqu’ils étaient en difficulté.

Tout commence avec une bonne écoute et discernement. La patience et la bien vaillance nous aide à regarder les événements tels qu’ils sont, sans porter notre propre jugement. Les Apôtres entrent en dialogue et corrigent en introduisant le service de diaconie. Il faut savoir discerner le bon fonctionnement et déléguer la responsabilité avec les autres.  Il important de noter que ce discernement est ancré dans la prière et consécration. Nous recevons une mission, la mission du Seigneur.

Comment pour ce peuple, Jésus devient le chemin éternel vers le Père ? En regardant la manière donc Jésus a vécu sa vie, en écoutant tout ce qu’Il a dit, et en les mettant en œuvre, ils sont devenus le christ pour le monde. La vie du Christ commence à revivre dans le cœur du monde par ce peuple et sans Lui, ils ne verront plus un sens de la vie.

Ils ont appris la vérité de la Croix, comme un chemin vers la résurrection. Il faut assumer notre responsabilité, accepter notre difficulté et notre confit comme real, et aller vers Celui qui nous a appelés. Il va nous aider à découvrir la vérité de la vie, la Vie en Christ. Tous ceux et celles qui ont découvert cette vérité, mettrons toute leur énergie et force à l’accomplissement de la volonté divine. C’est ainsi, la vie d’une personne de foi, est radicalement transformé et configurée au Christ. Voilà, Jésus est la vie.

Cette vie en Christ nous aide à découvrir son Père. Il faut Le découvrir  en son Fils, le seul qui est capable de nous faire comprendre la volonté divine. Tous ceux et celles qui ont vu le Christ, certainement ont vu son Père. Autrement dire, nous ne devons pas chercher le Père en dehors de son Fils, car le Fils est en Père et le Père est en Fils.

Si nous sommes appelés à vivre une telle vie qui ressemble celle du Père, ce n’est pas par hasard. Saint Pierre dans la deuxième lecture nous a dit que nous sommes une descendance choisie, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple destiné au salut, pour que nous annoncions les merveilles de celui qui nous a appelés des ténèbres à son admirable lumière.

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article