7ème Dimanche de Pâques

Publié le 28 Mai 2017

7ème Dimanche de Pâques

Homélie

Ce dimanche qui se trouve d’entre la fête de l’Ascension et la Pentecôte, l’Eglise nous propose cet évangile pour la contemplation. Je voudrais retirer deux mots dans cet évangile: La gloire du Père et la Vie éternelle. Tous les deux mots sont étroitement liés. Regardons premièrement, comment Jésus a glorifié son Père et comment Dieu a glorifié son Fils. En observant Jésus le plus près possible, nous découvrons de Lui la gloire divine ; l’accomplissement de la volonté de son Père. Jésus a glorifié son Père est synonyme avec Jésus a fait la volonté de son Père.  Lorsque Jésus a dit que Père l’a glorifié, moi de ma part, je le comprends, Dieu a reconnu dans les œuvres de son Fils, l’accomplissement de sa volonté. Une véritable reconnaissance divine.

Donc, si nous voulons glorifier le Père, il faut découvrir sa volonté. Une fois nous avons découvert sa volonté, il faut se mettre à son accomplissement. Pour cela, si nous avons besoin d’une grâce spéciale, nous avons besoin d’humilité pour faire une juste demande et Dieu qui a reconnu nos intentions et nos actes, nous répondra positivement. Comment découvrir la volonté divine ? C’est en Jésus seul que nous pouvons la découvrir. Jésus nous a dit que la volonté divine est, ce que nous ayons la vie éternelle.

Aujourd’hui dans l’évangile Jésus enlève notre ignorance sur la vie éternelle. Très souvent nous imaginons la vie éternelle est une vie de longue durée et qui ne connait pas la mort. C’est ‘oui’, mais pas tout-à-fait correcte. Jésus nous enseigneur en disant, la vie éternelle est de connaitre Dieu tel qu’Il est. Ce n’est pas une connaissance intellectuelle, non plus un savoir de Dieu, c’est une infusion en Dieu, comme Jésus est uni en son Père. Dans cette relation, nous ne pouvons plus mourir. Par cette union nous participons à l’éternité divine.

Pour l’application et la réalisation de cet état de vie en Dieu, il est important que nous observions la vie des disciples. Les disciples sont uni avec leur Maître premièrement par la prière, particulièrement une prière commune. Il faut reconnaitre que les disciples prient ensembles avec Marie, la mère de Dieu et avec les autres femmes. La communauté chrétienne n’exclue personnes. Notre foi est une foi communautaire. Tous sont invités à prier et mettre en œuvre tout ce que Jésus nous a enseigné. La vie chrétienne est essentiellement une vie contemplative où l’homme contemple la Parole de Dieu et aussi une vie active où l’homme l’œuvre tout ce qu’il a contemplé. Tous les deux vont ensembles.

Il ne faut pas oublier la souffrance qui va nous suivre dans ce chemin de perfection. Certes, Dieu ne veut pas que nous souffrions. Pourtant pour les disciples souffrir pour le Seigneur était une joie profonde, car la souffrance pour la foi leur a permis de participer à la souffrance du Christ. Suivre le Seigneur radicalement, même dans sa souffrance était un grand bonheur. Je ne vous invite pas à souffrir, plutôt au bonheur que Dieu nous offre. 

Nous avons encore un autre personnage biblique en Marie, présente dans l’assemblé des fidèles qui peut nous aider à écouter le Seigneur et à mettre en pratique cette parole de Dieu. L’Eglise ne peut pas glorifier le Christ sans écouter Marie, sa mère, qui continue à nous dire, ‘faite tout ce qu’Il vous dira.’ Cette Parole de Marie restera éternellement enraciner dans notre spiritualité et nous croyons profondément à son intercession.   Elle est capable de nous amener vers son Fils, et le Fils nous amènera vers son Père. Pourtant, comme Jésus nous a promis, c’est l’Esprit Saint  qui nous révèlera petit-à-petit, fur à mesure le chemin qui nous conduira vers la perfection de la joie, la joie en Christ, sa joie en son Père, la joie de Père. Bon Dimanche

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article