Dimanche des Rameaux

Publié le 9 Avril 2017

Nous célébrons le dimanche des rameaux, en proclamant avec la foule de Jérusalem «Hosanna au fils de David! Béni soit celui qui entre au nom du seigneur! Hosanna au plus haut des cieux!’» Tant année de préparation et tant d’expectation, et le ‘jour du Seigneur’, tant attendu est là. Tout commence aujourd’hui avec la foule qui va choisi Barrabas. Comme le grand prêtre Caïphe qui a déjà prophétisé, «il vaut mieux qu'un seul homme meure pour le peuple, et que l'ensemble de la nation ne périsse pas». Ce peuple sera libérer par un grand Roi, roi d’univers.

Ce Roi ne vient pas dans un char, non plus dans un cheval, et le prophète nous a dit «Voici ton roi qui vient vers toi, plein de douceur, monté sur une ânesse. » S’Il vient dans un char, s’éloigne toi, car Il va conquérir, et s’Il vient dans un cheval, Il va faire la guerre, et aujourd’hui s’Il vient dans un âne, Il est en paix et vient à se réconcilier avec nous en proposant la Paix et le Pardon. Un Roi de paix.

Mes amis en tant que chrétiens comment allons-nous accueillir notre Roi, le Roi d’univers dans notre cœur ? Nous ne le verrons pas à l’entrée de notre ville, où nous pouvons démontrer notre reconnaissance et notre joie, en chantant ensembles. Il ne sera non plus sur une ânesse, pour le découvrir dans son humilité et aujourd’hui, comment allons-nous le reconnaitre parmi nous ?

Les morts en Syrie avec le bombardement chimique nous bouleversent. Pourtant nous ne pouvons pas, non plus justifier le bombardement américain, une violence qui justifie une autre violence. Pour ce peuple  et ailleurs les autres qui sont victimes des guerres, d’oppression, etc., comment ce Roi peut les libérer et sauver ? La tentation est grande de chercher un roi avec son char et son cheval.

Malheureusement nous n’avons aucune réponse positive qui peut nous aider à maitriser la situation actuelle. Le silence divin et l’absence de sa vengeance peuvent nous déranger.  Pourtant en Jésus nous avons une solution durable ; la patience et le dialogue, sur tout chercher la volonté divine sans porter aucun jugement.

Le chemin de Jésus vers le Calvaire est le nôtre.  Sa solitude la plus extrême au jardin,  la trahison de son apôtre,  son sentiment  de l’absence de son Père sur la Croix, sont notre propre Chemin de la foi.  Jésus se trouve seul, devant son peuple qui le condamne à la mort et son cri déchirant vers son Père est totalement humaine et divine.

En sa Croix et sa résurrection, nous pouvons trouver notre espérance. Dieu qui nous aime, qui se donne en Jésus, ne nous abandonnera jamais. Marchons dans la joie en mettant toute notre espérance dans la résurrection du Seigneur.

 

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article