4ème Dimanche ordinaire

Publié le 29 Janvier 2017

Texte de l'Évangile

 (Mt 5,1-12):

 

Quand Jésus vit la foule, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait: «Heureux les pauvres de coeur: le Royaume des cieux est à eux! Heureux les doux: ils obtiendront la terre promise! Heureux ceux qui pleurent: ils seront consolés! Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice: ils seront rassasiés! Heureux les miséricordieux: ils obtiendront miséricorde! Heureux les coeurs purs: ils verront Dieu! Heureux les artisans de paix: ils seront appelés fils de Dieu! Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice: le Royaume des cieux est à eux! Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux! C'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés».

 

Homélie de dimanche matin

 

Les béatitudes,  sont le cheminement proposé par Jésus  qui nous rendra le bonheur.  Le bonheur au regard de Dieu,  pour le bien des hommes.  Les pauvres, les doux, les miséricordieux, etc. sont beaucoup dans le monde. Dieu prend charge de ce peuple, afin qu’il ressente cet accompagnement divin, à travers les hommes. De notre tour, nous sommes  appelés à faire notre confiance dans la providence de Dieu, qui nous guide et protège dans notre vie quotidienne. C’est ainsi nous pourrions apporter le bonheur au peuple qui souffrent dans notre société.

Le peuple Israël ressenti cette présence de Dieu, car il a fait confiance dans le Seigneur.  Même si au regard d’homme il était petit, il avait une force et une puissance, qui fut trembler les pays païens. Saint Paul nous dit dans la deuxième lecture «ce qu'il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion ce qui est fort. »  Il a dit encore, « Lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort ».  A travers des hommes, Dieu nous rend fort dans notre faiblesse. 

Toutes les béatitudes sont étroitement liées. Par un exemple, si nous voulons entrer dans une grande salle, nous ne devons pas entrer par toutes les portes. Il est suffixèrent bien, si l’on peut traverser par une seule porte. Les béatitudes sont comme les portes qui nous font entrer dans le Royaume de Dieu.

Le sujet des béatitudes est ‘d’être heureux.’ Dieu veut bien que ses enfants soient heureux.  S’il est là aujourd’hui nous en parler, il ajoutera, heureux, les SDF, les sans-papiers, les chômeurs,  les victimes, les familles divisées, déchirées, les personnes seules, isolées, les malades, etc., car Il  est là pour les occuper. Il ne les abandonnera pas.  N’oublions pas qu’Il ne compte que sur nous pour les occuper, même s’il est capable de le faire sans nous. Il veut bien que nous nous engagions dans sa mission, un bonheur pour chacun.

Gravissons ensembles avec le Seigneur sur la montagne pour avoir une vision large et totale de ce monde où nous sommes. La montagne est aussi la demeure de Dieu. Avec Dieu seul nous retrouverons le bonheur éternel. Aujourd’hui nous faisons mémoire de tous les défunts de notre paroisse. Confortons-nous les uns les autres. Que les fidèles ressentent le véritable accompagnement divin dans notre prière fraternelle. Que le bonheur de ces béatitudes demeure dans notre cœur. Amen.

 

Homélie de Samedi soir

Nous savons les béatitudes par cœur. Il nous semble que les béatitudes nous proposent une exigence très dure et difficile.  Est-il vraiment possible de les mettre toutes dans notre vie quotidienne ? Heureux qui pleurent, heureux qui sont persécutés, heureux si l’on insulte……………………….. !  Comment pouvons-nous comprendre ces propositions justement ? Les pauvres et misérables, sont-ils abandonnés à leurs misères sur la terre en attentant le bonheur dans le ciel, comme le pauvres Lazare auprès du Père Abraham ? 

Certes, ils sont difficiles d’entendre. Humblement j’accepte que je n’aie pas toute la réponse, pourtant je vous proposerai de les regarder autrement et les approprier pour le bien de soi et aussi pour le bien des autres. Les béatitudes ne sont pas une exigence, plutôt un chemin proposé par le Seigneur, pour que ses fidèles goûtent le bonheur et la joie que Dieu nous propose.

Toutes les béatitudes sont étroitement liées. Par un exemple, si nous voulons entrer dans une grande salle, nous ne devons pas entrer par toutes les portes. Il est suffixèrent bien, si l’on peut traverser par une seule porte.  Les béatitudes sont les portes qui nous font entrer dans le Royaume de Dieu. Si nous gardons fidèlement une de ces béatitudes, les autres nous suivrons facilement. Celui ou celle qui a soif pour la justice, aura aussi soif pour la paix. Celui et celle qui a un cœur pur ou pauvre, aura aussi un cœur doux. Celui et celle qui hérite le Royaume de Dieu a déjà hérité la terre promise. Celui et celle qui suive le Seigneur, n’hésitera pas donner sa vie à sa foi. Tout ce passe dans la quête de bonheur. Tous ceux et celles qui se mettent leurs vies en rigueur selon les béatitudes, sont pleinement dans la joie et dans le bonheur. Abbé Pierre, sœur Emmanuelle, Mère Theresa, ils étaient heureux et joyeux. Ils ont adoptés les béatitudes comme leurs chemins.

Qui ne cherche pas le bonheur et la joie, Cherchons-nous notre bonheur et notre joie dans la pauvreté, dans la soif de justice et de paix, etc. ? Le véritable bonheur n’est pas d’un fruit d’avoir ou de recevoir. Le plus on apprend à se donner, à se vider, le plus on ressentira le bonheur et la joie que Dieu nous accorde. Il y a une grande différence d’entre le plaisir et la joie. Très souvent nous nous sommes confondus. La joie demeure et le plaisir nous échappe.

N’oublions pas le lieu où se passe cet événement. Dans une montagne, dans un endroit plein air et le peuple est autour de Jésus. Faisons-le dans la même manière où nous sommes. Gravissons avec le Seigneur dans la montagne de la famille, du bureau, du quartier, de la société et, proposons ce chemin du bonheur aux autres qui sont autour de nous, le même qui nous suivons. Que le Seigneur nous donne la Grâce de ces béatitudes et que nous vivions pleinement dans la joie. Amen.

 


Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article