Le 11 Décembre (Français)

Publié le 11 Décembre 2016

Texte de l'Évangile

(Mt 11,2-11): 

Jean le Baptiste, dans sa prison, avait appris ce que faisait le Christ. Il lui envoya demander par ses disciples: «Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre?». Jésus leur répondit: «Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez: Les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres. Heureux celui qui ne tombera pas à cause de moi!». 

Tandis que les envoyés de Jean se retiraient, Jésus se mit à dire aux foules à propos de Jean: «Qu'êtes-vous allés voir au désert? Un roseau agité par le vent?... Alors, qu'êtes-vous donc allés voir? Un homme aux vêtements luxueux? Mais ceux qui portent de tels vêtements vivent dans les palais des rois. Qu'êtes-vous donc allés voir? Un prophète? Oui, je vous le dis, et bien plus qu'un prophète. C'est de lui qu'il est écrit: ‘Voici que j'envoie mon messager en avant de toi, pour qu'il prépare le chemin devant toi’. Amen, je vous le dis: Parmi les hommes, il n'en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste; et cependant le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui».

 

Homélie

 

Ce dimanche de la joie et de la paix, où nous méditons sur le thème, réjouissez-vous, car votre Dieu vient vous sauver, il est doublement agréable d’entendre de la bouche du prophète Isaïe cette parole de consolation : « Prenez courage, ne craignez pas. Voici votre Dieu : c'est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. » Cette parole d’espérance nous assure et nous en avons besoin, car le monde est désespérer à cause de violence et les confits que nous témoignons quotidiennement.

Je vous avais dit que l’Avent est un temps d’attente joyeuse, qui nous donne l’espérance et qui nous oriente vers l’avenir. La patience joue un rôle important dans cette attente. Saint Jaques la compare avec un cultivateur qui attend patiemment mais avec sureté,  pour le fruit de son travail.

Il est autant possible qu’après un bon travail, le fruit n’est pas forcement positive, ou comme nous l’avons attendu. L’évangile du jour nous présente une histoire qui ressemble d’une attente désespérée. Jean Baptiste qui a annoncé une personne plus puissant que lui, voit un homme faible. Il a annoncé un baptême de feu et d’Esprit, alors, cet Homme-là ne baptise personne. Aujourd’hui il a le même sentiment ceux de prophète Jonas qui est aujourd’hui  le nôtre.  Nous devons aller vers lui, le seul qui est capable de faire naître en nous l’espérance.

Si nous tournons nos yeux vers lui, il y a une autre expérience qui nous attende. Jésus nous renvoie vers le peuple comme Il l’a fait auparavant aux disciples de Jean Baptiste qui sont venu l’interroger.  Il nous invite à nous ouvrir en ouvrant nos yeux et à regarder tout ce qui se passe autour de nous.  Il nous invite également à écouter, écouter les autres, les anciens, essentiellement sa Parole, une Parole qui nous donne la vie, la Vie éternelle.

Dimanche dernier nous avons médité sur le thème de conversion. Aujourd’hui, nous sommes nous aussi invités à une conversion du regard et du cœur pour lire les signes de l’action de Dieu en notre monde, conviés à ouvrir nos yeux et nos oreilles pour discerner le Royaume qui est inauguré et qui vient.

C’est dans cette espérance du Royaume de Dieu en faisant confiance au Seigneur que nous nous avançons vers l’avenir. Dans cette attende joyeuse, il y a une joie, une joie inépuisable, qui vient du Seigneur. C’est le Seigneur qui nous a promis cette joie, la joie sans fin. Préparons-nous  et aussi à la fête de Noël, et vivons ce temps d’Avent pleinement dans la joie et dans le bonheur, Amen.

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article