Le 3 Novembre

Publié le 2 Novembre 2016

Texte de l'Évangile

(Lc 15,1-10): 

Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l'écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui: «Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux!». 

Alors Jésus leur dit cette parabole: «Si l'un de vous a cent brebis et en perd une, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il la retrouve? Quand il l'a retrouvée, tout joyeux, il la prend sur ses épaules, et, de retour chez lui, il réunit ses amis et ses voisins; il leur dit: ‘Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue!’. Je vous le dis: C'est ainsi qu'il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de conversion. 

»Ou encore, si une femme a dix pièces d'argent et en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu'à ce qu'elle la retrouve? Quand elle l'a retrouvée, elle réunit ses amies et ses voisines et leur dit: ‘Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé la pièce d'argent que j'avais perdue!’. De même, je vous le dis: Il y a de la joie chez les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit».

 

La contemplation

 

Hier nous avons médité sur la volonté de Dieu : Il n’a pas voulu perdre aucun que le Père Lui a confié. C’est dans cette volonté de Dieu que nous devons lire cet évangile et ressentir avec Lui la joie d’un pécheur qui se convertit.  Ce n’est pas seulement la joie de Dieu qui est insisté, mais aussi la joie de la personne qui a trouvé tout ce qu’il ou qu’elle a perdu.  Dans la conversion et la réconciliation nous retrouvons la paix et la joie que Dieu nous offert, et particulièrement nous trouvons la véritable présence de Dieu  en nous.

 

«Il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit»

Abbé Francesc NICOLAU i Pous 
(Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, l'évangéliste de la miséricorde de Dieu nous relate deux paraboles de Jésus qui illuminent la manière d'agir de Dieu vis-à-vis des pécheurs qui reprennent le droit chemin. Avec l'image humaine de la joie, Il nous révèle la bonté divine et comment Dieu se complaît avec le retour de celui qui s'est éloigné du péché. C'est comme le retour à la maison du Père (comme Il le dira plus nettement dans Lc 15,11-32). Le Seigneur n'est pas venu pour condamner le monde mais pour le sauver (cf. Jn 3,17) et Il a fait cela en accueillant les pécheurs qui remplis de confiance «venaient tous à Jésus pour l'écouter» (Lc 15,1), puisqu'Il guérissait leurs âmes de la même façon dont un médecin guérit le corps d'un malade. Les pharisiens se considéraient comme des hommes bons et ne ressentaient pas le besoin d'aller voir le médecin, et l'évangéliste nous dit que c'est à eux que Jésus adressait les paraboles que nous lisons aujourd'hui.

Si nous sommes "spirituellement" malades, Jésus s'occupera de nous et se réjouira que nous recourrions à Lui. Mais, par contre, si comme les pharisiens orgueilleux nous croyons que nous n'avons pas besoin de demander pardon, le médecin divin ne pourra rien pour nous. Nous devons nous sentir pécheurs à chaque fois que nous récitons le Notre Père, puisque dans cette prière nous lui demandons de «pardonner nos offenses…». Et comme nous devons Lui être reconnaissants de le faire! Et comme nous devons Le remercier pour le sacrement de la réconciliation qu'Il a mis à notre portée avec tant de compassion! Que l'orgueil ne nous fasse pas le mépriser. Saint Augustin nous dit que le Christ, Dieu Homme, nous a donné l'exemple de l'humilité pour nous guérir du "cancer" de l'orgueil, «car l'homme orgueilleux est une grande misère, mais un Dieu humble est une plus grande miséricorde». 

Nous devons encore dire que la leçon de Jésus aux pharisiens est aussi un exemple pour nous, nous ne pouvons pas éloigner de nous les pécheurs. Le Seigneur veut que nous nous aimions comme Lui nous a aimés (cf. Jn 13,34) et nous devons ressentir une grande joie quand nous ramenons une brebis égarée au bercail ou que nous récupérons une pièce que nous avions perdue.

 

 

In English

 

Scripture: Luke 15:1-10

1 Now the tax collectors and sinners were all drawing near to hear him.2 And the Pharisees and the scribes murmured, saying, "This man receives sinners and eats with them." 3 So he told them this parable: 4 "What man of you, having a hundred sheep, if he has lost one of them, does not leave the ninety-nine in the wilderness, and go after the one which is lost, until he finds it? 5 And when he has found it, he lays it on his shoulders, rejoicing. 6 And when he comes home, he calls together his friends and his neighbors, saying to them, `Rejoice with me, for I have found my sheep which was lost.' 7 Just so, I tell you, there will be more joy in heaven over one sinner who repents than over ninety-nine righteous persons who need no repentance. 8 "Or what woman, having ten silver coins, if she loses one coin, does not light a lamp and sweep the house and seek diligently until she finds it? 9 And when she has found it, she calls together her friends and neighbors, saying, `Rejoice with me, for I have found the coin which I had lost.' 10 Just so, I tell you, there is joy before the angels of God over one sinner who repents."

 

The contemplation

 

It is interesting to see the joy of the Father, just like human joy. Strangely and exceptionally God participates in our joy. Our joy is like the joy of the prodigal son. God never counts our sin and all the more the past sins. All that He desires is that we come back and surrender ourselves fully to God. He wishes that we taste not only His love, but also His pardon and mercy. If the prodigal son hoped to return, it was the assurance that his father gave to him about the pardon.  He was sure that the Father will forgive him. We are called to return to the Father with this hope of His forgiveness.

Since we carry in ourselves the image of God, it important to God to preserve this wonderful image in us. Thus our happiness and joy become de facto the happiness of God. Let us not get confused with charnel pleasures with eternal joy that God wishes for each and every one of us.  Though the charnel pleasure is also a gift of God, it is through this same charnel pleasure that we are called to taste how much God loves us and forgives us and to overcome from this charnel pleasures.

It was this same divine love and forgiveness that Paul has tasted and was ready to leave everything behind for this divine love. Unless and until we taste this divine mercy and love, a sincere conversion and reconciliation is not possible.

 

Daily Quote from the early church fathers

Joy over the fallen sinner restored in God's image, by Cyril of Alexandria (376-444 AD)

"This second parable compares what was lost to a drachma (Luke 15:8-9). It is as one out of ten, a perfect number and of a sum complete in the accounting. The number ten also is perfect, being the close of the series from the unit upwards. This parable clearly shows that we are in the royal likeness and image, even that of God over all. I suppose the drachma is the denarius on which is stamped the royal likeness. We, who had fallen and had been lost, have been found by Christ and transformed by holiness and righteousness into his image... A search was made for that which had fallen, so the woman lighted a lamp... By the light, what was lost is saved, and there is joy for the powers above. They rejoice even in one sinner that repents, as he who knows all things has taught us. They keep a festival over one who is saved, united with the divine purpose, and never cease to praise the Savior's gentleness. What great joy must fill them when all beneath heaven is saved and Christ calls them by faith to acknowledge the truth? They put off the pollution of sin and freed their necks from the bonds of death. They have escaped from the blame of their wandering and fall! We gain all these things in Christ." (excerpt fromCOMMENTARY ON LUKE, HOMILY 106)

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article