Le 16 Novembre (Français)

Publié le 15 Novembre 2016

Texte de l'Évangile

(Lc 19,11-28): 

 

 

Comme on écoutait Jésus, il ajouta une parabole, parce qu'il était près de Jérusalem et que ses auditeurs pensaient voir le royaume de Dieu se manifester à l'instant même. Voici donc ce qu'il dit: «Un homme de la grande noblesse partit dans un pays lointain pour se faire nommer roi et rentrer ensuite chez lui. Il appela dix de ses serviteurs, leur distribua dix pièces d'or et leur dit: ‘Faites-les fructifier pendant mon voyage’. Mais ses concitoyens le détestaient, et ils envoyèrent derrière lui une délégation chargée de dire: ‘Nous ne voulons pas qu'il règne sur nous’. 

»Mais quand il revint après avoir été nommé roi, il convoqua les serviteurs auxquels il avait distribué l'argent, afin de savoir comment chacun l'avait fait fructifier. Le premier se présenta et dit: ‘Seigneur, ta pièce d'or en a rapporté dix’. Le roi lui dit: ‘Très bien, bon serviteur! Puisque tu as été fidèle en si peu de chose, reçois l'autorité sur dix villes’. Le second vint dire: ‘Ta pièce d'or, Seigneur, en a rapporté cinq’. A celui-là, le roi dit encore: ‘Toi, tu seras gouverneur de cinq villes’. Un autre encore vint dire: ‘Seigneur, voici ta pièce d'or, je l'avais mise de côté dans un linge. En effet, j'avais peur de toi: tu es un homme exigeant, tu retires ce que tu n'as pas déposé, tu moissonnes ce que tu n'as pas semé’. Le roi lui dit: ‘Je vais te juger d'après tes propres paroles, serviteur mauvais: tu savais que je suis un homme exigeant, que je retire ce que je n'ai pas déposé, que je moissonne ce que je n'ai pas semé; alors pourquoi n'as-tu pas mis mon argent à la banque? A mon arrivée, je l'aurais repris avec les intérêts’. 

»Et le roi dit à ceux qui étaient là: ‘Retirez-lui la pièce d'or et donnez-la à celui qui en a dix’. On lui dit: ‘Seigneur, il en a déjà dix!’. ‘Je vous le déclare: celui qui a recevra encore; celui qui n'a rien se fera enlever même ce qu'il a. Quant à mes ennemis, ceux qui n'ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et mettez-les à mort devant moi’». 


Après avoir dit ces paroles, Jésus marchait en avant de ses disciples pour monter à Jérusalem.

 

La contemplation

La parabole des talents est une préparation eschatologique où Dieu nous demandera des comptes de tout ce qu’Il nous a confié, si petit qu’il soit.  Pour éviter une situation désagréable, il faut regarder notre vie terrestre autrement.

Premièrement, tout ce que nous avons, y compris la terre et tout ce bien qu’elle nous apporte, non seulement les utiliser, nous devons les fructifier. Pour les fructifier, il faut reconnaitre qu’ils sont les biens au service de l’humanité.   Certains de ces biens peuvent être utiles pour nous, certains peuvent nous empêcher de nous avancer. Il faut savoir les discerner.

Deuxième, la comparaison de ces biens que nous avons avec les biens des autres  nous amènera soit d’une fausse exaltation, parce que les autres ont moins que nous, soit une fausse frustration, parce qu’ils ont plus que nous. Toute sorte de comparaison est mauvaise, car la demande du Seigneur, le besoin de chacun pour accomplir sa volonté, et aussi la finalité de ces biens confiés, sont varié.  

Troisième, les talents que nous avons reçus sont au service à l’accomplissement de la volonté de Dieu. En utilisant ces talents que nous découvrions Dieu et que nous soyons capables d’honorer et louver le Seigneur. Tout est créé pour la gloire de Dieu. Ce n’est pas après la mort que nous sommes appelés à glorifier le Seigneur, plutôt dès ici-bas, sur la terre. Nous la commençons aujourd’hui dans notre petitesse, et nous la continuerons après la mort dans sa perfection.

 

Rédigé par JOHNBOSCO

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article